I) "Tous les matins du monde sont sans retour"

- provient de la première phrase du chapitre XXVI (avant dernier)

- aphorisme au présent de verité général: réflexion sur le temps qui passe et ne revient pas contrairement à la conception cyclique de l'éternel retour

- matin = renouveau de la vie normale. Ici, matin = une étape de la marche inéluctible du temps vers la vieillesse et la mort.

- rappel de la condition humaine: temps et disparition des jansénistes/moralistes du XVIIe (Pascal, La Rochefoucauld) contre les vanités de l'existence.

II) Memento Mori

- chapitre XVI continue par une ellipse narrative: Sainte Colombe est âgé et solitaire depuis la mort de Madeleine

- le matin, il caressaint sa toile de Baugin qui attirait l'épouse.

- Sainte Colombe à Marin Marais: "Ce sont tous les plaisirs du monde qui se retirent en nous disant adieu." Car Baugin peignait des vanités = oeuvres représentants des plaisirs éphémères.

III) La nécessité de la transmission

- Sainte Colombe prend conscience de la marche irrémédiable du temps donc il veut quelqu'un pour transmettre son art et ses compositions. "Je vais mourrir sous peu et mon art avec moi."

- Maris semble enfin digne d'être le receveur de ce savoir

- Sainte Colombe confie à Marais "un ou deux arias capables de réveiller les morts." Seule la musique peut rendre la vie aux morts: comme avec son épouse ou dans le mythe d'Orphée.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,67/ 5 pour 3 votes)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide