Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les raisons qui incitent les enseignants à donner des cours de soutien scolaire à domicile

De Samuel, publié le 26/12/2016 Blog > Cours particuliers > Donner des Cours Particuliers > Donner des Cours Particuliers quand on est Prof de l’Éducation Nationale ?

Depuis les lois « Jules Ferry », votées en 1882 et la loi de séparation de l’Église et de l’État en 1905, la mission de l’école publique est de fournir une instruction obligatoire gratuite et laïque à tous les enfants de France.

Dès les années 1870, Jules Ferry (1832-1893) aurait souhaité restaurer l’instruction obligatoire et gratuite (inaugurée après la Révolution Française en 1793) en motivant son action par la maxime suivante :

« Faire disparaître la dernière, la plus redoutable des inégalités qui vient de la naissance, l’inégalité d’éducation« .

Donner une instruction à toutes et tous fut alors le rôle des « hussards noirs de la République », nom donné aux instituteurs sous la Troisième République.

A la fois élite sociale et autorité morale, fonctionnaire de la petite bourgeoisie représentant une personne droite, rigoriste, le métier d’instituteur était très respecté.

Cent ans plus tard, le métier de professeur et la société ont bien évidemment, radicalement changé.

De nos jours, nombre d’enseignants ont le sentiment que la profession est dévalorisée socialement et donnent des cours particuliers de soutien scolaire à domicile, principalement pour compléter leur revenu et vivre de leur passion pour l’enseignement.

Dans cet article, Superprof s’intéresse à la carrière des professeurs fonctionnaires ainsi qu’à leurs stratégies pour améliorer leur condition de vie.

Promotion et évolution : quelle carrière pour un prof de l’Éducation Nationale ?

Les professeurs travaillant à l’Éducation Nationale ont tous un niveau d’études supérieures élevé, mais n’ont pas tous les mêmes échelons d’avancement.

Coup d’œil sur chaque catégorie de professeur fonctionnaire pour analyser les possibilités de carrières d’enseignants de l’Education Nationale

Les leçons privées individuelles, pour changer d'environnement. Donner des cours particuliers à côté du travail permet d’installer une relation de confiance avec ses élèves.

Devenir enseignant titulaire

Pour devenir professeur des écoles, il faut :

  • être lauréat du CRPE, le concours de recrutement des professeurs des écoles
  • avoir validé un diplôme de niveau I (Master 2, bac+5)
  • valider un brevet de natation
  • obtenir une attestation de formation aux premiers secours (PSC1)
  • passer un certificat de compétences en langues de l’enseignement supérieur de niveau B2 (CLES 2)
  • attester d’un certificat de compétences en informatique et Internet (C2i2e)

Pour devenir professeur du second degré, les enseignants doivent être :

  • lauréats du CAPES, le certificat d’aptitudes au professorat de l’enseignement du second degré
  • diplômés d’un Master 2 (bac+5) MEEF ou équivalent

Quelles évolution de carrière ?

Des disparités de salaires et de traitements subsistent entre les professeurs selon leur grade, leur ancienneté et leur quotité de service :

  • salaire d’un professeur des écoles et d’un enseignant certifié : 1 666 € par mois après 2 ans de carrière, 3 026 € en fin de carrière
  • salaire d’un enseignant agrégé : environ 2 032 € par mois en début de carrière, 3 722 € en fin de carrière.

L’évolution des salaires peut sembler lente : un professeur de mathématiques en classe de Terminale S peut mettre dix à quinze ans de service à augmenter son salaire de 200 € seulement.

Pour ceux qui ont une vie de famille ou bien des crédits à rembourser, donner des cours particuliers de soutien scolaire à domicile (cours de sciences physique chimie, cours particuliers de français, cours de langue) ou donner des cours en ligne leur permet donc de faire l’appoint pour compléter leur formation et leur salaire.

Le recours au soutien scolaire permet de mieux gérer son budget.

Un professeur de français par exemple, à 35 ans avec dix ans d’expérience, peut être frustré de ne toucher « que » 1800 € par mois quand d’autres cadres du privé reçoivent plus de 2 000 € par mois.

Dispenser des leçons de soutien à domicile – en tant que professeur de physique ou professeur d’anglais sur Superprof, pour Acadomia ou Complétude -, permet de gagner 300 € ou 400 € de plus par mois.

Donner des cours particuliers quand on est enseignant peut aussi être vu comme un moyen de lutter contre les inégalités scolaires : l’aide aux devoirs à domicile devient donc un medium de justice sociale à destination des élèves qui ont des difficultés scolaires.

Quelle retraite espérer après une carrière au sein de l’Éducation Nationale ?

La question de la retraite hante bon nombre de professeurs. Combien vais-je toucher après ma carrière ?

Continuer de donner des cours après 60 ans, par passion ou pour avoir plus ? Vous entendez souvent des préjugés abjects sur les enseignants, et même à la retraite, cela vous fait bondir…

Il est difficile de quantifier la retraite des enseignants de l’Education Nationale, car elle varie beaucoup selon :

  • son grade : certifié ou agrégé
  • son échelon d’ancienneté
  • le nombre de trimestres validés
  • de sa quotité de service (quart-temps, temps partiel, 75 %, temps plein)
  • de la zone géographique où il a exercé (les enseignants dans les DOM-COM touchent davantage qu’en métropole)
  • des expériences parallèles ou antérieures à sa titularisation (remplacements, emplois contractuels de la fonction publique tels qu’assistant d’éducation, maître au pair, cours particuliers de soutien scolaire à domicile)

Un professeur de mathématiques qui s’installe en microentreprise pour donner des cours particuliers par exemple, verra ses droits à la retraite augmenter comparativement à un professeur de français qui n’officie qu’à temps partiel dans un collège.

Être professeur particulier pendant ses années d’exercice permet donc de se constituer un complément de revenus pour sa retraite.

On dit souvent que ceux dont le métier est une passion ont du mal à s’arrêter de travailler. L’enseignement à domicile permet ainsi aux anciens professeurs titulaires de continuer à vivre de leur goût pour la transmission de leurs savoirs.

  • à partir de 35 ans, consultez votre Relevé Individuel de Situation (RIS)
  • effectuez un calcul en ligne de vos droits à la retraite
  • à partir de 55 ans, sollicitez un relevé d’estimation indicative globale (EIG)
  • l’année de naissance qui coordonne l’âge de départ à la retraite.
  • donner des cours particuliers après la fonction publique permet de faire une seconde carrière.

C’est ainsi que des centaines d’enseignants chaque année s’installent comme professeurs particuliers de soutien scolaire à domicile.

La mobilité : plus grand problème du professeur de la République ?

Lorsque l’on vient d’obtenir le précieux sésame du CAPES, on peut être affecté dans les zones les plus difficiles alors que l’on n’est pas du tout expérimenté pour la profession.

La mobilité dans l’éducation nationale est une question qui fait encore débat.

Les professeurs en France : travailleurs ou simples unités de production l'on déplace selon la demande ? Faire le trajet toutes les semaines sur l’A9, puis l’A7 du sud jusqu’à Paris pour travailler auprès des lycéens : la vie rêvée ?

Lorsque des professeurs plus expérimentés exerçant dans des zones peu prisées telles que la banlieue parisienne obtiennent leur mutation, il y a donc des postes vacants à combler…

Alors, les jeunes enseignants certifiés ayant effectué leur stage dans le sud, par exemple, ou en Bretagne, sont souvent déplacés vers des académies réputées difficiles comme Créteil ou Versailles.

Or lorsque l’on est déjà implanté dans une ville – avec des attachements personnels -, l’obligation de partir peut-être vue comme un cadeau empoisonné !

Notez qu’un programme de mobilité existe pour les agents titulaires qui ont exercé pendant plusieurs années. Il est possible de demander une mutation après trois ans de service.

Cela pour permettre aux enseignants de partir travailler ailleurs, plus proche de leur famille ou plus en phase avec leurs préférences.

ATTENTION : veillez à faire des demandes rationnelles ! La Bretagne, la ville de Paris, la région PACA et la région Occitanie sont les plus convoitées, et les plus difficiles à obtenir.

Les choix à faire peuvent mener à préférer donner des cours de soutien scolaire dans une région qui nous sied mieux plutôt que faire une carrière dans l’Éducation Nationale, même si l’on a décroché le CAPES !

Afin de ne pas subir les exigences de l’administration publique, lancer son entreprise de cours particuliers (aide aux devoirs, révisions et cours intensifs, cours à domicile) peut s’avérer être une solution alternative !

Un enseignant peut-il donner des cours particuliers ?

Normalement, le principe du non-cumul des activités prévaut dans la fonction publique. La loi du 13 juillet 1983 interdisait à l’agent fonctionnaire d’avoir une activité marchande privée.

Avoir une activité accessoire privée à l'abri des éventuelles sanctions morales. Avant de donner des cours particuliers à domicile, prenez garde d’avertir l’inspection académique !

Désormais, l’État considère que dans le mesure où son activité parallèle ne perturbe pas le devoir de neutralité qui s’applique à sa mission de service public, l’enseignant titulaire est libre de décider de ses activités en dehors de son service.

En 2009, le statut d’auto-entreprise a été instauré. Ce système permet d’avoir une activité de prestation de services indépendante sans avoir à subir de trop lourdes contraintes comptables ni de démarches administratives.

Chaque euro perçu est soumis à des cotisations prélevées par l’URSSAF. Le professeur particulier est, dans la sphère privée, son propre patron et est libre d’appliquer sa propre politique tarifaire pour ses cours de soutien scolaire.

C’est un complément de revenu palliatif au professorat public et, conjointement, un dispositif permettant de donner des cours de remise à niveau pour lutter dans le privé contre l’échec scolaire. 

En théorie, voici ce que doit faire un enseignant fonctionnaire pour donner des cours particuliers :

  • informer par courrier de son intention à l’inspection académique
  • indiquer la nature de l’activité privée accessoire
  • attendre la réponse de l’administration avant de donner son premier cours à domicile

Dans la majorité des cas, les professeurs n’effectuent pas cette démarche.

Cours particuliers : quelle est la différence de rémunération avec l’Éducation Nationale ?

Si l’on devait comparer l’activité d’un professeur particulier qui ne vit que de ses cours à domicile, et celle d’un fonctionnaire employé pendant quarante ans par un même employeur – l’État -, que/qui choisiriez-vous ?

Quels sont les salaires d’un prof particulier et d’un enseignant de l’Education Nationale ?

Professeur titulaire versus enseignant privé : un gouffre monétaire ! Votre soutien scolaire en français vous rapporte-t-il plus que votre mi-temps de prof ?

D’une part, l’enseignant fonctionnaire de l’Éducation Nationale :

  • perçoit 1 666 € à 3 722 € en fin de carrière s’il/elle est agrégé(e)
  • possède la protection de l’emploi
  • a des salaires annualisés (il/elle reçoit son salaire pendant les vacances scolaires)
  • reçoit un « salaire différé », une pension de retraite correspondant à ses six derniers mois
  • a de grandes perspectives d’évolution et de promotion (passer l’agrégation, devenir chef d’établissement, travailler à l’inspection académique…)

D’autre part, le professeur particulier indépendant :

  • n’a pas de compte à rendre à sa hiérarchie
  • est tributaire de la demande de ses élèves (il n’y a que rarement des cours pendant l’été)
  • peut difficilement s’attendre à se verser un salaire mensuel conséquent

A en croire les statistiques relatives aux projets de reconversion professionnelle des enseignants, l’on pourrait croire que la lenteur d’évolution des grilles indiciaires peut amener de plus en plus d’enseignants à substituer leur activité publique au cours privé.

Néanmoins, le tutorat, l’aide aux devoirs, l’aide à domicile ou le soutien scolaire, ne peuvent que s’envisager comme complément de revenu pour un enseignant fonctionnaire.

Nonobstant des perspectives de pouvoir d’achat supplémentaires, les gains escomptés risquent bien de ne pas être suffisants pour en tirer un revenu mensuel à part entière.

Car même en donnant des cours de mathématiques, des cours de musique, de SVT et en étant le plus pédagogue de tous les professeurs particuliers, dispenser des cours rémunérés par chèque emploi service universel à 22 € nets par heure, risque d’offrir un revenu n’excédant pas 800 € par mois sur du long terme.

En conclusion, si votre emploi du temps le permet, variez les plaisirs : vous déplacer au domicile des élèves pour les cours du soir vous fera changer d’air, brisera la routine du lycée et vous constituera un stock d’épargne supplémentaire !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar