L'imparfait et le passé composé sont deux temps du passé qui s'emploient dans des circonstances différentes.

L'imparfait

L'imparfait sert à exprimer une action passée, qui est présentée comme non terminée ou habituelle.

Pourquoi la ville est-elle un chaos ?
Boulevard Montmartre, matin, temps gris, Camille Pissarro, 1897 : Ce matin là, il faisait gris.

Conjugaison

Pour conjuguer un verbe à l'imparfait, on utilise les terminaisons suivantes : -ais, -ais, -ait, -ions, -iez et -aient.

Néanmoins, il existe quelques subtilités selon le groupe auquel le verbe conjugué appartient :

 chanter (1er groupe)grandir (2ème groupe)aller (3ème groupe
Jechantaisgrandissaisallais
Tuchantaisgrandissaisallais
Il, elle, onchantaitgrandissaitallait
Nouschantionsgrandissionsallions
Vouschantiezgrandissiezalliez
Ils, elleschantaientgrandissaientallaient

On remarque ainsi que pour les verbes du deuxième groupe, on doit ajouter « -ss- » au radical avant d'intégrer les terminaisons.

Concernant les verbes du troisième groupe, il y a beaucoup d'irrégularités au niveau des radicaux. Il faut connaître par cœur les verbes les plus utilisés :

 faireallerdirevenirpouvoirvoirvouloirprendre
jefaisaisallaisdisaisvenaispouvaisvoyaisvoulaisprenais
tufaisaisallaisdisaisvenaispouvaisvoyaisvoulaisprenais
il, elle, onfaisaitallaitdisaitvenaitpouvaitvoyaitvoulaitprenait
nousfaisionsallionsdisionsvenionspouvionsvoyionsvoulionsprenions
vousfaisiezalliezdisiezveniezpouviezvoyiezvouliezpreniez
ils, ellesfaisaientallaientdisaientvenaientpouvaientvoyaientvoulaientprenaient

Auxiliaires être et avoir

Voici les conjugaisons pour les auxiliaires être et avoir :

 êtreavoir
jeétaisavais
tuétaisavais
il, elle, onétaitavait
nousétionsavions
vousétiezaviez
ils, ellesétaientavaient

Emplois particuliers

  • L'imparfait s'emploie pour un fait passé considéré dans sa durée ou son déroulement : on ne considère ni son début ni son achèvement. Exemple : La faible lumière ruinait la santé de la femme peintre.
  • L'imparfait est le temps de la description dans le passé. Exemple : La cadre était ovale, il brillait durant les heures du jour et luisait durant les heures de la nuit. 
  • L'imparfait peut traduire une action habituelle ou répétée. Exemple : Il prenait tous les jours son petit déjeuner à 7 heures.
  • L'imparfait est employé dans une proposition subordonnée dont la proposition principale est au conditionnel. Exemple : Si vous reveniez demain, vous le rencontreriez certainement.
Comment parler à un serveur anglais ?
Il prenait tous les jours son petit déjeuner (à l'anglaise) à 7 heures.
Les meilleurs professeurs de Français disponibles
Cristèle
4,9
4,9 (69 avis)
Cristèle
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (84 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (111 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (55 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys
5
5 (36 avis)
Chrys
96€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Konan pacome
5
5 (36 avis)
Konan pacome
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laura
5
5 (37 avis)
Laura
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (38 avis)
Valentine
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Cristèle
4,9
4,9 (69 avis)
Cristèle
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (84 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (111 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (55 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys
5
5 (36 avis)
Chrys
96€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Konan pacome
5
5 (36 avis)
Konan pacome
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laura
5
5 (37 avis)
Laura
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (38 avis)
Valentine
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Le passé simple

Le passé simple s'utilise principalement à l'écrit. Il est le temps du récit dans le passé. 

Il permet d'exprimer une action ponctuelle, qui ne concerne aucune habitude, aucune répétition.

Dans la langue orale, il est remplacé par le passé composé :

  • On écrit : Il décida de partir.
  • On dit : Il a décidé de partir.

Conjugaison

Il y a quatre terminaisons différentes pour le passé simple.

Verbes du 1er groupe

Les verbes du 1er groupe ont pour terminaisons : -ai, -as, -a, -âmes, -âtes, -èrent.

Par exemple :

 parlermanger
jeparlaimangeai
tuparlasmangeas
il, elle, onparlamangea
nousparlâmesmangeâmes
vousparlâtesmangeâtes
ils, ellesparlèrentmangèrent

Verbes du 2ème groupe

Les verbes du 2e groupe ont pour terminaisons : -is, -is, -it, îmes, -îtes, -irent.

Par exemple :

 subirsaisir
jesubissaisis
tusubissaisis
il, elle, onsubitsaisit
noussubîmessaisîmes
voussubîtessaisîtes
ils, ellessubirentsaisirent

Verbes du 3ème groupe

Les verbes du 3ème groupe ont trois terminaisons différentes :

  • avec « i », en adoptant celles du 2ème groupe : -is, -is, -it, îmes, -îtes, -irent.
  • avec un « u » : -us, -us, -ut, -ûmes, -ûtes, -urent.
  • avec « in » : -ins, -ins, -int, -înmes, -întes, -inrent 

Par exemple :

 dormirpouvoirtenir
jedormispustins
tudormispustins
il, elle, ondormitputtint
nousdormîmespûmestînmes
vousdormîtespûtestîntes
ils, ellesdormirentpurenttinrent

Il n'existe aucune règle particulière pour savoir si un verbe du troisième groupe se conjugue d'une manière ou d'une autre. Il faut le savoir par cœur ou, au moins, en avoir l'intuition. Et pour cela, le meilleur moyen... c'est de lire !

Voici néanmoins la liste des verbes du troisième groupe les plus utilisés en français, conjugués au passé simple :

 courirvouloirconnaîtresavoirboirevaloirvivreplairerésoudre
jecourusvoulusconnussusbusvalusvécusplusrésolus
tucourusvoulusconnussusbusvalusvécusplusrésolus
il, elle, oncourutvoulutconnutsutbutvalutvécutplutrésolut
nouscourûmesvoulûmesconnûmessûmesbûmesvalûmesvécûmesplûmesrésolûmes
vouscourûtesvoulûtesconnûtessûtesbûtesvalûtesvécûtesplûtesrésolûtes
ils, ellescoururentvoulurentconnurentsurentburentvalurentvécurentplurentrésolurent

Auxiliaires être et avoir

 êtreavoir
jefuseus
tufuseus
il, elle, onfuteut
nousfûmeseûmes
vousfûteseûtes
ils, ellesfurenteurent

Emplois particuliers

  • Le passé simple s'utilise pour situer dans le passé un fait précis, isolé et nettement délimité. Il présente les actions comme achevées. Exemple: Il trembla et il devint très pâle.
  • Le passé simple exprime une action soudaine, survenant pendant qu'une autre action à l'imparfait, plus lente, plus diffuse, se déroule. Exemple: La fête battait son plein lorsqu'un orage éclata.
Que raconte A l'abri de rien ?
Childe Hassam (1859 - 1935), Les Champs-Élysees sous la pluie

Exercices

Pour les réponses, sélectionner avec le curseur de la souris la partie blanche qui se trouve en-dessous des exercices. 

1 - Conjuguer à l'imparfait les verbes en gras et au passé simple les verbes soulignés.

En ce temps-là, je ne sortir plus de chez moi. Je n'avoir aucune envie ; tout me sembler inutile. Le soleil lui-même paraître blême. Quand la nuit venir, je retrouver alors mon moment préféré : le noir, où plus rien n'exister.

Un soir pourtant, tandis que je m'apprêter à m'endormir sans avoir quitté une seule fois mon lit de la journée, j'entendre un bruit bizarre. Ce être alors en moi un sentiment absent depuis longtemps : mon cœur battre si fort que je croire que ma cage thoracique aller exploser. Oui, il y avoir bien de la vie en moi ! Oui, j'être vivant et j'avoir peur !

Je me lever doucement, silencieusement, le cœur toujours battant. Et quand, brusquement, j'ouvrir la porte, je trouver ... un rat !

En ce temps-là, je ne sortais plus de chez moi. Je n'avais aucune envie ; tout me semblait inutile. Le soleil lui-même paraissait blême. Quand la nuit venait, je retrouvais alors mon moment préféré : le noir, où plus rien n'existait

Un soir pourtant, tandis que je m'apprêtais à m'endormir sans avoir quitté une seule fois mon lit de la journée, j'entendis un bruit bizarre. Ce fut alors en moi un sentiment absent depuis longtemps : mon cœur battit si fort que je crus que ma cage thoracique allait exploser. Oui, il y avait bien de la vie en moi ! Oui, j'étais vivant et j'avais peur ! 

Je me levais doucement, silencieusement, le cœur toujours battant. Et quand, brusquement, j'ouvris la porte, je trouvai ... un rat !

Comment conjuguer au passé simple de l'indicatif ?
Écureuil et souris, William Holbrook Beard (source : peintures-tableaux.com)

2 - Dans les phrases suivantes, sélectionner les temps appropriés :

  • Aujourd'hui, je (partis/partais) très tôt dans les bois.
  • Il se demandait s'il (pouvait/put) l'embrasser.
  • Alors que je (faisais/fis) la cuisine, un cambrioleur rentra chez moi par effraction.
  • J'(adorai/adorais) mon nouveau chien, mais il est maintenant mort.
  • Il (était/fut) toujours en retard.
  • Dès que je me fus à nouveau seul, je me (mis/mettais) à penser à elle.
  • Je me (trompais/trompai) à chaque virage et je me (retrouvai/retrouvais) toujours dans l'herbe.
  • Aujourd'hui, je partis très tôt dans les bois. 
  • Il se demandait s'il pouvait l'embrasser.
  • Alors que je faisais la cuisine, un cambrioleur rentra chez moi par effraction.
  • J'adorais mon nouveau chien, mais il est maintenant mort.
  • Il était toujours en retard.
  • Dès que je me fus à nouveau seul, je me mis à penser à elle. 
  • Je me trompais à chaque virage et je me trouvais toujours dans l'herbe. 

3 - Relever les trois verbes au passé simple dans le texte suivant et indiquer leur infinitif :

Tremblantes, les petites se prirent par le cou, mêlant leurs cheveux blonds et leurs chuchotements. Le loup dut convenir qu'il n'avait rien vu d'aussi joli depuis le temps qu'il courait par bois et par plaines. Il en fut tout attendri. « Mais qu'est-ce que j'ai ? pensait-il, voilà que je flageole sur mes pattes. »

MARCEL AYMÉ, Contes du Chat perché, Gallimard

Les trois verbes au passé simple sont : « prirent » (prendre), « dut » (devoir), « fut » (être). 

4 - Réécrire le texte suivant en utilisant le passé simple ou l'imparfait, selon ce que le contexte exige :

Il (être) une fois un pauvre homme bien vieux, qui (avoir) les yeux troubles, l’oreille dure et les genoux tremblants. Quand il (être) à table, il (pouvoir) à peine tenir sa cuillère ; il (répandre) de la soupe sur la nappe, et quelquefois même en (laisser) échapper de sa bouche. La femme de son fils et son fils lui-même en (avoir) pris un grand dégoût, et à la fin ils le (reléguer) dans un coin derrière le poêle, où ils lui (donner) à manger une chétive pitance dans une vieille écuelle de terre. Le vieillard (avoir) souvent les larmes aux yeux et (regarder) tristement du côté de la table. Un jour, l’écuelle, que tenaient mal ses mains tremblantes, (tomber) à terre et se (briser). La jeune femme (s'emporter) en reproches : il n'(oser) rien répondre et (baisser) la tête en soupirant. On lui (acheter) pour deux liards une écuelle de bois dans laquelle désormais on lui (donner) à manger.

Contes choisis des frères Grimm, « Le vieux grand-père et le petit-fils », Les frères Grimm

Il était une fois un pauvre homme bien vieux, qui avait les yeux troubles, l’oreille dure et les genoux tremblants. Quand il était à table, il pouvait à peine tenir sa cuillère ; il répandait de la soupe sur la nappe, et quelquefois même en laissait échapper de sa bouche. La femme de son fils et son fils lui-même en avaient pris un grand dégoût, et à la fin ils le reléguèrent dans un coin derrière le poêle, où ils lui donnaient à manger une chétive pitance dans une vieille écuelle de terre. Le vieillard avait souvent les larmes aux yeux et regardait tristement du côté de la table. Un jour, l’écuelle, que tenaient mal ses mains tremblantes, tomba à terre et se brisa. La jeune femme s’emporta en reproches : il n’osa rien répondre et baissa la tête en soupirant. On lui acheta pour deux liards une écuelle de bois dans laquelle désormais on lui donnait à manger.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,00 (25 note(s))
Loading...

Nathan

Ancien étudiant de classe préparatoire b/l (que je recommande à tous les élèves avides de savoir, qui nous lisent ici) et passionné par la littérature, me voilà maintenant auto-entrepreneur pour mêler des activités professionnelles concrètes au sein du monde de l'entreprise, et étudiant en Master de Littératures Comparées pour garder les pieds dans le rêve des mots.