Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Le programme à connaître en section littéraire pour l’année du baccalauréat !

Blog > Soutien scolaire > Français > Que Sont les Cours de Littérature en Terminale ?

« En littérature, le plus sûr moyen d’avoir raison, c’est d’être mort. » Victor Hugo (1802-1885)

Les élèves en classe de terminale ayant choisi de passer le baccalauréat littéraire doivent, après avoir passé les épreuves anticipées de français en classe de première L, composer sur les épreuves du bac de littérature.

Chaque année, trois œuvres obligatoires tirées de différents mouvements littéraires sont étudiées en classe.

En 2017, en France, 53 % des 718 890 candidats ont passé le baccalauréat général (Bac S, Bac ES et Bac L) et 90,6 % des candidats ont obtenu le bac littéraire.

Entre l’année scolaire 2016-2017 et l’année 2017-2018, le nombre de lycéens inscrits au bac L a progressé de 6 %.

Comment réviser le bac L durant l’année de terminale ? Voici notre présentation des cours de l’option littérature dans l’enseignement général.

Les programmes du bac 2018 en littérature

En terminale L, les élèves sont amenés à étudier des textes littéraires ayant marqué l’histoire littéraire française, avec trois œuvres obligatoires encastrées dans un emploi du temps plus que chargé.

Les révisions de lettres françaises, passion ou devoir ? Le programme du bac est dense : révisez à l’avance avec un planning de travail !

En 2017-2018, le programme se décline en deux thèmes majeurs :

  • Littérature et langages de l’image,
  • Lire-écrire-publier.

Le premier thème obligatoire inclue l’étude approfondie d’une oeuvre du 17ème siècle et sa mise en abyme à travers une représentation cinématographique récente :

  • Madame de Lafayette, La Princesse de Montpensier, 1662 (édition au choix du professeur),
  • Bertrand Tavernier, La Princesse de Montpensier, film français, 2010 (édition au choix du professeur).

Le second axe d’étude change tous les ans. Cette année 2017-2018, il concerne deux œuvres de l’écrivain Français André Gide (1869-1951) :

  • Les Faux-Monnayeurs (1925),
  • Le Journal des Faux-Monnayeurs (1926).

Le bulletin officiel publié par le ministère de l’Éducation Nationale précise que l’étude du thème « littérature et langages de l’image » vise à « conduire les élèves vers l’étude précise des liens et des échanges qu’entretiennent des formes d’expression artistiques différentes« .

Il s’agit de mettre en jeu les ponts et relations entre littérature et langage cinématographique, par un enseignement scolaire transversal et inter-temporel (des ponts entre le mouvement littéraire et son adaptation contemporaine au cinéma).

La Princesse de Montpensier est abordée comme l’une des premières nouvelles publiées dans l’histoire de la littérature française.

Pour réussir son bac littéraire, chaque élève a dû apprendre ou réviser les figures de style et les thèmes au programme de 1re L en étude de la langue française (le personnage de roman depuis le 17ème siècle, le texte théâtral et sa représentation depuis le 17ème siècle, écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours, l’Homme dans les genres de l’argumentation du 17ème à nos jours).

Pourquoi ?

Parce qu’au bac, il est possible que le sujet tombe sur une autre oeuvre que celle étudiée durant l’année scolaire de terminale.

Il ne faut donc pas faire d’impasse sur les œuvres et a biographie de leurs auteurs tels que Flaubert, Molière, Diderot, Madame de Lafayette, Bertrand Tavernier ou Victor Hugo, ni sur les mouvements littéraires étudiés depuis la classe de seconde générale (réalisme, romantisme, naturalisme, surréalisme, etc.).

Voici, pour l’étude de l’oeuvre La Princesse de Montpensier, les chapitres au programme de terminale :

  • Littérature et langages de l’image,
  • Le roman et la nouvelle au 17ème siècle,
  • De la naissance du cinéma à Tavernier,
  • Biographie des auteurs (Madame de Lafayette et Tavernier),
  • Résumé des oeuvres,
  • Madame de Lafayette, la morale et la vertu,
  • Tavernier, une réécriture de Lafayette ?,
  • La représentation de la passion amoureuse,
  • L’arrière-plan historique,
  • La psychologie des personnages et les relations entre les protagonistes.

En ce qui concerne l’oeuvre Les Faux-Monnayeurs :

  • Lire, écrire, publier,
  • Le roman au 20ème siècle,
  • Biographie d’André Gide,
  • Résumé des oeuvres,
  • La composition des oeuvres,
  • La genèse et la publication de l’oeuvre,
  • Esthétique et théories romanesques de Gide,
  • La complexité des relations humaines,
  • Une critique de la société.

L’année de Terminale L est donc plus ouverte que la Première L, dans la mesure où les enseignements évoquent moins l’analyse normative des genres littéraires et des techniques d’écriture en littérature, que les grands enjeux de société (esclavage, injustices, inégalités, guerres et  totalitarismes, l’amour, la mort, la nature, etc.) de l’époque où les œuvres ont été créées.

Comment aborder le français en seconde ?

Les nouveaux programmes scolaires du bac 2018 pour l’épreuve de littérature

Au programme de la classe préparatoire du baccalauréat littéraire pour l’année 2018-2019, l’objectif demeurera la problématisation et la mise en lumière des courants de pensée entre hier et aujourd’hui.

Réviser les monuments de l'écriture : un révolutionnaire au programme du baccalauréat... Victor Hugo, monument de la littérature française figurera au bac 2019 !

Si le thème « Littérature et langages de l’image » demeurera inchangé, la note de service n° 2018-047 du 18 avril 2018 précise qu’il ne s’agira plus d’étudier les œuvres d’André Gide, mais une pièce de théâtre très célèbre de Victor Hugo : Hernani (1830).

L’objectif sera d’étudier le genre théâtral par le truchement de la bataille d’Hernani, à la fois oeuvre et événement littéraire.

Il faudra donc connaître la biographie et Victor Hugo, le genre théâtral en littérature et le contexte socio-historique (19ème siècle) dans lequel se rattache la pièce d’Hernani et l’ensemble de l’oeuvre de l’auteur.

En terminale, les contrôles continus sont calqués sur les épreuves du baccalauréat : on s’entraîne sur les sujets probables.

Or l’épreuve de littérature consiste à interroger le candidat sur deux questions, l’une sur 12 points et l’autre sur 8 points, en théorie relatives aux textes littéraires étudiés en classe.

Il est demandé à l’élève d’être capable d’analyser la question, de mobiliser ses connaissance pour répondre et rédiger une thèse argumentée, concise, structurée et pertinente.

Mais outre les aptitudes rédactionnelles du candidat, le jury évalue aussi, pour chaque sujet, la connaissance de la biographie de l’auteur et la maîtrise de l’oeuvre concernée. Les élèves ayant lu, étudié et rédigé régulièrement des fiches de révision ou des fiches de lecture auront donc pris un ascendant non négligeable sur ceux qui ne l’auront pas fait.

Car entre la théorie littéraire (le genre, la technique), la méthodologie de l’argumentation, la biographie et l’explication de texte, le programme du bac est plutôt ambitieux et dense.

On recommande de passer davantage de temps sur le sujet noté sur douze points : consacrer par exemple 30 minutes à la question 1 (sur 8 points) et 1h15 sur le second sujet (sur 12 points), en incluant quinze minutes dédiées à la relecture.

La gestion et l’optimisation du temps passé sur chaque sujet est fondamentale, car une copine inachevée peut être rédhibitoire.

Comment réviser la littérature durant l’année de terminale ?

Comment réussir ses épreuves écrites du bac L ? Normalement, la rédaction et le goût pour la lecture ne posent pas de problème à un lycéen en filière littéraire.

S’inscrit-on au bac de sciences économiques et sociales si l’on n’aime ni les chiffres et l’économie, ni la sociologie ? Non.

Se cultiver tout en apprenant la littérature en terminale : pas si difficile que ce que l'on en dit. La bibliothèque, votre refuge préféré : culture générale et travail rythment le quotidien !

Pareillement, il faut aimer lire pour réussir le bac L, mais ce n’est pas suffisant. La matière d’histoire-géographie dure quatre heures au bac L et est sanctionnée d’un coefficient 4 au même titre que la littérature.

De plus, connaître l’histoire va sensiblement aider à comprendre le contexte de l’écriture d’un roman ou d’une pièce de théâtre.

Par exemple, on ne peut comprendre Hernani si l’on méconnaît l’Histoire de l’Espagne au début du 16ème siècle (l’intrigue de Victor Hugo se déroule dans l’Espagne de 1519).

Tout d’abord, lire les œuvres au programme est obligatoire. C’est tellement évident qu’on oublierait presque de le rappeler.

Lire des résumés, comme ce que j’avais personnellement tendance à faire lorsque j’étais en révision bac de français en Première ES, n’est pas une bonne stratégie : le résumé ne suffit pas à comprendre une oeuvre.

Nous recommandons aux candidats un travail méthodologique minutieux en faisant une fiche de lecture par chapitre et en ayant plusieurs lectures (deux ou trois, voire quatre) de chaque oeuvre littéraire au programme.

Il incombe également de lire les autres ouvrages publiés par Madame de Lafayette ou par Victor Hugo : comment peut-on comprendre – par exemple – le rôle engagé que doit avoir l’écrivain selon Albert Camus (1913-1960) si l’on ne lit que Les Justes et non ses nombreux autres œuvres (l’Etranger, le Mythe de Sisyphe, la Peste, l’Homme Révolté, Caligula, etc.) ?

Pour comprendre Hernani et l’analyser dans son fondement historique, il importe donc de lire d’autres éléments majeurs de l’oeuvre monumentale de V. Hugo, tant en roman qu’en poésie ou en pièce de théâtre (Les Misérables, Hernani, Ruy Blas, l’homme qui rit, Les contemplations, etc.).

Et puisque l’échéance du bac de littérature – le 21 juin 2018 – approche, faites aussi un stage intensif de révisions avec nos professeurs particuliers sur Superprof !

Vous êtes en ES ou S ? Les épreuves de français en 1ère vous concernent aussi !

Sujet et annales corrigées du bac 2017 de littérature

Aborder les cours de littérature en terminale avec les corrigés du bac 2017 est également une excellente idée d’entraînement, mais attention : ce n’est pas parce qu’une oeuvre n’est plus au programme qu’il faut l’occulter dans son programme de révision bac.

Connaître les dramaturges et les textes littéraires au bac L pour avoir une mention. Le genre théâtral, un art passionnant, intemporel, puissant !

L’épreuve de littérature au bac 2017 a porté sur l’oeuvre de Sophocle Œdipe Roi et son adaptation cinématographique par Pier Paolo Pasolini.

Ainsi déconseille-t-on de laisser de côté l’oeuvre de Sophocle et la tragédie dans le genre théâtral, car il peut arriver qu’une question ne soit pas en relation avec le nouveau programme officiel.

Et si l’on a de plus à argumenter sur la sédition, la révolte ou la contestation dans l’oeuvre de Victor Hugo, pourquoi ne pas proposer de petits ponts vers celle d’un Albert Camus, d’un Jean Anouilh ou d’un Jean Giono ?

Au bac 2017, la première question était : « Quelle place les œuvres de Sophocle et Pasolini inscrites au programmes accordent-elles au personnage de Tirésias ? »

Ensuite, la question notée sur douze points était : « Pourquoi peut-on dire que la question de l’identité est placée au centre des œuvres de Sophocle et Pasolini inscrites à votre programme ? »

On comprend dès lors qu’aucun n’aura sa mention au bac s’il a négligé l’analyse de La Princesse de Montpensier ou d’Hernani (en ce qui concerne le bac 2018).

Si vous avez bien travaillé votre français en 1ère L, ça devrait bien se passer 😉

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar