Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Installer l’alphabet russe sur son ordinateur

De Philippe, publié le 28/07/2017 Blog > Langues > Russe > Clavier Russe : Comment Écrire en Cyrillique avec un AZERTY ?

Ça y est, vous avez contacté un professeur de russe ou reçu votre colis de cours de russe ! Mais vous souhaitez vous entraîner en écrivant des messages et des documents en langue russe

Adopter une translittération pure et simple d’une langue slave vers l’alphabet latin, comme c’est le cas pour certains mots intraduisibles dans des livres – d’histoire ou autre – diffusés à l’attention du grand public serait terrible et la source de bien des mauvaises habitudes.

Écrire « la Pravda », ça va bien si l’on s’adresse à des Occidentaux, mais ça la fiche mal dès que l’on veut se piquer de bilinguisme.

Il faut au contraire se forcer à jouer dès le départ à fond le jeu de la langue russe : passer au tout cyrillique !

Ici, les configurations mentales forgées par des années et des décennies de conditionnement vont être un sacré frein… Tant mieux : ce sera justement l’occasion de penser en russisant digne de ce nom, et de s’imprégner d’une autre logique de langue !

Les quelques conseils qui vont suivre seront également utiles aux Russes bilingues qui, débarqués en France et disposant de matériel informatique français, auraient besoin de rédiger des fichiers en alphabet cyrillique russe.

Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs, à vos claviers !

Le principe du clavier latin

Le clavier AZERTY est aujourd’hui en usage en France : il doit ce nom pour le moins original à l’ordre des premières lettres de son « pavé littéraire ».

L’ensemble du monde occidental latin utilise peu ou prou cette disposition : on trouvera de très légères différences en Espagne ou dans certains pays anglo-saxons, le q et le a étant inversés – c’est sans doute le changement le plus important.

Cette distribution française des lettres sur le clavier est un héritage des bonnes vieilles machines à écrire, parmi lesquels ces fameuses Remington portatives rendues célèbres par Serge Gainsbourg…

Les claviers virtuels russe-français incarnent l'alpha et l'oméga de la traduction. Entre AZERTY et QZERTY, le QWERTZ ! | Avec un PC, c’est facile d’écrire cyrillique, par rapport aux vieilles machines à écrire de nos grand-mères… | source : publicdomainpictures.net

Le but était de répartir de façon homogène sur l’ensemble du clavier les lettres les plus couramment utilisées par l’anglais, de sorte que tous les doigts des deux mains du dactylographe soient sollicités sans inégalité criante.

Parallèlement, cette répartition était étudiée pour qu’il soit extrêmement rare d’actionner à la suite deux lettres situées côte à côte, sans quoi le bon vieil outil risquait de se coincer…

Ces limites techniques étant désormais révolues, le ministère de la Culture et l’Afnor ont depuis plusieurs années le projet de peaufiner le clavier AZERTY, voire de le remplacer par le BEPO. Mais, dans les faits, chacun gardera le choix et toute liberté de faire ce que bon lui semble !

Les spécificités cyrillique et du clavier russe

Sans surprise, les claviers informatiques de la Fédération de Russie répondent à des impératifs linguistiques très différents de ceux d’Occident.

Nous évoluons en effet sur des terres devant leurs caractères orientaux à une pénétration culturelle grecque et byzantine.

On y trouvera des chiffres arabes et des signes de ponctuation connus… mais aucun caractère latin. Les lettres de l’alphabet cyrillique apparaissent en lieu et place des 26 caractères propres au français.

Le clavier des russophones permet de taper les trente-trois lettres de l'aphabet cyrillique en usage dans une grande partie de l'Europe de l'Est, de l'Asie centrale et de l'Asie septentrionale. Orient-Express ! | En Sibérie, on est très loin d’utiliser le clavier AZERTY européen… | source : wikimedia.org

Même si l’alphabet russe compte 33 lettres, nos amis moscovites n’ont pas un clavier à rallonge qui serait doté de touches supplémentaires…

Il est tout à fait possible de dénicher sur le Net un clavier venant tout droit de Saint-Pétersbourg ou de Perm, mais nous ne parlerons ici que de l’adaptation d’un AZERTY déjà branché sur votre tour pour écrire en russe.

Installer un clavier russe sur un AZERTY

Si vous ne souhaitez pas acheter sur Internet un clavier made in Russia, vous pouvez à défaut acquérir de petits autocollants transparents à coller sur les touches de votre AZERTY actuel.

Les prix vont de 3€ à 5€, sur eBay et ailleurs : même les radins n’auront aucune excuse – un atelier artisanal façon DIY reviendrait sans doute plus cher…

C’est un préalable on ne peut plus confortable avant d’installer sous Windows le clavier multilingue – ou sa version classique et simple – dit « Viton », qui brille par sa simplicité d’installation (un téléchargement et quelques clics)… mais aussi d’utilisation (grâce à la mise à contribution de touches mortes).

Le Viton doit son succès au fait qu’il est parfaitement adapté à l’esprit des natifs francophones. C’est d’ailleurs le must pour un usage bilingue russe-français, car la touche Alt Gr offre la possibilité de repasser temporairement en mode « français ».

Ce sera aussi un bon plan pour les amateurs de dialectes serbes, caucasiens et ukrainiens…

Sur un mode plus conventionnel, l’Inalco – qui est l’école de langue française regroupant dans notre pays le plus grand nombre d’étudiants du langage russe – a publié un didacticiel pour installer le clavier phonétique russe sous Windows 7 – et le processus est à peu près le même pour Vista et les versions plus récentes du géant américain.

En présence de plusieurs langues sur votre système d’exploitation, si vous regardez bien, vous verrez tout en bas de votre écran, sur la barre des tâches, des abréviations : « FR » pour l’activation du clavier latin français ou bien « RU » pour le clavier russe cyrillique – et cela vaut pour toutes les langues vivantes.

Un petit clic de la souris permet de sélectionner la langue étrangère de son choix et de passer instantanément d’un système de graphes à l’autre.

Si ce raccourci n’apparaît guère, la marche à suivre est un peu plus longue :

  1. « Démarrer » puis « Panneau de configuration ».
  2. « Horloge, langues et régions » puis « Région et langues » – une nouvelle fenêtre s’ouvre. Parfois, ces dénominations sont remplacées par : « Options régionales et linguistiques ».
  3. Onglet « Clavier et langues » puis un clic sur « Modifiez les claviers ».
  4. Ajoutez ou sélectionnez le clavier de votre choix.

Entre Volga et Neva, les steppes asiatiques déploient toundras et taïgas, comme la calligraphie russe a de quoi éblouir par sa graphie. Lac Baïkal | Les Russies ont de quoi dépayser, et pas seulement au niveau des phonèmes numériques ! | source : visualhunt.com

Sur certains ordis, le raccourci Alt + tabulation est opérationnel pour passer en mode « russe ».

Les esprits indépendants et les adeptes du Système D pourront user à plein de la liberté d’XP ou autre en créant leur propre clavier, via le logiciel Microsoft Keyboard Layout Creator, un programme gratuit.

Cependant, réfléchissez-y à deux fois avant de passer du temps à customiser votre AZERTY : votre configuration sera unique sur la planète tout entière, et donc vous ne la retrouverez pas si vous utilisez l’ordinateur d’un tiers ; les claviers russes ont leur logique propre, en adéquation avec la grammaire slave, et vous serez perdu dès lors que vous les utiliserez (séjour linguistique en Russie, immersion professionnelle…).

N’hésitez pas également à découvrir nos cours de russe en ligne !

Clavier russe : Quid de Mac et Linux ?

Sous Linux ou Ubuntu, toutes les recettes valables chez Windows peuvent être utilisées, ne serait-ce grâce au programme Wine : ce logiciel lance les applications Microsoft.

Côté Apple, les Mac proposent généralement de série le passage à un clavier russe phonétique directement développé par la marque à la pomme.

L’Internet démultiplie les possibilités, pour peu que l’on soit débrouillard, et cela vaut aussi – dans plus d’un cas – pour les usagers de Windows.

Installer sur son poste informatique le clavier russe peut prendre un peu de temps, surtout si l’on ne connaît pas bien l’ordinateur en question.

Or, on peut avoir besoin d’écrire en cyrillique chez de la famille, dans une médiathèque ou en voyage, éventuellement sur un système protégé où toute installation serait bloquée : dans une telle situation, rien de mieux que d’avoir recours à des sites Web de qualité !

La plateforme de dictionnaires linguistiques Lexilogos présente l’avantage de pouvoir écrire en russe, soit en cliquant avec sa souris sur un clavier virtuel (ce qui peut s’avérer très long…), soit en utilisant son clavier AZERTY, dont les caractères seront automatiquement convertis en lettres cyrilliques.

Les concepteurs de ce module n’ont pas oublié de donner un mode d’emploi en bas de page pour les associations de lettres les plus rares – puisque l’alphabet russe en a 33 contre 26 pour le nôtre. Un peu à la manière des syllabiques japonais… C’est une aubaine dont tirer profit sans tarder !

Translit.net met en avant une écriture phonétique du même genre, mais c’est nettement moins intuitif, car des explications manquent, de même qu’un tableau de conversion…

Dans tous les cas, nous vous conseillons d’utiliser Google Traduction après la rédaction de votre texte, à seule fin de corriger toute faute de frappe ou d’orthographe éventuelle. Le russe peut être parfois difficile.

Faire ses premières armes sur le Net russophone avec un clavier cyrillique

Mettre en place un clavier cyrillique russe doublant son AZERTY de base est une étape indispensable dans l’étude de l’idiome de Dostoïevski et de Tolstoï.

Cette démarche s’inscrit donc dans une entreprise d’apprentissage plus large : que ce soit en autodidacte, en e-learning ou à l’aide de cours russe particuliers, il faut connaître les rudiments du russe avant de pouvoir utiliser avec profit son nouveau clavier virtuel.

De là, les motifs légitimant l’emploi d’un clavier russe sont multiples : il y en a autant que de russisants !

Apprendre une langue étrangère, et cela vaut aussi pour les cours d’allemand, cours de russe paris, dans les cours d’espagnol ou encore de FLE (français langue étrangère), c’est s’entraîner régulièrement pour progresser.

La pratique de la langue, en communication orale aussi bien qu’écrite, est impérative : la recherche de correspondants – et plus si affinités ! – sera facilitée par votre connaissance de l’alphabet cyrillique.

Postez des commentaires en russes sur le YouTube et les réseaux sociaux du monde russophone, et n’hésitez pas à fréquenter des forums de natifs consacrés à des sujets qui vous tiennent à cœur et comptent parmi vos passions.

Une telle démarche vous fera en outre apprendre du vocabulaire et vous exercera à la traduction, de façon subreptice et ludique dans vos cours de russe débutant.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,50 sur 5 pour 6 votes)
Loading...

3
Commentez cet article

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Maroussia KURYLOAlexandre RobertColette FUSIER Recent comment authors
Les plus récents Les plus anciens Les plus populaires
Colette FUSIER
Invité
Colette FUSIER

Configurer l’ordi. OK ! Mais où se procurer un clavier russe ou des autocollants ?

Alexandre Robert
Admin
Alexandre Robert

Bonjour Colette,

la réponse à votre question sur les clavier russes dans cet article !

Maroussia KURYLO
Invité
Maroussia KURYLO

L’Ukrainien est une langue et non un dialecte !