Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Chronologie historique du pays espagnol

De Mathieu, publié le 20/03/2019 Blog > Langues > Espagnol > Espagnol : Tout Savoir sur l’Histoire de l’Espagne !

L’histoire de l’Espagne est composée de grands évènements entre monarchie catholique et guerre civile, qui font de ce pays européen l’un des plus riches historiquement parlant. De l’Andalousie à la Cantabrie, la péninsule ibérique a connu de grands bouleversements qui ont fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui !

Nous le savons bien en France : l’histoire de l’Europe ne peut se faire sans celle de la péninsule qui a joué un grand rôle dans le morcellement territorial européen, notamment durant la période du Saint Empire Romain Germanique.

Superprof vous propose un résumé complet de l’histoire espagnole, de la colonisation des Phéniciens durant la période antique jusqu’à la fin de la dictature du Général Franco à l’époque contemporaine, en passant en revue les dates importantes à retenir !

L’Espagne pendant l’Antiquité : l’Hispanie romaine

Découvrez les grandes dates de la chronologie de l'Espagne ! « On nomme Ibérie la partie qui tombe sur Notre Mer (la Méditerranée), à partir des colonnes d’Héraklès. Plus la partie qui tombe vers la Grande Mer ou mer Extérieure (l’Atlantique), qui n’a pas de nom commun à tous, car elle a été récemment reconnue » – Polybe, Polibeos.

Dès le paléolithique inférieur, l’Espagne fut peuplée par les Neandertals mais ce fut véritablement au IIème millénaire avant J.-C. que la péninsule ibérique se peupla : principalement les Phéniciens et les Grecs, pour les ressources présentes sur le territoire. Dans le même temps, les Celtes peuplèrent l’Espagne en s’infiltrant à partir de la Gaule.

Avançons dans le temps jusqu’à la moitié du IIIème siècle av. J.-C. : les Carthaginois, affaiblis du fait de la Guerre Punique contre Rome, commencèrent la conquête de l’Espagne pour agrandir leurs territoires. Ainsi, le père d’Hannibal, Hamiltar Barca, fonda Barcelone !

Il fut défait face aux Romains, mais son fils Hannibal reprit les rennes de cette conquête en prenant Sargonte en 219 av. J.-C., déclenchant ainsi la Deuxième Guerre Punique. Rome gagna cette guerre et se rendit maîtresse incontestée des possessions carthaginoises. Rome fonda d’ailleurs la ville d’Italica en Espagne en 206 av. J.-C.

Cela nous rappelle qu’il ne vaut mieux pas s’attaquer à Rome :

« Nul ne peut bafouer l’empire romain ! Quand on l’attaque, l’empire contre-attaque ! » – Astérix et Obélix : mission Cléopâtre

L’Espagne, appelée alors Hispanie, était totalement romaine (mis à part quelques indigènes récalcitrants) et des grandes figures se placèrent à sa gouvernance : en 77 av. J.-C., Pompée reçut l’imperium proconsulaire sur l’Espagne tandis qu’en 61 av. J.-C., César fut nommé propréteur d’Espagne.

Ce n’est qu’en 19 av. J.-C. que l’Espagne fut intégrée à l’Empire d’Auguste et fit ainsi partie des provinces de Rome. Ce grand territoire fut administré sans trop de problèmes pendant les siècles qui suivirent (malgré la crise du troisième siècle) et l’Hispanie fut étudiée et cartographiée par les historiens :

« La taille de l’Ibérie, appelée maintenant Hispanie au lieu d’Ibérie par certains, est grande et incroyable pour la longueur d’un seul pays, dont l’étendue est de dix mille stades et sa longueur est égale à sa largeur » – Appien d’Alexandrie

Au Vème siècle, l’Empire Romain était la proie d’une menace sans précédent : les peuples Goths. Ce furent les Wisigoths qui pénètrèrent en premier en Espagne en 415. Ces populations, entre intruses, ennemies et alliées, furent régulièrement en conflit avec Rome.

En 475, le roi Wisigoth Euric reçut l’Espagne et une partie de la Gaule des Romains qui souhaitaient la paix. C’était sans compter sur la chute de Ravenne de 476 qui faisait chuter l’Empire Romain d’Occident !

Ainsi, la péninsule ibérique n’était plus sous domination romaine à la fin de la période antique et devint wisigothique. Les barbares semblaient avoir gagné le contrôle du territoire hispanique !

La période médiévale espagnole entre musulmans et chrétiens

Quels sont les évènements majeurs de la chronologie espagnole ? L’époque médiévale transforma la Péninsule Ibérique en un véritable champ de bataille, entre conquêtes et défaites !

En 477, les Wisigoths devinrent les maîtres de l’Espagne. Si leurs méthodes de conquête étaient clairement axées sur la guerre, ils assurèrent une certaine sécurité à la péninsule pendant toute la période durant laquelle ils occupèrent l’Espagne.

Au début du VIème siècle, les Wisigoths sont chassés de la Gaule du Sud par Clovis (Vouillé, 507) et se concentrent donc exclusivement sur l’Espagne. Conservant de bonnes relations diplomatiques avec l’Empire Romain d’Orient ou Empire Byzantin, ils cédèrent le Sud de l’Espagne aux Romains en 554.

Auparavant, les Goths dans leur grande majorité suivaient le courant religieux et idéologique de l’Arianisme. La principale différence entre le Christianisme et l’Arianisme concernait la nature divine de Jésus : chez les Ariens, Jésus était un humain possédant une part de divinité, un demi-dieu en quelque sorte. Ce fut en 587 que Recared se convertit au Christianisme et abandonna l’Arianisme.

Une date importante du règne des Wisigoths en Espagne est la publication du Liber Ludiciorum, la loi des Wisigoths, en 654 : un corpus législatif puisant dans diverses sources comme le Code d’Euric et le Bréviaire d’Alaric.

La fin de l’empire wisigothique eut lieu en 711, à la suite d’une cuisante défaite face aux Sarrasins (les Musulmans). Ce fut alors le début de la période dite des Royaumes Indépendants d’Espagne qui dura tout de même jusqu’en 1474 ! La conquête arabe fut stoppée à Poitiers en 732 par Charles Martel. Ils décidèrent donc de s’établir en Espagne.

L’un des premiers royaumes musulmans créé dans la péninsule fut celui de Cordoue, ville dans laquelle s’installa Abd Al-Rahman 1er en 756. De plus, le Royaume de Pampelune, qui était occupé en 476 par Wisigoths, fut occupé au VIIIème siècle par les Maures, jusqu’en 778, date à laquelle les Sarrasins furent chassés par Charlemagne.

Le IXème siècle lança le début de reconquête de l’Espagne par les anciens wisigoths avec Alphonse III (prise de Porto en 868 et de Coïmbre en 878) et ses descendants comme le comte de Castille Diego Porcelos.

Toutefois, les victoires arabes ne cessèrent pas comme en 929 avec la création du califat de Cordoue par Abd al-Rahman III. Si Salamanque fut reprise des mains des Sarrasins en 941, ils réussirent tout de même à faire un saccage de Barcelone (985) et de Saint Jacques de Compostelle (997) et même à détruire cette dernière en 1022 des mains d’Al-Mansur.

En 1031, Ferdinand 1er de León et de Castille annexa le León et en 1055 ils commenca la Reconquista des royaumes musulmans. En 1072, Alphonse VI fut sacré roi de Castille et de León. Il devint ensuite roi de Tolède et de Galice par conquête ou héritage. Ainsi, un royaume espagnol se forma au fur et à mesure !

Alphonse VI pouvait compter sur Le Cid, Rodrigo Díaz de Vivar qui se fit maître de Valance en 1094 et ce pendant 5 ans. La ville fut repris en 1102 par les Musulmans Almoravides qui réunifièrent l’Espagne Musulmane en 1103.

Parmi les victoires musulmanes du XIIème siècle, on compte notamment Uclés (1108), Saragosse (1111) et Barcelone (1114).

A partir de 1118, les chrétiens reprirent du terrain. Il fallut attendre 1128 pour que le Portugal ait son indépendance et 1139 pour qu’il ait son premier roi, Alphonse Ier !

Le XIIIème siècle est riche en batailles entre les chrétiens et les royaumes musulmans. Voici une liste non-exhaustive des conquêtes des royaumes de Castille et d’Aragon :

  • 1229 : Majorques,
  • 1235 : Ibiza,
  • 1236 : Cordoue,
  • 1238 : Valence,
  • 1246 : Jaén,
  • 1248 : Séville,
  • 1265 : Murcie,
  • 1282 : Sicile.

Enfin, nous pouvons citer quelques dates clés de cette époque :

DateÉvénement
1257Alphonse X de Castille est élu sur le trône du Saint Empire Romain Germanique
1275Alphonse X de Castille abandonne le trône du Saint Empire Romain Germanique
1348Grande épidémie de peste
1391Massacre des populations juives
1478Création de l'Inquisition Espagnole
1492Prise de Grenade par Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon, fin de la Reconquista

L’époque médiévale espagnole se termine sur une victoire totale des catholiques avec à leur tête les souverains Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon, figures majeures de l’histoire moderne de l’Espagne !

Histoire de l’Espagne moderne : colonialisme et décadence

Qui sont les grands personnages de l'histoire du pays espagnol ? « A la divine Isabelle, Reine des Espagnes et de Sicile, sa suprême dame la plus chrétienne, puissante, toujours auguste et plus clémente » – Francisco de Rojas, Bréviaire d’Isabelle la Catholique (source : CivilizationFandom.com).

1492 n’était pas seulement l’année de la fin de la Reconquista ! C’est aussi bien sûr l’année durant laquelle les souverains de Castille et d’Aragon acceptèrent de financer l’expédition de Christophe Colomb. Ce dernier arriva aux Amériques, sur l’île d’Hispaniola (Saint-Domingue) à la fin de l’année.

L’empire colonial espagnol commença alors à prendre de l’ampleur et avec lui venait un siècle d’or pour les espagnols ! En 1494, l’Espagne et le Portugal signèrent le traité de Tordesillas pour se partager le nouveau monde en deux.

La même année, suite à leurs efforts pour christianiser toute la péninsule ibérique, Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon obtinrent le titre de Rois Catholiques du Pape Alexandre VI. Isabelle mourut en 1504 après un long et fructueux règne. Elle laissa derrière elle Jeanne la Folle qui était incapable de gouverner. Ferdinand prit alors les rênes du royaume.

C’est à sa mort en 1516 qu’un certain Charles Ier de Habsbourg monta sur le trône de Castille et d’Aragon. En 1519, tandis que Cortès débarqua à Chalchiuhcuecan au Mexique, l’empereur du Saint Empire mourut et laissa sa place à Charles qui devint pour l’occasion Charles Quint !

L’année suivante, les Espagnols quittèrent la capitale aztèque, Tenochtitlan, suite à une révolte des indigènes : c’était la Noche Triste. Les Espagnols racontent les pratiques des Aztèques avec un certain dégout :

« Les Tlascaltecs leur montraient les corps de leurs concitoyens étalés sur la terre, se glorifiant d’en faire leur repas du soir et leur déjeuner du matin. C’était affreux » – Hernán Cortès

S’ils ne pouvaient plus les éduquer, alors il fallait les contraindre : en Août 1521, Tenochtitlan fut prise par Cortès et l’empereur aztèque capitula. Cortès rentra en Espagne en héros après avoir pillé et massacré les populations locales.

Le règne de Charles Quint fut très marqué par plusieurs éléments importants :

  • Sa rivalité avec François Ier de France,
  • Ses conflits et alliances avec Henri VIII d’Angleterre,
  • Son mariage avec Isabelle de Portugal (lui accordant la souveraineté de ce territoire),
  • La prise de partie pour Clément VII durant le Grand Schisme,
  • La prise de la capitale inca, Cuzco, par Pizarro,
  • La révolte des Pays-Bas, écrasée par les Espagnols et l’établissement de la Pragmatique Sanction,
  • Sa retraite du pouvoir à la fin de sa vie, laissant sa place à son héritier Philippe II.

Ce n’est qu’en 1561 que Madrid devint la capitale officielle de l’Espagne !

L’époque moderne fut marquée par les nombreux conflits avec la France, l’Angleterre, les Provinces Unies et l’Empire Ottoman. L’Invincible Armada des Espagnols fut d’ailleurs défait en 1589 face aux Anglais !

Le XVIIème siècle marqua un certain déclin pour l’Espagne après la mort de Philippe II malgré une persistance dans les arts (comme Cervantès et son Don Quichotte). Que ce soit au niveau économique, diplomatique ou politique, l’Espagne s’effaça du paysage européen.

Il faudra attendre la fin de la Guerre de Succession d’Espagne (1701-1713) pour que l’Espagne retrouve des couleurs avec Philippe V. Toutefois, les souverains espagnols ne pouvaient plus prétendre à d’autres couronnes que celle de leur pays. Le XVIIIème fut synonyme de renouveau économique, de regain démographique et de reprise des affaires internationales.

Savez-vous quelles sont les chansons espagnoles les plus connues ?

L’époque contemporaine des espagnols : de Franco à la démocratie

Quelles sont les grandes périodes historiques de l'histoire des espagnols ? De gauche à droite : Karl Wolff (SS), Joachim Peiper (SS), Heinrich Himmler, Fransisco Franco et Ramón Serrano Suñer (ministre de Franco).

L’époque contemporaine débuta par une guerre contre-révolutionnaire des Espagnols face à la France, ayant décapité leur roi Louis XVI. Toutefois, l’armée espagnole fut rapidement mise en déroute par Napoléon Bonaparte qui occupa ensuite la péninsule de 1808 à 1814.

Comme en France, le XIXème siècle fut synonyme d’instabilité politique pour l’Espagne : affrontements entre libéralisme et monarchisme, progrès et conservation et coups d’État fréquents. Une première république tenta de s’imposer de 1873 à 1875, mais sans succès : la restauration réinstaura une monarchie parlementaire qui dure jusqu’en 1923, balayée par un coup d’État de Primo de Rivera.

Ce fut cette même année qu’un certain général Franco fut nommé commandant de la légion étrangère espagnole !

La dictature de Primo de Rivera dura de 1923 à 1930. Censure, institutions sous le contrôle de l’armée et suppression du Parlement : autant de directives autoritaires inspirées du régime de Mussolini. Primo de Rivera voulait restaurer la société espagnole, booster l’économie du pays et instaurer un fort nationalisme.

Toutefois, la dictature était jugée trop « molle » et s’enlisa rapidement sur la question sociale. La crise de 1929 fut un coup de massue qui assomma totalement le régime. Primo de Rivera démissionna en 1930 et mourut quelques semaines plus tard en exil !

Une fragile IIème République se mit en place en 1931 : si au départ elle semblait pleine de promesses (avec des réformes importantes et un gouvernement social). Toutefois, les fractures politiques et idéologiques ainsi que l’économie désastreuse de ces années eurent raison de cette république qui se termina dans la violence en 1936.

En 1936, le camp des nationalistes aux ordres du général Franco l’emporta. Le 1er Octobre, Franco s’auto-proclama « Caudillo » et débuta une guerre civile contre « l’Espagne Rouge ». En 1937, il unifia les partis politiques nationalistes sous sa bannière.

A coups de propagande nationaliste et chrétienne, mais aussi grâce au soutien de l’Allemagne Nazie et de l’Italie Fasciste, Franco gagna cette guerre en 1939 et devint alors le dirigeant de l’Espagne :

« Generalísimo Francisco Franco, Caudillo de España por la Gracia de Dios »

Son régime politique dura 36 ans. Il s’apparentait à une autocratie très autoritaire et paradoxalement assez ouverte sur le monde. Parmi ses objectifs, nous retrouvons la modernisation économique, un classique du régime dictatorial contemporain.

En 1975, Franco mourut, ce qui donna l’occasion à l’héritier royal espagnol, Juan-Carlos, de remonter sur le trône. En étroite collaboration avec son premier ministre, Adolfo Suárez, il amorça alors une transition démocratique qui dura de 1976 à 1982. L’Espagne démocratique que nous connaissons est donc très jeune !

Vous êtes désormais mieux informé sur l’histoire de ce grand pays et les évènements qui ont marqué son territoire, du Nord de l’Espagne au Sud de l’Espagne !

Pour approfondir sur le sujet, Superprof vous invite à prendre des cours d’espagnol afin de mieux maîtriser la langue espagnole ou tout simplement d’apprendre l’espagnol, mais aussi de consulter nos autres articles afin de pouvoir replacer les villes sur la carte de l’Espagne ou encore de préparer un voyage en Espagne !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar