Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Quelles sont les choses à avoir pour pouvoir coudre ?

De Samuel, publié le 07/09/2017 Blog > Art et Loisirs > Couture > Les Éléments Indispensables du Matériel de Couture

L’Histoire de la couture remonte à l’ère Paléolithique, époque où, il y a 21 000 ans, les Hommes ont commencé à lier point par point des peaux animales pour confectionner des vêtements ou des abris, se protégeant ainsi des grands froids.

C’est au Moyen-Orient que naît la couture avec des fibres naturelles – fil de coton, fil de lin, chanvre ou jute – vers 4 000 ans avant J-C.

Au fil des siècles, le métier de couturier ou de couturière s’est peu à peu professionnalisé dans le tissu économique ou imposé comme un loisir parmi d’autres activités manuelles.

La tâche d’un couturier ou d’une couturière consiste à broder ou tisser, confectionner des vêtements féminins et masculins, coudre des tissus de décoration ou des tissus d’ameublement.

Pour y parvenir, un certain nombre d’outils de coupe et de mesure sont nécessaires pour se constituer une trousse de couture.

Mais quand on débute, il est bien difficile de savoir de quoi on aura besoin pour coudre un ourlet de pantalon, confectionner un bracelet brésilien, rafistoler un pantalon ou une housse de coussin, ou encore faire un sac.

Et trouver des informations pour savoir quoi mettre dans sa boîte à couture, ça prend du temps. C’est pourquoi la rédaction mâche le travail de ses lecteurs comme si nous étions dans une petite mercerie.

Un double rideau à réparer, et bien que débutante, on est prête à en découdre quoi qu’il arrive ?

Voici l’inventaire des accessoires de couture indispensables à acquérir pour réaliser ses travaux de couture.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Les outils pour mesurer

Pour apprendre à coudre, on pense souvent qu’il suffit seulement de disposer d’une machine à coudre, d’un peu de tissu et du fil, et que pour les travaux de couture de base que l’on a à faire, cela suffira.

C’est bien évidemment faux, car il faut aussi du matériel pour coudre à la main et tout un tas d’outils qui facilitent la vie d’une couturière.

Tout d’abord, il faut pouvoir mesurer, prendre des dimensions – pour savoir ce que l’on va couper et quelle longueur de tissu acheter – avec quatre outils principaux.

Le mètre ruban

Indispensable en couture, ce type de mètre sert à mesurer les courbes de patrons de couture et à prendre – comme son nom l’indique – les mesures d’une hauteur, d’une taille, d’un tissu à couper, broder ou coudre.

Prendre les mesures avant de se mettre à coudre. Afin de confectionner son tour de cou fait main, il faut bien mesurer avant de coudre !

En fait, c’est simple : le mètre ruban est à la couturière (ou au couturier) ce que la scie est au menuisier.

C’est un outil de base sans lequel on ne peut travailler dans un atelier couture. Le mètre ruban peut mesurer d’un à trois mètres, mais la longueur moyenne est de 150 centimètres. Il en existe en plusieurs matières : tissu, plastique, ruban satin.

Généralement, cet outil n’excède pas 10 €.

La petite règle

Lorsque l’on travaille à plat, une réglette permet plus de précision pour mesurer de petites distances.

La petite règle est souvent en métal, mais on peut la trouver en aluminium et en bois, et mesure 20 centimètres. Un site de petite mercerie en ligne – Rascol – permet d’acheter sa réglette, mais il existe d’autres types de réglets :

  • La règle incurvée en forme de perroquet,
  • La règle multifonctionnelle (avec équerre),
  • La réglette à ourlet,
  • Le couturomètre.

La règle japonaise

C’est une règle transparente, idéale pour tracer des lignes parallèles à équidistance l’une de l’autre.

Sa finalité ?

Rendre la couture facile, par exemple pour marquer un ourlet, retoucher un patron ou travailler le tissu patchwork.

Elle est souple, et mesure 50 centimètres.

La jauge

La jauge se révèle pratique pour marquer une petite mesure répétitive, comme par exemple la distance entre les boutons d’une chemise ou pour repérer les marges de coutures avant d’épingler un ourlet.

Cela peut être une règle métallique découpée ou prendre la forme d’une réglette trouée, avec en son centre un curseur mobile, pouvant se décaler pour fixer une longueur précise (1 cm, 1,5 cm, 2,2 cm, etc.).

C’est un peu comme le carreleur ou le maçon qui se sert d’un niveau pour vérifier que sa chape de béton ne comporte aucune pente…

Pour s’en servir, on choisit la hauteur – de l’ourlet par exemple, – ou bien l’on s’en sert pour vérifier la marge de la couture pour coudre à la main, ou encore pour piquer à la machine à coudre.

Les outils pour marquer le tissu

Même si l’on utilise une machine à coudre industrielle et que l’on est initié à la couture, il faut bien marquer le tissu pour placer de nombreux repères.

Faire des repères sur sa toile de jute ou de coton pour ne pas se tromper. Pour coudre un jean, il est important de marquer le tissu pour savoir par exemple où piquer les poches.

Pour ce faire, l’on va utiliser deux types d’instruments : la craie de tailleur et le crayon pour tissu.

Ils servent à marquer les contours d’une forme ou à faire des repères sur le tissu à coudre.

Conseil de couturière : utiliser un crayon blanc sur du tissu foncé, et de la craie de tailleur sur les tissus de teinte claire.

La craie de tailleur sert à marquer les lignes du patron : pinces, placement des poches d’un pantalon ou d’un sarouel, emplacement de volants…

Les annotations faites par ces outils sont temporaires, elles s’effacent facilement. Craies et crayons sont indispensables dans un kit couture car ils permettent de délimiter les zones de découpe ou de plis.

Rectangulaire, triangulaire, ou en cône, les craies sont faites en plusieurs matières : craies savon grasses, craies minérales.

Le crayon, lui, permet un travail de précision, pour plus de minutie. Le crayon marqueur utilise une solution soluble à l’eau.

Pour marquer les tracés d’un patron de couture et libérer ses idées créatives, certains apprécieront le papier calque et la roulette.

On les trouve parmi les articles de mercerie les plus répandus, et font partie du b.a.-ba pour apprendre la couture.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont réutilisables à volonté – donc durables -, précis, et faciles d’utilisation : il suffit de glisser la feuille de calque sous le tissu en marquant ses lignes sur le tissu – tissu coton, tissu enduit, n’importe quel type de coupon de tissu – à l’aide d’une roulette (une roue crantée).

Maintenant que l’on a tout pour tracer, marquer et mesurer, il faut le matériel pour couper tous les tissus.

Les outils de coupe

C’est une lapalissade : la couture implique la coupe de ses tissus au mètre.

D’où l’intérêt de prendre préalablement ses mesures avant d’acheter du tissus d’habillement et de choisir ses toiles à broder.

Une paire de ciseaux s'avère être indispensable quand on se lance dans la couture. Le ciseau de couture : pièce maîtresse dans la besace d’une couturière.

Pour tailler une boutonnière, couper les fils à coudre, customiser un vieux vêtement, découper un coupon de tissu, rafistoler une fermeture éclair, ou même tricoter une écharpe fait main, il va falloir un outil fondamental : une paire de ciseaux.

Normalement, les ciseaux de couture doivent être neufs, et ne doivent servir qu’à couper du tissu.

Mais il faudra se munir aussi d’un tapis de découpe et d’un cutter rotatif : pour ne pas abîmer votre table et pour couper avec précision.

Pour découper du tissu fin ou du fil de couture, l’on utilisera des ciseaux lingère : utilisés pour cranter et effectuer des points zig zag sur les tissus, ils servent autant pour les loisirs créatifs couture que pour la haute couture professionnelle.

Lorsque l’on a du tissu épais, on découpe avec des ciseaux de tailleur. En plaçant la lame sous le tissu, on a normalement une découpe précise et régulière.

Enfin, nul n’est à l’abri d’un accident de couture… L’on peut être amené à découdre un point que l’on vient de faire par erreur.

Pour y remédier, il faudra couper le fil sans endommager le tissu : le coupe fil permet de réaliser cette opération de petit retour en arrière (pour mieux avancer).

Pour découdre rapidement, un petit engin se faufile dans les mailles d’un tissu pour attraper un point mal fait : c’est le découd vite.

C’est une lame en métal en forme de « Y » – non, ce n’est pas une pince à tiques ! – avec une boule protectrice du tissu au bout de sa pointe.

A utiliser avec précaution, les mains derrière pour éviter de se blesser.

On en arrive à l’essentiel, le meilleur pour la fin : manier les épingles, les aiguilles à coudre, remplir une canette avec une bobine de fil, et utiliser son dé à coudre.

Les outils pour épingler et pour coudre

Puisque l’on aura au préalable déjà franchi le cap d’acheter une machine à coudre, il va falloir acquérir tout d’abord des aiguilles à coudre.

Les outils de roi pour découper plus rapidement et coudre plus efficacement. Pour gagner du temps, on peut couper deux ou trois toiles simultanément : les épingles à nourrice facilitent le travail !

Cependant, le niveau de couture débutant requiert de coudre à la main dans un premier temps.

L’on recommande d’acquérir un petit assortiment de différentes tailles d’aiguilles, avec des longueurs variables. Cela servira beaucoup pour travailler avec finesse et pour réaliser de petites finitions.

Ensuite, acheter des épingles à nourrice : elles vont maintenir plusieurs couches de tissus durant la coupe.

Je me suis toujours demandé ce que ma grand-mère faisait avec sa pièce de métal dans le majeur pour manier les aiguilles à tricoter. 

C’était le dé à coudre, très utile en couture pour pousser les aiguilles dans les tissus raides sans se blesser.

Autres outils indispensables de la boîte de couture : le fil à coudre et les canettes.

Superprof recommande d’acquérir plusieurs canettes, afin d’éviter de s’emmêler entre les bobines et ne pas se retrouver avec des fils de couture de différentes couleurs sur la même canette.

Mais normalement, il y en aura déjà plusieurs livrées avec la machine à coudre.

Dernier élément indispensable dans tout le nécessaire de couture : évidemment, les fils de couture. Il vaut mieux privilégier la qualité et ne pas viser systématiquement le premier prix.

Un fil de mauvaise qualité peut vite s’effilocher ou se casser et occasionner bien des déboires (et des agacements). Afin de conserver les teintes des tissus, nous conseillerons de coudre avec du fil de même couleur, afin de ne pas dépareiller ses créations.

Pour aller plus loin :

Pour perfectionner son niveau et apprendre comment coudre comme un vrai pro, nos professeurs de couture sur Superprof n’attendent que vos sollicitations pour des cours de couture, et même des cours de broderie pour être au top sur sa machine à coudre.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar