"La littérature est le chant du cœur du peuple et le peuple est l'âme de la littérature." Jiang Zilong.

Pour une grande quantité d'élèves de collège lycée, faire une fiche de lecture est l'un des pires travaux à faire à la maison pendant les vacances scolaires.

Rien que lire un livre est hélas vu comme laborieux, alors en faire le résumé, la critique et la synthèse...

Vous qui peinez devant cet exercice incontournable de la scolarité, voici un mini-guide des choses à inclure dans sa fiche de lecture.

A quoi sert une fiche de lecture ?

Annoter au fur et à mesure de la lecture facilite la rédaction de fiches de lecture ! Voici une erreur à éviter : lire d'un seul bloc, sans rien noter. Sinon, plus le temps passe, moins on se souvient des livres lus.

L'exercice de la fiche de lecture comporte un intérêt dual : basiquement, cela permet de créer un document qui va présenter de façon succincte et résumée une oeuvre littéraire.

C'est un résumé qui doit renseigner le lecteur de façon concise et exhaustive sur les éléments-clés de l'ouvrage.

D'un côté, le lecteur se constitue un support pour mieux parcourir une oeuvre sans avoir à la relire plusieurs mois plus tard.

D'un autre côté, la fiche de lecture sert à prouver au professeur de lettres (modernes ou classiques) qu'on a bien compris le livre, et qu'on est capable de synthétiser les informations.

Au cours de l'année de Première et de Terminale L, ES ou S, on peut être amené - voire contraint - à lire plusieurs livres en vue de la préparation de l'oral du bac de français ou de littérature.

Faire une fiche de lecture pour chaque ouvrage permettra, au printemps, de réviser plus rapidement les textes et les courants littéraires abordés dans les programmes scolaires.

C'est un support présentant la présentation de l'oeuvre, le résumé, l'analyse critique en deux pages maximum, pouvant ainsi donner envie de lire le livre à celles et ceux qui ne l'ont pas lu.

C'est donc un travail méthodique très utile pour la suite ! Allez, c'est parti, voici les étapes de la rédaction d'une fiche de lecture !

Le travail préliminaire d'une fiche de lecture réussie

Il s'agit, pour commencer, de passer un peu de temps sur le livre en lui-même, sans nécessairement l'avoir lu ou relu.

Ensuite, on va se poser un certain nombre de questions :

  • Avez-vous déjà quelques connaissances sur le sujet traité ou évoqué par le titre du livre ?,
  • Connaissez-vous l'auteur ?,
  • Savez-vous le rattacher à une époque, un contexte socio-historique, et le mouvement littéraire de son époque ?

Titre, auteur, date de parution, édition et collection

On va d'abord renseigner le titre complet en respectant la typographie - "La Peste", par exemple -, puis l'auteur, par exemple Albert CAMUS ou Victor HUGO.

Ne pas oublier la date de publication, l'édition et la collection.

Attention, il s’agit de la date à laquelle l'écrivain à publié son oeuvre.

Il faut faire attention à la date inscrite sur la deuxième ou la troisième de couverture : si l'on voit "dépôt légal : février 2019", pour La Peste d'Albert Camus (1913-1960), il s'agit de la date d'édition du livre.

L'auteur étant décédé en 1960, il n'a pu écrire en 2019 ! Le roman La Peste a réellement été publié en 1947.

Où trouver cette date de parution ? Celle-ci apparaît généralement dans l’apparat critique du livre (dossier, préface…) mais on la trouve aussi dans les dictionnaires ou encore sur Internet.

N’hésitez donc pas à faire une petite recherche.

L'édition, la collection et éventuellement le nombre de pages sont à mentionner : ces informations peuvent être utiles si vous renvoyez vers des pages, notamment lors des citations.

Le nombre de pages lui-même peut être un critère incitatif ou dissuasif, mais intéressant pour les lecteurs.

Biographie de l'auteur

Une brève biographie de l'auteur peut être utile et pertinente.

La biographie est destinée à rappeler quelques éléments de la vie de l’auteur. Ceux-ci sont souvent éclairants et permettent de mieux comprendre l’œuvre.

Des études ratées, des parents perdus jeune ou encore des histoires sentimentales difficiles à supporter, la frustration, la guerre, la pauvreté ou inversement la grande richesse, etc., sont autant de détails qui peuvent, sinon justifier, du moins expliquer, les grandes lignes d’une œuvre.

Il faudra bien veiller à sélectionner ces éléments pour leur pertinence.

Par exemple : Albert Camus est né en 1913 à Dréan, en Algérie.

Écrivain, philosophe, romancier, dramaturge, journaliste, essayiste et nouvelliste Français, il est proche de la Résistance pendant l'Occupation nazie et se rapproche des milieux libertaires. Il s'illustre par sa philosophie de l'absurde et de la révolte.

Prix Nobel de littérature en 1957, il publie au cours de son oeuvre La Peste, Les Justes, L'Étranger, La Chute, le Mythe de Sisyphe, L'Homme révolté, ou Noces. Il meurt accidentellement le 4 janvier 1960 et laisse une oeuvre abyssale.

Le contexte socio-historique, spatio-temporel

Il est nécessaire sinon fondamental de rattacher l'oeuvre littéraire à son contexte historique, politique, culturel et social.

On ne peut analyser La Peste sans évoquer les traumatismes subis pendant la Seconde Guerre Mondiale et les années 1930-1940 (l'Occupation nazie, la Shoah, les fascismes et totalitarismes, et les grandes réjouissances de cette époque)...

Il est capital de situer le texte dans son contexte et de décrire la façon dont l'histoire est écrite, en quelques lignes (récit, essai, discours ?) car cela aide à comprendre l'intrigue.

Par exemple, on pourra mentionner que La Peste est un récit qui fait partie du cycle de la révolte de l'auteur. Cela prend une connaissance approfondie de la pensée d'A. Camus.

On va ensuite renseigner le genre de l'ouvrage : roman, pièce de théâtre, recueil de poésie, essai, discours...

Ensuite, les thèmes traités dans le livre : la guerre, l'amour, la séparation des Êtres, la violence, le bonheur, la mort, le désir, la liberté, etc. On y ajoutera éventuellement quelques éléments sur la thèse de l'auteur.

Résumer l'oeuvre littéraire

Le résumé peut se faire selon de nombreuses manières. Il doit cependant être concis et précis.

Il faut parvenir à expliquer les éléments-clés de l'ouvrage en seulement quelques lignes.

Deux méthodes prédominent pour le résumé : la technique dite "analytique", qui consiste à résumer chaque chapitre un à un, et la méthode "thématique", qui présente l'ouvrage dans ses grandes lignes.

Ne pas hésiter à consulter la tables des matières pour accélérer le processus.

Il s’agit de faire un résumé intégral, mais sans dévoiler la fin de l'histoire - ne pas "spoiler" - pour ne pas gâcher le plaisir de l'intrigue aux autres lecteurs intéressés par votre suggestion de lecture.

Toutefois, vous pouvez recourir à une citation qui vous a particulièrement marquée au cours du livre, notamment pour illustrer le déroulement de l'histoire, ses thèmes, son contexte.

L’histoire se raconte normalement dans l’ordre de la narration, mais rien n'empêche de procéder de façon décalée pour susciter davantage l’intérêt des lecteurs. Cette partie de la fiche doit cependant rester neutre et objective : le résumé n'accepte aucune appréciation, aucun jugement de valeur.

Présentation et analyse des personnages

Se souvenir des figures d'un roman, une étape-clé de la fiche de lecture. Certains romans peuvent contenir plusieurs centaines de personnages. Il faut donc les noter !

L'analyse des personnages et l'étude du décor font partie des étapes maîtresses de la fiche de lecture : elles posent l'histoire, et viennent étayer le résumé.

On peut réaliser le portrait d’un personnage : par exemple, Tom Joad, personnage principal dans Les Raisins de la Colère de John Steinbeck, 1939.

Le personnage principal d’un récit évolue généralement tout au long de l’œuvre : c’est cette évolution qu’il est intéressant de retracer dans cette partie de la fiche de lecture.

Est-il attachant ou au contraire suscite-t-il le dégoût ?

Le personnage central d'une histoire interpelle le lecteur : la fiche de lecture doit rendre compte du caractère, des relations des personnages principaux et des éventuels héros et héroïnes.

On va donc d'abord faire une liste exhaustive de tous les personnages de l'oeuvre, en soulignant le rôle joué au sein du livre et leurs caractéristiques.

Cette étape ne doit pas excéder deux ou trois lignes : il est inutile de faire une énumération fastidieuse et volumineuse.

L'analyse critique de l'oeuvre littéraire

Voici l'exercice le plus compliqué d'une rédaction de fiche de lecture : l'analyse littéraire et l'explication du livre.

Il faut parvenir à s'affranchir de l'histoire - pour éviter de la paraphraser - et éviter les digressions du récit, les phrases secondaires ainsi que les personnages accessoires qui ne sont, finalement, que figurants.

On va s'intéresser aux phases d'un livre :

  • L'exposition : présentation des personnages et liens qui les unissent,
  • Le nœud : l'ensemble des événements précipitant les actions,
  • Les péripéties : le déroulement des actions jusqu'à leur paroxysme,
  • Le dénouement : un équilibre résultant d'une chute, une fin heureuse ou malheureuse, optimiste ou pessimiste.

On recommande de sortir de la structure du récit ici.

Cela va aider à caractériser le contenu du livre.

Classez les éléments de l'histoire par ordre d'importance et non par ordre chronologique.

En effet, expliquer un ouvrage de façon globale et synthétique aura plus d'impact que de relater de façon chronologique le déroulement de l'histoire.

Ainsi vaut-il mieux écrire que La Peste est une incitation à la révolte, une critique des formes d'autoritarisme du pouvoir politique, exacerbant la précarité de la condition humaine et mettant en garde le lecteur sur le fait que nous ne serons jamais complètement à l'abri de ce mal qu'est la peste (comparée au nazisme et à l'autoritarisme plus généralement).

La fiche de lecture aura une portée bien plus critique plutôt que décrire l'enchaînement factuel et les phases de la maladie décrits par le docteur Rieux.

L'exercice consiste à apporter une réponse à une problématique centrale.

Qu'est-ce que l'auteur a voulu démontrer ? Que raconte-t-il ? Quelle est la portée de sa thèse ?

C'est la partie de l'analyse du style, du rythme et du décor : l'observation, l'imagination, les figures de style employées par l'écrivain et la correspondance avec les autres problèmes abordées ou les sentiments qui animent les personnages.

Partant, on peut déboucher sur la portée philosophique et la morale de l'ouvrage : rattacher l'histoire avec son mouvement littéraire (romantisme, naturalisme, réalisme, surréalisme, etc.) pour mieux objectiver les thèmes soulevés (la nostalgie d'une époque révolue, l'engagement, la solidarité, la justice, la liberté, le suicide, la mort, la séparation, la tristesse, le désir, le bonheur, etc.).

Enfin, pour bien comprendre une oeuvre littéraire, on peut chercher à comparer l'histoire avec d'autres écrits ayant traité du même sujet.

Dans notre exemple de La Peste d'A. Camus, on pourra mentionner que ce récit est une partie d'un cycle dont font partie les ouvrages Caligula (1945), L'État de siège (1948), Les Justes (1950), L’Homme révolté (1951).

Ensuite, l'analyse réside à décrire la portée philosophique de l'ouvrage : dans La Peste, Camus cherche à dénoncer l'absurdité des maux de l'histoire, ceux dont les hommes sont responsables.

L'auteur expose le besoin humain de solidarité pour survivre face au mal. C'est l'époque de son engagement intransigeant dans tous les conflits de son temps.

La condition humaine, exigence fondamentale et seule voie par laquelle l'homme peut retrouver fraternité et amour, donne naissance à un nouvel humanisme : malgré une existence sombre, et la vie dans un monde auto-destructeur, Camus défend l'idée que l'homme peut vaincre l'absurde en donnant un sens à l'appel des autres hommes.

Qu’elle soit positive ou négative, une critique est un jugement de valeur sur une œuvre.

Cet espace est le lieu où se déploie votre avis sur le livre lu. Bien sûr, vous avez le droit de dire que le livre ne vous a pas plu.

Mais dans tous les cas il faut justifier ce jugement.

En outre, des éléments positifs peuvent être mêlés à des points négatifs (la longueur des descriptions vous a ennuyé(e) mais le personnage principal vous a fasciné(e)).

Votre jugement sera personnel, subjectif.

On peut également déplorer des scènes trop longues, par exemple critiquer l'emploi de phrases trop longues ou l'intérêt de décrire méticuleusement le décor d'une rue et d'un magasin dans le Paris du 19ème siècle observé par E. Zola, pour s'alarmer des ravages sociaux de la Révolution Industrielle d'alors.

Mais on peut conjointement souligner le génie de l'auteur et sa capacité à s'immerger dans la condition des ouvriers prolétaires des années 1880, vivant dans la pauvreté, l'indigence et l'insalubrité, alors qu'il s'agit d'une condition sociale aux antipodes de celle de l'auteur.

Portée et critique de la thèse de l'auteur

Cette étape d'analyse littéraire achevée, on peut discuter la thèse de l'auteur pour en faire une sorte de prolongement.

L'apport de l'ouvrage est-il original, par exemple ? Quelles sont les limites et les défauts de la thèse de l'écrivain ?

On peut également juger la psychologie de certains personnages, plus dominants que d'autres, ou bien se prononcer sur l'action de ceux-ci : "ce personnage est trop cynique pour être le héros de l'histoire" ou "il a bien fait", ou encore "elle n'aurait pas dû se rendre à la police", par exemple.

Contrairement au résumé qui doit être objectif, il s'agit là de donner votre opinion, citation(s) à l'appui.

Les citations fonctionnent comme un argument d'autorité : ce sont des passages du texte qui font foi à votre argumentaire.

Elles apportent donc une précieuse valeur ajoutée à votre fiche de lecture.

Éventuellement, on peut chercher un slogan au livre :

Mettez-vous dans la peau d’un libraire qui chercherait à vendre son livre et trouvez une phrase courte et efficace qui donnerait envie de lire celui-ci.

Pour Le Dernier Jour d'un condamné de Victor Hugo, par exemple : pourrait-on imaginer le slogan "Peine de mort : un crime de sang-froid !" ou "La guillotine rend-elle vraiment justice ?"

Les œuvres littéraires renvoient souvent à des sujets de société du temps de leurs écrivains.

Ainsi peut-on - et doit-on - pouvoir se prononcer sur ceux-ci : un livre est un support vivant et en porter la critique permet de le comprendre !

Derniers conseils pour rédiger une fiche de lecture

Souligner au crayon à papier les meilleurs passages : pour éviter de trop chercher sa page ! Voici les meilleurs outils pour réussir sa fiche de lecture !

Notez bien qu'une fiche de lecture n’est pas le copié-collé des éléments recueillis à droite et à gauche : c’est le fruit de votre recherche personnelle.

Si toutefois vous trouvez des éléments qui vous semblent vraiment intéressants, n’hésitez pas à les ajouter à votre recherche, mais soyez loyal et citez les propos qui ne sont pas de vous (indiquez si vous le connaissez l’auteur de ces réflexions et l’endroit dans lequel vous avez lu celles-ci).

Aimeriez-vous que l’on s’approprie votre travail ?

Au cours de la lecture, il est essentiel de souligner des passages et des tirades particulièrement intéressantes ou poignantes.

Soulignez au crayon à papier les lignes du texte, ou bien notez sur une fiche les phrases : cela servira à inclure les citations à la fiche de lecture, sans avoir à passer de longues minutes à retrouver la page.

Puisque vous les aurez apprises par cœur, ces citations pourront également être ressorties de la bibliothèque le jour d'un oral d'examen, au baccalauréat par exemple : elles peuvent être vraiment probantes.

Enfin, faire le bilan de la fiche, mais dans sa tête.

Pourquoi a-t-on lu cette oeuvre, et quel est son lien avec les programmes scolaires du lycée ?

A quel niveau le livre se rattache-t-il au cours de français ?

Exemple : en quoi l'analyse du roman Thérèse Raquin (1867) d'Émile Zola s'encastre-t-elle dans l'étude du naturalisme ?

Pourquoi ce livre sera-t-il utile pour réviser le bac de français en juin 2019 ?

Qu'est-ce que la pièce de théâtre Antigone de J. Anouilh permet-elle d'illustrer et d'apprendre ?

On termine avec un petit tableau récapitulatif :

Travaux préliminairesLecture, titre, auteur, date de parution
Recherches documentairesBiographie de l'auteur et contexte socio-historique de l'ouvrage
Résumé du livreDécrire l'histoire dans les grandes lignes
Les personnagesLes noms des protagonistes, leur psychologie, leurs traits de caractères
Analyse littéraireIdentifier la thèse de l'auteur, les thèmes abordés dans l'ouvrage. Critiquer ou valoriser l'écriture, le rythme, les péripéties, le dénouement.
La thèse de l'auteurCritiquer (positivement ou négativement) le point de vue de l'auteur
ProlongementsInterconnecter l'oeuvre avec d'autres textes du même sujet.
BilanRattacher l'étude du livre au cours et aux programmes scolaires, pour réviser plus rapidement.

On rappelle une chose essentielle : toutes ces étapes ne doivent pas dépasser deux pages, d'où l'intérêt et la difficulté d'être concis et synthétique !

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,53/ 5 pour 15 votes)
Loading...

Samuel

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide