Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les chefs d’oeuvre d’écrivains japonais

De Alexia, publié le 07/03/2018 Blog > Langues > Japonais > Littérature Japonaise : Les Grands Romans Japonais

La littérature japonaise est rarement mise à l’honneur lors de la rentrée littéraire. Quand on pense littérature étrangère, il est vrai qu’on pense peu souvent aux romans venus du pays du soleil levant.

La littérature russe est souvent vue comme LA littérature étrangère par excellence à découvrir avec Tolstoï, Dostoïevski ou Franz Kafka après la littérature française et ses écrivains comme Zola, Maupassant ou Flaubert.

Le Japon est davantage connu en cours de japonais pour son poème japonais, le fameux haiku (poème court) ou les mangas, plutôt relégués à la littérature jeunesse. On le connaît même davantage pour le studio Ghibli et son film d’animation ou ses arts martiaux que pour ses romanciers !

Pourtant, le Japon dispose de quelques pépites. De plus, la traduction japonais français est assez complexe. Résultat : vous êtes certain que les livres japonais mis en avant dans votre librairie sont des romans d’exception.

Pour ceux souhaitant apprendre le japonais, c’est également une excellente manière de s’imprégner de la culture du Japon et de mieux la comprendre dans le but de vivre au Japon. Et quand on est un Français au Japon, mieux vaut connaître quelques éléments de culture et pas avoir uniquement vu ou lu Les mémoires d’une geisha !

Découvrez les meilleurs romans japonais sélectionnés par Superprof.

Pourquoi choisir la littérature japonaise ?

Pourquoi choisir la littérature japonaise ? Un éventail large de romans s’offre à vous !

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à découvrir les romans japonais contemporains ou plus anciens :

  • Vous avez fait le tour du classicisme français, de l’art poétique de Baudelaire, du théâtre satirique de Molière et des contes de Perrault,
  • Vous avez envie de découvrir une littérature étrangère autre que le roman d’aventures de Tolkien, la dystopie d’Orwell ou les romans d’Irving,
  • Vous souhaitez vous évader et être totalement dépaysé par vos lectures,
  • Vous voulez apprendre le japonais et les mots japonais les plus courants : les traductions vers le français sont généralement bonnes mais toutes les nuances de la langue japonaise ne peuvent pas être retranscrites,
  • Vous faites des études littéraires et souhaitez élargir vos connaissances au-delà de l’humanisme présent chez Balzac,
  • Vous aimez l’action et l’aventure,
  • Vous souhaitez trouver des personnages profonds avec une psychologie travaillée,
  • Vous cherchez une histoire très bien écrite,
  • Vous n’aimez pas vous perdre dans des détails inutiles,
  • Vous adorez les critiques sociales qui dénoncent nos sociétés actuelles ou passées tout en vous divertissant.

J’ai le plaisir de vous annoncer que si vous correspondez aux critères énoncés au-dessus en cours de japonais, il est temps pour vous de dévorer quelques livres japonais ! Par contre, j’ai quelque chose à vous annoncer : aucune personne ayant commencé la littérature japonaise n’a réussi à s’en sortir ! 😉

Rassurez-vous, nul besoin de connaître les hiragana et katakana en cours japonais en ligne pour vous plonger dans un roman et vous évader au pays des cerisiers en fleurs. Laissez de côté votre dictionnaire français japonais, les traductions sont très bonnes.

Que vous soyez fan d’histoire sentimentale, de poésie lyrique, de surréalisme ou encore d’histoires de samurai, les romans japonais ont ce qu’il vous faut ! Demandez conseil à votre bibliothécaire pour choisir le roman Musashi ou autre qui pourra vous plaire.

Vous pourrez étoffer vos connaissances sur le Japon au-delà de la cuisine japonaise.

Seventeen d’Ôé Kenzaburô

Quels sont les meilleurs romans japonais ? La vision contemporaine nous fait penser que le Japon n’a que des mangas à offrir, c’est faux !

Auteur : Ôé Kenzaburô

Genre : Nouvelle, Fiction

Parution : 1963

Du même auteur : Notes d’Hiroshima

On commence fort avec un auteur récompensé par le Prix Nobel de Littérature de 1994. Cette nouvelle est la plus importante écrite par Ôé Kenzaburô.

L’intrigue se déroule en 1960 dans un Japon faisant face à une forte recrudescence de l’ultranationalisme. Le pays panse encore ses plaies de sa défaite cuisante durant la Seconde Guerre Mondiale et c’est dans ce contexte historique qu’évolue le personnage principal du roman qui n’est nommé qu’à travers le pseudonyme Seventeen.

Le jeune homme de 17 ans découvre ses pulsions sexuelles qu’il a du mal à gérer. Il se comporte de manière très brutale envers sa famille et notamment sa soeur. Ses proches ne le comprennent pas et ne l’accompagnent pas, il faut le dire, à travers les méandres compliqués de l’adolescence.

La raison et la logique du jeune homme s’en trouvent perturbées, comme beaucoup de jeunes gens qui traversent cette période compliquée, durant laquelle on peut facilement être influencé et endoctriné.

Seventeen rencontre des personnes peu fréquentables, se disant de droite mais se rattachant plutôt aux ultranationalistes. Seventeen se rapproche peu à peu d’eux pour des raisons assez puériles : il se rebelle contre les idées de gauche de sa soeur, infirmière, avec laquelle il est en conflit.

L’endoctrinement commence et Seventeen y voit également un moyen de contrôler ses pulsions sexuelles. Il ira même jusqu’à porter le costume des ultranationalistes, ressemblant trait pour trait aux costumes SS de la Seconde Guerre Mondiale. Seventeen se sent intégré dans un groupe et compris, alors même qu’il ne comprend pas dans quoi il s’embarque…

Une véritable satire de cette période de l’histoire durant laquelle les Japonais ne semblaient avoir que deux choix : la gauche ou l’extrême-droite.

Kafka sur le rivage d’Haruki Murakami

Quels livres japonais lire ? Le Festival du livre d’Angoulême mettra le Japon à l’honneur en 2018.

Auteur : Haruki Murakami

Genre : Roman, Fiction

Parution : 2002

Du même auteur : L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage, La ballade de l’impossible

Même si on reproche souvent à ce roman des personnages peu profonds et une mauvaise cohérence, personne n’en sort indemne. Car Haruki Murakami à l’art de raconter une histoire et les 600 pages de ce roman fleuve ne vous laisseront pas indemne et pourront même vous priver de sommeil.

La critique littéraire est pourtant plutôt acerbe : on aime ou on n’aime pas le roman de Murakami mais il ne laisse personne indifférent. Comme les romans d’Amélie Nothomb, le style dérange, l’étrangeté est le maître mot.

L’univers créé relève de l’absurde, de l’ironie et de l’angoisse. Kafka est un des personnages principaux. On suit ses aventures à travers le Japon, où il rencontre d’autres protagonistes. Le thème qui revient sans cesse est celui de la transformation, cher à l’auteur russe Kafka.

Tous les personnages sont liés dans un dédale d’intrigues compliqué mais qui apparaît au final d’une extrême simplicité. Un conte merveilleux, très étrange et plein de rebondissements qui dévoile progressivement et avec nonchalance son secret.

Et pourquoi ne pas se faire tatouer un symbole japonais pour crier votre amour pour le pays ?

Le marin rejeté par la mer d’Yukio Mishima

Auteur : Yukio Mishima

Genre : Conte philosophique

Parution : 1963

Du même auteur : Le pavillon d’or

Si l’auteur est traditionnellement controversé par son nationalisme, il n’en reste pas moins défenseur de la cause homosexuelle et se suicidera en 1970 après un coup d’état raté. Il a été pressenti trois fois pour le Prix Nobel de Littérature mais ne l’a jamais obtenu.

On raconte de nouveau une histoire d’adolescent perdu faisant face aux amours de sa mère, veuve, pour un marin fraîchement débarqué. Noboru, 13 ans, croira voir en lui une figure paternelle mais déchante vite. Son beau-père n’est en rien un voyou des mers comme il l’espérait mais simplement un honnête homme.

Dans le même temps, il fait partie d’une bande de petits caïds dont les principales préoccupations sont la torture d’animaux pour s’endurcir. Menée par le chef, la petite bande suit donc ce rite initiatique pour être accepté au sein du groupe. Très vite, les animaux ne les intéressent plus, et ils décident de s’en prendre au beau-père de Noboru.

La maîtrise de soi n’est pas l’apanage des adolescents torturés qui réussiront à mettre à exécution leur macabre dessein. Peut-on classer cette oeuvre dans les livres jeunesse ? Je ne pense pas…

Le dernier shogun de Ryôtarô Shiba

Quels sont les meilleurs écrivains japonais ? Pas besoin de connaître la calligraphie japonaise pour lire un roman japonais !

Auteur : Ryôtarô Shiba

Genre : Biographie, Fiction

Parution : 1992

Du même auteur : Hideyoshi, le seigneur singe

Spécialisé dans la biographie, cet auteur est très peu connu en France mais est pourtant une institution au Japon. Les personnages historiques sont racontés à la manière d’un roman d’aventures rendant le récit passionnant et le livre très captivant.

L’histoire est celle de Yoshinobu et les faits historiques mettent en scène le dernier shôgun mettant ainsi en avant la fin des temps féodaux. L’auteur nous dresse le portrait d’un homme attachant et nostalgique mais qui préfère la voie de la paix à celle de la guerre. Il est le témoin de la naissance du Japon moderne.

Il ne s’agit pas d’une réelle biographie qui relèverait de l’historiographie, mais plutôt d’une autofiction puisque les sources ne sont jamais citées et les faits peu documentés. Mais c’est le genre narratif choisi par Shiba, ce n’est pas le premier livre du genre et ce ne sera pas son dernier roman non plus, et il n’est pas inintéressant. Le livre apporte un éclairage sur le passage à l’ère moderne du Japon.

L’équation du plein été de Keigo Higashino

Auteur : Keigo Higashino

Genre : Roman policier

Parution : 2014

Du même auteur : La fleur de l’illusion

Pour ceux plutôt fans du nouveau roman, voici un auteur spécialiste du roman policier et du polar. Son dernier livre La fleur de l’illusion ne déroge pas à son style, loin d’être onirique.

Mais parlons plutôt de L’équation de plein été. De nombreux livres de cet auteur mettent en scène un duo : le physicien Yukawa et son ami inspecteur et détective. En grand maître du mouvement littéraire policier, Higashino nous entraîne dans la résolution d’une enquête mystérieuse et singulière.

L’hôte d’une auberge isolée en bord de mer est retrouvé mort. C’est un ancien policier et le duo d’enquêteurs mène les investigations en toute discrétion, en parallèle de la police locale…

Un roman plein de rebondissements qui ravira les adeptes du genre.

Il ne vous reste plus qu’à parfaire votre culture cinématographique japonaise !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar