L'autobiographie ne s'improvise pas. Si vous souhaitez vous lancer dans l'écriture de votre vie, il vous faudra de solides compétences littéraires. L'exercice est aussi exigeant que l'écriture d'un roman.

Définition de l'autobiographie

Comment rédiger sa propre histoire ? L'autobiographie, c'est avant tout écrire à propos de soi.

En cour de francais, pour bien comprendre ce qu'est l'autobiographie, partons de l'étymologie du mot :

  • Auto : soi-même,
  • Bios : la vie,
  • Graphè : graphie : fait d'écrire.

C'est un récit de sa propre existence, c'est un genre particulier qui différencie un récit à la 1ère personne du singulier.

C'est un genre narratif dans lequel une personne réelle raconte sa vie dans lequel elle est l'auteur, le narrateur et le personnage principal. Les personnages évoqués existent vraiment, ce n'est pas de la fiction. On a toute la vérité sur des évènements qui se sont vraiment passés.

Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau est une des autobiographies les plus connues. Si vous souhaitez vous initier au genre, il peut être intéressant de vous procurer l'ouvrage.

Attention à ne pas confondre autobiographie, biographie et autofiction :

  • La biographie relate la vie d'une autre personne que l'auteur. Exemple : Emile Zola raconté par sa fille de Denise Leblond Zola,
  • L'autofiction mélange faits réels et faits fictionnels de la vie de l'auteur. Exemple : La promesse de l'aube de Romain Gary.

Pensez-vous que le roman de Delphine de Vigan Rien ne s'oppose à la nuit est une biographie, une autobiographie ou une autofiction ?

Les enjeux : pourquoi parler de soi ?

Il existe plusieurs raisons de se lancer dans l'écriture d'une autobiographie :

  • Créer un lien avec vos lecteurs (famille, amis, inconnus),
  • Transcrire vos expériences permet de transmettre une certaine sagesse face au bilan que vous en retirez,
  • Mieux vous connaître et vous comprendre pour trouver votre vérité,
  • Dépasser les pertes, les douleurs, les regrets et les sentiments de culpabilité qui peuvent rester accrochés à vous,
  • Rendre hommage à des personnes importantes dans votre vie (famille, amis, rencontres marquantes...),
  • Répondre à la curiosité de vos descendants,
  • Témoigner de votre époque et des événements historiques vécus,
  • Y voir plus clair sur qui vous êtes aujourd'hui en démêlant tout ce que vous avez vécu,
  • Vous justifier sur des réactions passées et des choix avec le recul des années,
  • Revivre des émotions personnelles.

Que raconter dans une autobiographie ?

Comment écrire sur sa propre vie ? Inspirez-vous des plus grands auteurs pour décortiquer le genre de l'autobiographie.

En cours de francais, les mêmes thèmes de l'autobiographie reviennent souvent :

  • Naissance,
  • Enfance,
  • Famille,
  • Proches,
  • Lieux importants,
  • Scolarité,
  • Amours,
  • Passions,
  • Vocations...

Vous pouvez choisir un thème précis à aborder ou découper votre autobiographie en chapitres reprenant les thèmes importants de votre vie.

Comment raconter sa vie ?

Parlons à présent de méthodologie à proprement parler pour écrire votre autobiographie. Choisissez d'abord un lieu d'écriture. Certains préfèreront rester chez eux, dans le confort de leur domicile, quand d'autres voudront s'isoler loin de toute source de distraction à la campagne le temps de l'écriture.

La préparation à l'écriture

Dans tous les cas, prévoyez une phase de préparation à l'écriture au risque de vous retrouver face au syndrome de la page blanche (leucosélophobie pour la culture). En effet, l'écriture d'une autobiographie est comme l'écriture d'un roman : il faut s'y préparer pour savoir dans quelle direction vous allez.

Répondez d'abord à ces quelques questions :

  • Pourquoi voulez-vous écrire votre histoire ?
  • Sur quelle période de votre vie voulez-vous écrire ?
  • Quels messages souhaitez-vous faire passer (s'il y en a) ? Que voulez-vous que les lecteurs retiennent de votre livre ?
  • A qui vous adressez-vous ? Quelle est votre cible de lecteurs ?

Vous ne pouvez pas commencer à écrire un livre sans savoir dans quelle direction vous allez. Après avoir répondu à ces questions qui paraissent simplistes, vous verrez qu'il sera beaucoup plus facile de commencer.

Fixez-vous ensuite une date butoir. Sans date butoir, vous risquez de laisser traîner le projet quelques années avant de vous en sortir ou tout simplement d'abandonner. Plus vous serez précis, mieux cela fonctionnera, à condition bien sûr de vous fixer un objectif réalisable. Si vous dites "dans deux semaines, j'aurais terminé mon livre", il y a de fortes chances pour que vous soyez découragé.

Choisissez ensuite votre rythme d'écriture. N'écrivez pas selon votre humeur ou seulement quand vous êtes inspiré mais écrivez très régulièrement. Si l'appétit vient en mangeant, l'inspiration vient également en écrivant. Si vous avez l'habitude d'écrire, vous pouvez vous caler sur un rythme quotidien. Si cela ne fait pas partie de votre quotidien, il est plutôt conseillé d'écrire une ou deux fois par semaine.

Après le rythme d'écriture, définissez la durée d'écriture. Pour une rédaction efficace, il est préconisé d'écrire 45 minutes à une heure, le temps de rassembler ses souvenirs, de rédiger et de se relire. Mais il n'y a pas de maximum !

Comment se préparer à la rédaction de son autobiographie ? Le syndrome de la page blanche est accru en cas de manque de préparation.

La méthodologie pour écrire une autobiographie

Avant de commencer à écrire, faites un plan de votre autobiographie et tenez-le pour construire votre récit. Référez-vous systématiquement à ce plan qui vous servira de guide pour écrire un récit cohérent et facile à lire.

Ne détaillez pas forcément chaque étape de votre plan pour ne pas brider votre créativité. Cependant, un plan peut évoluer au fur et à mesure de l'écriture. Si vous vous rendez compte qu'il manque une sous-partie dans un chapitre ou que deux parties pourraient finalement n'en faire qu'une, rien ne vous empêche de modifier le plan en cours de route.

Les questions posées en phase de préparation sont très utiles à la construction de votre plan, n'hésitez pas à vous y reporter.

Après avoir fixé le plan, il est temps de remplir les trous. C'est le moment où vous vous replongez dans vos souvenirs et dans les événements qui ont marqué la partie de votre vie que vous souhaitez relater. Il ne s'agit pas encore de rédiger mais de faire ressurgir des souvenirs et de raviver votre mémoire.

En revanche, n'hésitez pas à prendre des notes dès que des éléments vous reviennent en mémoire. Une fois cette étape terminée, il va falloir se mettre à la rédaction !

Ecrivez en essayant au maximum de mettre votre cerveau et votre raison en veille. On appelle cela l'écriture automatique. Lancez-vous sur un moment de votre vie que vous souhaitez détailler et laisser vos doigts courir sur le clavier ou votre crayon noircir le papier.

Soyez spontané et ne vous posez pas trop de questions comme "est-ce que je ne donne pas trop de détails ? Ou est-ce que je détaille assez ? Que va-t-on penser de moi si j'écris ceci ou cela ? Est-ce que je n'ai pas fait de fautes ? Est-ce que cet événement est important ?" 

Oubliez l'orthographe, la construction des phrases et le lecteur. Allez puiser l'inspiration au plus profond de vous. L'autobiographie est une forme d'introspection et de thérapie en quelque sorte.

Dans un second temps, rallumez votre cerveau et votre raison et relisez-vous. Enlevez tout ce qui est inutile, déplacez des éléments, ajoutez-en d'autres... Le but n'est pas de tout réécrire mais de rendre le tout clair et digeste en affinant votre plume.

Ce n'est qu'après avoir effectué ce travail d'affinage que vous pouvez vous intéresser aux fautes d'orthographe, de syntaxe et de construction. Laissez passer quelques jours entre une première relecture et la deuxième pour ne laisser passer aucune faute. N'hésitez pas à faire relire votre ouvrage à une tierce personne douée en orthographe.

Et après ?

A la toute fin vient la mise en forme de votre récit : paragraphes, police, taille d'écriture, pagination... Toutes ces étapes peuvent être faites avec un imprimeur si vous décidez d'imprimer votre ouvrage. Si votre manuscrit est accepté par un éditeur, c'est lui qui se chargera de la mise en page.

Frontières du genre autobiographique

Comment écrire l'histoire de sa vie ? Ecrivez dans un premier temps de manière totalement spontanée.

L'autobiographie se cache parfois où on l'attend le moins :

  • Le roman : les auteurs préfèrent masquer leur autobiographie en inventant un double à qui ils font vivre leur vie,
  • Le journal intime : on ne raconte qu'une partie de la vie du narrateur
  • La correspondance : caractère autobiographique, mais on ne raconte pas tout, l'auteur fait juste part de ses réactions, il donne son avis,
  • Les mémoires : caractère autobiographique mais ils ne relatent que des événements ayant des valeurs historiques auxquels a participé l'auteur.

Il n'est pas nécessaire de conclure un pacte autobiographique entre l'auteur et le lecteur. L'auteur ne dit pas s'il raconte un fait réel ou fictionnel et le lecteur peut s'imaginer ce qu'il souhaite.

Les temps de l'autobiographie

Une autobiographie est généralement rédigé au présent :

TempsFonction
Le présent d'énonciationExprime un fait au moment où l'on parle, permet d'exprimer ce l'auteur/narrateur fait ou pense ≠ souvenirs évoqués
Le présent de narrationRapporte des faits passés et permet de les rendre actuels, vivants, aux yeux du lecteur qui a l'impression de participer à l'histoire

Conseils supplémentaires pour rédiger une autobiographie

  • Sélectionnez vos souvenirs afin de structurer au mieux votre récit,
  • Créez des connexions thématiques ou émotionnelles entre différents événements passés,
  • Ne racontez pas votre vie de manière chronologique mais thématique,
  • Soyez le plus honnête possible en étant à la fois protagoniste et antagoniste. Il est plus intéressant de lire un auteur honnête sur ses échecs et ses réussites,
  • Soyez exigeant avec votre mémoire : fouillez votre passé et examinez le moindre souvenir d'un oeil critique,
  • Restez concis : choisissez uniquement les passages les plus intéressants de votre vie,
  • Ne réglez pas vos comptes : les commérages, les ragots et la vengeance sont monnaie courante dans le genre de l'autobiographie et pourtant ce ne sont pas les meilleurs livres...
  • Camouflez l'identité de personnes qui ne souhaitent pas forcément apparaître dans votre manuscrit. Si votre grand-mère est une horrible personne, transformez-la en tante ou en voisine et modifiez son nom,
  • Ecrivez à la première personne du singulier,
  • Travaillez votre titre pour le rendre attrayant.

Vous y voyez maintenant plus clair sur l'autobiographie et la manière de la rédiger. A vous de jouer !

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,25/ 5 pour 4 votes)
Loading...

Alexia

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide