Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les façons de jouer du violon sur le continent américain

De Hélène, publié le 21/08/2018 Blog > Musique > Violon > Violon : Comment Jouent Les Violonistes En Amérique ?

« Il ne faut pas aller plus vite que le violon », proverbe Québécois

Le violon est un instrument beaucoup plus populaire en Amérique du Nord qu’en Amérique du Sud, un peu comme en Europe. En témoigne le chiffre suivant : près de 15% des étudiants en musique aux États-Unis choisissent le violon, contre 41% pour la guitare.

« Comme jouer du violon ou du piano, penser exige une pratique quotidienne », Charlie Chaplin

Si ce chiffre est à relativiser en Amérique du Sud, l’intérêt pour le violon et ces dérives locaux est toujours très présent. Retour sur les pratiques propres aux pays d’Amérique et leur vision du violon.

Les violons les plus connus en Amérique

Quelles sont les spécificités pour les violonistes américains ? Le Rabel, un violon typique provenant d’Amérique du Sud (Source : Haiku Deck)

Pour les violoneux dans l’âme, l’Amérique est un continent unique sur le plan musical, puisqu’il rassemble un grand nombre d’influences, pour des raisons faciles à deviner : les États-Unis, qui représentent la majeure partie d’Amérique du Nord, a vu son immigration grimper au cours du XIXème siècle, amenant Scandinaves, Européens et autres folklores locaux musicaux. En Amérique latine, le violon et des variantes locales sont très utilisés dans les chants quotidiens.

D’ailleurs, on trouve des variantes du violon plutôt en Amérique latine : en Amérique du Nord, le violoncelle est seulement une autre option jouée que le violon électrique, le petit violon ou le violon ancien. En Amérique du sud, la diversité musicale a permis la création de nouveaux instruments de musique à cordes frottées :

  • Au Chili, Guatemala ou en Équateur, on joue plutôt du Rabel, un instrument avec une caisse de résonance taillée dans le monoxyde, avec trois cordes : il s’agit d’un violon rustique,
  • Au Brésil, on privilégie le rabeca, une variante portugaise du violon,
  • En Argentine, la façon de jouer le violon contre la poitrine (plutôt qu’avec une mentonnière) a donné le nom de violineros, pour désigner à la fois le violoniste et l’instrument de musique,
  • Au Pérou, le kitaj est un savant mélange entre le ukulélé et le violon et il est d’inspiration inca.

Aujourd’hui, les luthiers américains sont relativement connus. Si en Amérique du Nord, on fabrique des Stradivarius à n’en plus finir (+15% en 10 ans), en Amérique du Sud, la concurrence se met en place. Il n’est pas rare que des ateliers de lutherie sud-américains vendent leurs créations plus chères qu’au nord, en raison d’un savoir-faire ancestral. C’est le cas chez :

  • Lutherie Suarez,
  • Lutherie Bray,
  • Lutherie Jeg.

En Amérique du Nord, il existe des formations sélectives pour devenir luthier. Au Québec, par exemple, il faut suivre un diplôme d’études collégiales d’une durée de 3 ans, après son secondaire.

Par ailleurs, le violon a été essentiel dans la popularisation du style jazz-rock, dès les années 1920, principalement aux États-Unis. On assiste à l’apparition de deux courants, avec deux types de violons :

  • Le violon rural noir (inspiration blues),
  • Le violon rural blanc (inspiration country).

L’orchestre symphonique de la Nouvelle-Orléans est le premier en la matière, avec des artistes connus comme Eddie South ou Stuff Smith. Si le violon reste tout de même minoritaire par rapport aux autres instruments, comme le saxophone, il sera remis au goût du jour à la fin du XXème siècle, avec des violonistes célèbres comme Didier Lockwood, qui était violoniste jazz.

Si Amérique du Nord et Amérique du Sud semblent présenter des similitudes, il n’en reste pas moins vrai que les pratiques de violonistes diffèrent selon la partie du continent américain.

On est bien loin du violon en Asie.

Les pratiques de violonistes dans chaque partie du continent américain

Où faire du violon en Amérique ? Les instruments à cordes sont très répandus aux États-Unis ou en Amérique du Nord

De manière générale, la musique classique est très répandue aux États-Unis et au Canada. En Amérique du Sud, le classicisme est différent. Découvrez dès maintenant les particularités pour violonistes dans ces régions du monde.

En Amérique du Nord, le violon est très présent

Outre la musique jazz déjà évoquée, on peut dire que le violon est très présent en Amérique du Nord, et constitue l’un des principaux instruments des instrumentistes. De même, personne n’a peur de réaliser un concerto pour violon sur fond de musique de chambre : c’est chose commune !

Aux États-Unis, il existe une variante au jeu traditionnel de violoniste : le fiddler, qui consiste à jouer du violon sur son bras ou sa poitrine. On utilise dans ce cas une scordatura*.

* Qu’est-ce qu’une scordatura ? ll s’agit d’une technique d’accord d’un instrument, notamment d’un violon, qui soit différente de l’accord usuel. C’est une technique qui fut utilisée par Schumann ou Stravinsky. 

Au Canada, il existe deux façons de jouer d’un instrument à cordes frottées :

  • Le violoniste joue de la musique moderne ou de la musique classique,
  • Le violoneux joue de la musique traditionnelle ou coutumière, notamment au Québec et au Nouveau-Brunswick.

En Amérique du Sud, le violon connaît des variantes

La plupart des pays d’Amérique du Sud ont connu une domination espagnole ou portugaise, ce qui explique la présence de cet instrument de musique, d’abord européen, dans cette partie du monde. Les populations locales se le sont approprié et l’ont parfois adapté à leurs musiques, comme c’est le cas des Incas ou des Amérindiens, qui avaient déjà des variantes du violon.

Avant de parler violons et violonistes, il peut être intéressant de s’arrêter un instant sur les musiques locales traditionnelles dans lesquelles le violon joue une place importante. Il s’agit, par exemple :

  • Au Mexique, on manie l’archet pour la musique norteña (musique tex-mex) ou celle des Mariachis, mais aussi pour le son huasteco (aztèque, originaire de l’État de Veracruz),
  • En Équateur et au Pérou, on parle de « violoneux des Andes« , où l’on retrouve beaucoup le violon, la mandoline et une sorte de contrebasse,
  • En Argentine, on utilise le violon (ou violinero) pour les danses locales du chacareca et du gato,
  • Au Panama, le duo violon et mejorana (une sorte de petite guitare) est très répandu,
  • Dans les Antilles, et plus largement dans la musique cubaine, le violon est présent dans les orchestres de charanga.

Mais où apprendre cette diversité culturelle ou bien se perfectionner en cours de violon ?

Ce n’est pas la même chose que le violon en Europe !

Où prendre des cours de violon en Amérique ?

Où prendre des cours d'instruments à cordes en Amérique ? La Julliard School à New York, la référence pour étudier la musique

Pour devenir un soliste de renom, il est essentiel de se former. Si certains ont un talent inné, il est toujours important de le perfectionner.

« Il n’y a que le talent qui soit inné, le savoir-faire doit être appris et exercé avec soin », Henri-Frédéric Amiel 

Pour cela, il est important de fréquenter, dès son plus jeune âge, des écoles de musique, des instituts de formation au violon ou encore, des conservatoires. En Amérique, ces établissements sont très nombreux et leur réputation varie selon leur envergure internationale. Voici les plus réputés :

  • En Argentine, le CEAMC (Centre des études avancées en musique contemporaine) ou le conservatoire national supérieur Manuel da Falla, tous deux à Buenos Aires,
  • Au Brésil, le conservatoire musical Beethoven, à Saõ Paulo,
  • Au Canada, le conservatoire de musique de Montréal ou le Humber College School of Music de Toronto,
  • Au Chili, l’institut professionnel ProJazz à Providencia,
  • En Colombie, l’EMMAT, l’école de musique de Bogota,
  • Au Costa Rica, l’université du même nom, au département de musique,
  • À Cuba, le conservatoire de musique Amadeo Roldán, à La Havane,
  • Aux États-Unis, la Julliard School à New York,
  • Au Guatemala, l’école nationale de musique Jesus Castillo,
  • Au Mexique, l’institut des Beaux Arts de Mexico,
  • Au Panama, l’université des Beaux Arts, département de musique, dans la capitale,
  • Au Pérou, le conservatoire national de musique de Lima,
  • À Porto Rico, le conservatoire de musique de San Juan,
  • En République dominicaine, l’école d’éducation musicale de Saint Domingue,
  • En Uruguay, l’école universitaire de musique de Montevideo,
  • Au Vénézuela, le conservatoire de musique de Caracas.

Le saviez-vous ? Rien qu’aux États-Unis, plus de 350 établissements conventionnés internationaux permettent de se former au violon professionnel. 

En parlant de professionnels, connaissez-vous les violonistes les plus célèbres du continent américain ?

En Afrique, les violonistes ne sont pas non plus en reste !

Les violonistes américains les plus célèbres

Quelles sont les grandes figures du violon en Amérique ? Yehudi Menuhin, l’un des plus grands violonistes contemporains, ayant donné son nom à un concours international de renom (Source : RTS)

L’un a joué dans un orchestre national de renom, l’autre connaît la symphonie de Mozart par coeur, tandis que l’autre maîtrise le violon alto à la perfection. Découvrez les violonistes américains (du Nord et du Sud y compris) les plus célèbres :

  • Willy Arteaga, un violoniste virtuose issu du Vénézuela, connu pour utiliser son instrument lors de manifestations contre le régime politique en place,
  • Ljerko Spiller, un violoniste et chef d’orchestre argentin, dont les deux fils ont emprunté la même voie musicale,
  • Jean Carignan, une référence canadienne du violon,
  • Ricardo Herz, un violoniste brésilien d’une grande virtuosité,
  • Yilian Cañizares, une virtuose cubaine du violon,
  • Catalina Escobar, une violoniste d’origine chilienne qui joue désormais en France,
  • Manuel Arce Sotelo, un violoniste péruvien également ethnomusicologue,
  • Enrique Diemecke, un chef d’orchestre et violoniste mexicain.

Le violon est un instrument passionnant, aux influences et aux pratiques multiples, comme l’atteste le continent américain. Et vous, ça vous donne envie d’être le prochain prodige violoniste au monde, ou bien de faire partie des plus grands compositeurs de votre génération ? L’apprentissage, ça débute dès maintenant sur Superprof !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar