La Naissance des Philosophes « éclairés »

Pourquoi parlons-nous du "siècle des Lumières" ?

 

Qui sont les philosophes des Lumières ? Autour de cette table, quelques philosophes emblématiques du siècle des Lumières échangent. Parmi eux, Voltaire, Diderot et Condorcet mènent le débat ! (« Un dîner de philosophes », Jean Huber, 1772)

Apparues au XVIIIe siècle, les Lumières sont un mouvement intellectuel européen. Penseurs, intellectuels, savants se réunissent pour penser le monde d'aujourd'hui et de demain. Leur objectif ? Expliquer le monde et ses phénomènes de manière rationnelle, en se libérant de la superstition et de la croyance religieuse. Pour eux, il est nécessaire que les hommes soient libres et que le progrès aille dans la bonne direction. Concernant l'origine de cette expression, elle fait référence à l'idée d' « éclairer » les hommes qui sont dans les ténèbres de l'ignorance, aveuglés par des croyances infondées. Ainsi, les philosophes ont le rôle de phares venus éclairer les hommes avec l'une des lumières les plus puissantes : la raison. Ainsi, les Lumières constituent un renouveau intellectuel fondamental étudié en cours de français. La raison doit être le seul maître mot : elle doit lutter contre une foi aveugle, contre les traditions archaïques qui empêchent la société d'avancer, contre la morale bien-pensante. Les Lumières sont une révolution politique, historique, philosophique et sociale. Il faut parvenir à civiliser l'homme et à lui montrer l'immense potentiel de la raison.

Je me représente la vaste enceinte des sciences comme un grand terrain parsemé de places obscures et de places éclairées. Nos travaux doivent avoir pour but, ou d’étendre les limites des places éclairées, ou de multiplier sur le terrain les centres de lumière.

Diderot, Lettre à Sophie Volland, 1762

Superprof

Contexte politique

Pour résumer, le siècle des Lumières commence en 1715 à la mort de Louis XIV et se termine en 1792, lorsque débute la 1ère République. Lumière sur (sans mauvais jeu de mots) les moments qui ont marqué cette période :

  • La fin de la monarchie ? : En ce début de 18ème siècle, la mort de Louis XIV ouvre la voie à un renouveau politique. Mais ce n'est qu'après les règnes de Louis XV (1715-1774) et de Louis XVI (1774-1792) que l'instauration de la République se concrétise.
  • La difficulté de véhiculer de nouvelles idées :  Pour qu’un écrivain puisse être publié, il doit être soumis à un censeur, le seul à pouvoir lui accorder le privilège royal. En France, au 18ème siècle, il y a une société d’ordre entièrement inégalitaire : tiers-état, noble et clergé. De plus, la censure est omniprésente, ce qui les oblige à retravailler leurs ouvrages (cf. Lectures implicites à la fin de l'article).
  • L'expansion économique : le 18ème siècle est une période propice aux échanges, les voyages se font plus nombreux... Et les colonies aussi. Découverte de l'autre, des nouvelles cultures, de nouveaux langages. Mais aussi progrès avec l'invention de nouvelles machines (métier à tisser, machine à vapeur, etc.).
  • Bourgeoisie contre noblesse ? : Les Lumières surviennent durant le siècle des contestations. Les bourgeois s'indignent de l'omnipotence des nobles et souhaitent pouvoir avoir accès, eux aussi, au pouvoir.

Qui sont-ils ?

Rousseau est-il le père des Lumières ? Avec la volonté de révolutionner le cours du savoir et de l'Humanité (rien que ça !), Diderot est le philosophe emblématique des Lumières... (Peinture de Louis-Michel Van Loo, 1767)

Descartes

Descartes est l'un des pères de la philosophie des Lumières. Il est avant tout un précurseur de la philosophie moderne, voire même, son « véritable initiateur » selon les dires de Hegel. En réalité, Descartes a fait germer l'idée selon laquelle la raison est ce qui définit l'homme et ce qui permet la connaissance. Ainsi, c'est toute une théorie du rationalisme moderne qui émerge : l'homme est capable, grâce à une méthode et à certaines règles, de trouver par lui-même le vrai. Pour cela, il faut faire bon usage de sa raison et remettre en question de le réel.

Locke

Locke prend position sur la question de la religion. Il estime que religion et politique ne doivent pas interférer : l'une relève de la sphère publique, là où l'autre devrait relever de la sphère privée. La religion doit être l'affaire de la personne qui la pratique, l'Etat ne doit ni s'en mêler ni prendre des décisions politiques au regard des dogmes religieux. Locke écrit « La Lettre sur la tolérance » afin de montrer que les hommes peuvent vivre ensemble et exercer leur liberté de culte et d'opinion. De plus, Locke développe une philosophie politique où la loi est garante de la liberté : une liberté sans loi ne pourrait que provoquer l'anarchie. Toutefois, la loi doit être pensée et appliquée selon le respect fondamental de l'humain : elle ne doit pas l'opprimer mais l'épanouir.

Montesquieu

Montesquieu a développé une philosophie politique assez révolutionnaire. C'est en partie grâce à lui que l'idée de la séparation des pouvoirs a émergé. Il est aujourd'hui étudié en cours de français. En effet, Montesquieu a oeuvré pour un pouvoir plus juste : pouvoir législatif, exécutif et judiciaire doivent être séparés. Mais Montesquieu est un philosophe sédentaire, qui a beaucoup voyagé et appris de ces voyages. Ces derniers lui ont permi de se rendre compte de l'importance de la tolérance religieuse pour vivre dans une société harmonieuse et libre.

Kant

Kant a écrit un essai intitulé « Qu'est-ce que les Lumières ? » en 1784. Ce texte est un appel à tous les hommes, afin que chacun puisse se libérer de ce qu'il appelle les « tutelles ». Ici, le philosophe se bat contre ce qu'on a eu coutume d'appeler « l'argument d'autorité », c'est-à-dire, la foi aveuglée en la philosophie classique d'Aristote. L'homme doit pouvoir se construire seul, prendre ses décisions par lui-même, et cultiver sa connaissance par sa seule raison. Mais pour ce faire, il doit être en mesure de se libérer pleinement de toute tutelle et penser par lui-même. Cela demande certes du courage et de la détermination, mais ce n'est que de cette manière que la beauté de l'intelligence humaine pourra se dévoiler.

Les «Lumières» se définissent comme la sortie de l'homme hors de l'état de tutelle dont il est lui-même responsable. L'état de tutelle est l'incapacité de se servir de son entendement sans être dirigé par un autre. Elle est due à notre propre faute lorsqu'elle résulte non pas d'une insuffisance de l'entendement, mais d'un manque de résolution et de courage pour s'en servir sans être dirigé par un autre. Sapere aude! Aie le courage de te servir de ton propre entendement! Telle est la devise des Lumières.

Voltaire

Voltaire consacrera sa vie à combattre le fanatisme religieux et l'intolérance. Déiste, il croit à l'existence d'un dieu-horloger, autrement dit, un dieu créateur de l'univers. Toutefois, il est hostile contre les superstitions et les dogmes religieux qui éloignent l'homme de la vérité. C'est notamment au sein de son Dictionnaire philosophique qu'il prend la parole contre l'institution cléricale. Vous cherchez des cours de français ?

Rousseau

Rousseau a joué un rôle déterminant dans le rapport entre liberté et autorité politique. Selon lui, la liberté politique doit être fondée sur le « contrat social », une convention originaire pensée par les hommes et qui garantie la sécurité et la liberté de chacun grâce à la loi. Rousseau est un vrai théoricien de la république, la forme politique la plus défendue par les philosophes des Lumières.

Diderot

Enfin, comment parler des Lumières sans parler de Diderot, l'un des pères de l'Encyclopédie qui, à elle seule, représente symboliquement toute la pensée des Lumières. Pour Diderot, il est nécessaire de bâtir une connaissance dynamique qui ne se fonde plus sur les dogmes ou la philosophie rationaliste passée. Il est vain de se cantonner à ce qui est possible, il faut bousculer le savoir et dégager ce qu'il y a de plus précieux en lui. C'est l'esprit des Lumières : ne plus se satisfaire des codes et des conventions mais bousculer la réalité pour enfin découvrir un savoir fertile et éclairé.  

Citations des philosophes des Lumières

Diderot« Le fanatisme est une peste qui reproduit de temps en temps des germes capables d'infester la Terre... » (Encyclopédie)
Montesquieu« La fureur de la plupart des Français, c'est d'avoir de l'esprit, et la fureur de ceux qui veulent avoir de l'esprit, c'est de faire des livres. » (Lettres Persanes)
Voltaire« Je meurs en adorant Dieu, en aimant mes amis, en ne haïssant pas mes ennemis, en détestant la superstition. » (Profession de foi manuscrite)
Rousseau« Si l'on cherche en quoi consiste précisément le plus grand bien de tous (...) on trouvera qu'il se réduit à deux objets principaux, la liberté et l'égalité. » (Du Contrat social)

Les idées défendues par les philosophes des Lumières

  • Faire confiance à l'entendement : pour les philosophes des Lumières, pour examiner correctement le monde et le réel, il faut être débarrassé des croyances et faire confiance à la raison. Chaque homme est doué de raison et, par ce fait, a une faculté précieuse : celle de l'entendement. C'est grâce à l'entendement qu'un savoir laïque et éclairé est possible.
  • Développer une connaissance encyclopédiste : mais ce savoir doit être complet, exhaustif, tous les domaines de la connaissance doivent être traités à la lumière de la raison. Les thèmes de prédilection des philosophes des Lumières ? Le monde, l'homme, la liberté. Le tout est de ne plus justifier les phénomènes du réel par des causes invisibles et insaisissables. En ce sens, les philosophes des Lumières sont aussi des empiristes, c'est-à-dire, des philosophes qui fondent leurs théories sur l'expérience.
  • Contester l'ordre social et politique : la mort de Louis XIV en 1715 a bouleversé l'échiquier politique français. Pour les Lumières, c'est l'occasion de repenser la notion d'autorité politique. Le pouvoir, centralisé autour du roi qui détient à la fois les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire, doit être réformé. D'où l'importance de la théorie politique de Montesquieu...
  • Se soulever contre l'ignorance et l'injustice : Liberté individuelle, liberté politique, liberté de culte, liberté d'expression... La question de la liberté est fondamentale dans la philosophie des Lumières. Mais comment y accéder ? En grande partie grâce à l'éducation. Ce n'est qu'en cultivant sa connaissance que les hommes détiendront plus de savoir et pourront accéder à la liberté. Pour les aider dans cette entreprise, Diderot et d'Alembert ont rédigé l'Encyclopédie (1751-1772), un dictionnaire qui réunit une somme de connaissances sur un grand nombre de domaines.
  • Lutter contre le fanatisme religieux et l'obscurantisme : Enfin, l'une des luttes fondamentales des philosophes des Lumières est celle contre les superstitions religieuses et l'obscurantisme. Pour ces penseurs, il faut dénoncer les privilèges du clergé mais aussi montrer que certaines croyances ne mènent qu'à l'illusion d'un savoir.

Étudiez les plus grandes œuvres de la littérature en cours de français en ligne.

Le rôle crucial de l'Encyclopédie

Qu'est-ce que l'Encyclopédie ? Page de titre du premier tome de l'Encyclopédie, en 1751. Un dictionnaire « raisonné », ou autrement dit, « éclairé » par une connaissance méticuleuse.

Ce qui caractérise le philosophe et le distingue du vulgaire, c'est qu'il n'admet rien sans preuve, qu'il n'acquiesce point à des notions trompeuses et qu'il pose exactement les limites du certain, du probable et du douteux. Cet ouvrage produira sûrement avec le temps une révolution dans les esprits, et j'espère que les tyrans, les oppresseurs, les fanatiques et les intolérants n'y gagneront pas. Nous aurons servi l'humanité.

Diderot, Lettre à Sophie Volland, 26 septembre 1762

L'Encyclopédie est une oeuvre monumentale, rédigée entre 1751 et 1772. Comme l'annonce Diderot dans sa correspondance avec Sophie Volland, l'idée est d'initier une révolution intellectuelle. Composée de 17 volumes, l'Encyclopédie entend recenser des savoirs et des théories sur tous les domaines de connaissances. La volonté de classer, trier, organiser, est inhérente à l'esprit des Lumières : on recherche plus de visibilité dans la connaissance, fini le savoir abstrait et obscur. Nous voilà donc face à une oeuvre qui présente un ensemble de techniques, d'arts et de métiers grâce à des définitions précises et approfondies. Parmi ces définitions, on retrouve celle de la morale, l'histoire, la médecine, la mode, la musique, la géographie, la théologie... En somme, l'Encyclopédie initie le développement d'un savoir universaliste, monumental. Elle est, encore à l'heure actuelle, une référence précieuse pour nombre de chercheurs et penseurs.

Lectures explicites

Pour vous familiariser à ce qu'est l'esprit des Lumières en cours de français, vous pouvez vous plonger dans la lecture de plusieurs ouvrages :

  • L’esprit des lois de Montesquieu : Montesquieu y développe sa théorie de séparation des pouvoirs et réfléchit à la réforme de différentes institutions.
  • Le supplément au voyage de Bougainville de Diderot : En addition au Journal de bord de Bougainville, très grand navigateur français, Diderot développe ses théories d'un ordre nouveau dans ce petit supplément.
  • Le traité sur la tolérance de Voltaire : Une oeuvre qui s'inscrit clairement dans la littérature militante, où Voltaire énumère et développe ses nombreux combats.
  • L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert : Citée en amont, l'Encyclopédie est une oeuvre de vulgarisation qui comporte près de 72 000 articles, classés par ordre alphabétique. Un tour d'horizon très approfondi sur l'ensemble des domaines de connaissance.
  • Dictionnaire philosophique de Voltaire :  Pour tout ceux qui souhaitent avoir un aperçu de ce que renferme l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, dans une forme moins colossale.

Lectures implicites

Voltaire était-il un philosophe des lumières ? Voltaire, invité d'honneur et ami de Frédéric II de Prusse. Le philosophe des Lumières (à gauche) fait rayonner ses idées dans toute l'Europe... Peinture d'Aldoph Von Menzel, 1850.

Pour échapper à la censure, encore très présente à l'époque, et avoir l'occasion de se faire publier, certains auteurs ont choisi de véhiculer leurs idées de manière plus implicite. Voici quelques oeuvres qui contiennent les idées défendues par les philosophes des Lumières :

  • Les Lettres Persanes de Montesquieu : Un recueil anonyme qui rassemble les échanges épistolaires entre deux voyageurs persans, Usbek et Rica et leurs amis.
  • Le mariage de Figaro de Beaumarchais : Pièce de théâtre qui est une satire de la société de l'Ancien Régime. Elle dénonce les inégalités et les privilèges de la noblesse.
  • Candide, Micromégas et l’Ingénu de Voltaire : Toutes ces oeuvres de Voltaire encourage l'homme à prendre le contrôle de sa vie et à ne pas se laisser berner par les institutions. Il peut dépasser sa condition, être libre et heureux !

  Bonne lecture à tous et bon voyage dans l'univers des Lumières !

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,00/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Morane

Diplômée d'un Master en philosophie et d'une licence en Lettres modernes, je suis une passionnée de lecture et adore transmettre aux personnes désireuses d'en apprendre plus. Mon petit plaisir ? Les voyages ! Et parce que la vie est une aventure, j'entends bien me la jouer exploratrice encore longtemps 😉

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide
avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Badri Auteurs de commentaires récents
Syrhielle
Syrhielle
Invité
28 Oct.

J’ai lu cet article pour une recherche, qui il faut dire m’as bien renseigné. Et puis j’ai vu des fautes énormes qui m’ont obligées a m’inscrire ^^ :[quote]Ils veulent que soient supprimer la censure[/quote] ->soit supprimée .[quote] quelques mois de monarchies à l’Englaise.[/quote] -> l’Anglaise. Voila, et merci pour ce texte qui m’as aidé dans ma recherche :p.

marion127
marion127
Invité
28 Oct.

…. ce texte qui m’as aidé dans ma recherche……. (m’a)

derien pour cet article !

Badri
Badri
Invité
13 Juin.

Salut