Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Quelle est la spécificité des tons en mandarin ?

De Hélène, publié le 22/10/2018 Blog > Langues > Chinois > Tout Savoir sur les Différents Tons Chinois

« Une langue court beaucoup plus vite que deux pieds », Proverbe chinois (1803)

Lorsqu’il s’agit d’apprendre le chinois, les idéogrammes ne sont pas les seules difficultés. En effet, 81% des Français se disent perdus dans leur apprentissage des langues chinoises, notamment au niveau de la tonalité. Terme bien étonnant, pour un natif français, dont la langue est neutre de bout en bout.

Mais alors, qu’est-ce qu’une tonalité dans la langue chinoise ? Quelles sont les choses à connaître pour bien l’employer ? On vous explique tout dans cet article, ton par ton… C’est parti !

Le ton, une spécificité de la langue chinoise

Comment utilise-t-on les tons en mandarin ? Un petit récapitulatif des tons chinois ne sera pas de trop… Source : Memento Langues

Rien qu’à la lecture de ce tableau, vous remarquerez que les tons s’expriment oralement, mais également à l’écrit : l’accentuation est donc très importante, même au niveau de l’écriture chinoise. Un seul et même mot chinois, écrit avec une accentuation différente, pourra avoir un sens complètement différent.

C’est l’une des premières difficultés pendant un cours de chinois : comprendre que l’intonation peut changer le sens d’un mot…

Mais rassurez-vous : étant donné que vous apprenez le dialecte du mandarin ici, et non l’une des 80 autres variantes du chinois comme le pinyin, le cantonais ou le wu, vous n’avez que 4 tons différents à connaître pour parler couramment le chinois mandarin. Si vous appreniez le cantonais, par exemple, vous en auriez 9, autant dire que cela complique la tâche.

Concrètement, comment fonctionne un ton, ou une tonalité ? Si, en italien ou en français, le ton est relativement « monotone », on peut dire que le chinois est une langue tonale et monosyllabique, c’est-à-dire basée sur des tons, qui déterminent sa morphologie syntaxique et grammaticale.

Attention : il ne faut pas confondre une langue tonale avec l’accentuation tonique (comme en espagnol) ou l’intonation (comme en anglais)

C’est une spécificité qui s’applique à près de 65% des langues dans le monde, dont le chinois mandarin, mais ces langues sont très peu présentes en Europe, c’est la raison pour laquelle il est parfois difficile de s’adapter à la culture chinoise et à ses tonalités. Pour revenir à nos affaires, une tonalité en chinois détermine la modulation vocale, un niveau d’aigu et de grave, pour orienter le sens du mot, mais aussi de la phrase. On distingue :

  • Le premier ton (ˉ), qui est neutre,
  • Le deuxième ton (ˊ), qui monte vers l’aigu,
  • Le troisième ton (ˇ), même chose,
  • Le quatrième ton (ˋ), qui descend vers les graves,
  • Le ton neutre, parfois appelé le « cinquième ton ».

Si l’on comptabilise le nombre de caractères chinois et les tons possibles, on oscille entre 400 et 2000 combinaisons vocales possibles !

Pour déterminer le sens des tonalités, elles sont répertoriées selon les chiffres 5 à 1 (par ordre décroissant), le 5 correspondant au niveau aigu et le 1 au grave. On considère alors que :

  • Le premier ton est au niveau 5,
  • Le deuxième passe du niveau 3 à 5,
  • Le troisième passe par une combinaison 2 – 1 – 4,
  • Le quatrième passe de 5 à 1.

Alors, êtes-vous prêts à rentrer dans le vif du sujet pour tout savoir sur les tonalités des locuteurs chinois ?

Connaître le premier ton chinois (阴平)

Comment utiliser le premier ton en mandarin ? Haut et plat, le premier ton s’utilise pour des phrases classiques en chinois

Il s’agit de la tonalité la plus simple à appréhender en langue chinoise, puisque c’est le ton le plus neutre. Ce premier ton (ˉ) se caractérise par les éléments suivants :

  • Pas d’intonation sur le mot,
  • Les voyelles sont stables,
  • La prononciation se passe sur une note « haute ».

En transcription phonétique, le premier ton va se matérialiser par une accentuation plate, sur le mot. L’exemple le plus courant pour le premier ton est : (la mère). Généralement, en termes de prononciation, cela correspond en français au son que vous faites quand votre médecin vous demande de faire « haaaaa ». Il faut rester sur la même tonalité tout le long, un exercice parfois périlleux pour les débutants sinophones !

En calligraphie chinoise, la seule chose qui change avec la tonalité, c’est l’accent posé sur le mot, et ce signe chinois est appelé le « signe diacritique »

Il est relativement facile à reconnaître et permet de faire des phrases affirmatives.

Maîtriser la deuxième tonalité en langue chinoise (阳平)

Quelles sont les choses à savoir pour utiliser la tonalité chinoise ? Le deuxième ton peut permettre d’exprimer une question

Le deuxième ton, que l’on écrit (ˊ), suit plutôt une courbe ascendante. Il part d’un ton compris entre le grave et le moyen, pour arriver dans les aigus. Cela permet notamment d’exprimer :

  • La surprise,
  • L’étonnement,
  • Une question, comme au téléphone en disant « Allô ? ».

L’exemple typique n’est autre que  (le chanvre). Au niveau de la prononciation de la syllabe, il faudra donner un élan bref, qui monte. Il s’utilise aussi pour les questions de rhétorique ou les questions invectives : « où se trouve David ? ».

Découvrir le troisième ton en mandarin (上声)

Pour un Européen qui voyage en Chine, le troisième ton (ˇ) est le plus inhabituel et le plus difficile à retranscrire. Il consiste en une courbe creuse et infléchie, qui part d’un ton moyen pour descendre vers le grave et remonter vers l’aigu.

C’est pourquoi on le signale avec ce que l’on appelle une parabole, ou un accent circonflexe.

Le troisième ton est le plus complexe à connaître, car il est aussi sujet à des changements de tons, selon la place du mot dans la phrase

Il faut généralement doubler la syllabe de fin, ce qui donne « ma-aa-a » en réalité. C’est le cas de situation d’étonnement, comme lorsque vous dites « quoi ?! ».

À savoir : cette tonalité est très concernée par les changements de ton. Ainsi, quelques règles de grammaire sont à appliquer dans certains contextes :

  • Si deux mots en troisième ton sont placés côte à côte, alors celui qui est placé devant se change en deuxième ton (attention cependant : à l’écrit, il reste comme un troisième ton),
  • Lorsqu’il est placé devant tous les autres tons, il est plus léger dans son exercice de descente puis de remontée.

Le quatrième ton en chinois mandarin (去声)

Combien de tonalités existent en chinois ? Les tons sont comme les couleurs : ils sont très diversifiés et expriment une idée différente

Ce ton (ˋ) est considéré comme le reflet du deuxième ton. Il est :

  • Descendant,
  • Haut,
  • Bref.

En chinois traditionnel, il faut partir du plus haut possible (même niveau que le premier ton) pour redescendre avec homogénéité vers le niveau 3 des tonalités. Cela se matérialise avec l’accent grave sur le mot, dont mà (insulte) est l’exemple emblématique.

Contrairement à l’alphabet latin, les sinogrammes chinois font faire des virelangues permanents ! 

En général, cette intonation est un peu sèche, un peu lorsque vous voulez donner un ordre ou faire remarquer quelque chose. Cela peut aussi constituer une exclamation autoritaire, comme « Non et non ! ».

Le cinquième ton du dialecte mandarin (轻声) 

Pour les Occidentaux, il est difficile de saisir la nuance du cinquième ton, qui n’est pas toujours inclus dans le système d’écriture du monde chinois, ni dans la catégorisation des tonalités.

Pour parler chinois, il faut quand même connaître le cinquième ton, et être particulièrement attentif pour le distinguer

Sa tournure syllabique est dite « légère », c’est-à-dire qu’elle ressemble beaucoup à une expression française, justement neutre. Ce ton, qui n’en est pas un parfois (on parle aussi « d’absence de ton ») se matérialise sans accent sur le mot, comme dans ma (particule interrogative). En version simplifiée, on cherche simplement à dire quelque chose.

Quelques astuces pour bien maîtriser les tonalités en chinois

Il est essentiel de bien maîtriser les tonalités pour apprendre à parler chinois. Pourquoi ? Parce que, peu importe que vous soyez à Beijing ou à Taïwan, vous aurez du mal à vous faire comprendre si vous gardez une intonation à la française… De plus, c’est essentiel pour la compréhension orale de vos interlocuteurs : est-ce qu’on vous demande quelque chose ? On vous donne un ordre ? On vous explique ?

On retrouvait déjà les tonalités dans les écrits de Confucius, le célèbre philosophe chinois : la civilisation chinoise est ancestrale ! 

Pour apprendre à prononcer correctement, il ne faut pas vous faire d’illusion : la pratique sera votre meilleure arme ! Si vous n’avez pas l’opportunité d’aller en Chine continentale pour apprendre à lire et écrire en chinois, à différencier les phonèmes des idiomes, à découvrir le confucianisme ou la peinture chinoise, alors il faut vous référer à Internet.

Vous trouverez en effet de nombreux tutoriels vidéos et audios pour apprendre à distinguer les différents tons chinois, mais aussi pour prononcer correctement. Vous connaîtrez alors un moyen mnémotechnique pour vous en sortir, dans toutes les situations !

D’ailleurs, connaissez-vous l’exemple typique des tonalités chinoises ? Le voici : 妈骂马吗?=> mā mà mǎ ma ?.

Cela signifie littéralement « mère, cheval, insulte, particule interrogative », soit « Maman insulte-t-elle le cheval ?« . 

Un exemple qui prouve bien à quel point la maîtrise des tonalités est importante pour éviter les incompréhensions ou les erreurs… De locution !

Ainsi, prendre des cours de chinois à Paris ou en province est un bon moyen de progresser individuellement, à la fois sur le plan oral et écrit, dans cette magnifique langue ! Après tout, comme le dit un autre proverbe chinois : 学而不思则罔﹐思而不学则殆。, « l’étude sans raisonnement mène à la confusion ; la pensée sans apprentissage est effort gaspillé« .

Apprenez donc le chinois accompagné, pour être sûr de votre apprentissage ! 

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar