Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Où trouver des tablatures pour batterie en libre accès ?

De Alexia, publié le 28/01/2019 Blog > Musique > Batterie > Comment Dénicher des Partitions Gratuites de Batterie ?

« La musique double la vie. » Sully Prudhomme (1839-1907)

La batterie est souvent perçue comme un des instruments de musique les plus difficiles à aborder : il faut en effet coordonner main gauche et main droite, pied gauche et pied droit, avoir le sens du rythme et de la musicalité.

Selon un sondage de 2014 relatif à la pratique musicale en France, 26 % des enfants de 8 à 16 ans jouent d’un instrument de musique.

Les instruments de musique préférés sont le piano (pour 60 % des adultes), la guitare (pour 40 % des adultes), la flûte (12 %) et les percussions n’intéressent que 8 % des adultes et 10 % des enfants.

Acquérir de bonnes bases à la batterie requiert de prendre des cours de musique pour apprendre le rythme et la coordination de chaque main avec les pieds. Il faut aussi apprendre à lire la musique, notamment les partitions de batterie.

Pour devenir percussionniste, Superprof renseigne ses lecteurs pour trouver des partitions de batterie gratuitement.

Tablatures et partitions de batterie : quelles différences ?

Pourquoi s'initier aux partitions de batterie ? Lire une partition, c’est un peu comme connaître une nouvelle langue.

Quand on apprend à jouer de la guitare, on a le choix entre apprendre le solfège musical, la partie théorique pas forcément fun, mais obligatoire pour lire une partition et utiliser une tablature guitare, une version simplifiée pour reproduire les accords guitare.

En batterie, on aura le même choix entre tablatures et partitions.

On peut donc à la fois apprendre le solfège rythmique pour lire les partitions de musique et se passer de la théorie pour apprendre à lire des tablatures, ce qui revient à tout faire à l’oreille.

Mon père, batteur depuis plus de 33 ans, n’a jamais pris un seul cours de solfège ni aucun cours de batterie. Il a appris de manière autodidacte et bien avant l’arrivée d’internet et des tutoriels YouTube. Comme quoi, rien n’est impossible…

Cependant, se priver aujourd’hui du solfège rythmique, c’est se priver d’une simplification dans l’apprentissage.

Certes, apprendre à l’oreille permettra à l’apprenant de devenir infaillible sur les fausses notes, les contre-temps et les problèmes de rythme mais tout cela se travaille aussi à côté du solfège rythmique.

Savoir lire une partition de batterie facilitera la tâche, surtout au début, et permettra de communiquer avec les musiciens. Le batteur identifiera en un coup d’œil ce qu’est une croche, une double-croche, une noire, une blanche, un soupir…

Alors, je vous vois souffler, surtout ceux du fond, là ! Le solfège, c’est nul, ça prend du temps à apprendre et ça sert à rien. 

Sachez que le solfège rythmique est bien plus abordable que le solfège musical traditionnel.

En effet, sur une portée, ce ne sont pas les notes qui sont retranscrites mais l’élément sur lequel frapper et la signature rythmique qui vous indique le nombre de temps d’une mesure et la durée d’un temps pour vous renseigner sur le tempo à suivre.

Les seules choses à apprendre sont donc les symboles des fûts (grosse caisse, caisse claire et autres fûts) et des cymbales (charleston, ride, crash…) et leur placement sur la portée. Facile, non ?

Jouer de la batterie : doit-on apprendre le solfège ?

De nombreux batteurs de styles musicaux différents ont pu apprendre à jouer sans savoir lire les partitions : c’est le cas de Dave Lombardo, le batteur de Slayer, Buddy Rich, ou encore Steve Ferrone, le batteur de Tom Petty.

Interpréter ce qu'on entend : le solfège aide-t-il à composer ? Apprendre la batterie : on peut jouer sans savoir lire les partitions !

Si savoir jouer à l’oreille est un atout indéniable et si l’on peut apprendre la musique en autodidacte, il faut souvent apprendre le solfège rythmique pour pouvoir progresser rapidement.

Cette étape permet d’être autonome devant un morceau que l’on souhaite jouer, interpréter ou reproduire.

En effet, on peut solliciter un batteur ou un guitariste pour nous montrer comment jouer une chanson que l’on aime – Led Zeppelin, Nirvana, Pink Floyd, Jimi Hendrix, Janis Joplin, etc. – et jouer sur le même rythme.

Cependant, l’apprenant ne sera nullement autonome devant son instrument.

Moi qui ai pris des cours de batterie durant ma jeunesse – mon tout premier instrument de musique -, je ne me sers plus d’aucune partition de batterie. Pourtant, je peux assurer que savoir lire les notes d’une partition m’a été utile pour bien savoir quelle position adopter.

Par exemple, la lecture des partitions va permettre d’apprendre à jouer le premier temps avec sa main directrice – la main gauche, sur la partition étant matérialisée par un rond noir et la main droite par un carré blanc – en sachant où actionner la pédale de grosse caisse.

Le solfège rythmique sert donc, en sus de les entendre, à écrire et à visualiser les rythmes, et d’être précis sur le lexique spécifique de la batterie.

On parlera donc en termes de high-hat (charleston), de toms, crash, ride, grosse caisse et caisse claire au lieu de dire « poum-tchak, ding ou dong »…

Le solfège rythmique permet de connaître la valeur des notes – noire, blanche, ronde, double-croche, quadruple double-croche, etc. – et de perfectionner la position devant la batterie : bonne tenue des baguettes, position assise le dos droit, le bout des baguettes au centre de la caisse-claire, un angle à 90° entre le bout des baguettes, etc.

Alors, faut-il apprendre le solfège avant de commencer à lire une partition ?

Et bien, pas forcément, on peut jouer à l’oreille et sans formation musicale préalable. Toutefois, on recommande d’apprendre la lecture des notes et des rythmes au niveau débutant, mais de s’affranchir ensuite de la partition.

Car celle-ci impose un apprentissage trop académique, scolaire, où l’on reproduit note à note l’arrangement du compositeur, ce qui réduit le groove.

Ce n’est pas grave si, en reprenant un morceau de hard-rock, on a joué sur le tom alto au lieu de frapper le tom basse et c’est encore moins grave si au lieu de reproduire exactement le même break, on improvise un peu.

La seule chose fondamentale en batterie, est de rester « carré », dans le tempo : ne jamais oublier que dans un groupe de musique, c’est le batteur qui donne le rythme et que tous les musiciens s’alignent sur lui et non l’inverse.

Le batteur est donc une pièce maîtresse d’un groupe de musique. Un batteur dont le rythme est irrégulier ou s’il se trompe – on dit s’il fait des « pains » – entraînera le reste du groupe dans son erreur !

Où télécharger des partitions de batterie gratuites ?

Ici, nous parlerons bien de partitions de batterie et non pas de tablatures !

Les sites de partitions gratuites de batterie sont nombreux mais ne sont pas toujours de qualité égale.

Sachez que ce sont bien souvent les auteurs du site qui retranscrivent eux-même ce qu’ils entendent et en font des partitions. Il peut donc y avoir des « erreurs », ou du moins, dirons-nous, des adaptations et des arrangements issus de l’interprétation du batteur ou de la batteuse.

Ainsi, une partition batterie nécessite de la travailler avant de l’apprendre bêtement, afin d’être sûr qu’elle corresponde à ce que l’on entend dans le morceau.

Où trouver des partitions pour percussions ? Vous trouverez ce relevé et bien d’autres sur le site Drums & Co. (source : Drums & Co)

Drums & Co

Aussi appelé Batterie & Co, on trouvera des cours de batterie sur ce site à l’ergonomie très simple.

Avant de rechercher la partition de son morceau préféré dans différents styles, on peut consulter le fichier d’aide pour réviser un peu le solfège rythmique.

Il faut bien avoir en tête qu’il n’y a pas de « version officielle » d’écriture du solfège rythmique (contrairement au solfège musical), et qu’il peut donc y avoir des différences de notation entre différents sites et différents auteurs.

Les partitions de ce site sont toutes disponibles en PDF et l’on trouve tout style de musique. De la pop au rock, en passant par la chanson française et le metal, il y en a (presque) pour tous les goûts.

Rufus Drums

Sur ce site les partitions sont de très bonne qualité et nombreuses (plus de 500).

On pourra également trouver des cours en ligne en fonction de son niveau, ainsi que prendre des cours particuliers avec l’auteur du site, professeur de batterie depuis 20 ans.

Les partitions sont classées par style ou par niveau de difficulté, avantage indéniable du site. 

Ainsi dans le niveau 1, on trouve par exemple, la partition de Another Brick in The Wall de Pink Floyd et au niveau 7, Assassin de Muse, tandis qu’en reggae, on a la partition de Buffalo Soldier de Bob Marley.

Et en métal, par exemple, on trouvera No Leaf Cover de Metallica.

Et si on jouait sur n'importe quel ustensile, sans lire des partitions ? Même dans l’arrière-salle d’un restaurant, on trouve des instruments : les casseroles !

AMC

Malgré un design digne de la genèse du web dans le début des années 2000, ce site référence pas mal de partitions classées par ordre alphabétique de l’artiste.

Elles ont été récoltées sur différents supports comme Drums & Co, Bernard Bourdeau ou encore Batteur Magazine.

Le site référence par exemple la partition de I’m Outta Love d’Anastacia ou encore Petite Soeur de Ben l’Oncle Soul.

Seul bémol, le format n’est pas toujours le même : word, pdf ou simple image jpg.

The Drum Ninja

Site en anglais très bien conçu pour trouver de nombreuses partitions, The Drum Ninja propose un style rock.

Dans l’ordre alphabétique de chaque nom d’artiste, AC/DC côtoie James Brown et les Maroon 5 sans problème.

Ne pas hésiter à consulter les onglets « Plain Manuscript » et « Drum Notation Key » pour s’y retrouver dans la notation anglophone.

Drumming Matt

Il y a bien peu de partitions sur ce site, mais elles sont de qualité et sortent des sentiers battus.

Le batteur peut également trouver en bas de la page des partitions, des solos de batterie pour batteur chevronné et passionné.

On aura accès, entre autres, aux partitions de Dani California des Red Hot Chili Peppers ou encore de In My Head de Jason Derulo.

Bien entendu, cette sélection n’est qu’indicative et non-exhaustive, il y en a des centaines autres.

D’autres sites pour apprendre la batterie !

Il existe en fait une quantité pléthorique de sites web pour télécharger des partitions gratuites de batterie.

On peut donc glaner des arrangements gratuits à reproduire, s’entrainer dans une pluralité de genres musicaux – rock, blues, variété française, musiques du monde, jazz manouche, etc. -, mais à condition d’avoir déjà quelques rudiments sur l’instrument.

S'amuser à reprendre les plus grands artistes et s'enregistrer ! Maintenant, on peut connecter une clé USB sur la console d’une batterie électronique pour charger les « partoches » en ligne !

Partitions batterie

Le batteur Antoni Petraroli a mis à disposition une page web où il partage les transcriptions et relevés de batterie qu’il a écrits pour lui-même.

Les arrangements sont donc fonction de ce qu’il entend, et peuvent donc être modifiés à la guise du musicien qui les lit.

On trouve, sur sa page web, des dizaines de partitions dans tous styles avec de nombreux artistes : Jean-Jacques Goldman, ZZ Top, Eric Clapton, Superbus, Alice Merton, Calogero, entre autres.

En bas de page, figurent trois tutos vidéo sur Youtube, montrant les rythmes d’une jeune batteuse dénommée Sina.

Batterie & Co

Le site est minimaliste, mais présente une liste très étendue de partitions de morceaux à télécharger gratuitement en format .PDF.

Jeff Buckley, John Lennon, Manu Chao, AC/DC, Nirvana, Gérald De Palmas, Blink 182, Coldplay, Evanescence, Jean-Jacques Goldman, Jimi Hendrix, Lenny Kravitz…

De quoi assimiler un large panel de rythmes !

Jouez lentement au début, puis augmentez la vélocité progressivement.

Scores4Drum

Ce site présente majoritairement des partitions de groupes de pop et de rock mondialement connus, écrites avec le logiciel Rhapsody.

Les partitions sont disponibles au format .PDF : Alanis Morissette, Deep Purple, Nirvana, Radiohead, Red Hot Chili Peppers, Led Zeppelin…

Drummingmatt

Drummingmatt est un site anglophone mettant à disposition une large sélection de transcriptions de partitions de batterie gratuites.

On retrouve les incontournables du pop-rock anglophone, avec des chansons mythiques du 20ème siècle et des artistes mondialement connus : U2, Black Sabbath, Michael Jackson, Neil Young, Eye of the tiger, Shine Down, etc.

Attention, en apprenant à jouer seul, à ne pas prendre de mauvaises habitudes : pour éviter l’écueil de taper de la mauvaise main ou pour effectuer les bons battements, on associera les partitions gratuites à des cours de batterie en ligne.

On recommande d’effectuer tous les exercices d’entraînement à tempo lent, afin d’acquérir des automatismes et de pouvoir accélérer ensuite.

Autre conseil fondamental : jouer au casque, avec le métronome – le clic – dans les oreilles jusqu’à ne plus l’entendre. Cela est déroutant et perturbant, mais quand on n’entend plus la pulsation, c’est que l’on joue en rythme.

L’entendre est le signe que l’on a soit ralenti, soit accéléré.

Apprendre les partitions avec les vidéos Youtube

Comment lire une partition batterie ? Les tutoriels de Cifraclub sont faciles à suivre. (source : YouTube)

Les percussions, ça s’apprend à l’oreille, avec des partitions, au feeling, mais aussi grâce au visuel.

Les tutoriels de Cifraclub

La chaîne YouTube Cifraclub (en portugais) propose une autre manière d’apprendre la batterie de manière visuelle et ludique.

Devenir batteur dès le petit âge : solfège ou pas solfège ? Platon aurait dit que « la musique adoucit les mœurs ». Les lions aussi !

Le batteur professionnel joue de l’instrument de percussion dans le haut de l’écran divisé en trois : vue d’en haut, vue de côté et zoom sur la pédale de la grosse caisse, tandis que dans le bas de l’écran, la tablature est affichée et les éléments sur lesquels frapper apparaissent en orange en temps réel.

Pour déchiffrer la tablature :

  • Cr = cymbale crash,
  • Ri = cymbale ride,
  • Ch = charleston (normalement HH en anglais et en français),
  • Cx = caisse claire (normalement CC en français ou SD en anglais)
  • T1 = tom alto (noté aussi TA ou HT),
  • T2 = tom medium (noté aussi TM ou MT),
  • Su = tom basse (noté aussi TB ou FT ou même F),
  • Bu = grosse caisse (normalement GC en français ou BD en anglais).

Clairement, à part si l’on est bilingue en portugais, les explications ne seront pas utiles mais la partie jouée avec la tablature et le visuel est un très bon moyen de progresser.

Il y a de nombreux titres comme Eye of the Tiger de Survivor, Trust de Megadeth ou encore Perfect Strangers de Deep Purple, ainsi que de nombreux morceaux portugais bien sûr.

L’autre avantage, c’est que selon le style de musique, on rencontre des batteries acoustiques différentes ou des batteries électroniques.

Par exemple, la batterie jazz se jouera en acoustique tandis que la chanson Smell like teen spirit de Nirvana sera à aborder avec une batterie de rock et au moins deux fûts, ou toms (alto, medium et/ou basse).

Les playbacks musicaux de Version Karaoké

Une fois que l’on aura trouvé des partitions batterie abordables, pourquoi ne pas les essayer directement avec un playback ?

On pourra choisir de n’écouter que la batterie, pour se rassurer en jouant et entendre les mauvais battements.

Au contraire d’autres conseilleront d’enlever la batterie pour mieux s’entraîner aux rythmes binaire, ternaire, aux croches et au triolet.

Plusieurs playbacks sont disponibles en version gratuite mais d’autres sont payants.

Comment faire ses propres relevés de batterie ?

Comment écrire la partie batterie d'un morceau ? Allez, maintenant que l’on est prêt, on peut faire soi-même ses relevés !

Avec tous ces outils à disposition, on devrait avoir de quoi s’occuper un bon moment !

En plus, il y a de fortes chances pour que l’on trouve la chanson que l’on recherche. Mais si tel n’est pas le cas, sachez qu’il est possible de faire ses propres relevés pour créer des partitions personnalisées.

En effet, une fois que l’on a appris à déchiffrer une partition, pourquoi ne pas écrire la sienne ? Pourquoi ne pas se croire à la place des professeurs particuliers de batterie, s’imaginer compositeur, tel André Ceccarelli et créer ses propres rythmes au bon groove ?

La première fois, au début, on dira que c’est compliqué mais après cela deviendra de plus en plus facile et la partition sera entièrement adaptée à son niveau de jeu et au style de jeu.

Percutant, lourd, violent ou au contraire étouffé, soft, doux… Faire ses propres rythmes permet de nuancer son jeu à sa guise et véritablement, d’exprimer sa sensibilité.

De surcroît, c’est un pas de plus vers l’art de l’improvisation : quand on est à l’aise sur son instrument de musique et que l’on passe du temps à se perfectionner, il suffit d’entendre n’importe quel morceau pour pouvoir rentrer dans la danse (comprendre jouer sur la musique).

C'est vers 6-7 ans que l'on apprend le mieux la musique ! « Papa, je fais quoi avec ma timbale ? »

Voici quelques conseils pour y parvenir plus facilement :

  • Prendre un crayon à papier, une gomme et une feuille de papier : avant de le retranscrire au propre, il va falloir écrire sur du papier pour pouvoir raturer et recommencer,
  • Commencer par un morceau simple et court,
  • Ecouter le morceau pour définir d’abord le tempo et la signature rythmique : pour cela, s’aider d’un métronome,
  • S’aidez des mains et des cuisses (à défaut de baguettes batterie et d’un pad d’entraînement),
  • Utiliser un logiciel pour ralentir le morceau, le cas échéant : par exemple Audacity,
  • Trouver la structure du morceau : souvent c’est une intro, un couplet, un refrain, un pont, un final. Cela peut bien sûr varier selon la longueur des morceaux et le nombre de mesures,
  • Faire un tableau avec les temps, les contretemps et les noms des fûts et des cymbales et le remplir en fonction de ce que l’on entend à tel ou tel moment,
  • Utiliser un logiciel pour mettre en forme ses propres relevés : Musescore est gratuit et facile d’utilisation.

L’écoute est primordiale pour réussir et ne pas oublier de compter les temps, du moins au début.

Compter n’est qu’une étape pour apprendre la batterie seul. En effet, le comptage des temps et des mesures permet un bon repère pour savoir où est-ce que l’on se trouve dans le morceau, mais cela émaille la fluidité du jeu.

Comme tous les autres instruments de musique, on doit pouvoir jouer de manière fluide et spontanée, tout en étant « carré », dans le tempo.

Mais si l’on compte tout le temps pendant 4 ou 5 minutes, on pourrait courir le risque de ne plus avoir aucun groove.

Où en sommes-nous déjà ? Est-ce la mesure 32, 36, 48 ? Je fais un break toutes les 8 mesures… »

Mon prof de batterie me disait que pour bien jouer de la batterie, il faut sentir la musique et non la compter : normalement, on sait lorsque la fin d’un break, un fla, des doubles-croches ou le coup de cymbale sur la ride ou la crash rentrent dans le temps ou bien s’ils sont complètement en décalé.

Alors prêt à trouver vos partitions seul ? 

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

1
Commentez cet article

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Sebastien Recent comment authors
Les plus récents Les plus anciens Les plus populaires
Sebastien
Invité
Sebastien

Merci pour votre lien vers https://web-music-school.fr Vous pouvez aussi y trouver des partitions de batterie gratuites 😉