Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Quelle tenue de sport adopter pour pratiquer la boxe thaïlandaise ?

De Samuel, publié le 17/04/2018 Blog > Sport > Boxe > L’Equipement de Boxe Thai Indispensable !

« Dans le ring, il y a un arbitre pour arrêter le combat si un combattant risque d’être trop blessé. La boxe n’a rien à voir avec la guerre et ses mitrailleuses, ses bazookas, ses grenades et ses bombardiers. » Mohamed Ali (1942-2016)

Prendre des cours de boxe thaïlandaise, l’un des plus complets des sports de combat au corps-à-corps, impose de se munir d’un équipement de boxe draconien pour éviter de se blesser et pour protéger son opposant.

Art martial classé en Occident parmi les boxes pieds-poings, la pratique de la boxe thaïlandaise permet à environ 200 000 personnes (parfois très jeunes) – boxeurs, entraîneurs, managers et promoteurs – d’en vivre de façon professionnelle en Thaïlande.

De nos jours, on estime à 100 000 le nombre de pratiquants de ce sport national thaïlandais.

Pour rejoindre une salle de boxe thaï en France, voici notre présentation de l’équipement complet à avoir.

L’équipement traditionnel de la boxe thaïlandaise

Ce sport trouvant son origine dans les pratiques et les techniques de combat ancestrales des arts martiaux thaïlandais, impose d’avoir une excellente condition physique : engageant toutes les parties du corps, on dit qu’en boxe thai, « tous les coups sont permis ».

Les origines antiques du sport thaïlandais et l'équipement sportif. La boxe thaïlandaise, un art martial ancestral multimillénaire.

C’est la raison pour laquelle est requis le port de gants de boxe et de bandage, de protège-dents, de protège-tibias ou de chevillères. Mais il n’en fut pas toujours ainsi.

A l’origine, la boxe thaï aurait été le sport des rois Thaïlandais : c’est le monarque Naresuan Le Grand qui aurait rendu la boxe thai – ou Muay Thai – obligatoire à ses soldats à la fin du 16ème siècle.

Avec le temps, l’art martial des rois devint très populaire et de plus en plus de personnes affluaient vers les camps d’entraînement de boxe thaï, avec pour corollaire l’explosion du nombre de blessures.

Le thai boxing fit partie de l’éducation des jeunes enfants dès les années 1920, mais elle fut interdite dans les années 1930 en raison du trop grand nombre de blessures constatées chez les pratiquants, qui n’avaient encore aucun équipement pour la boxe.

Les ancien pratiquants du Muay Boran étaient revêtus d’un court pantalon de coton, ample et descendant jusqu’au genou : le Gung gaeng kaa guay, et d’un pagne long de 1 ou 1,5 mètres noué autour de la taille : le Thai sarong, ou Paa kao maa.

Ces vêtements traditionnels n’étaient pas portés essentiellement pour boxer, mais servaient aussi de serviette, de ceinture ou de couvre-tête.

Cette tenue de sport ancestrale mettait l’accent sur le confort des pratiquants, leur permettant un jeu de jambes leste et rapide, et une protection – toute relative voire rudimentaire – des parties génitales.

La coquille anatomique n’était pas encore de mise dans les sports de combat !

Le combattant était également équipé d’un « Mongkon », un petit bandeau qui se portait autour du crâne et qui était sensé apporter gloire et protection au boxeur.

Au fur et à mesure du temps, les boxeurs s’enroulèrent les poings de bandes de chanvre – pour augmenter la puissance de leur coup de poing et éviter les blessures liées à la boxe à mains nues – : le kaadchuek, un bandage long de parfois plus de 20 mètres !

Au 20ème siècle, la discipline sportive évolue, emprunte des éléments de la boxe anglaise et de la savate boxe française, se codifie et s’internationalise : l’équipement boxe de protection devient obligatoire, tant en boxe amateur qu’en boxe professionnelle.

Choisir ses gants de boxe thaïlandaise

Les gants de boxe thaï sont utilisés par les combattants depuis que le roi Rama VI a opéré dans les années 1920, la transition de l’entraînement militaire vers une discipline sportive autonomisée.

Les gants et sous-gants (mitaines, bandes) permettent de minorer l’impact des coups subis et assénés à l’adversaire. Les bandes, elles, servent à protéger phalanges et métacarpes ainsi qu’à réguler la sudation.

Se protéger pour ne pas boxer à mains nues : d'accord, mais du cuir et du velcro ! On évitera les fermetures à lacets pour boxer…

Il y a donc deux fonctions majeures : la sécurité et l’hygiène (un gant prémuni de l’humidité et de la transpiration se conserve plus longtemps).

Comme en boxe anglaise et en boxe française savate, le poids des gants est exprimé en onces, notées Oz, et vont de 6 Oz à 16 Oz.

A noter que plus le gant est lourd, plus la surface de frappe est large et donc, moins l’impact du coup de poing est important.

C’est la raison pour laquelle il est recommandé de porter des gants lourds (14 Oz) pour faire du sparring partner, de l’entraînement sur un partenaire.

Vitesse et souplesse sont les qualités maîtresses à acquérir en boxe thaïlandaise. Il importe de choisir sa paire de gants en fonction de son poids, car des gants inappropriés peuvent endommager les mains sur un ring de boxe ou lors d’entraînements au sac de frappe.

Voici l’échelle des poids selon la taille des gants, avec 1 once = 28,3495 grammes :

  • 24 à 30 kilos : 6 Oz,
  • De 30 à 45 kg : 8 Oz,
  • De 45 à 60 kg : 10 Oz,
  • De 60 à 75 kg : 12 Oz,
  • De 75 à 90 kg : 14 Oz,
  • Plus de 90 kg : 16 Oz.

Autre critère de choix : le niveau de pratique.

A un niveau professionnel, les gants seront toujours en cuir (car très résistants), tandis qu’à un niveau débutant, on optera pour des gants en plastique ou en simili-cuir : moins chers que le cuir, ils permettent de s’initier sans se ruiner dans du matériel haut de gamme.

Les accessoires boxe sont souvent vendus directement auprès de son club de boxe. Néanmoins, on peut vouloir comparer les prix du « marché » de la boxe, dont voici les prix sur les magasins d’articles de sport en ligne :

  • Décathlon : gants de 12 € à 60 € (Domyos, Adidas),
  • Hadjime : gants de 28 € à 119 € (Fairtex, Metal Boxe, Venum, Twins),
  • Boxing Shop : gants de combat de 35 € à 199 € (Fairtex, Venum, Reyes, Adidas, Elion),
  • La boxe thai : gants de 64,49 € à 69,99 € (Twins, Top King, Kanong),
  • Dragon Bleu : gants de 10 € (enfants) à 169,99 € (Adidas, Bad Boy, Dragon Bleu, Everlast, Hayabusa, Metal Boxe, Reyes, RDX Sports),
  • Le coin du ring : gants de 14,90 € (enfants) à 199 € (Adidas, Montana, Leone 1947, Venum, Yokkao, Twins, Fairtex, Metal Boxe, Ring Horns, Everlast).

La marque de référence pour les gants de boxe thaï est Fairtex, pour des produits durables mais toutefois onéreux : 115 € en moyenne, à utiliser autant en entraînement de boxe qu’en combat.

Les autres accessoires boxe thaï incontournables

Les compétiteurs doivent aussi se protéger la mâchoire avec un protège-dents et le bas du corps pour enchaîner les coups sans se faire trop mal. Voici l’essentiel d’une pratique protégée contre les blessures.

Les protège-dents

Il existe deux types de protège-dents : simples et doubles.

Pour qu’il soit efficace, un bon protège-dents doit épouser la forme de la mâchoire et des dents afin d’éviter que celles-ci s’entrechoquent lors de la réception d’un coup de pied ou d’un coup de poing (uppercut, coup direct, crochet).

La boxe pieds-poings, un sport de combat complet ! Gare aux coups de pied dans les dents !

Il faut donc mouler l’outil après ébullition, et croquer dedans – comme dans une pomme – pour le modeler à sa morphologie.

On trouve des protège-dents simples autour de 10 € à 15 €, les protège-dents doubles pouvant grimper jusqu’à 90 € (Everlast, Venum, Fairtex).

Le casque de boxe

Exigé à l’entraînement, le casque de protection est obligatoire dans les compétitions de boxe amateur car il protège la tête et évite les blessures (mais ne prémunit pas contre les contusions).

Un bon casque – ou chef de garde – est celui qui a une taille, une matière et un rembourrage adaptés pour absorber un coup.

Le choix du casque de boxe obéit à plusieurs critères tels que :

  • Les goûts : la forme, la couleur, le confort personnel,
  • La mentonnière : ni trop serrée, ni trop leste,
  • Le rembourrage interne,
  • La visibilité,
  • La marque et le tarif (de 27 € à 90 € selon les marques Fairtex, Everlast, Metal Boxe, RDX Sports).

En boxe thaï, les coups de coude et les coups de genoux sont aussi autorisés : pour une protection boxe optimale, les boxeurs utilisent aussi deux accessoires pour absorber les coups en haut du corps : coudières et plastron.

Coudières et plastron

Le protège-coude est un incontournable de la pratique de la boxe thaïlandaise. Constituées d’une ceinture élastique avec rembourrage en mousse, les coudières permettent d’éviter les chocs violents entre les coudes des opposants.

Selon la gamme et la qualité, on trouve des coudières à partir de 10 € jusqu’à 25 €.

Le plastron permet de prendre les coups au niveau du buste et du torse : entouré de cuir, c’est une forme d’armure, c’est un peu le gilet pare-balle du boxeur.

En matière PU cuir, PVC ou polyester, il permet d’amortir les coups tout en mettant une pleine puissance dans son coup de pied (kick) ou son coup de poing (punch).

Côté prix, on en trouvera de 40 € à 140 €, notamment auprès des vendeurs « Dragon Bleu » et « Arts et combats ».

Boxe thaï : l’équipement de protection du bas du corps

« L’apparence est le vêtement de la personnalité ». Galienni

Un boxeur ne soigne pas son apparence, il développe un mental d’acier pour se surpasser et s’habille pour dompter son adversaire. Voici les protections du bas du corps.

Le short boxe thaï

En boxe thaïlandaise, le short boxe répond à un code spécifique : le short muay thai est un vêtement léger en satin – satin rouge, satin noir, satin blanc ou jaune -, avec une coupe large et ample permettant de sauter et d’exécuter les mouvements de jambes sans difficultés.

Même un champion du monde doit soigner son équipement : exemple à suivre ! Belle esquive ! Heureusement que j’ai un short boxe ample !

Sur internet, les prix des shorts boxe oscillent entre 15 € environ (bas de gamme) et 65 €.

Le short muay thai, comme pour tous sports de contact, est l’accessoire répondant le plus à l’intersubjectivité des goûts : il faut choisir une couleur et un style qui correspondent à chacun.

La coquille

Pourquoi utiliser une coquille en boxe thaï ?

La réponse vient d’elle-même : afin de protéger ses parties génitales des coups de pieds ou des coups de genoux adverses. Elle est strictement obligatoire en entraînement au boxing club pour toute boxe pieds-poings.

On en trouve à partir de 10 € pour une protection minimale, 25-30 € pour des produits en milieu de gamme (Go Sport), jusqu’à 100 € pour du matériel professionnel (Everlast, Shock Doctor).

Les genouillères

La sollicitation des genoux est très élevée en boxe et sports de combat, surtout en muay thai : aussi faut-il les protéger, même si l’on n’y pense pas de prime abord. Les chocs peuvent en effet occasionner des troubles osseux et articulaires avec la vieillesse et la pratique intensive.

La genouillère a pour but de protéger son genou, mais aussi le partenaire qui reçoit un coup de genou. Les protège-genoux sont indispensable lors d’entraînements à un niveau confirmé.

L’offre démarre à partir de 10 € (Hadjime, Metal Boxe) et s’étend jusqu’à 80 € pour une genouillère à forte stabilisation ligamentaire (ZAMST) ou avec stabilisateurs (Shock Doctor).

Les protège-tibias

Dernier accessoire du matériel de boxe thaï – on notera que ce sport se pratique pieds-nus, il n’y a donc pas de chaussures de boxe – : les protège-tibias.

Ils sont recommandés pour les entraînements, obligatoires en combat, là encore dans un souci de préservation, pour éviter toute fracture irréversible.

La boxe thaïlandaise : spectaculaire et sport national thaïlandais ! La Thaïlande paradoxale : le pays du sourire a étrangement l’un des sports les plus violents d’Asie…

Toutefois, il est conseillé de ne pas s’équiper de ses protèges tibias pour frapper sur des pattes d’ours, un bouclier PAO ou des sacs de frappe.

Pourquoi ?

Afin de s’habituer à recevoir des coups et pour endurcir ses jambes.

C’est une bonne protection, efficace qui permet d’éviter le contact du tibia avec les autres parties du corps de l’adversaire.

Constitué d’une coque en plastique entourée de mousse pour amortir les coups, le protège-tibia recouvrent la jambe du genou à la cheville.

La gamme de prix s’étale de 12 € (niveau débutant, protection en mousse) à 165 € environ (avec du cuir de qualité supérieure, fermeture double velcro et ventilation avec ouverture à l’arrière).

En conclusion :

Ces prix ne sont qu’indicatifs.

Pour un matériel de boxe complet, il faudra mobiliser un certain budget (entre 400 € et 500 € pour une bonne protection et du matériel de haute qualité), mais cet équipement se gardera plusieurs années.

Voici un tableau récapitulatif des prix, pour mieux vous y retrouver :

Accessoires boxeVendeursMarquesGamme de prix
Gants de boxeDécathlon, Hadjime, Boxing Shop, La boxe thai, Dragon Bleu, Le coin du ringDomyos, Adidas, Fairtex, Metal Boxe, Venum, Twins, Top King, Kanong, Dragon Bleu, Everlast, Hayabusa, Reyes, Montana, Leone 1947De 12 € à 199 €
Protège-dentsDécathlon, Hadjime, Boxing Shop, Dragon Bleu, Le coin du ringEverlast, Venum, FairtexDe 10 € à 90 €
Casque de boxeDécathlon, Hadjime, Boxing Shop, Dragon Bleu, Le coin du ringFairtex, Everlast, Metal Boxe, RDX SportsDe 27 € à 90 €
CoudièresDécathlon, Hadjime, Boxing Shop, Dragon Bleu, Le coin du ringEverlast, Venum, FairtexDe 10 € à 25 €
PlastronDécathlon, Hadjime, Boxing Shop, Dragon Bleu, Le coin du ring, Arts et combatsEverlast, Venum, FairtexDe 40 € à 140 €
Short boxeDécathlon, Hadjime, Boxing Shop, Dragon Bleu, Le coin du ringEverlast, Shock DoctorDe 10 € à 100 €
GenouillèresDécathlon, Hadjime, Boxing Shop, Dragon Bleu, Le coin du ringMetal Boxe, ZMST, Shock DoctorDe 10 € à 80 €
Protège-tibiasHadjime, Boxing Shop, Dragon Bleu, Le coin du ringDomyos, Adidas, Fairtex, Metal Boxe, Venum, Twins, Top King, Kanong, Dragon Bleu, Everlast, Hayabusa, Reyes, Montana, Leone 1947De 12 € à 165 €

Définitions : « boxe thaïlandaise » et « équipement »

Voici un rappel des notions de cet article pour bien comprendre de quoi l’on parle.

Qu’est-ce que la boxe thaïlandaise ?

Aussi appelée Muay Thai, la boxe thaï est un art martial classé comme étant une boxe pieds-poings, puisant ses origines dans le Muay Boran, un art martial ancestral originaire de Thaïlande.

Sport vieux de plus de 2 000 ans, c’était autrefois le sport des rois, qui fut peu à peu démocratisé et étendu à toute la population. Au 20ème siècle, la discipline s’internationalise et devient l’une des boxes les plus complètes, mais aussi l’une des plus violentes.

Qu’entend-on par « équipement de boxe » ?

Par équipement de boxe, on entend tous les accessoires à adopter pour éviter les blessures potentiellement occasionnées par la réception des coups adverses ou en les donnant à son opposant.

Il s’agit de protections fondamentales pour avoir une bonne pratique (gants de boxe, protège-dents, protège-tibias, coquille, casque de boxe) et d’autres recommandées mais non obligatoires (protège-coudes, genouillères, chevillères).

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar