"Venise, c'est un songe posé sur le bord de la mer" Maxence Fermine (né en 1968)

Ville portuaire située sur les rives nord de la mer Adriatique, Venise, surnommée "la Cité des Doges", "la Sérénissime", "la Reine de l'Adriatique", "la Cité des Eaux", "la Cité des Masques", "la Cité des Ponts" ou "la Cité flottante", est une des villes les plus visitées du monde.

Avec plus de 20 millions de touristes venant visiter Venise chaque année, la capitale vénitienne de 261 905 habitants permanents est victime de son attractivité et souffre du tourisme de masse.

Destination incontournable des romantiques, Venise incarne tellement la ville des amoureux que c'en est un cliché.

Car les quartiers de la ville de Venise ont bien d'autres choses à offrir. Voici notre présentation des quartiers de Venise.

San Marco, le centre historique

Que voir dans la partie historique de la cité des Doges ?
Le quartier de San Marco : un musée à ciel ouvert !

San Marco, c'est le centre historique de Venise, le centre névralgique de la fréquentation touristique de la ville.

Il concentre les monuments historiques les plus célèbres de la ville de Venise et est donc le plus foulé.

C'est donc logiquement un quartier très animé tous les jours de l'année, à inclure immanquablement dans son programme de trois jours ou plus.

Voici notamment les incontournables de San Marco :

  • La Place Saint Marc,
  • La basilique Saint Marc,
  • Le pont des Soupirs,
  • Le Campanile homonyme,
  • Le Palais des Doges,
  • Le musée Correr,
  • La Tour de l'Horloge,
  • Le théâtre de la Fenice,
  • Le Grand Canal de Venise.

A noter que l'ensemble de la lagune de Venise, qui englobe le centre-ville et les 121 îlots de l'agglomération vénitienne, est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Commencez par la Place San Marco.

Autrefois centre politique, religieux et économique de la République de Venise, elle est aujourd'hui un lieu historique, architectural et touristique.

Installée au bord du Grand Canal, elle représente le cœur du centre-ville, et se trouve jalonnée de la basilique, du campanile et du palais des Doges.

Elle est bordée d'arcades et de monuments, dont les Procuraties - ancien lieu de résidence des procureurs de Venise -, et est parsemée de cafés et de boutiques de souvenirs.

Le Palais des Doges accueillait autrefois le siège de la République de Venise, pendant sept siècles.

A proximité, ne manquez pas de passer sur le pont des Soupirs, l'un des ponts les plus célèbres de la ville, construit en 1602 pour relier le Palais des Doges à la nouvelle prison de Venise.

Vous aimez l'histoire ?

Durant ce voyage à Venise, visitez le musée Correr.

Il expose des œuvres vénitiennes, des documents, objets et cartes retraçant l'histoire de la vie quotidienne de la ville depuis plusieurs siècles.

Reconnaissable à ses cinq coupoles ornées de mosaïques dorées, la basilique Saint-Marc est un autre joyau incontournable du quartier : construite dans un style à la fois byzantin et occidental en 828, elle est la principale église de Venise.

Poursuivez votre visite de Venise par le Campanile, une tour de 98,6 mètres de haut édifiée entre 1511 et 1514, effondré en 1902 et reconstruit entre 1903 et 1912.

Pourquoi ne pas prendre des cours d'italien avant le voyage ?

Dorsoduro, la Venise bohème

Que voir dans la partie méridionale de la cité des Masques ?
Dorsoduro : ici, vit l'âme artistique de l'agglomération vénitienne !

Si vous avez plutôt une âme de bohème, mettez le cap au sud, en accostant sur Dorsoduro, le quartier artistique et bohème de la ville.

Bordé par le Grand Canal au sud du centre-ville, il abrite de nombreuses galeries d'art, des palais et des musées.

Une large quantité de bars et des restaurants se trouvent concentrés autour du Campo San Barnaba et du Campo Santa Margherita.

Visitez-y la Gallerie Dell'academia.

Elle abrite une collection de peintures signées par les plus grands peintres vénitiens : notamment Véronèse, Titien et Tintoret.

Dorsoduro abrite également la Collection Peggy Guggenheim.

Si vous aimez l'art contemporain, cette galerie expose les œuvres de Picasso, de Braque, Duchamp, Mondrian et Chagall.

L'ambiance du quartier est beaucoup plus calme qu'à San Marco. Même si l'animation est très perceptible, c'est une petite vie de quartier bohème que vous y trouverez.

A l'entrée du Grand Canal, se trouve la Basilica di Santa Maria della Salute, un des édifices religieux de Venise que l'on ne peut manquer.

Il s'agit de deux chapelles hérissées de coupoles, abritant les fameuses "noce de Cana" de Le Tintoret.

Enfin, outre les musées principaux de Venise, c'est également le quartier où faire la fête.

Où ça ?

Rendez-vous sur le Campo Santa Margherita.

C'est une place très animée où l'on peut sortir dans de nombreux bars et des restaurants où goûter aux spécialités culinaires vénitiennes.

Le district de Dosoduro englobe aussi l'île de la Giudecca, à voir également.

Comment prendre des cours d'italien en ligne avant de partir ?

Les quartiers de San Polo et de Cannaregio

Après avoir foulé le pont du Rialto en quittant San Marco, vous débouchez sur le quartier de San Polo.

Faut-il visiter tous les quartiers ? Voici les incontournables !
Autre immanquable de la Cité des Eaux : le Cannaregio !

San Polo

C'est l'un des plus anciens quartiers de la ville.

D'ailleurs, le pont du Rialto est l'un des plus vieux ponts de Venise : il aurait été construit une première fois au 14ème siècle !

Il est assis sur plus de 6 000 pilotis, est muni de trois rampes d'escaliers et d'une double rangée de boutiques.

Pour goûter aux produits locaux, faites un tour au marché du Rialto.

On s'y immergera dans la vie locale vénitienne qui, depuis plus de 700 ans, se rencontre et échange les meilleurs produits de saison.

Côté monuments culturels dans le quartier de San Polo, on trouve :

  • La Scuola Grande di San Rocco,
  • L'église I Frari,
  • Le musée d'histoire naturelle de Venise.

Juste de l'autre côté de ce dernier musée, se trouve un autre quartier incontournable de Venise.

Retrouvez tous nos cours d'italien.

Le Cannaregio

Le Cannaregio, jouxtant Santa Croce et San Polo, est connu pour abriter le ghetto et plusieurs synagogues, rappelant la funeste déportation des Juifs de Venise.

Ancien quartier juif, il est pourtant le moins bien connu et le moins fréquenté du centre-ville.

On peut flâner et errer dans les ruelles du quartier, sans subir l'effervescence et l'agitation des quartiers voisins.

Les deux synagogues - Scuola Spagnola et Scuola Levantina - sont un mélange d'art vénitien et d'art hébreu.

Dans le Cannaregio, on peut y faire la visite du palais Ca' d'Oro. C'est l'un des palais les plus connues de la ville, notamment grâce à la finesse de ses décorations extérieures en façade.

Le palais, construit entre 1421 et 1434, représente la transition entre le Gothique féodal et la Renaissance italienne.

Le tourisme à Venise se concentrant majoritairement à San Marco et dans les innombrables îles de la lagune, le Cannaregio est un endroit idéal pour visiter Venise de façon insolite, authentique et paisible.

Dégustez-y un spritz, des cicchetti ou de la charcuterie locale dans un des nombreux bacari (bar à vins) du quartier !

Comment prendre un cours d'italien ?

Le Castello, plus vaste quartier de Venise

Le Castello, situé au sud-est de Venise, est le plus vaste des quartiers (sestiere) de la ville.

Il comprend l'Arsenal - emblème de la domination navale de Venise entre les 7ème et 18ème siècles -, le Campo Zanipolo, l'église Chiesa di San Francesco della Vigna, les jardins Napoléoniens et les rives du Grand Canal, avec la Riva dei Partigiani.

L'un des immanquables du quartier est la basilique Santi Giovanni e Paolo (ou Zanipolo, la basilique des Saints Jean et Paul).

On la compare au Panthéon pour son nombre important de doges - des haut-magistrats des républiques de Venise et de Gènes - et de personnalités influentes qui y furent inhumées à partir du 13ème siècle.

C'est la plus grande église de la ville.

Pour découvrir l'histoire militaire et navale de la ville, il faut aller au Museo Storico Navale (Musée de l'histoire navale), car l'Arsenale n'est pas ouvert au public pour la visite.

Vous ne savez plus que faire durant votre séjour à Venise ?

Allez flâner aux Jardins Napoléoniens !

Petit poumon vert en face de l'île du Lido, ce parc abrite des allées boisées où se ressourcer et la Biennale de Venise (un festival d'art contemporain, de danse, de musique, de cinéma et d'architecture).

Une vue imprenable sur la rive sud et la basilique San Giorgio Maggiore attend ses badauds.

Santa Croce, le quartier populaire de Venise

Dans quel quartier séjourner à Venise ?
Venise est perçue comme la ville des amoureux, mais elle comporte bon nombre de quartiers qui en font une ville encore plus riche que ça !

Parce que oui, Venise, comme toutes les villes, comporte aussi ses quartiers plus populaires. En l'occurrence, ce quartier, c'est bel et bien Santa Croce, qui est un coin un peu moins touristique de la ville, mais aussi la seule partie de Venise où le trafic routier est autorisé.

De plus, Santa Croce est un quartier qui comporte un élément notable, qui s'avère également être un avantage on ne peut plus pratique lorsqu'on visite la ville : la gare routière. Et oui, c'est notamment d'ici que la liaison entre Venise et l'aéroport se fait en bus, alors notez le bien ! Son petit nom ? La gare Santa Lucia.

À Santa Croce, il y a donc moins d'activités si on compare au centre historique. Toutefois, il n'en reste pas moins que le quartier grouille de pépites en tous genres, à voir, à faire, à manger, ainsi que d'une vie de quartier riche et très plaisante à observer.

Son nom provient de l'église et du monastère de San Croce. Aujourd'hui, ces édifices ont été détruits, mais ils font un pied de nez à la croix sur laquelle Jésus fut crucifié.

Situé à l'extrémité ouest de Venise (dans le Luprio), à l'origine, ce quartier se composait de marais salants. Il est relié à la terre ferme par un pont, le pont de la Liberté ! Les rues sont en réalité le Venise auquel on peut s'attendre, à savoir des petits canaux, arpentés par les fameuses gondoles.

Mais concrètement, que trouve-t-il dans le quartier de Santa Croce ? Voici quelques exemples :

  • Le palais Ca' Pesaro, dont la façade en marbre vaut le coup d'oeil, de même que le musée d'art moderne qu'il abrite. Au programme : Klimat, Matisse, Chagall, que du beau monde. Le musée d'art oriental est également ici,
  • Le musée d'histoire naturelle de Venise, qui porte bien son nom, et qui se loge dans l'entrepôt des Turcs, qui lui même servait autrefois d'entrepôt pour les commerçants ottomans,
  • L'église San Stae, l'abréviation de Saint Eustache, dont la façade de style baroque est à ne pas manquer, au même titre que l'intérieur, rempli d'oeuvres d'art vénitiennes,
  • Et bien d'autres encore !

En bref, Santa Croce est un très bon quartier de Venise, moins plébiscité par le tourisme, qui s'avère aussi être un bon endroit pour dormir à un bon prix, à quelques minutes du centre, mais préservé de l'agitation et de la foule.

Un dernier bon plan pour la route ? Les glaces bio de chez Alaska (Calle Larga dei Bari 1159), on ne vous dit que ça !

Comment prendre un cours d'italien avant le départ ?

Giudecca, un quartier vénitien à part

Quel est le meilleur quartier de Venise ?
Que l'on soit en week-end ou en voyage plus long à Venise, ses quartiers sont une mine d'or à découvrir sans plus attendre !

En réalité, Giudecca peut être considéré comme un quartier à part entière, mais on l'assimile souvent au quartier de Dorsoduro qui lui fait face. C'est en tout cas le cas de manière administrative.

Cette petite île du sud de Venise se compose en réalité de huit îles différentes. Au bout, se situe l'île de San Giorgio Maggiore, dont la basilique vaut le détour. Le nom de "Giudecca" était auparavant "Spina Lunga", inspiré par la forme courbe et un peu allongé que prend l'île.

On accède au quartier de Giudecca en vaporetto (ligne 2, 4.1, 4.2, et 8). Qu'on se le dise, lorsqu'on y est, la vue sur le reste de Venise est à couper le souffle. De plus, on apprécie particulièrement cette île pour la multiplicité des choses à faire, à voir, mais aussi pour son ambiance chaleureuse et un peu plus décontractée.

En quelques années, l'intégralité de l'île a été modernisée, accueillant désormais des hôtels plus luxueux, notamment l'hôtel Hilton, qui était à l'époque le moulin Stucky, ou encore des ateliers d'artistes, qui ont remplacés des anciens chantiers navals.

Mais ne vous y méprenez pas, si on vient à Giudecca, c'est aussi parce qu'on peut y dormir pour moins cher que dans le centre de Venise. Le calme constitue un avantage non négligeable, pour ce quartier qui a su se réinventer après le déclin de l'industrie des chantiers navals.

Petit supplément d'âme, le long quai situé au nord, qui donne accès à une superbe promenade, pour les adeptes du calme vénitien. Et la vue vaut le coup d'oeil !

Parmi les choses à voir sur l'île, on pourrait citer l'église Zitelle, l'église du Redentore (du rédempteur), construite afin de célébrer la fin de l'épidémie de peste, ou encore la Casa dei Tre Oci. Cette dernière est donc la traduction littérale de "la maison à trois yeux", et abrite un centre d'art et de photographie.

Bref, à 10 minutes en vaporetto du centre de Venise, il n'y a pas de quoi s'ennuyer à Giudecca, et encore moins de quoi bouder son plaisir !

Les îles environnantes de Venise

Vous venez pendant le Carnaval de Venise ?

Si les quartiers du centre sont bondés, offrez-vous une échappée ressourçante en embarquant à bord d'un vaporetto - bateau taxi de Venise - pour sillonner les canaux, dépassant les gondoles, et accoster sur une des îles de la lagune (Lido, Burano, etc.).

Quels îlots privilégier en prenant un vaporetto ?
Les îles de Venise : Lido, Burano, Murano : on est au calme, sans être trop loin de San Marco !

Ne manquez pas d'aller voir l'île de Burano.

A voir, m'église San Martino, le musée de la Dentelle, le marché aux poissons et les façades bariolées des bâtiments.

C'est l'une des îles les plus visitées donc mieux vaut l'arpenter en matinée ou dans la soirée.

On peut également prendre un billet pour une excursion combinée sur Murano, Burano et Torcello.

A Murano, vous apprendrez l'histoire des souffleurs de verre qui alimentaient toute l'Europe en verre, du Moyen-Âge à l'époque contemporaine.

Incluez aussi une visite de l'île de Torcello dans vos vacances à Venise : les Romains la choisirent comme lieu de villégiature pour la haute noblesse. L'île fut la première à être habitée par les Vénètes, fuyant la terre ferme après les invasions Huns et la chute de l'Empire Romain d'Occident.

Mestre, la banlieue de Venise

Combien y a t il de quartiers à Venise ?
Car Venise, ça n'est pas que les ponts et les canaux, certains quartiers moins connus valent le détour, ne serait-ce que pour s'y loger !

Car étudier une ville et ses quartiers, c'est aussi savoir aller au-delà, Mestre peut être considérée comme une extension de Venise, à plusieurs égards. Faisant face à a lagune, cette petite ville se situe sur la terre ferme, dans le nord est, à quinze minutes seulement de Venise. Pour se loger à petit prix, c'est l'alternative idéale !

On peut considérer Mestre comme étant la continuité de Venise, au croisement des autoroutes (pour Milan, Bologne, ou encore Trieste). Un passage obligé donc, qui s'avère être plus charmant qu'il n'en a l'air. Si la circulation y est autorisée, le centre est en revanche préservé par les voitures, nous donnant la possibilité de se balader en toute détente.

On pense l'origine de Mestre à 994 sous le règne de l'Empereur Otton III. L'évolution citadine date, quant à elle, des années 1960, ce qui lui a donné le statut de première ville de Vénétie, et onzième d'Italie.

Mais que faire à Mestre ? La ville ne manque pas d'activités, pour voir Venise sous un nouveau jour. Et parmi ces activités, on retrouve :

  • La place centrale, la Piazza Ferretto, dont la tour Terre dell'Orologio offre une belle vue sur la ville,
  • Le parc San Giulliano, où se jouent régulièrement des concerts,
  • Les promenades en bateau, véritable attraction phare de la ville,
  • La Bissaula, une grande étendue de verdure, où bon nombre de jeux sont construits, notamment pour les enfants,
  • L'église de St. Lorenz, construite au 17ème siècle, et située dans le quartier historique de la ville,
  • Le théâtre historique Toniolo, à la décoration restée "dans son jus",
  • Et bien d'autres encore !

On l'aura compris, Mestre est donc une ville, mais aussi et surtout un quartier supplémentaire à Venise. Le gros atout ? Il st possible d'y loger pour 30% moins cher, ce qui est non négligeable lorsqu'on visite la région. L'inconvénient ? L'aspect moins touristique, qui rend la vie parfois mal éclairée, ce qui n'est pas toujours un détail !

Bienvenue à Venise !

La construction de Venise et de ses quartiers

Quel quartier est le plus beau à Venise ?
La Venise que nous connaissons aujourd'hui avec ses quartiers n'est pas celle qui existait auparavant !

Totalement entourée d'eau, Venise est une ville à part dans le monde. Cette exclusivité et ce caractère unique l'ont donc naturellement rendue très touristique, mais aussi très agréable. Par sa beauté sans pareil, elle a été catégorisée comme étant la ville des amoureux, entre ses fameuses gondoles et ses 400 ponts.

Positionnée entre l'Orient et l'Occident, Venise a profité de cette position unique à l'époque des grand palais vénitiens. Entre le 9ème et le 12ème siècle, Venise était une vraie puissance navale, qui comptait dans le monde.

Entre le 2ème et le 9ème siècle, certains endroits comme la plaine du Pô, ont été attaqués par les barbares, puis par les Francs. Venise s'est alors imposée comme le refuge idéale, de par sa lagune, cependant déjà occupée par les pêcheurs ou les producteurs de sel.

À l'époque, l'île la plus sûre était l'île de Rivo Alto, que l'on connaît aujourd'hui comme "Rialto", le pont le plus célèbre de la ville.

Un autre événement marquant dans l'histoire de Venise, c'est bel et bien l'enlèvement du corps de Saint Marc, qui donna naissance tout simplement... à la ville que l'on connaît aujourd'hui ! Ramené en 828 d'Alexandrie, ce corps entraîna la construction de la basilique San Marco, ainsi que le développement de la ville.

Si Venise semble flotter sur l'eau, si elle fut pendant près de quatre siècle le plus grand port du Moyen Âge, Venise est construite sur une centaine d'îlots boueux, reliés par des canaux, et dont les fondations sont mise en place grâce à des pilotis.

Sur 4 mètres de long et 20 centimètres de diamètre, ces pilotis ne sont pas toujours très bien construits, ce qui rend certains bâtiments un peu tordus, voire peu sûrs. Fort heureusement, la boue qui les entoure les protègent un minimum. Alors, ces quartiers de Venise, ça donne envie n'est-ce pas ?

Vous aimez les plages de l'Adriatique ?

Terminez par des jours de farniente sur Lido, la station balnéaire réputée de Venise !

Retrouvez tous nos cours d'italien en ligne ici.

Besoin d'un professeur d'Italien ?

Vous avez aimé l'article ?

5,00/5, 1 votes
Loading...

Samuel

Passionné d'écriture, de voyage et de musique. Curieux, j'aime découvrir et apprendre. J'aime aussi les chats, Brassens et les coquillettes. Basé à Montpellier, j'écris des livres pour moi et pour les autres.