Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

La langue de Molière au crible des variations civilisationnelles

De Philippe, publié le 02/01/2017 Blog > Soutien scolaire > Français > La Culture comme Reflet de l’Évolution de la Langue française

« La société n’est possible que par la langue », expliquait le linguiste Benveniste en 1963.

Le langage est le moyen de communication employé à un moment donné dans un groupe humain précis.

Logiquement, les transformations socio-culturelles alimentent le dynamisme linguistique.

Certains mots ou tournures apparaissent ; d’autres disparaissent. Ces modifications se passent parfois à l’échelle des idiomes, comme en témoigne la quasi-disparition des patois, ou celle des langues anciennes – dites « mortes ».

L’ensemble des coutumes, convenances, usages, préférences et traditions d’une société peut être résumé sous la dénomination de « culture ».

La langue elle-même appartient à la sphère culturelle, de laquelle elle reçoit sa raison d’être et sa consécration.

Sans surprise, ce sont les différents composants d’une culture qui vont venir influencer les habitudes langagières.

Le mimétisme peut se faire à partir du haut (on veut imiter les grands, les génies, les savants), ou du bas (on met l’accent sur la culture populaire, la simplicité ou la spontanéité).

En la matière, quatre grandes disciplines ont eu et conservent un impact loin d’être anodin sur la langue de Vaugelas : la prose des romanciers, l’audio-visuel, la chanson française, et la poésie.

L’influence des écrivains sur la langue française

Les doctes en lettres françaises ont l’habitude de découper l’histoire de ces dernières en plusieurs périodes successives.

Il ne s’agit pas d’une simple convention, totalement artificielle et sans ancrage dans le réel.

Non : d’un moment à l’autre, selon les influences étrangères, les circonstances religieuses et philosophiques, ou encore la qualité des échanges interrégionaux, la structure du français a pu varier.

Pour commencer, il y a l’ancien français médiéval, ou encore le français moyen, deux étapes de notre langue très éloignés de notre mode d’expression contemporain.

Elles, comme d’autres ensuite, démontrent parfaitement à quel point la culture peut influencer la langue française

L'Alliance française propose des cours du soir d'apprentissage du français pour se perfectionner et acquérir des compétences et acquis à développer toujours davantage en institut. Culture française | Apprendre le français en France lors d’un séjour linguistique intensif : l’idéal pour l’éducation d’un non-francophone | source : visualhunt.com

La langue d’oïl ne prend une tournure « moderne » et plus proche de notre millénaire qu’au XVIe siècle.

Pourtant, là encore, la prose des écrivains humanistes diffère grandement de notre syntaxe, et encore plus de notre vocabulaire !

Ce sont grosso-modo les premières lettres de noblesse du français, qui passe devant le latin académique en profitant de l’apparition d’une véritable littérature profane chez les élites séculières.

François Rabelais est dans ses romans particulièrement truculent et généreux, sans dédaigner un certain côté moral.

Montaigne et La Boétie accentuent encore ce dernier trait, ce qui leur vaut d’être restés à la postérité.

En matière de vers, Ronsard et du Bellay s’inspirent du toscan d’un Pétrarque pour imposer la langue vernaculaire à la poésie moderne.

Le Grand Siècle, avec l’essor de l’absolutisme et l’esthétique de la Contre-Réforme tridentine, assiste à la codification du français et des différents genres littéraires : pensez à Malherbe pour la versification.

Le cardinal-duc de Richelieu, fidèle et éminent ministre de Louis XIII, marque en 1635 la fondation de l’Académie française (toujours immortelle à ce jour !) dont l’objectif est de produire un dictionnaire et une grammaire, en éliminant les « gasconnades » imposées à l’usage par de grands auteurs tels que Rabelais et Montaigne.

Le baroque et le classique se partagent la scène des arts, comme nous pouvons le voir – et l’apprécier – dans le théâtre de Corneille, Racine et Molière…

Grands et moins grands écrivent leurs mémoires, pour eux plus que pour le public, tandis que les scientifiques sont aussi de bons philosophes (Pascal).

Le XVIIIe siècle est avant tout marqué par l’évolution des mentalités, sous l’impulsion des Philosophes des Lumières.

Ceux-ci sont parfois des graphomanes qui produisent d’abondants travaux dans une multitudes de matières différentes.

L’esprit humain ne veut laisser de côté aucun champ de la connaissance, pensant que la raison pourrait tout comprendre en elle.

Parallèlement à ces entreprises encyclopédiques, on commence à donner libre cours aux sentiments et émotions. La langue française sert à exprimer des choses jusque-là cachées, et le roman épistolaire en est le meilleur miroir.

La Révolution française vint bouleverser un monde que l’on pensait devoir toujours aller vers le progrès. Elle introduisit un sentiment de catastrophe, de nostalgie, de spleen.

Rien ne fut plus propice à l’essor progressif du romantisme jouant à plein sur les sens, et du réalisme (ou, ensuite, naturalisme) qui n’est en quelque sorte que son envers.

Les plus belles plumes de la littérature française marquent cette époque, avec une langue extrêmement pure tout en étant extrêmement riche.

Depuis, force est de constater que les données culturelles ne sont plus librement choisies par les puissants ou les esthètes, mais de plus en plus prises en charge par les pouvoirs politiques publics.

Ce qui faisait dire à Paul-Louis Courier de la culture : « Ce que l’État encourage dépérit, ce qu’il protège meurt ».

Le cinéma hexagonal, vecteur de la langue de Molière

D’apparition beaucoup plus récente, le cinéma a lui aussi influencé la langue française

Il s’inspire d’abord du théâtre et de la peinture, puis, avec le parlé, il assimile le littéraire pur et dur.

Le muet impose dans un premier temps de se contenter d’une espèce de « langage des signes » par le mime, en jouant sur les fibres naturelles du rire (ou de la tristesse) propres à toute l’humanité, sans distinction d’ethnocultures.

Les progrès techniques permettent l’introduction de dialogues (et de bande son), avec un enrichissement conséquent pour l’ensemble de la cinématographie.

Les scénaristes et les réalisateurs ont ainsi une liberté accrue d’autant, pouvant s’appuyer sur des acteurs de qualité pour faire passer messages et émotions.

Les cours de français langue étrangère sont rarement pris en charge par le ministère de l'Éducation nationale : mais plus d'un organisme organise des cours d'été pour adultes ! TCF | L’e-learning est une bonne préparation à une certification | source : stocksnap.io

L’histoire du cinéma français est un régal pour comprendre les évolutions de notre langue, mais aussi de la culture.

Du français très accentué des films de Pagnol (repris dans Les Gendarmes avec Louis de Funès), la Nouvelle Vague nous transporte au cœur la France des Trente Glorieuses, en pleine transformation, pour le meilleur et le pire.

Peu à peu, la filmographie française s’intéresse à de nouveaux sujets et peint la société telle qu’elle est.

On s’intéresse aux petits, au quotidien, au déjà-vu de tous les spectateurs. Les grands noms de l’époque concoctent un savant mélange entre nouveauté et nostalgie, pour capter le public le plus large possible et marquer l’Histoire.

Le cinéma a pour autre vertu de porter très facilement la langue et, surtout, la culture françaises à l’international.

Des comédies avec Fernandel (ou, plus récemment, Bienvenue chez les Ch’tis) peuvent être facilement appréciées en Extrême-Orient comme aux Amériques.

Si certains réalisateurs francophones sont des familiers des succès planétaires, ce sont surtout nos comédiens qui font office d’ambassadeurs de notre pays à l’étranger.

Plus d’un acteur fait carrière à Hollywood ou ailleurs, récoltant prix et récompenses : Marion Cotillard, Jean Dujardin, Jean Reno… La liste serait longue !

La musique francophone au service des cours de français

Si les frères Lumière ont inventé le cinéma en 1895, la musique jouit quant à elle d’une longue tradition en France, y compris en ce qui concerne le chant.

Mais la chanson aura été révolutionné par les enregistrements, par les moyens de diffusion (radio, télévision, disques) et par l’unification de la langue française sous la IIIe République.

La variété correspond ainsi, dans l’Hexagone, à une véritable démocratisation de la musicalité. Elle a poussé la chanson à prendre son essor et son indépendance vis-à-vis de la musique instrumentale qui dominait les siècles précédents.

Aujourd’hui, le métier de professeur est jugé comme étant de plus en plus malaisé dans l’enseignement public français.

La chanson est une excellente école de français, valant n'importe quel semestre d'immersion : exercice, prononciation, rythme de la phrase ; en bref, un intermédiaire idéal pour enseigner le français ! Les paroles | Une bonne formule pour s’améliorer tout en s’amusant ! | source : unsplash.com

On nous rabâche les oreilles : le niveau scolaire baisse, l’attention des élèves est en berne, de même que leur comportement…

Face à ce constat, des pédagogies innovantes cherchent à s’appuyer sur les passions et les appétences des jeunes gens pour les intéresser et capter chez eux un maximum de concentration.

Ce sont sans doute les profs de musique qui ont les premiers abandonné les orchestres philharmoniques pour faire chanter à leurs collégiens de l’Indochine…

Mais il y a aussi des professeurs certifiés de lettres modernes qui jouent avec les partitions pour pointer du doigt la profonde poésie qui règne dans certains textes de Brel ou Brassens…

D’autres s’attaquent directement aux morceaux les plus récents, mais c’est toujours un jeu périlleux pouvant aboutir à un résultat inverse aux espérances  : des enfants qui ne jouent pas le jeu et ne veulent pas d’une école à deux vitesses !

Pour ce qui est du rayonnement international de la langue française, la chanson est un merveilleux outil pédagogique pour le FLE (français langue étrangère).

Avec le rythme et l’harmonie, il est plus facile de mémoriser des sonorités et prononciations, mais aussi du vocabulaire ! C’est cela, la véritable influence de la musique sur la langue de Molière !

Utiliser la poésie pour donner des cours de français

Beaucoup d’individus, aux quatre coins du globe, ont désiré apprendre le français pour en apprécier les grands auteurs dans le texte, ou bien à la suite d’un chef-d’œuvre cinématographique ou de musicologie.

Pour apprendre le français langue étrangère, tous les supports sont bons. La poésie, avec ses sons inimitables, en fait partie.

Elle est exigeante, mais c’est un gage d’une compréhension plus profonde de la langue étudiée.

C’est pourquoi les vers ont également toute leur place dans nos établissements scolaires, sur le sol national, pour nourrir l’esprit de nos lycéens.

Il serait en effet dommage de devoir recourir à des cours particuliers à domicile pour découvrir les charmes de la poésie française

L'Université (comme la Sorbonne) est un label de qualité pour tout apprenant qui souhaite pratiquer et communiquer avec méthode en allemand, espagnol, italien ou autre. Lamartine | Apprendre une langue, comme le français langue seconde, exige de connaître ses plus grands poètes | source : commons.wikimedia.org

Il ne s’agit pas d’exiger de tout un chacun qu’il ponde des alexandrins (passage obligatoire de tout cour de francais). Non : l’étude de la métrique est très formatrice pour l’intelligence.

En outre, l’apprentissage par cœur puis la récitation de mémoire d’un texte ne peut être que profitable, et ce à tous les niveaux.

On trouve enfin dans les poèmes des termes considérés comme « nobles » que l’on ne retrouve presque plus ailleurs.

Les maîtriser et savoir les employer à bon escient, ce peut être l’idéal pour briller lors d’un concours ou d’un entretien d’embauche… !

Découvrez également où prendre des cours de français en ligne

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar