Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Notre sélection des 10 meilleurs dictons anglophones !

Blog > Langues > Anglais > Le Top 10 des Proverbes Anglais !

Pour apprendre une langue étrangère, il est indispensable d’étudier tous les aspects de sa linguistique et de sa culture !

Etudier les proverbes du monde permet de découvrir les pronoms, les prépositions ou encore les faux amis. En révisant quotidiennement un « proverbe du jour », ainsi que sa prononciation anglaise, l’apprenant francophone pourra apprendre l’anglais facilement et naturellement à l’aide d’exercices d’anglais à la portée de tous les niveaux.

Que ce soit pour réviser l’argot de l’anglais américain ou le style soutenu de l’anglais britannique, l’étude des proverbes aide les étudiants à s’intégrer au monde anglophone et à améliorer leurs compétences en communication orale. Pour se perfectionner avant un test d’anglais, il n’y a rien de mieux !

Oubliez les « pierre qui roule n’amasse pas mousse », « aux grands maux, les grands remèdes », « nécessité fait loi » et autres « la parole est d’argent et le silence est d’or » et découvrez le langage proverbial de nos amis anglophones !

Qu’est-ce qu’un proverbe ?

Venant du mot latin « proverbium » (signifiant « à la place de » et « mot, parole ») le proverbe permet aux civilisations du monde entier de faire passer un message, généralement une vérité générale, témoignant d’un certain contexte historique ou social.

Comment apprendre la linguistique anglaise sans professeur ? Devenez un expert de l’histoire américaine grâce aux adages anglophones !

Le proverbe, qu’il soit espagnol, italien ou portugais, cache un message à déchiffrer comme une énigme et est chargé de sous-entendus. Il peut très bien se retrouver dans des chants de Noël ou autres musiques populaires.

Le proverbe peut prendre plusieurs formes :

  • Une sentence qui est un jugement moral,
  • Un dicton qui établit un fait véridique,
  • Un adage qui émet un conseil,
  • Un précepte qui éduque son lecteur,
  • Un aphorisme qui sert de conclusion face à une situation donnée,
  • Une maxime qui dicte une ligne de conduite à adopter.

Comme l’écrit Charles de Méry en 1828, le proverbe se résume à :

« Des vérités pratiques dictées aux nations par l’expérience et le bon sens, et des résultats d’observations générales et variées sur les causes morales et leurs effets. Le proverbe est […] une vérité que l’usage met dans toutes les bouches et qui prend date. »

Grâce à son usage de nombreuses figures stylistiques, le « style proverbial » reste reconnu par les linguistes qui tentent de déceler les doubles sens, les jeux de mots et autres métaphores des proverbes francophones ou étrangers.

Le proverbe s’inscrit dans le patrimoine linguistique d’un pays ; c’est pour cette raison que dans des civilisations aux passés similaires, on peut facilement retrouver des équivalences entre les proverbes, bien que des variantes soit indubitablement observées.

Attention !

Il existe également des « faux proverbes », également appelés « antiparémie », qui détournent le véritable sens d’un proverbe dans un but humoristique. Parmi les traits d’esprit les plus connus, on peut par exemple citer l’antiparémie française « Un seul être vous manque et tout est repeuplé » dans le célèbre roman La Guerre de Troie n’aura pas lieu de Jean Giraudoux.

Pour réellement passer pour un expert du style proverbial en cours d’anglais et déceler l’humour de nos amis britanniques, il faudra donc réviser les classiques via une liste de proverbes courants ! Rien de mieux pour intégrer, en plus de connaître les formules de politesse essentielles en anglais.

Notre sélection des meilleurs proverbes anglais !

1. « Fools rush in where angels fear to tread »

Traduction : « Les fous se précipitent là où les anges craignent de s’aventurer »

Signification : Les imprudents et les inexpérimentés oseront des choses que les hommes sages n’oseront pas.

Origine : Cette expression anglaise provient d’un poème célèbre d’Alexander Pope dans son recueil de 1709, An Essay on Criticism. A l’époque, le terme « fool » n’avait la connotation négative qu’elle a aujourd’hui (on dit maintenant d’un « fool » que c’est un homme dépourvu d’intelligence) : au 18ème siècle, le « fool » avait simplement mal agi. Ici, le poète vise les critiques littéraires de l’époque qui avaient mal reçu ses œuvres artistiques.

Ce proverbe est particulièrement utilisé dans les romans de langue anglaise : Thomas Hardy, Edmund Burke, James Joyce ou encore E.M. Forster ont notamment eu recours à cette locution célèbre. Plus récemment, le proverbe du 18ème siècle fut utilisé dans la série Doctor Who, dans le jeu vidéo Borderlands 2 ou encore dans une chanson de Deep Purple.

Comme l’argot britannique, connaître quelques proverbes peut faciliter votre intégration en immersion britannique.

2. « The early bird catches the worm »

Comment obtenir un bon score au TOEIC grâce aux cours en ligne ? Que ce soit en anglais ou en français, la métaphore animale reste très populaire !

Traduction : « L’oiseau en avance attrape le vers »

Signification : Le succès arrive à ceux qui font preuve d’efforts et de préparation.

Origine : Le proverbe fit son apparition dans l’œuvre de John Ray, A collection of English proverbs datant de 1670. En France, on peut citer le proverbe « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » comme équivalence : en plus de sa signification littérale (se lever tôt permet d’être plus productif), c’est la motivation et le sérieux d’un homme qui l’aidera à atteindre son but.

 3. « Beauty is in the eyes of the beholder »

Traduction : « La beauté est dans l’œil de celui qui la regarde »

Signification : Le sens du proverbe est littéral : en France, on dirait plutôt « la beauté est subjective ».

Origine : Pour étudier les origines de ce proverbe, il faut remonter au 3ème siècle avant J-C. Jusqu’au 19ème siècle, la forme de l’expression telle qu’on la connaît aujourd’hui n’existait pas : les auteurs comme William Shakespeare ou Benjamin Franklin utilisaient des formes dérivées pour souligner la subjectivité de la beauté (« beauty is bought by judgement of the eye », « beauty is supported by opinion » …).

C’est la romancière Margaret Hungerford qui inventa la forme moderne du proverbe en 1878. En plus de faire partie des plus belles citations anglaises, le proverbe peut aider l’apprenant en anglais à maîtriser la phonétique anglaise et le fameux « h » aspiré. De quoi apprendre à non seulement écrire mais aussi parler anglais comme un natif !

4. « Beggars can’t be choosers »

Traduction : « Les mendiants ne peuvent pas choisir » ou son équivalence française « faute de grives on mange des merles »

Signification : Si l’on demande quelque chose, il ne faut pas questionner ce que l’on nous donne.

Origine : Cette expression anglaise peut être associée à un autre proverbe anglais, « don’t look a gift horse in the mouth », soulignant l’importance de ne pas être ingrat lorsque l’on reçoit un présent. Le proverbe fut répertorié pour la première fois en 1562 dans le dictionnaire des proverbes et expressions de Heywood. Aujourd’hui, les anglais britanniques et les anglais américains ont plutôt tendance à utiliser la forme « beggars can’t be choosers ».

5. « It’s always darkest before the dawn »

Comment engager un enseignant natif de l'Angleterre ? Les proverbes font souvent l’objet de détournements !

Traduction : « Il fait toujours plus sombre avant l’aube »

Signification : Il y a de l’espoir, même dans les moments les plus durs.

Origine : La première source écrite évoquant ce proverbe est l’œuvre religieuse A Pisgah-Sight Of Palestine And The Confines Thereof de Thomas Fuller, datant de 1650. Si vous étudiez la psychologie dans une université anglophone, vous tomberez forcément sur ce proverbe anglais : il est très prisé des écrivains thérapeutiques qui veulent aider leurs lecteurs à positiver. Le proverbe est aussi populaire parmi les musiciens contemporains : il donne son titre à une chanson de Debra Cowan et à l’album de The Birdwatcher.

Et si vous voulez en savoir plus sur l’histoire britannique, on vous conseille de connaître la symbolique de l’Union Jack !

6. « The road to hell is paved with good intentions »

Traduction : « La route vers l’enfer est pavée de bonnes intentions »

Signification : L’intention de vouloir commettre de bonnes actions se termine souvent en désastre. L’objectif du proverbe est de démontrer que la volonté seule de vouloir bien faire donne souvent des résultats contraires à nos espérances.

Origine : Voilà un proverbe que les francophones connaissent bien ! Bien que ses origines restent floues, les linguistes attribuent généralement ce proverbe à François de Sales, un prêtre catholique savoyard.

Dans la version francophone, l’évocation de la route a disparu (on dit simplement « l’enfer est pavé de bonnes intentions »), pour la simple et bonne raison que la route est un ajout anglophone fait par erreur dans un livre des proverbes datant de 1855. Des auteurs iconiques tels que Charlotte Brontë, Walter Scott ou Karl Marx utilisent ce proverbe dans leurs œuvres littéraires.

7. « An apple a day keeps the doctor away »

Comment apprendre l'anglais en autodidacte sur le web ? Une seule pomme et plus jamais de RDV chez le médecin ? C’est en tout cas ce que pensent les anglophones !

Traduction : « Une pomme par jour permet d’éloigner le docteur »

Signification : Littérale.

Origine : Ce vieil adage fait partie du folklore anglophone : c’est le magazine Notes and Querie qui trouve ce proverbe en 1866. La pomme est considérée par les anglophones comme l’un des aliments les plus sains, permettant de renforcer son système immunitaire et de réduire le cholestérol. Qui plus est, la pomme contient du quercitrin permettant d’empêcher des maladies graves telles que la maladie d’Alzheimer. Si vous souhaitez vous intégrer au sein d’une famille d’accueil anglophone, n’oubliez donc pas de manger une pomme par jour !

A n’importe quelle date de l’année, le tout est d’éviter le docteur.

8. « The love of money is the root of all evil »

Traduction : « L’amour de l’argent est la racine de tous les maux »

Signification : Littérale.

Origine : Pour aller étudier dans une université américaine ou vivre dans un des 50 états, il est indispensable de comprendre la culture US. Les protestants représentent 51,3% de la population globale : aussi, on retrouve de nombreux adages religieux en linguistique anglaise.

Ce proverbe, tiré de la Bible, souligne que l’amour de l’argent peut conduire le plus pieux des hommes à se tourner vers le mal. Attention à ne pas se méprendre : ce n’est pas l’argent en lui-même qui est mauvais, mais bien l’amour inconsidéré que l’on peut lui porter.

9. « A bird in the hand is worth two in the bush »

Traduction : « Un oiseau dans la main en vaut deux dans le buisson » ou son équivalence française « un tien vaut mieux que deux tu l’auras »

Signification : Mieux vaut avoir moins, mais profiter de certains avantages certains, plutôt que de viser trop haut et de ne rien avoir.

Origine : Faisant partie des proverbes français les plus connus, son équivalence anglaise est tout aussi utilisée dans le monde anglophone. Datant du 16ème siècle, l’adage fait partie des proverbes de la vie : il dicte une ligne de conduite à adopter, préférant la sécurité au risque inconsidéré. Utilisé couramment par les natifs, il est indispensable pour obtenir un niveau d’anglais expert.

Un correcteur orthographique en anglais pourra également vous donner la bonne version du proverbe afin d’être sûr de ne pas se tromper.

10. « A penny saved is a penny earned »

Comment prendre des cours de conjugaison anglaise à distance ? Conservez vos précieux pennies : ils seront bien utiles pour préparer un voyage en immersion en Grande-Bretagne.

Traduction : « Un penny économisé est un penny gagné »

Signification : Il est plus utile d’économiser l’argent que l’on possède déjà que de vouloir gagner plus.

Origine : La forme moderne du proverbe apparut pour la première fois dans l’œuvre de Thomas Fuller, The history of the worthies of England, datant de 1661. C’est Benjamin Franklin, l’un des rédacteurs les plus célèbres de la déclaration d’indépendance américaine, qui contribua grandement à son succès. Adage préféré de l’homme avare, le proverbe encourage l’économie de ses précieux « pennies » sans pour autant devenir avide de plus d’argent.

A vos stylos !

12 autres proverbes anglais à connaître

11. « If wishes were horses, beggars would ride »

Traduction : « Si les souhaits étaient des chevaux, les mendiants monteraient »

Signification : Pas vraiment de transcription littérale possible, ce proverbe serait en terme d’idée l’équivalent de notre « Avec des si, on mettrait Paris en bouteille » ce qui suggère qu’avec des suppositions tout est envisageable.

Origine : L’origine de ce proverbe vient d’une comptine pour enfants, souvent utilisée pour qu’ils arrêtent de poser des questions et qu’ils fassent marcher leur imagination :

If wishes were horses, beggars would ride.
If turnips were watches, I’d wear one by my side.
If « if’s » and « and’s » were pots and pans,
There’d be no work for tinkers’ hands.

L’origine de ces quelques rimes vient de cette phrase « If wishes were thrushes beggars would eat birds » écrite par William Camden.

12. « Two wrong don’t make a right »

Traduction : Une traduction littérale ici n’aurait pas vraiment de sens. On pourrait être tenter de traduire par « deux erreurs ne s’annulent pas ».

Signification : Si quelqu’un nous cause du tort, répondre négativement par la vengeance ne fera qu’envenimer la situation. En d’autres termes, celui qui répond ne peut prétendre être meilleur moralement que celui qu’il combat.

Origine : Bien que le principe juridique contenant l’essence et l’explication de cette expression soit réglé dès 1654, elle n’apparaît telle qu’elle qu’en 1721 dans un recueil de proverbes écossais.

D'où viennent les proverbes anglais ? « Tout ce qui brille n’est pas de l’or ! »

13. « Practice makes perfect »

Traduction : « La pratique rend parfait », qui serait un équivalent de la fameuse expression française « C’est en forgeant qu’on devient forgeron ».

Signification : Le travail conduit à la réussite et à la maitrise d’un procédé ou d’une technique. En répétant les gestes, on progresse et on apprend.

Origine : La première forme de ce proverbe « Use makes perfect » nous renvoit au 16ème siècle entre 1550 et 1560. On retrouve la forme actuelle du proverbe pour la première fois en 1761 sous la plume de John Adams qui ne fut ni plus ni moins que le deuxième président de l’histoire des Etats Unis d’Amérique.

14. « You can’t have your cake and eat it »

Traduction : Au sens littéral : « Tu ne peux pas garder ton gâteau et aussi le manger ». Cette traduction littérale, extrêmement lourde, on vous l’accorde, serait quelque part l’équivalent de l’expression française « On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ».

Signification : Il n’est pas envisageable de gagner sur tous les tableaux, il faudra certainement faire des choix, en l’occurrence ici garder le gâteau ou le manger qui peut symboliser plusieurs choses : consommer ou épargner par exemple.

Origine : La première fois qu’on trouve date, de ce proverbe remonte au 14 mars 1538 dans une lettre du duc de Norfolk, Thomas Howard, à l’attention de Thomas Cromwell. On trouvera dans beaucoup d’écrit la forme inverse de ce proverbe qui pourrait se traduire comme ceci : « Un homme ne peut pas manger un gâteau et toujours l’avoir ensuite ». Selon le Google Ngram Viewer, jusqu’en 1935, la forme la plus utilisée du proverbe était celle avec le « eat » en première proposition.

15. « You can’t judge a book by it’s cover »

Traduction : Le même proverbe existe en traduction littérale française : « il ne faut pas juger un livre à sa couverture ».

Signification : Un jugement trop rapide peut s’avérer faux. Le proverbe incite les gens à ne pas juger sans connaître véritablement une personne ou sans comprendre ou connaître les tenants et aboutissants d’une histoire. D’une certaine façon il incite à la curiosité et à la patience plus qu’au jugement hâtif. L’analogie avec la couverture du livre est très intéressante dans le sens où c’est pour un lecteur le premier point d’attention avec l’objet, comme pourrait l’être une première impression sur les premiers mots ou les premières attitudes d’une personne.

Origine : La première apparition du proverbe remonte au milieu du 19ème siècle (1867) dans un journal du nom de « Piqua Democrat ». La citation originelle est la suivante : « Don’t judge a book by its cover, see a man by his cloth, as there is often a good deal of solid worth and superior skill underneath a {??} jacket and yaller pants ». Elle a été trouvée sur un parchemin assez usé, ce qui explique que les experts n’aient pas réussi à déchiffrer le mot entre accolades.

Pourquoi connaître des expressions typiquement anglaises ? Que vous lisiez Confucius, Winston Churchill ou Oscar Wilde, vous ne vous préoccupez pas de l’apparence du livre, si ?

16. « Better safe than sorry »

Traduction : « Il vaut mieux être en sécurité que désolé ». On pourrait traduire moins littéralement en disant qu’on n’est jamais trop prudent.

Signification : Un célèbre proverbe français traduit la même idée : « Mieux vaut prévenir que guérir » qui signifie qu’il est important d’être prudent et qu’il est plus opportun d’empêcher une situation délicate de survenir, plutôt qu’avoir à régler le problème ensuite. On retrouve totalement cette idée dans un autre proverbe anglais « An ounce of prevention is worth a pound of cure » : un peu de prévention vaut mieux que beaucoup de guérison.

Origine : Bien qu’on retrouve une grande variété de petites déclinaisons du proverbe, le premier à exprimer vraiment cette idée fût Rory O’More dans le courant du 16ème siècle.

17. « There is no smoke without fire »

Traduction : « Il n’y a pas de fumée sans feu »

Signification : On porte ici l’accent sur la relation entre cause et conséquence. Ainsi, des effets sont nécessairement dus à une ou plusieurs causes.

Origine : Le proverbe tire son origine de nos ancêtres les Romains. En latin, on disait : « Rumor publicus non omnino frustra est ». On pourrait alors traduire par « un bruit public n’est pas tout à fait sans fondement ».

18. « Break a leg »

Traduction : « Casse une jambe » au sens littéral. L’équivalent pourrait être « Merde » avant un examen par exemple, une échéance importante ou une entrée sur scène.

Signification : C’est une manière familière de souhaiter bonne chance à quelqu’un.

Origines : Cette expression a été popularisée par le théâtre où les comédiens se souhaitaient bonne chance de cette façon avant d’entrer sur scène. Dès les années 1940, on retrouve aussi des articles de journaux du Nebraska ou de l’Indiana qui utilisent l’expression sous sa connotation ironique.

19. « I’ll got ill spend »

Traduction : Le proverbe français « Bien mal acquis ne profite jamais » reprend l’idée du proverbe anglais.

Signification : Il n’est pas moral de tirer avantage d’un privilège, d’une situation ou d’une faveur obtenue de façon malhonnête.

Origines : Inconnue.

20. « You can’t teach granny to suck eggs »

Traduction : Littéralement, « on n’apprend pas à grand-mère à gober des œufs ». L’équivalent en français est « ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace ».

Signification : L’expression est employée lorsqu’une personne cherche à enseigner un sujet à autrui, alors que ce dernier en connaît déjà un rayon à ce propos.

Origine : L’origine de ce proverbe est un peu floue. Selon l’Oxford English Dictionary, il s’agirait d’une traduction d’une expression espagnole présente dans un texte de 1707 de Francisco de Quevedo. A l’origine, l’expression ressemblait à ceci : « You would have me teach my Grandame to suck Eggs ».

21. « Don’t count your chickens before they’re hatched »

Traduction : Littéralement, « Ne compte pas les poulets avant qu’ils soient sortis de l’œuf ». Il existe une équivalence en français qui serait « il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ».

Signification : Il ne faut pas croire que quelque chose va se passer avant que cela se soit réellement passé. En effet, quand la poule couve ses œufs, elle ne sait pas si tous seront des poussins. Il faut qu’elle attende qu’ils soient sortis de l’œuf pour s’en assurer.

Origine : Ce proverbe trouve son origine dans une fable grecque de -620 mais la version de Jean de La Fontaine vous parlera certainement davantage : La Laitière et le Pot au Lait. Pour ceux qui ne l’auraient pas étudié en cours élémentaire, la laitière s’en va vendre son lait au marché en portant le pot en fer sur sa tête. Sur le chemin, elle rêve de tout l’argent qu’elle va obtenir en vendant son lait. Elle pourra s’acheter des poulets et avoir des œufs. Elle est tellement prise dans ses rêveries qu’à un moment elle trébuche et renverse tout le lait au sol. Dans la fable en grecque, la dernière phrase est prononcée par la mère de la laitière : Ah, my child,” said the mother, “Do not count your chickens before they are hatched.”

Quels sont les proverbes anglais les plus connus ? « Mieux vaut tard que jamais », « La nuit, tous les chats sont gris », « Chassez le naturel, il revient au galop »… La langue française compte beaucoup de proverbes !

22. « Curiosity killed the cat »

Traduction : Littéralement, « La curiosité a tué le chat ». En français, l’équivalent serait : « La curiosité est un vilain défaut ».

Signification : Ce proverbe est utilisé pour mettre en garde une personne contre des investigations ou des expérimentations inutiles. L’expression est également utilisée envers les enfants pour leur éviter d’être trop indiscret.

Origine : La première fois que l’on a vu ce proverbe, c’était dans une pièce de Ben Jonson en 1598, Every Man in His Humor. Le premier à l’avoir joué sur scène n’est autre que William Shakespeare : « …Helter skelter, hang sorrow, care will kill a cat, up-tails all, and a pox on the hangman. » Vous remarquez qu’à l’époque, c’est le mot « care » qui remplace « curiosity ».

Il existe bon nombre de citations proverbes en anglais qui valent le détour ! J’ai toujours été fascinée par les différences et les ressemblances entre les langues notamment en termes de proverbes citations. Que ce soit un proverbe chinois, un proverbe africain, un proverbe espagnol ou un proverbe arabe, il est toujours intéressant d’en connaître la signification et l’origine pour se débrouiller en immersion. 

Si cela vous intéresse, en voici d’autres en vrac, à vous de trouver la signification et l’équivalence en français !

  • Boys will be boys,
  • A friend in need is a friend indeed,
  • Delay breeds danger,
  • Even a worm will turn,
  • First deserve and then desire,
  • Forewarned is forearmed,
  • Haste makes waste,
  • Once bitten, twice shy,
  • Spare the rod and spoil the child,
  • There are plenty of fish in the sea,
  • United we stand, divided we fall,
  • You scratch my back and I’ll scratch yours…

L’intérêt de connaître les proverbes anglais

Le proverbe joue un rôle important dans l’enseignement des langues : il permet de d’accroître nos compétences en culture anglais ou en culture américaine, en compréhension métaphorique et en communication orale.

Comment devenir meilleur en anglais américain avec un enseignant privé ? Avec un bon bagage linguistique, vous pourrez aisément vous intégrer dans la culture anglaise.

Pour apprendre l’anglais, il est indispensable de connaître les origines de son folklore !

Les proverbes et dictons, mais également les citations célèbres ou encore les expressions idiomatiques permettent de faire la différence entre un niveau courant et un niveau bilingue : en ayant des connaissances variées en linguistique anglaise, vous pourrez pour immerger plus facilement avec les natifs.

Il est conseillé de réviser les dictons anglais pour :

  • Voyager en Angleterre,
  • Faire un séjour linguistique aux Etats-Unis,
  • Travailler dans les pays anglophones,
  • Obtenir un bon score au TOEIC ou au TOEFL,
  • Vivre au Canada anglophone,
  • Correspondre avec un natif dans la langue de Shakespeare.

Pour savoir faire de belles phrases en anglais, la maîtrise des verbes irréguliers, du vocabulaire anglais basique, des connecteurs logiques ou de la grammaire anglaise ne suffira pas !

Si vous souhaitez, par exemple, lire un roman anglophone en langue originale, il faudra connaître les proverbes anglais sur le bout des doigts pour déceler l’humour de l’auteur ou le double sens des paroles d’un personnage. Il est donc conseillé aux étudiants de LLCE, de LEA, mais aussi aux apprenants autodidactes de l’anglais de réviser les proverbes les plus célèbres du monde anglophone.

Qui plus est, l’apprentissage des proverbes reste un atout majeur pour étudier l’histoire de l’Angleterre ou l’histoire des Etats-Unis : se plonger dans les origines du proverbe permet d’accroître ses connaissances en civilisation anglophone.

Pour apprendre les dictons indispensables de la langue de Shakespeare, les élèves peuvent passer par les cours anglais en ligne ou par un dictionnaire des citations ou un dictionnaire des proverbes, disponibles à l’achat sur les sites de e-commerce.

Les plus beaux proverbes d’amour et les meilleures citations anglaises n’auront plus de secrets pour vous !

Découvrez aussi où prendre des cours d’anglais Paris…!

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,50 sur 5 pour 2 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar