Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Le passage à la nouvelle année en Chine : tout sur cette célébration luni-solaire

De Samuel, publié le 26/01/2018 Blog > Langues > Chinois > Qu’est-ce que la Fête du Printemps en Chine ?

Un proverbe chinois dit que « mieux vaut transmettre un art à son fils que de lui léguer mille pièces d’or. »

Célébré presque partout dans le monde chinois, le nouvel an chinois représente le premier jour de l’année du calendrier chinois.

Pendant ce haut lieu de fête de la culture chinoise, tous les membres d’une même famille se réunissent tous ensemble le même jour, celui du premier jour de l’année dans le calendrier lunaire chinois : ce réveillon du nouvel an se nomme « la Fête du Printemps ».

Ensuite, durant quinze jours, des repas copieux sont consommés en famille, des défilés de rues sont organisés sous de la musique traditionnelle où l’on fait craquer des pétards, des danses traditionnelles sont pratiquées où chaque danseur est affublé d’un costume traditionnel datant de l’époque de la dynastie Qing (1644-1912).

Plus d’1,5 milliards d’individus convergent ainsi en Chine le même jour pour célébrer la Fête du Printemps, ce qui en fait le plus grand mouvement de population de toute l’humanité.

La Fête du Printemps, de quoi parle-t-on exactement ?

Dans cet article, voici pour nos lecteurs tout ce qu’il faut savoir sur le nouvel an chinois.

Le jour de la Fête du Printemps : signification

En transcription « pinyin » – l’outil phonétique et romanisé de la langue chinoise -, la Fête du Printemps se dit « Chunjie », et s’écrit 春节 en chinois mandarin simplifié.

Les coulisses du Nouvel An chinois, de Pékin à Paris. Repas copieux, décorations rouges, expositions et concerts : heureusement que l’on a cette grande fête chinoise pour sublimer le clair-obscur d’un hiver glacial…

C’est l’événement qui donne le coup d’envoi du nouvel an lunaire : on l’appelle aussi Guo Nian, par référence à la légende du monstre Nian.

Il s’agit de l’un des festivals les plus importants au monde – avec le Carnaval de Rio, de la Nouvelle-Orléans, de Santa Cruz de Tenerife – car il est fêté par de nombreuses populations issues de la communauté asiatique dans le monde entier.

Le nouvel an chinois représente la fête la plus importante dans le monde chinois, à l’instar des célébrations de Noël dans les pays occidentaux, et donne lieu tous les ans à d’énormes migrations de population de manière simultanée.

Pour donner une idée de l’ampleur du phénomène migratoire, la Fête du Printemps 2006 a donné lieu à un déplacement de population de 2 milliards de voyageurs, soit bien plus que la population chinoise elle-même, et à de nombreuses perturbations des transports publics, saturés.

A son origine ancestrale, il s’agissait d’une fête agricole au cours chinois de laquelle il était d’usage d’offrir un sacrifice (une production agricole) pour honorer les divinités ou les ancêtres au début de l’année, pour les remercier d’avoir apporté la prospérité et espérer une future récolte luxuriante.

Le passage de l’année était en effet un moyen, pour les paysans et les fermiers, de se souhaiter une excellente récolte pour l’année à venir.

Depuis l’époque antique, les festivités se déroulent à partir de la deuxième lune après le solstice d’hiver, et font partie d’un cycle de douze années (correspondant à douze rameaux terrestres), chacune correspondant à un signe astrologique représenté sous la forme d’un animal : rat, bœuf, tigre, lièvre, dragon, serpent, cheval, bélier, singe, coq, chien et porc.

Selon le calendrier chinois, établi depuis l’an -104 avant J-C, chaque année représente un signe du zodiaque chinois, associé à l’un des cinq éléments, chacun durant deux années : métal, eau, bois, feu, terre.

Cette année 2018 sera placée sous les auspices du chien et de la terre.

Interrogation surprise : quel sera donc le signe et l’élément des années 2019 et 2020 ?

La date du nouvel an chinois, en retard de plus de 30 jours par rapport au calendrier grégorien, est fixée par l’Observatoire de la Montagne Pourpre de Nankin.

Le prochain débutera le 16 février 2018 : ce jour est l’occasion de se souhaiter une bonne année et d’espérer pour ses proches que l’année suivante sera meilleure que la précédente.

Pour l’occasion, la tradition veut que l’on s’échange des étrennes (des dons monétaires aux enfants ou aux personnes âgées) et des cadeaux porte-bonheur, on craque des pétards – pour chasser les mauvais esprits dans la tradition chinoise ancestrale – et on partage des repas copieux en famille.

La Fête du Printemps désigne le jour de la nouvelle lune, et s’étale durant tout le nouvel an chinois –  guònián, 过年 en idéogrammes chinois -, jusqu’à la première pleine lune de l’année, quinze jours plus tard, nommée « Fête des lanternes ».

Où est fêté le nouvel an chinois ?

La Fête du Printemps est célébrée presque partout dans le monde chinois – République populaire de Chine, Taïwan, Hong-Kong et Macao – ainsi que dans les pays et régions où la communauté Chinoise établie est importante – Singapour, Philippines, Malaisie, Indonésie, Thaïlande, Vietnam, Corée du Sud.

Il est aussi commémoré partout dans le monde où s’est établie la diaspora Chinoise autour d’un quartier chinois, souvent « Chinatown » : Paris et de nombreux asiatiques en France, Londres, New-York, Sydney, Lisbonne, Bruxelles, Los Angeles, Chicago, Berlin, etc.

Visiter l'île Formose durant les festivités de fin d'année : à ne pas manquer. Taipei, capitale de Taïwan : bruyante, polluée, titanesque, mais envoûtante et festive durant le nouvel an chinois !

En Chine, sept jours de congés sont accordés aux travailleurs ainsi qu’aux écoliers, Taïwan profite de cinq jours de vacances, tandis que Macao et Hong-Kong disposent, eux, de trois jours.

La fête est aussi observée dans le domaine privé des ménages partout dans le monde par les expatriés de la diaspora chinoise, et parfois également par les Japonais, les Mongols, les Tibétains, les Népalais et les Boutanais.

Pour l’occasion, un grand nettoyage de la maison est effectué, et l’on inscrit sa liste des meilleurs souhaits sur un papier rouge, symbole de chance et de porte-bonheur.

C’est l’occasion, pour un apprenant sinophone, d’apprendre ou réviser quelques caractères chinois :

  • Fú : 福, signifie littéralement « bonheur »,
  • Chūn : 春; printemps,
  • Tùnián dàjí : 兔年大吉, « ambiance de fête »,
  • Yīnlì / nónglì : 阴历/农历, « calendrier lunaire ».

A l’approche de cette fête d’origine chinoise, les ménages ont coutume d’accrocher une lanterne rouge au dessus de la porte de leur maison et sous la toiture : aller dans le quartier chinois à Paris le 16 février donnera certainement un très bel aperçu de ce rendez-vous haut en couleurs.

A Paris, le nouvel an chinois donne lieu à la tenue d’un défilé traditionnel, à des expositions, à des animations sous le signe du chien, et à des concerts.

Le défilé le plus majestueux aura lieu le dimanche 25 février dans le 13ème arrondissement, ce dernier abritant la plus grande communauté asiatique d’Europe.

Pourquoi ne pas suivre des cours de chinois paris pour l’occasion ?

Que fait-on le jour de la Fête du Printemps chinois ?

Qui dit fête traditionnelle, dit récurrence et de nombreux préparatifs. Ce festival familial commence par le réveillon, appelé « le dîner de la réunion », un repas copieux, intergénérationnel vu comme le plus important de l’année.

Ne pas manquer de goûter les spécialités culinaires lors d'un voyage en Chine à la Fête du Printemps. Les meilleures recettes de cuisine chinoises : jiaozi et dumplings. En un mot, succulents !

Conformément à la tradition, chaque rue, chaque maison et chaque bâtiment est orné de rouge, non pas pour honorer le parti communiste, mais parce qu’il s’agit de la couleur porte-bonheur dans la culture chinoise.

Afin de bien commencer l’année sous de bons auspices, après avoir chassé les mauvais esprits de l’année passée, on veille jusqu’à l’aube – historiquement, pour se féliciter de n’avoir pas succombé aux assauts du féroce monstre Nian – en signe de longévité.

On se pare de vêtements de fête, on salue ses proches, puis on rend visite aux voisins pour leur adresser les meilleurs vœux. Dans le centre de Pékin, on peut même se faire graver un tatouage chinois pour marquer à jamais son amour pour l’Empire du Milieu.

La cuisine chinoise est réputée partout dans le monde, et pour cause : des repas copieux sont concoctés avec des aliments censés porter chance pour se souhaiter du bonheur, la santé et la réussite.

On y mange du poisson – signifiant abondance, surplus -, des raviolis (jiaozi) au nord, en forme des anciens lingots d’or que l’on s’échangeait. Au sud, ce sont des gâteaux de riz glutineux qui sont consommés car ils signifient que tout s’améliore d’année en année.

Aussi, le poulet et le fromage de soja apparaissent comme des incontournables de la table car ils représentent un excédent de grain et d’argent.

Au dessert, un gâteau de l’An est mangé, le « niangao » : il symbolise la croissance.

Le lendemain, la tradition veut que l’on se rende au temple ainsi que sur les tombes ancestrales. Plus l’arrivée au temple est précoce, plus la nouvelle année sera heureuse. Ainsi est-il récurrent que les pratiquants s’amassent aux portes du temple avant son ouverture.

Non, ce ne sont pas les soldes – où une promotion sur les bocaux de pâte à tartiner dans un supermarché -, mais une pratique ritualisée empreinte de superstition…

Pour chasser les démons, les ménages Chinois font craquer des pétards, mais cette pratique est toutefois proscrite dans certaines villes de Chine en raison de la nuisance sonore ou de la pollution qu’elle occasionne.

Nos lecteurs qui préparent un voyage en Chine pour l’occasion peuvent consulter un programme du nouvel an chinois, de la Fête du Printemps à la Fête des Lanternes (元宵节, « yuánxiāojié »).

Besoin de cours de chinois ?

Pourquoi la date du nouvel an change-t-elle ?

Et oui au fait, pourquoi la date du nouvel an chinois est-elle fluctuante ?

Notre calendrier grégorien est un calendrier solaire divisé en douze mois inégaux, adopté en 1582 en Europe, sous l’impulsion du pape Grégoire XIII.

Le calendrier chinois, lui, date de l’Antiquité (-104 avant J-C) et est luni-solaire, c’est-à-dire fondé à la fois sur le cycle annuel du soleil et sur le cycle régulier des phases de la Lune autour de la Terre.

Quand célébrer la nouvelle année en Chine ? Le nouvel an chinois, toujours entre le 21 janvier et le 19 février : de quoi avoir le temps d’apprendre le chinois avant de partir !

Si celui-ci n’est exclusivement usité pour déterminer les dates des fêtes traditionnelles, la Chine emploie le calendrier grégorien depuis 1912 (date de la révolution chinoise de 1911 qui renversa la dynastie des Qing).

Or douze mois lunaires ont une durée de 354 jours, soit 11 jours de moins que notre calendrier solaire occidental. Tous les trois ans, un treizième mois est adjoint à l’année chinoise pour la faire correspondre avec l’année solaire qui rythme les saisons.

C’est pour cette raison qu’il existe un flottement d’une année sur l’autre pour fixer le jour de la Fête du Printemps.

Conséquemment, le passage de la nouvelle année se situe toujours entre le 21 janvier et le 19 février pour les Chinois.

Envie d’en savoir davantage sur la Chine et la culture chinoise ? Ne pas hésiter à en parler à son professeur particulier de chinois mandarin sur la plateforme Superprof de sa ville.

Réponse à la question du premier titre : 2019 sera l’année du cochon de terre, 2020 sera celle du rat de métal.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar