Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment devenir violoniste avec un professeur dans une asso ?

De Samuel, publié le 29/06/2018 Blog > Musique > Violon > Débuter le Violon au Sein d’une Association

« La musique fait danser les consciences. » Enzo Cormann (né en 1953)

Apprendre à jouer du violon, prendre des cours de solfège au niveau débutant, apprendre à jouer sur le tempo, coordonner main gauche et main droite : cet apprentissage est l’un des plus rigoureux qui soit dans le cours de musique.

Egalement onéreuse, la facture du cours de violon peut être minorée si l’on passe par des professeurs particuliers disponibles pour enseigner en association.

En France, en 2015, le tissu associatif était plutôt dynamique : 167 505 associations employaient 1 834 640 personnes, pour une masse salariale totale de 38,314 milliards d’euros.

Au total, il y aurait 1,3 millions d’associations en France générant de l’activité pour 16 millions de bénévoles actifs tous secteurs confondus.

Comment apprendre à jouer des instruments à cordes frottées – dont le violon – en association ?

Voici notre mini monographie du cours associatif de violon.

Pourquoi apprendre à jouer du violon en asso ?

Pour apprendre le violon et tous les autres instruments de musique, la voie royale souvent indiquée aux jeunes enfants est le conservatoire de musique, qu’il s’agisse d’un conservatoire national (CRN), d’un conservatoire à rayonnement régional ou communal (CRR, CRI, CRC).

Devenir violoniste dans une asso : moins cher et convivial ! « L’union fait la force » : c’est la devise de l’apprentissage du violon en association.

Mais cette modalité de formation musicale de haut niveau est largement destinée aux jeunes enfants.

Idem pour les cours de violon ou d’instruments du quatuor – alto, violoncelle – en école de musique : calqués sur le rythme de l’année scolaire, on ne peut pas forcément se rendre à une leçon de piano ou de violon lorsque l’on est en emploi.

Alors que faire lorsque l’on a atteint l’âge adulte ?

Vous nous voyez venir : en privilégiant l’apprentissage du solfège et du violon dans une association, on joue à son rythme, à tous niveaux et à tout âge.

Intérêt n°1 : on peut donc s’inscrire dans une association musicale à l’âge de 40, 50 ou 60 ans, tandis que cela sera plus difficile d’entrer au conservatoire à cet âge.

Intérêt n° 2 : l’autre avantage des associations est que celles-ci sont souvent subventionnées par les mairies et déclarées d’intérêt public : l’inscription sera donc moins chère que les cours particuliers à domicile auprès de nos professeurs ou en école de musique.

Intérêt n° 3 : en plus, on apprend le solfège en même temps que l’on va s’initier pour pratiquer l’instrument.

Ceci est différent au conservatoire ou à l’école de musique : dans ces organes de formation, les instrumentistes passent d’abord par de longues heures d’apprentissage du solfège (noire, blanche, ronde, soupirs, silences, dièse, bémol, savoir lire les notes de musique sur une partition, etc.), cela avant même de pouvoir jouer quelconque style de musique.

Intérêt n° 4 : dans une association loi 1901 à but non lucratif, les examens ne sont pas systématiques. Or les auditions et les concours ou examens sont légion dans les lieux académiques où apprendre à jouer du violon.

Outre ces considérations, cet instrument – le violon – demande beaucoup de motivation et de rigueur : comme tout autre instrument de musique à cordes frottées (contrebasse, alto, violoncelle), il n’y a pas de repères et aucune frette pour discerner chaque note.

Du côté du prof de violon, donner des cours en asso nous apparaît ici comme le meilleur moyen pour apprendre la musique : bénévole, il est mû par la passion et non par l’intérêt financier.

Bénévole, il se préoccupe donc en théorie moins du lucre que de la progression de son élève.

Quelles associations pour apprendre le violon ?

Cet arbitrage association/conservatoire/école de musique mis à part, quelles sont les associations où l’on peut progresser en violon en France ?

Bien sûr, on ne peut lister les milliers d’associations implantées dans un maillage associatif des 35 416 communes de France.

Mais en voici néanmoins quelques-unes dans les plus grandes villes du pays.

La musique dans la capitale française : chaque rue vibre et respire la créativité. La butte Montmartre à Paris : une ville d’art propice au cours de violon !

Apprendre le violon à Paris

La capitale française regorge de lieux où apprendre à jouer du violon. Nous avons sélectionné quatre associations les mieux référencées du net :

  • Association Musicale Vivaldi Paris : méthode consistant à privilégier la pratique instrumentale collective. Eveil musical dès 4 ans, dans le 19ème et le 20ème arrondissement de Paris,
  • L’apprenti musicien : dans le 12ème et le 14ème arrondissement. 20 professeurs concertistes et expérimentés pour une offre de formation très large : éveil musical, solfège, formation musicale, chant pour adultes ou enfants, cours de piano tout style, flûte traversière ou flûte à bec, guitare tout style, cours de violon, violoncelle, contrebasse, saxophone, hautbois, clarinette, ukulélé, batterie, atelier d’improvisation jazz, musique de chambre, initiation musicale dès 2 ans, ensemble vocal adultes ou enfants,
  • Association « Enseignement, Arts et Culture » : cours de violon classique et autres styles musicaux (jazz, boogie, blues, musique de variété et de films, etc.) et cours pour apprendre le solfège (rythmique, lire une partition, discerner clé de sol et clé de fa, notions de ton et demi-ton), le maniement de l’archet (bonne position et doigts de la main),
  • Association Fleur de Lis : des cours collectifs et cours intensifs d’orchestre.

Les cours de violon à Lyon et Marseille

Voici où apprendre à jouer du violon dans les deux plus grandes villes de France :

  • Association française pour la pédagogie Suzuki : à Lyon et à Marseille, après audition d’une sonate de Bach pour violon seul, et un mouvement d’un concerto classique,
  • Au bonheur des notes : à Lyon : cours ludiques dès 3 ans, cours de solfège de façon progressive,
  • International School of Musique : à Marseille et Aix-en-Provence, cours dès 3 ans, aussi pour adolescents et adultes. Un cours particulier par semaine et un cours collectif par mois. Le but : instiller le plaisir de jouer dès l’enfance,
  • Cité de la musique : à Marseille : des cours pour se mettre au violon en recherchant le plaisir d’apprendre sans la contrainte. Tous styles musicaux (musiques baroque, classique, contemporaine, électroacoustique, traditionnelles du monde, jazz, rock, musiques amplifiées et chanson).

Oui, mais moi je n’habite pas dans ces trois villes. Comment faire ?

Les autres villes

Les cours pour devenir violoniste : la Bretagne, une région artistique ! Se payer une formation musicale à Rennes : de quoi jouer de la musique celtique au violon !

Voici quelques autres écoles de musiques associatives en France :

  • Les Ateliers musicaux : association à Toulouse, cours auprès de 16 professeurs expérimentés, pour apprendre 20 instruments avec organisation de concerts toute l’année,
  • JSA Maison de quartier à Bordeaux : des cours de 30 ou 45 minutes par semaine pour apprendre le solfège, le violon de façon ludique (jeux de rythmique) et répétitions en groupe,
  • Association Musique Vivante 44 (Nantes) : cours individuels et cours collectifs pour tous niveaux, musique traditionnelle celtique et bretonne,
  • Maison Intergénérationnelle des Loisirs et Arts Créatifs (Lille) : des cours pour enfants et adultes, initiation collective aux instruments à cordes frottées avec découverte du solfège, une pratique musicale progressive pour se familiariser avec le violon.

Afin de trouver un professeur dans une association ailleurs qu’à Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes ou Lille ou pour tester d’autres lieux que ceux de notre sélection – loin d’être exhaustive -, c’est simple.

Il suffit de taper « association cours violon » dans une requête Google Maps en ajoutant votre ville de résidence (Rennes, Strasbourg, Nice, Montpellier, etc.) et l’on trouve la carte des assos référencées avec leurs contacts.

C’est comme les cours particuliers, il n’y a aucune recette miracle : la seule bonne solution est d’essayer…

Vous pouvez aussi prendre des cours de violon sur une application !

Que faire en cours de violon dans une association ?

« Je veux jouer de cet instrument compliqué avec justesse, mais le cours en école de musique est trop cher et je n’ai pas non plus les moyens de me payer un cours avec Superprof. J’ai donc trouvé une association pour jouer du violon tzigane et du jazz manouche. »

Mémoriser les notes, faire vibrer la caisse de résonance et apprendre petit à petit de façon ludique et non contraignante : voici le principe d’apprendre au sein d’une association musicale.

Lire chaque note d'une partition comme un roman : que faire avec les profs en association ? Comment réussir une dictée de notes ? Le violon demande beaucoup de rigueur.

C’est par exemple le but poursuivi par l’association « Vivaldi a dit », en région parisienne (93360 Neuilly-Plaisance) : favoriser « l’intégration d’une activité musicale au milieu de vie naturel de l’enfant et le développement de sa personnalité« .

Apprendre ou reprendre la musique lorsque l’on n’a plus l’âge d’intégrer un conservatoire, vouloir étudier le violon dans un esprit de partage et de convivialité, c’est évidemment possible dans une association.

Voici ce que l’on peut y faire :

  • Déchiffrage des notes,
  • Rythmique,
  • Solfège,
  • Chanter les notes pour stimuler l’oreille musicale,
  • Harmonie,
  • Composition,
  • Analyse et culture musicales,
  • Improvisation classique,
  • Apprendre tous styles de musiques (violon jazz, musique classique, klezmer, etc.),
  • Travailler pour éviter de prendre de mauvaises habitudes,
  • Développer la technique de jeu (vibrato, pizzicato, mouvements lents et rapides),
  • Mémoriser les gammes, etc.

Il faut beaucoup de détermination et de persévérance pour éviter de se décourager.

C’est pourquoi il importe de trouver un professeur de violon pédagogue qui met l’accent sur l’accompagnement éducatif et musical plutôt que sur la recherche de l’interprétation académique à la perfection.

La musique est un art qui doit faire ressortir l’expression corporelle de l’apprenant.

Or tendre vers la virtuosité ou tout simplement bien jouer est très difficile si le cours associatif ne permet pas de jouer librement.

Vous avez trouvé une association, réglé la cotisation annuelle et contacté un premier professeur ? Bien ! Le plus dur reste à faire !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar