Le texte

L’enfant Les turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil. Chio, l’île des vins, n’est plus qu’un sombre écueil, Chio, qu’ombrageaient les charmilles1, Chio, qui dans les flots reflétait ses grands bois, Ses coteaux, ses palais, et le soir quelquefois Un chœur dansant de jeunes filles. Tout est désert. Mais non ; seul près des murs noircis, Un enfant aux yeux bleus, un enfant grec, assis, Courbait sa tête humiliée ; Il avait pour asile, il avait pour appui Une blanche aubépine, une fleur, comme lui Dans le grand ravage oubliée. Ah ! pauvre enfant, pieds nus sur les rocs anguleux ! Hélas ! pour essuyer les pleurs de tes yeux bleus Comme le ciel et comme l’onde, Pour que dans leur azur, de larmes orageux, Passe le vif éclair de la joie et des jeux, Pour relever ta tête blonde, Que veux-tu ? Bel enfant, que te faut-il donner Pour rattacher gaîment et gaîment ramener En boucles sur ta blanche épaule Ces cheveux, qui du fer n’ont pas subi l’affront, Et qui pleurent épars autour de ton beau front, Comme les feuilles sur le saule ? Qui pourrait dissiper tes chagrins nébuleux ? Est-ce d’avoir ce lys, bleu comme tes yeux bleus, Qui d’Iran borde le puits sombre ? Ou le fruit du tuba2, de cet arbre si grand, Qu’un cheval au galop met, toujours en courant, Cent ans à sortir de son ombre ? Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois, Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois, Plus éclatant que les cymbales ? Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ? – Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus, Je veux de la poudre et des balles. 1. Allées plantées de charmes. 2. « Arbre merveilleux qui pousse dans le paradis mahométan » (note de Victor Hugo)

Le commentaire

Introduction

  • Le poème est extrait du recueil Les Orientales, de Victor Hugo, publié en 1829
  • Il prend comme sujet un fait récent : le massacre de la population d’une île grecque par les Turcs
  • Cela permet à Victor Hugo d’allier le goût pour l’exotisme à un sujet politique
  • Mais c’est aussi une dénonciation de la guerre et de la violence, dans un esprit pacifiste

Plan

1ère partie → la description d’un paradis 2ème partie → le message politique
  1. La description d’un paradis
    1. Le récit d’un massacre
      • le poème est d’abord le récit d’un massacre
      • c’est le premier vers du poème : « Les Turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil. »
      • nous trouvons dans tout le poème le vocabulaire de la destruction : « ruine », « deuil », « écueil », « désert », « ravage », « balles », « poudre ».
      • le contexte est celui d’une guerre, qui est un fait d’actualité pour les contemporains du poète : les Grecs cherchent à obtenir leur indépendance, les Turcs multiplient les représailles
      • cela est d’autant plus marquant qu’un contraste est entretenu entre la ruine actuelle et la splendeur habituelle du lieu.
      • c’est l’exotisme du lieu lointain et ensoleillé : « Chio, qu’ombrageaient les charmilles » etc
      • les vers courts sonnent comme une chute
    2. La perte et la douleur
      • Hugo renouvelle la thématique romantique traditionnelle de la perte
      • c’est une lamentation
      • le poème se fait chant funèbre : anaphore du nom de l’île, « Chio »
      • jeu systématique sur le passé radieux par rapport à un présent funeste
      • jeu de lumière et d’ombre qui renforce le côté théâtral
      • c’est aussi un contraste entre la Grèce imaginée, celle de l’Antiquité, bucolique, et la Grèce contemporaine de Hugo, en guerre
    3. La présence de l’enfant
      • le personnage de l’enfant est la seule présence humaine
      • ce personnage est hautement symbolique : c’est l’innocence et la fragilité
      • le vocabulaire qui le qualifie est positif : « yeux bleus », « tête blonde » (alors que nous sommes en Grèce…), « azur », « joie », « jeux », « lys », « cheval », « bel oiseau », « oiseau merveilleux ».
      • c’est la pureté qui est mise en avant
      • physique positif qui trouve évidemment son contraire dans les sentiments éprouvés
      • l’enfant est donc aussi décrit avec des termes négatifs : « pauvre », « anguleux », « larmes », « puits sombre », « affront », etc. [transition]
  2. Un message politique
    1. Le rôle du poète
      • dans ce contexte très particulier, le poète joue un rôle évidemment essentiel
      • il console, il protège, il tend la main à l’enfant
      • répétition de la question « Que veux-tu ? »
      • il propose des compensations, des consolations (cf la liste des cadeaux)
      • mais il porte aussi le message à l’étranger
      • il raconte les désastres de la guerre d’indépendance de la Grèce
      • il joue un rôle politique de sensibilisation
      • il apporte un point de vue moral : la guerre est une faillite.
      • le message de Hugo est profondément pacifiste
    2. La chute
      • ce poème a une particularité : sa fin inattendue
      • cet effet de surprise s’appelle une « chute »
      • quel est l’effet de cette chute ?
      • émouvoir le lecteur en créant la surprise
      • tout le poème est construit de manière à amener cette chute
      • 6 strophes de 6 vers, dont le 3ème et le 6ème sont plus courts
      • cette brièveté du vers amène une sécheresse qui facilite l’effet de surprise
      • seul le dernier vers du poème donne son vrai sens à l’ensemble du poème
      • la vengeance voulue par l’enfant crée un effet pathétique (pathos)
      • c’est le perte, encore, du paradis et de l’innocence
    3. Un message pacifiste
      • mais le but de Hugo n’est pas seulement d’émouvoir, de faire pleurer
      • il y a un message politique fort
      • c’est d’abord la critique de la guerre et de l’oppression
      • la critique passe par les jeux de contrastes, d’antithèses, l’usage de symboles forts
      • elle passe par les images de la destructions et de la perte irrémédiable
      • mais c’est aussi un appel au pacifisme
      • en prenant comme victime un enfant, à en faire l’instrument d’une vengeance future, Hugo cherche à démontrer l’inutilité même de la guerre
      • il affirme donc la force de la poésie, sa capacité à exprimer l’horreur de la guerre et à appeler au pacifisme.
      • c’est la figure du poète engagé qui se dégage de ce poème lyrique.

Conclusion

  • Poème politique dans un ensemble de peintures exotiques, Les Orientales.
  • démontre l’importance de l’inspiration politique chez Hugo
  • il sera un fervent défenseur de la République (après une jeunesse monarchiste) et un opposant farouche au coup d’État de Napoléon III
  • c’est un poème aussi qui démontre l’importance de la conscience de l’injustice humaine
  • La même année, Hugo écrira également un appel à abolir la peine de mort : Le Dernier jour d’un condamné.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Clément

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide