Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Que faire après la classe de seconde ?

De Alexia, publié le 11/09/2017 Blog > Soutien scolaire > Orientation Scolaire > Orientation Lycée Seconde : Quelle Filière Choisir ?

Si le collège se déroule sans choix fondamental à faire pour son avenir, il en est autrement à la fin de la seconde.

Il faut décider de son orientation. Mais qu’est-ce que cela veut dire ?

Classe de première générale pour préparer un bac S, un bac ES ou un bac L, baccalauréat technologique (STMG, STL, ST2S…), CAP ? Comment choisir au mieux son orientation qui décidera de son futur professionnel ?

Il est essentiel de se poser plusieurs questions. Même si aucun choix n’est forcément définitif et qu’il est possible de se réorienter après un échec en seconde, il vaut mieux perdre le moins de temps possible et savoir d’ores et déjà où l’on veut aller.

Superprof aide les futurs bacheliers à choisir leur voie.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Orientation seconde : Les questions à se poser

Avant de prendre une décision aussi importante, il est essentiel de se poser plusieurs questions.

Qu’est-ce que j’aime faire ?

Si les matières scientifiques ne sont pas votre point fort, optez pour un autre bac. Mieux vaut choisir une série qui nous corresponde.

Pas toujours facile de décider de son avenir quand on a à peine 15 ans. Et pourtant, il est primordial de bien se connaître et de connaître ses goûts et ses envies pour décider des 2 prochaines années au lycée général et technologique ou au contraire de se professionnaliser en passant un CAP.

Le mieux pour cela est de se poser la question en famille en étudiant les différents choix qui s’offrent :

  • Est-on plutôt intellectuel ou manuel ?
  • Comment passe-t-on l’année de seconde ? Plutôt détente ou studieuse ?
  • Est-on prêt à travailler ou en a-t-on déjà assez ?
  • Envisage-t-on des études courtes ou longues ?
  • Quelles matières nous intéressent réellement ? Langues vivantes ? Physique-chimie ? Histoire-géo ? Français ?

Ecouter ce que les parents et les professeurs ont à dire de l’élève peut fortement aider à se connaître et à faire le bon choix.

Il ne faut pas hésiter non plus à voir un conseiller d’orientation qui guidera le futur étudiant dans ses recherches.

Les tests de personnalité disponibles sur des sites comme L’Etudiant ou l’ONISEP peuvent être un bon moyen de savoir vers quelle branche vous diriger si vous êtes perdus. Les résultats montrent des traits de caractère dominants pour vous orienter vers un domaine d’étude où vous réussirez et où vous vous épanouirez surtout.

Ces questions sont à se poser dès le premier trimestre de la seconde pour pouvoir commencer vos recherches si vous êtes perdus, consulter un conseiller d’orientation, en parler avec vos professeurs…

Découvrez également comment se passe un test d’orientation lycée !

Choisir sa filière : quels sont mes résultats scolaires ?

Dès le mois de février, au deuxième trimestre donc, on vous demandera de remplir une fiche de liaison. Pas de panique, ce ne sont que des intentions d’orientation, aucun choix définitif ne vous est encore demandé.

Courant mars, à la fin du deuxième trimestre, le conseil de classe rendra une décision sur vos vœux d’orientation en formulant une proposition pour vous. Rien n’est joué si la décision est défavorable à vos vœux. A vous de prouver que vous en êtes capables !

Mais il faut également être réaliste et se pencher sur ses résultats scolaires. Les notes sont-elles en adéquation avec l’orientation visée ?

Si vous voulez devenir médecin et que vous êtes vraiment « nul » en sciences et en mathématiques, peut-être faudrait-il revoir votre choix ou bien mettre un coup de collier et tout faire pour augmenter vos résultats (stage de remise à niveau, cours particuliers, etc.).

Si en fin de seconde, vos notes ne vous empêcheront normalement pas de rejoindre telle ou telle filière, il est possible que cela devienne un frein ou un élément démotivant par la suite si vous faites le mauvais choix.

Tenez compte de vos forces et de vos faiblesses et travaillez ce qui vous importe vraiment. L’enseignement d’exploration, s’il vous aide à déterminer vos préférences, n’est pas déterminant sur votre orientation future.

Les résultats bac dépendent des notes tout au long du lycée. Les notes comptent aussi dans la filière que l’on choisit.

Quel est mon projet professionnel ?

Si son projet professionnel est déjà défini, cela peut servir d’élément motivateur pour choisir sa filière et se mettre au travail.

Même si l’on n’a pas encore une idée de métier, si l’on sait dans quel secteur on veut travailler, c’est plus facile pour étudier les différents scénarios possibles et les différentes filières que l’on peut choisir.

Par exemple, les métiers de l’informatique sont accessibles par la voie générale mais également par la voie technologique. On peut faire un BTS, une école d’informatique ou encore une prépa suivie d’une école d’ingénieur.

Si vous n’avez aucune idée, essayez quand même de vous projeter dans plusieurs projets possibles. Cela donne du sens à votre orientation et vous fait gagner en maturité.

De plus en plus, les filières du supérieur s’adaptent aux différents bacs et recherchent différents profils.

Choisir sa première : la voie générale

Le bac général, très théorique, destine plutôt à des études supérieures donc à des études longues (niveau master) mais un bachelier sur cinq opte, à la suite du bac général, pour un BTS-DUT.

La voie générale prépare les lycéens en deux ans au baccalauréat général. Il comporte trois séries : littéraire (L), économique et sociale (ES) et la série scientifique (S).

Vers quelle voie votre conseiller d’orientation vous mènera ?

La série littéraire

Envie d’une orientation en Bac L ?

Elle est centrée sur l’enseignement littéraire, les langues vivantes et offre un choix varié de spécialités (arts, maths, LV3 ou LV1/LV2 approfondie, latin, grec). Le baccalauréat français se passe en première avec des enseignements de littérature et littérature étrangère en langue étrangère.

En classe de terminale, en plus des enseignements privilégiés en littérature, l’élève peut choisir un nouvel enseignement de spécialité : droit et grands enjeux du monde contemporain. Les méthodes d’analyse en histoire-géographie sont approfondies.

Comment réussir son bac L ? Comme Belle, optez pour la série littéraire si vous êtes passionné par la lecture.

Matières dominantes :

  • Français,
  • Littérature,
  • Langues vivantes,
  • Histoire-géographie.

Points forts requis :

  • Qualités rédactionnelles,
  • Appétence pour les langues,
  • Goût pour la lecture.

La série économique et sociale

Envie d’une orientation en Bac ES ?

Souvent vue comme la série intermédiaire, celle où il faut être bon en tout, la série ES est centrée sur les sciences économiques et sociales. Cela permet aux élèves de s’approprier des connaissances sur trois sciences sociales : les sciences économiques, la sociologie et les sciences politiques.

Il est possible de choisir les sciences sociales et politiques, l’économie ou les mathématiques en enseignement de spécialité.

Matières dominantes :

  • Sciences économiques et sociales,
  • Mathématiques,
  • Histoire-géographie.

Points forts requis :

  • Capacité d’analyse,
  • Esprit de synthèse,
  • Qualités rédactionnelles.

La série scientifique

Envie d’une orientation en Bac S ?

Considérée à tort ou à raison comme la filière d’excellence, elle n’est pas faite pour tout le monde. La série S en première est tournée vers les mathématiques et les sciences expérimentales (physique-chimie, SVT, sciences de l’ingénieur).

En terminale S, les enseignements scientifiques représentent deux tiers de l’emploi du temps. Les spécialisations sont possibles en physique-chimie, mathématiques, sciences de la vie et de la terre et informatique et sciences du numérique.

Matières dominantes :

  • Mathématiques,
  • Physique-chimie,
  • SVT.

Points forts requis :

  • Appétence pour les chiffres,
  • Logique mathématique,
  • Capacité d’analyse.

Plutôt attiré par les métiers scientifiques ? Le baccalauréat scientifique est exigeant.

S’orienter après la seconde : bac technologique

Le bac techno, en mêlant théorique et pratique, prépare davantage aux filières courtes (bac+2, BTS et DUT). Mais il sera aussi possible de rejoindre une prépa spécifique, la fac ou une école en particulier.

Le bac technologique regroupe plusieurs séries :

STMG : Sciences et Technologies du Management et de la Gestion

Matières dominantes :

  • Générales : français, langues vivantes, histoire-géographie, mathématiques,
  • Droit,
  • Economie,
  • Management des organisations.

Points forts requis :

  • Bonne expression écrite et orale,
  • Appétence pour l’organisation des entreprises,
  • Capacité d’analyse.

STL : Sciences et Technologies de Laboratoire

Matières dominantes :

  • Générales : français, maths, histoire-géo, physique-chimie,
  • Biotechnologies,
  • Sciences physiques et chimiques en laboratoire.

Points forts requis :

  • Appétence pour les manipulations en laboratoire,
  • Capacité d’analyse,
  • Goût pour les chiffres.

ST2S : Sciences et Technologies de la Santé et du Social

Matières dominantes :

  • Générales : français, maths, histoire-géo, sciences physiques, langue étrangère,
  • Sciences et techniques sanitaires et sociales,
  • Biologie et physiopathologies humaines.

Points forts requis :

  • Capacité relationnelle,
  • Autonomie,
  • Esprit d’initiative,
  • Aptitude à communiquer et à travailler en équipe.

STI2D : Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable

Matières dominantes :

  • Générales : français, histoire-géo, maths, physique-chimie,
  • Innovation technologique et éco-conception,
  • Systèmes d’information et numérique,
  • Energies et environnement,
  • Architectures et construction.

Points forts requis :

  • Curiosité,
  • Esprit de synthèse.

Les matières sont plus proches du secteur professionnel (informatique, gestion, marketing, etc.). Les matières dites technologiques occupent une plus grande place dans l’emploi du temps de l’élève. Il y a également des travaux pratiques en labo, atelier ou salle d’informatique.

Découvrez ici peut-être votre future conseillère d’orientation !

Que faire en cas d’échec scolaire : se réorienter  

Outre le redoublement qui peut être conseillé en cas de relâchement de l’élève, peut-être les études générales et technologiques ne sont-elles pas faites pour lui. Pourquoi ne pas se diriger directement vers une voie professionnalisante ?

Il est toujours possible de faire un bac professionnel. Envie de s’insérer dans le milieu professionnel rapidement ? Choisissez un CAP !

Le CAP ou certificat d’aptitude professionnel prépare directement à un métier. Il a pour objectif une entrée directe dans la vie professionnelle après deux ans de formation. Mais il est également possible de faire une poursuite d’études en suivant, pour effectuer un baccalauréat professionnel par exemple.

On peut faire un CAP dans plusieurs établissements :

Le CAP propose une formation avec 50 % de l’enseignement professionnel et technologique (cours, travaux pratiques, ateliers, en fonction de la spécialité).

Des enseignements généraux sont également dispensés : français, maths, histoire-géo, EPS, prévention-santé-environnement et parfois langue vivante. Une période de formation en entreprise de 12 à 16 semaines est obligatoire pour l’obtention du diplôme.

A la fin de l’année, un examen sanctionne les candidats : toutes les épreuves sont réalisées au cours d’une même session pour les scolaires et les apprentis.

En synthèse :

  • Nos goûts, nos résultats scolaires et notre projet professionnel sont déterminants pour le choix de la filière après une seconde générale.
  • La voie générale prépare davantage à des études longues de type master. A savoir maintenant si l’élève est plutôt branché sciences, économie ou littérature.
  • La voie technologique, si elle possède un tronc commun de matières avec la voie générale, met l’accent sur la pratique et débouche sur des études courtes de type bac+2.
  • Enfin, en cas d’échec scolaire, il est toujours possible de se réorienter à la fin de la classe de seconde pour passer du général au technologique ou au CAP.
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 3,67 sur 5 pour 3 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz