"Sans technique, un don n'est rien qu'une sale manie." Georges Brassens (1921-1981) dans la chanson Le Mauvais Sujet Repenti

Nombreux sont les musiciens débutants qui souhaitent apprendre la guitare, le piano et le violon. Dans les pratiques musicales, beaucoup moins de personnes ont un penchant naturel pour la basse.

Souvent, ce sont les guitaristes qui se mettent à jouer de la basse et pourtant, on ne joue pas une ligne de basse comme on pourrait jouer de la guitare électrique (ou guitare acoustique).

Selon un sondage relayé en 2017 par la plateforme Live Tonight, 18 % des Français jouent d'un instrument de musique, et 10 % d'entre eux choisissent d'apprendre le piano.

Parmi les moins de 25 ans, 40 % des jeunes écoutent plus d'une heure de musique par jour et près de 25 % écoutent près de 3 heures par jour.

Vous souhaitez mieux connaître l'univers de la guitare basse ?

Voici un petit focus sur l'histoire de la basse !

Pierre
Pierre
Prof de Guitare
4.94 4.94 (31) 30€/h
1er cours offert !
Arthur
Arthur
Prof de Guitare
4.94 4.94 (50) 65€/h
1er cours offert !
Célestin stanley
Célestin stanley
Prof de Guitare
4.95 4.95 (64) 25€/h
1er cours offert !
Antoine
Antoine
Prof de Guitare
5.00 5.00 (15) 15€/h
1er cours offert !
Adlane
Adlane
Prof de Guitare
4.97 4.97 (61) 30€/h
1er cours offert !
Jonathan
Jonathan
Prof de Guitare
4.79 4.79 (14) 30€/h
1er cours offert !
Erwan
Erwan
Prof de Guitare
4.91 4.91 (10) 30€/h
1er cours offert !
Adrien
Adrien
Prof de Guitare
4.97 4.97 (39) 35€/h
1er cours offert !

La basse, un instrument de musique très jeune

Les musiques traditionnelles africaines et orientales ont légué à l'Occident des instruments dont la tessiture, le nombre réduit de cordes, la position de jeu à l'horizontale, et le rôle dans l'orchestre, ont préfiguré la basse électrique.

D'où vient cet instrument grave à quatre cordes ?
Saviez-vous que la basse provient d'une idée de rendre la contrebasse amplifiée et jouable à l'horizontale ?

Il s'agit notamment du luth à manche long (imzad) des Touaregs, du molo joué au médiator, du khalam du Sénégal (à cinq cordes). Citons également le gembri à trois cordes des Gnaoua.

Au cours du XXe siècle, les contrebassistes cherchaient une solution pour pouvoir jouer plus fort.

Dans les années 1930 aux États-Unis, le swing et le jazz règnent en maîtres sur la musique traditionnelle. La musique se joue du plus en plus fort et les groupes de musique ont de plus en plus besoin de bouger de ville en ville.

En raison de ses dimensions, la contrebasse est difficilement déplaçable, et son volume sonore ne peut plus rivaliser avec un nouveau-né du marché de la musique : la guitare électrique de Les Paul.

La basse électrique, tout comme la guitare électrique, a été inventée pour combler le manque de puissance sonore des instruments acoustiques utilisés dans les styles de musique country, rock n' roll, jazz et blues.

Aussi, les luthiers et les musiciens cherchaient-ils à créer un instrument plus puissant et moins volumineux que la contrebasse.

La société Gibson conceptualisa la première basse acoustique en 1910 : la Mando Bass. C'était un prototype de basse sans ampli, mais cette innovation ne répondait pas encore au besoin des musiciens de jouer plus fort dans l'orchestre.

Il faut attendre les années 1930 pour que la première basse électrique ne soit créée.

En 1933, l'Américain Paul Tutmarc parvient à construire des basses électriques, de la taille d'un violoncelle et en séries limitées : la Model 736 Bass Fiddle.

L'instrument est alors muni d'un diapason de 30°, d'un corps solidbody, d'un micro électromagnétique.

Par la suite, il en conçoit une seconde de la taille des guitares, avec des frettes et jouable à l'horizontale.

L'ajout de frettes au modèle de basse à quatre cordes facilitait le jeu et la justesse des notes de musique, l'instrument étant par ailleurs plus simple à maintenir que les premiers prototypes.

Au cours des années 1930, l'instrument de Paul Tutmarc ne rencontre pas le succès et son innovation tombe dans l'oubli : les fabricants Gibson et Rickenbacker s'intéressent plutôt à améliorer l'existant, en cherchant notamment à développer un modèle de contrebasse électrique.

Même cette idée n'aboutit pas non plus.

Il faudra attendre près de vingt ans avant que l'invention de Tutmarc ne ré-émerge : la basse électrique était née et allait révolutionner l'histoire de la musique et également la culture américaine.

Et par voie de conséquence, dans un contexte d'accélération de la mondialisation libérale, la basse électrique allait bouleverser la culture mondiale.

Les premières basses électriques au milieu du XXe siècle

La basse électrique est l'un des seuls instruments à avoir été inventée dans l'unique objectif d'être branchée à un amplificateur.

Comment la basse a-t-elle évolué ?
De nombreux bassistes peuvent se faire plaisir sur une section rythmique avec la Jazz Bass.

A partir du moment où Paul Tutmarc inventa la possibilité de créer une première guitare basse branchée sur amplis, il ne restait plus qu'à améliorer l'innovation majeure par des innovations secondaires.

En aparté, en économie, on dit qu'il s'agit d'innovations par grappes : dès lors que le procédé industriel est trouvé pour une innovation majeure (le train à vapeur, la voiture ou l'ordinateur), les innovations secondaires permettent d'améliorer le produit et de diversifier la production.

C'est Léo Fender (1909-1991) qui lance, en 1951 la première basse électrique à caisse pleine : la Precision Bass.

Il s'agit d'une basse munie de frettes permettant de pallier au problème de justesse des notes de la contrebasse, avec un micro placé entre le manche et le chevalet.

Cette guitare basse a été très utilisée dans la musique soul, notamment par Jet Harris (du groupe The Shadows), James Jamerson (du groupe Motown), ou encore Rocco Prestia.

Cette basse donne à ses joueurs un groove très particulier.

Un nouveau modèle de basse sort en 1960 : la Jazz Bass. Cette basse modifie les sonorités et offre un renouveau musical, notamment parce qu'elle comporte deux micros et un manche plus fin que la Precision Bass, son aînée de dix ans.

Le micro près du chevalet donne une sonorité médium tandis que celui au départ du manche produit un son très grave.

Au cours des années 1960, les fabricants multiplient leurs variantes : Gibson, Höfner, Rickenbacker, Fender inondent le marché de la musique.

La basse électrique, notamment la Jazz Bass de Fender fait son irruption dans les studios d'enregistrement et dans les concerts.

Les années 1960 marquent l'âge d'or du rock : The Beatles, Pink Floyd, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Led Zeppelin, The Animals, The Rolling Stones, Bob Dylan, Joan Baez, The Who, The Doors, etc.

Les Trente Glorieuses et l'après-guerre voient une explosion culturelle mondiale qui, associée au progrès technique, créent un marché mondial florissant pour la basse électrique.

A la fin des années 1960, un préampli est intégré à l'instrument pour booster les aigus et les graves.

De nombreux musiciens, tels que le bassiste Marcus Miller ou Jaco Pastorius, vont utiliser la Jazz Bass.

Au cours de la même décennie, les fabricants élargissent leur offre et de plus en plus de marques voient le jour :

  • Ibanez,
  • Music Man,
  • Danelectro,
  • ESP Guitars,
  • G&L Instruments,
  • Bc Rich,
  • Cort,
  • Alembic,
  • Warwick.

Les basses, accordées en quartes une octave plus grave qu'une guitare (mi, la, ré, sol) remplacent progressivement la contrebasse, surtout dans le rock n' roll, la musique pop puis le hard rock et le métal.

Les évolutions de la basse après les années 1970

Dans les années 1970, certains bassistes reviennent à une basse sans frettes : la basse fretless.

Depuis la basse quand existe-t-elle ?
Les progrès du XXe siècle ont révolutionné les styles musicaux et la culture, notamment celle des festivals !

C'est notamment le cas de Jaco Pastorius (1951-1987), connu pour avoir popularisé la basse sans frettes, à la fois en tant qu'instrument accompagnant la rythmique et en tant que soliste.

La basse fretless permettait alors de jouer des fréquences de notes avec un son plus chaud, plus rond que sur une basse frettée, et le musicien pouvait alors faire des glissés (slide en anglais) ou des vibratos dans le sens longitudinal plus facilement.

L'envie d'explorer de nouveaux horizons mène à la création, en 1974, d'une basse à six cordes.

Le bassiste Anthony Jackson sollicite le luthier Carl Thomson pour ce besoin de jouer sur une basse à six cordes.

L'objectif ? Jouer plus bas, une quarte en-dessous de la corde mi. 

Ce professionnel de la lutherie ajouta donc une corde aiguë en do et une corde grave en si : Jackson baptise l'instrument "contrabass".

Les années 1970 sont les années rock où l'on cherche à diversifier les essences de bois utilisées : manche en ébène, érable, épicéa, palissandre, frêne...

Les luthiers multiplient les cordes à leurs arcs !

La basse depuis les années 1980

L'ère du numérique et l'informatique ont, depuis le milieu du XXe siècle, créé de nouveaux styles musicaux et de nouveaux instruments de musique : parmi ceux-ci, outre la guitare électrique, la basse électrique, avec amplification.

Comment choisir ses instruments ?
Je suis bassiste : quelle basse choisir ? Les basses ont subi tellement d'évolutions depuis les années 1980...

Des basses à cinq, six cordes, à huit cordes sont créées, on trouve également des basses à manche épais, à manche plat, en carbone.

Les années 1980 voient aussi la diversification des micros et des boutons de volume et de tonalité, l'amélioration des mécaniques et du sillet.

Les fabricants cherchent alors à élargir leur offre afin de satisfaire la demande (et leur chiffre d'affaires aussi !) et l'intersubjectivité des goûts, les consommateurs ayant un goût prononcé pour la diversité des produits.

Dans les années 1980 et 1990, les compositeurs cherchent à enrichir leur expression musicale.

C'est la raison pour laquelle de nombreuses variantes de basses sont inventées : avec ou sans frettes, cordes de basse doublées, basses à six cordes tendues sur 24 frettes, Sub-basses à l'accordage une octave en-dessous de la basse standard.

Les basses à cinq ou six cordes sont surtout utilisées pour les styles latin, jazz, funk ou metal.

Avec à peine 90 ans d'histoire, la basse se décline en plusieurs sortes de sous-instruments :

  • Basse électrique,
  • Basse électro-acoustique, pour les concerts unplugged, jouer comme une contrebasse mais avec des frettes,
  • Basse fretless,
  • Basses à tessiture étendue (ERB) : des basses à cinq ou six cordes.

Les bassistes de nos jours utilisent des amplificateurs de style combo ou des têtes d'ampli avec plusieurs technologies, notamment à lampes ou à transistors.

Attention : les amplis pour basse sont différents des amplis pour guitare.

Ils ne supportent pas les mêmes fréquences.

Vous savez tout sur l'histoire de la basse ! Cela vous aidera peut-être même à choisir votre instrument avant d'entamer les cours de basse !

Besoin d'un professeur de Guitare ?

Vous avez aimé l'article ?

5,00/5, 1 votes
Loading...

Samuel

Passionné d'écriture, de voyage et de musique. Curieux, j'aime découvrir et apprendre. J'aime aussi les chats, Brassens et les coquillettes. Basé à Montpellier, j'écris des livres pour moi et pour les autres.