Comment le poème devient une méditation philosophique ?

Le texte

Le lac Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, Dans la nuit éternelle emportés sans retour, Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges Jeter l’ancre un seul jour ? Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière, Et près des flots chéris qu’elle devait revoir, Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre Où tu la vis s’asseoir ! Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes, Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés, Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes Sur ses pieds adorés. Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ; On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux, Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence Tes flots harmonieux. Tout à coup des accents inconnus à la terre Du rivage charmé frappèrent les échos ; Le flot fut attentif, et la voix qui m’est chère Laissa tomber ces mots : » Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours ! » Assez de malheureux ici-bas vous implorent, Coulez, coulez pour eux ; Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ; Oubliez les heureux. » Mais je demande en vain quelques moments encore, Le temps m’échappe et fuit ; Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore Va dissiper la nuit. Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive, Hâtons-nous, jouissons ! L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ; Il coule, et nous passons !

Vous cherchez une annonce soutien scolaire ?

Superprof

Le commentaire

Introduction

  • Un des poèmes les plus connus du Romantisme, et peut-être même de la langue française.
  • Avec le vers « Ô Temps, suspends ton vol ».
  • Lamartine reprend une histoire tragique qu’il lui est arrivé : la mort de sa fiancée Elvire.
  • C’est le prétexte à une réflexion d’ordre général sur le temps passé, la perte, la mort.
  • De l’anecdote personnelle, nous arrivons à une « méditation » philosophique.
  • C’est un des aspects du Romantisme

Plan

1ère partie → l’évocation d’un amour ancien

2ème partie → la méditation philosophique

  1. L’anecdote amoureuse
    1. Un poème d’amour
      • Comme de nombreux poèmes, ce poème s’apparente d’abord à un poème d’amour : « le vent jetait l’écume de tes ondes / Sur ses pieds adorés », « le bruit des rameurs qui frappaient en cadence / Tes flots harmonieux. »
      • Un amour malheureux, puisque que nous comprenons dès le début que la femme aimée n’est plus là.
      • C’est l’évocation du souvenir de cette femme qui est le premier sujet du poème.
      • « l’année à peine a fini sa carrière, / Et près des flots chéris qu’elle devait revoir ».
      • Puis, cette femme revient et parle au poète : « Tout à coup », « la voix qui m’est chère / Laissa tomber ces mots ».
      • c’est une prosopopée : le poète fait parler une morte !
    2. Un poème de la douleur
      • La douleur est donc omniprésente dans ce poème.
      • Elle s’exprime à travers des effets poétiques.
      • La ponctuation « Ô lac ! », « Regarde ! », « Où tu la vis s’asseoir ! », « Ô temps ! », « heures propices ! », « Des plus beaux de nos jours ! », etc.
      • Les jeux de sonorités : « toujours poussés », « nouveaux », « nuit », « retour », « pourrons-nous », « jour », avec une assonance en « ou » qui mime la plainte.
      • La fantôme de la jeune femme privilégie le « o » : « Ô », puis « vol », « propices », « votre », « beaux ».
      • La douleur est un thème favori du Romantisme français (cf Musset)
    3. Le lac
      • Le titre offre au poème un sens nouveau.
      • C’est le calme, la réflexion, la méditation : en tant que surface lisse où se reflète l’image, c’est le retour sur soi et l’introspection.
      • C’est la thématique de l’eau aussi : l’eau, c’est le temps qui passe.
      • C’est une allégorie [transition]
  2. La méditation philosophique

    1. La Nature
      • Lamartine privilégie la thématique de la « nature ».
      • La nature est en accord avec les sentiments humains : il y a une harmonie universelle.
      • Personnification du lac et personnification du temps.
      • Le poète tutoie les éléments naturels : « tu la vis », « tu te brisais », « tes ondes », « t’en souvient-il »
      • Rapport intime entre l’homme et la nature, selon les principes de Rousseau (Les Rêveries du Promeneur solitaire)
    2. La réflexion sur le temps qui passe
      • L’enjeu profond du poème est cette réflexion sur le temps qui passe.
      • En fait, il s’agit davantage d’une « méditation », comme l’indique le titre du recueil.
      • Il ne s’agit pas de construire un raisonnement sur le temps, mais d’évoquer son implacabilité.
      • Ce thème du temps qui passe est un thème classique : c’est le tempus fugit antique.
      • La première strophe nous donne d’emblée le vrai sujet du poème : « Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, / Dans la nuit éternelle emportés sans retour, / Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges / Jeter l’ancre un seul jour ? ».
      • Il en ressort un cri, devenu célèbre : « Ô temps ! suspends ton vol ».
    3. L’élégie
      • La forme poétique adoptée répond à cette thématique : l’élégie.
      • D’abord des strophes saphiques : trois alexandrins et un hexasyllabe, avec un effet de chute par l’hexasyllabe plus court ;
      • Puis une strophe purement élégiaque, avec l’alternance d’alexandrins et d’hexasyllabes, quand Elvire parle.
      • C’est le lyrisme.
      • Lamartine reprend la tradition classique gréco-latine pour faire parler la fiancée morte.
      • De cette tradition classique antique, il reprend aussi le thème du carpe diem : « Aimons donc, aimons donc ! De l’heure fugitive, / Hâtons-nous, jouissons ! ».
      • Mais avec une tonalité particulière, puisqu’il est déjà trop tard.
      • Nous sommes dans le pathos poétique, propre aux Romantiques.

Conclusion

  • La méditation est surtout pleine d’émotions : c’est la douleur qui prédomine dans ce poème.
  • Mais Lamartine s’inscrit dans une longue tradition, de l’Antiquité à Rousseau, qui donne à son poème sa portée universelle.
  • Ce qui fait de lui un des chefs de file du Romantisme en France.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Clément

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide
avatar