Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Découvrez les différentes prononciations en espagnol

De Simon, publié le 26/09/2018 Blog > Langues > Espagnol > Les Différents Accents Espagnols

Un proverbe espagnol a dit : « il pousse plus de choses dans un jardin que n’en sème le jardinier ».

L’espagnol est une langue dont l’accent, chantant et séduisant, ne nous laisse pas indifférent. L’accent tonique, les sonorités d’une région à l’autre, le caractère chaud et sanguin de certains locuteurs, etc., font que l’on est nombreux à vouloir apprendre l’espagnol.

Cet idiome est la langue maternelle de 577 millions de personnes dans 21 pays du monde.

Avec 50,4 millions d’hispanophones aux Etats-Unis et 124,6 millions de personnes au Mexique, il y a davantage d’hispanophones en Amérique du Nord qu’en Espagne (48,9 millions d’habitants) : voici là un continent où aller pour apprendre à parler cette nouvelle langue.

Et pour tout savoir de la langue espagnole, il faut aussi s’intéresser aux accents, n’est-ce pas ?

De Barcelone à Séville, en passant par l’Amérique du Sud, découvrez les principaux accents de l’une des langues les plus parlées au monde.

Pourquoi y a-t-il plusieurs accents en espagnol ?

L’espagnol est la langue officielle dans plus de 21 pays. On l’entend principalement en Espagne, en Amérique Centrale et en Amérique du Sud.

Mérida, capitale antique de la Lusitanie : à la base des dialectes ibériques. La langue, un produit des civilisations du passé : à la base des accents, les Romains…

Bien qu’il existe des centaines de variantes, on a tendance à distinguer deux grands types d’accents à travers le monde : l’accent péninsulaire, couramment parlé en Castille, le dialecte usité dans les autres provinces et communautés de la péninsule ibérique, et l’accent andalou.

En outre, l’espagnol parlé au Mexique diffère de celui usité en Colombie ou en Argentine, de même qu’un Barcelonais aura un accent différent d’un Sévillan…

Avant de se lancer dans des cours particuliers à domicile, il est bon de s’interroger sur l’accent du prof que l’on va « recruter » : s’il est Mexicain en effet, ou s’il vient du Chili, certains mots du vocabulaire espagnol et les sonorités seront différents de ceux d’un Colombien.

Curieusement, notons que l’accent espagnol d’Amérique est assez proche de l’accent andalou.

Pour bien comprendre pourquoi, replongeons nous rapidement au cœur de l’Histoire de la langue espagnole, de la colonisation romaine à l’époque des grandes découvertes.

Entre les 3ème et 1er siècles avant J-C, les Romains occupèrent toute la péninsule qu’ils nommèrent « Hispania ». Les colons permettent à quiconque se soumettant à leur autorité de ne pas être réduits en esclavage et d’avoir une place dans la société.

Par conséquent, un processus de romanisation et de latinisation s’opère rapidement auprès des peuples nouvellement assujettis à l’autorité de Rome.

A la chute de l’Empire romain (476), et au cours des siècles suivants, la langue espagnole s’autonomise en dérivant du latin vulgaire vers une langue romane à part entière : le castillan prédomine dans toute la péninsule, exception faite du basque, qui conserve son autonomie linguistique.

L’espagnol subit les influences arabes, germaniques cependant que s’opère l’expansion et la diffusion du castillan sous l’impulsion de la Reconquista, qui absorbe les dialectes locaux, tout en incorporant des mots de vocabulaire empruntés à l’arabe andalou, au mozarabe et au judéo-espagnol médiéval (une langue héritée du vieux castillan et de l’hébreu).

Les conquistadors Espagnols ont entamé la colonisation de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud à la fin du 15ème siècle. A la même époque, Antonio de Nebrija devient le premier auteur d’une grammaire espagnole, publiée en 1492 à Salamanque.

Le castillan devient la langue vernaculaire des territoires occupés par l’Empire espagnol en Amérique – des Etats-Unis et un bout du Canada actuel à l’Argentine -, en Afrique – îles Canaries, Maroc espagnol, Ceuta, etc. -, en Asie et en Europe.

La majorité des conquistadors Espagnols étaient originaires d’Andalousie et d’Estrémadure, dans le sud de l’Espagne. Ils ont rapidement diffusé leur langue sur une grande partie du continent.

C’est le cas de Hernan Cortés (conquérant de l’Empire Aztèque au Mexique), Francisco Pizarro (qui s’empara de l’Empire Inca du Pérou), Nuñez de Balboa (le premier européen à avoir traversé l’Isthme de Panama et à atteindre le Pacifique), Garcia Lopez de Cardenas (explorateur du Grand Canyon du Colorado), Francisco de Orellana (découvreur du bassin de l’Amazone).

Aujourd’hui, il en résulte que la prononciation de l’espagnol d’Amérique Latine présente encore de nombreuses similitudes avec l’accent andalou.

Les différents accents dans les régions d’Espagne

Comme la France, l’Espagne comprend plusieurs régions. Et dans chacune d’entre elles, on parle avec un accent subtilement différent.

Par exemple, le terme mas o menos – signifiant « plus ou moins ? » – ne se dira pas de la même manière à Grenade, à Madrid ou à San Sebastian.

Apprendre l'espagnol : langue et culture riche ! Quel aurait été l’accent de Don Quichotte selon M. de Cervantes ?

En effet, on ne prononce pas le « s » de cette locution en Andalousie.

Il faut toutefois avoir l’oreille bien exercée pour discerner toute la palette de nuances. On perçoit plus facilement la différence entre les accents du sud et du nord.

Voici un petit tour d’horizon des principaux accents que vous pourrez entendre en Espagne.

En réalité, l’apprentissage de l’espagnol résulte d’une étude de plusieurs dialectes. Par exemple, on recense plusieurs langues ibériques en Espagne :

  • Castillan,
  • Galicien,
  • Astur-léonais,
  • Basque,
  • Aragonais,
  • Catalan,
  • Estrémègne.

De même, il existe à l’intérieur de chacun de ces dialectes des sous-ensembles influençant les différents accents : ainsi a-t-on un espagnol septentrional – en Castille – et un espagnol méridional – on utilise plutôt celui-ci en Estrémadure et en Andalousie -, un catalan valencien, un catalan baléare, un catalan occidental ou oriental.

En Andalousie et en Estrémadure, on a tendance a très peu articuler. On a l’impression que les mots en espagnol son mâchés, produits dans le fond de la gorge.

L’accent se caractérise principalement par l’omission de la prononciation des “s” dans les mots.

Il y a cependant quelques exceptions : le « s » peut éventuellement se prononcer lorsqu’il est placé en début de mot ou entre deux voyelles.

Autre particularité : la plupart des consonnes restent muettes en fin de mot.

En Catalogne, la prononciation des « l » est très proche de l’anglais, alors qu’en Galice, l’accent est beaucoup plus chantant, et la prononciation du « s » assez marquée.

Dans les îles Canaries, l’accent ressemble davantage à un joli mélange entre l’accent andalou et l’accent espagnol américain.

En plus des accents, découvrez les phrases utiles en espagnol.

L’accent espagnol castillan ou péninsulaire

L’accent castillan – el castellano – est celui que l’on entend le plus souvent en Espagne.

Il est davantage répandu dans le pays puisqu’il fut la langue officielle de l’Empire espagnol à partir du 16ème siècle, et même sous le régime de Franco, il était strictement interdit de parler toute autre langue.

Etudier l'accent le plus répandu d'Espagne : la langue castillane ! En cours particuliers, quels ouvrages pédagogiques choisir pour le castillan ?

Apprendre une langue est indissociable de sa prononciation. Et l’on se rendra vite compte en partant apprendre l’espagnol en Espagne, que les accents sont différents.

Un peu comme si un Lillois venait pour la première fois à Marseille, à Toulouse ou à Montpellier.

Contrairement à l’andalou, qui est issu du mozarabe, le castillan est une langue romane issue du latin vulgaire.

Le castillan possède la particularité d’avoir une prononciation assez claire et facile à comprendre.

La lettre « z » et la combinaison « ci/ce » se prononcent de la même façon. La lettre « z » en castillan, est similaire au « th » anglais.

Par exemple, les mots espagnols conducir, Albacete, ou deducir, etc. doivent se prononcer avec la langue entre les dents, comme si l’on avait un « cheveu sur la langue ».

En revanche, devant un « o », on prononce comme un « k » français, comme « coton », « colis », « concombre », etc :

  • Conducir,
  • Aconsejar,
  • Conseguir,
  • Melocotón, etc.

Parmi ses autres particularités, on note également l’utilisation de la deuxième personne du pluriel “vosotros”, qui est une forme informelle de « ustedes » (ils/elles). Il n’est pas à considérer comme un vouvoiement, mais plutôt comme une façon de s’adresser à un groupe de deux personnes ou plus.

Cet usage n’est pas répandu en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

L’espagnol (ou castillan) est l’une des langues officielles de l’Espagne, parlée par 98,5 % de la population espagnole.

C’est également la deuxième langue la plus enseignée en France dans nos établissements scolaires. Ainsi, en prenant des cours pour se faire comprendre dans toute l’Espagne, c’est sans doute un accent septentrional que l’on apprendra.

Mais sachez qu’il existe également quatre autres langues co-officielles : le catalan, le basque, le galicien et l’aranais.

De fait, un Basque, un Catalan ou un Galicien sera bilingue à la fois dans son dialecte régional et en castillan : c’est là la subtilité du monde hispanique.

Le catalan est la langue officielle de la Catalogne, dans une petite partie de l’Aragon, dans les îles Baléares et dans le pays Valencien : environ 10 millions de personnes l’utilisent.

L’espagnol galicien quant à lui – el galego –,  est un espagnol très proche du portugais. Utilisé en Galice (région voisine au nord du Portugal), dans les Asturies, dans la province de Léon (en Castille-et-Léon) et de Zamora, il regroupe jusqu’à 3 millions de locuteurs.

Vocabulaire, grammaire, orthographe, utilisation des voyelles… Chacun de ces dialectes présente ses propres règles et particularités.

Certaines langues comme le catalan ont même plusieurs variantes dialectales.

Cette diversité incroyable d’accent est aussi l’une des similitudes entre espagnol et portugais.

L’accent espagnol andalou

Votre interlocuteur n’articule pas, il a tendance à zozoter ?

Si vous ne comprenez pas tout, vous vous trouvez certainement face à un andalou. Les andalous ont tendance a moins vocaliser que dans les autres régions d’Espagne.

Comment parle-t-on à Séville et à Grenade ? Le flamenco : l’accent andalou, difficile à comprendre ?

L’accent est très marqué et on note une certaine nonchalance au niveau du débit.

Il leur arrive souvent de manger les syllabes. Gardez à l’esprit qu’il y a plusieurs accents andalous. On remarque effectivement quelques différences de prononciation entre les habitants de l’est et de l’ouest.

D’une manière générale, certaines lettres disparaissent de la fin des mots. Il s’agit souvent des « s » et des « d ». Par exemple, « Cansado » devient « Casao ».

Le « ll » se prononce, quant à lui, toujours de la même façon, soit « y ». Les « c »  et les « z » se transforment en « th » (à prononcer avec un petit cheveux sur la langue).

Grenade, Séville, Cadix, Malaga… L’Andalousie est une région idéale pour les vacances. Si vous prévoyez de séjourner en Andalousie, ne vous laissez pas impressionner par l’accent.

Avec de bonnes bases et quelques phrases simples apprises en cours d’espagnol vous pourrez vous en sortir aisément.

Si vous entendez « hata luego », vous déduirez facilement qu’il s’agit du fameux « hasta luego » espagnol, qui signifie « à plus tard ». Une personne d’Andalousie pourrait très bien vous accueillir avec un « bueno ‘día » au lieu de « buenos días ».

De la même manière, si l’on vous dit « ma o meno », comprenez « más o menos », ce qui veut dire « plus ou moins ».

En ajoutant une lettre par ci ou par là, vous comprendrez intuitivement le sens de la conversation. Après un petit temps d’adaptation, vous n’y prêterez même plus attention.

Dans les grandes villes, l’accent est davantage édulcoré.

Dans les zones rurales, il  est plus prononcé et peut être plus compliqué à comprendre pour les débutants en espagnol.

Les andalous ont aussi leurs propres expressions. Empruntes d’humour et de légèreté, elles vous amuseront tout en renforçant votre vocabulaire.

Demandez leur de vous en apprendre au cours de votre voyage.

Découvrez aussi quelles sont les meilleures citations espagnoles !

L’accent espagnol en Amérique latine

Les habitants d’Amérique centrale ou d’Amérique du Sud qui parlent espagnol ont un léger accent andalou qui leur vient de l’époque coloniale.

Le continent sud-américain et sa langue espagnole : facile à apprendre ! Bogota : on dit que la Colombie, possède l’un des accents espagnols les plus faciles à comprendre.

L’accent présente toutefois quelques nuances puisqu’il a évolué au fil du temps. Certains éléments de l’ancien espagnol ont été abandonnés et d’autres conservés.

A ce titre, on aurait l’impression d’apprendre des langues étrangères à l’espagnol castillan. Sur le continent latino-américain, on ne va pas accentuer les mots de la même façon qu’à Madrid ou Séville.

Aujourd’hui, l’Amérique Latine espagnole possède ses propres particularités.

Alors que dans un espagnol traditionnel, le « c » et le « z » se prononcent comme le « th » anglais ou le « θ » grec, en Amérique latine, le « c », le « z » et le « s » sont toujours prononcés « s ».

On appelle ça le ceceo pour la prononciation espagnole et seseo pour la prononciation latino-américaine.

Comme ces différentes lettres se prononcent de la même façon, il est d’autant plus important de prêter attention au contexte pour bien saisir le sens des phrases.

Par exemple, en Amérique latine, « casa » (qui signifie la maison) et « caza » (qui signifie la chasse) se prononcent de la même manière.

En français, nous le prononçons « cassa ».

Pareillement, « cocer » (qui signifie cuisiner) et « coser » (qui signifie coudre) ne se distinguent pas à l’oreille.

Mieux vaut donc ne pas écouter à moitié votre interlocuteur.

Autre singularité, le « s » situé à la fin des syllabes est souvent moins appuyé en Amérique Latine. Même si votre interlocuteur prononce bien les mots niños et España, vous aurez tendance à entendre niño et Epaña.

Typique de l’Andalousie, le yeísmo prédomine également de l’autre côté de l’océan.

Quesaco ? Il s’agit d’un phénomène consistant à prononcer de la même façon le son « ll » et le son « y ».

Par exemple, le mot « pollo » (qui signifie poulet) se prononce « poyo ». Là encore, le yeísmo peut créer des problèmes de compréhension. De nombreux homonymes tels que « calló »  (qui signifie il s’est tu) et « cayó » (qui signifie il est tombé) pourraient être confondus.

Dans certains pays d’Amérique latine, comme le Pérou, la Bolivie ou le Paraguay, c’est le castillan qui cohabite avec la langue amérindienne. Le son « ll » y est alors clairement prononcé.

Bien qu’il ait quasiment disparu du langage courant en Espagne, n’oubliez pas que le vouvoiement reste d’usage en Amérique latine.

Alors qu’en Europe, on optera plus facilement pour le « tú», l’emploi de « usted » (vouvoiement au singulier) ou de « ustedes » (vouvoiement au pluriel) est incontournable dans les pays latino-américains. Inutilisé en Espagne depuis de nombreuses années, l’usage de « vos » est aussi particulier en Argentine et en Uruguay.

Bien qu’il soit à l’origine un pronom personnel pluriel de la 2e personne, il est maintenant employé en tant que pronom personnel singulier de la 2e personne en formule de vouvoiement ou entre amis.

Ne vous étonnez donc pas si au lieu de vous demander « ¿de donde eres? », un argentin vous demande « ¿de donde sos? ».

Au-delà de l’accent, les pays d’Amérique centrale ou d’Amérique du Sud dont la langue officielle est l’espagnol ont un vocabulaire quelque peu différent des cours d’espagnol classiques.

Le lexique hispano-américain est un savant mélange emprunt de l’espagnol, des langues indigènes et plus récemment, de l’anglais d’Amérique.

En Argentine et en Uruguay la langue est une variante de l’espagnol appelée l’espagnol rioplatense.

Les accents d’Amérique Latine : quelles nuances ?

En Argentine, au Mexique ou en Colombie, quelques mots seront différents de ceux employés en Espagne. Cela résulte d’un pur produit de l’histoire des peuples.

Les emprunts lexicaux liés aux migrations : constitutifs des accents régionaux. A Buenos Aires, certains mots seront inconnus d’un Madrilène…

En effet, les populations d’Amérique Latine parlent une langue influencée par les civilisations précolombiennes Incas, Mayas ou encore Aztèques… Ces peuples présents déjà bien avant la colonisation européenne ont laissé une trace indélébile dans la culture hispanique des pays latino-américains.

De la même façon, en résultante de la pénétration de la culture américaine dans les pays hispaniques – mondialisation et géopolitique obligent -, de nombreux mots espagnols proviennent d’anglicismes.

C’est le cas pour dire le mot « voiture » : si l’on utilise le mot espagnol « coche » en Espagne, on dira plutôt « carro » au Mexique ou en Argentine. Or le mot « caro » se traduit par « cher » en français.

Ces variantes mènent donc une fois de plus à des homophones qu’il faut savoir discerner selon le contexte.

Voici d’autres mots qui changeront selon que l’on soit en Espagne ou en Amérique Latine :

  • Avocat : aguacate (Espagne), palta (Amérique Latine),
  • Se fâcher : enfadarse (Espagne), enojarse (Amérique Latine),
  • Ordinateur : ordenador (Espagne), computadore (Amérique Latine),
  • Pêche : melocoton (Espagne), durazno (Amérique Latine).

Il importe de bien comprendre que chaque langage a son histoire : l’espagnol parlé à Cuba n’a pas subi les mêmes évolutions que celui usité en Argentine, par exemple.

Les immigrés Italiens qui arrivèrent massivement à Buenos Aires au début du 20ème siècle ont ainsi fortement imprégné la langue espagnole : du coup, le « c » se prononce parfois à l’italienne « ch ».

On appelle l’espagnol argentin l’espagnol rioplatense. Son accent donne lieu à des intonations et sonorités très italiennes.

De nombreux mots employés en Uruguay et en Argentine n’existent pas dans le lexique d’Espagne : ils proviennent d’un argot sudaméricain, nommé le lunfardo.

Par exemple, le mot buonyorno est très répandu en Argentine : utilisé pour se saluer, il provient de l’italien buongiorno, qui signifie « bonjour ». Or il n’existe pas en espagnol castillan.

Autre différence notoire : l’utilisation des pronoms vos et ustedes est différente en Argentine.

On n’utilise quasiment jamais les pronoms  et vosotros, ceux-ci sont remplacés par vos et ustedes, à considérer comme un tutoiement au pluriel quand c’est un vouvoiement en Espagne.

Il est certains mots là encore qui s’emploient différemment d’un pays à l’autre :

  • Espagne = autobús,
  • Colombie = bus,
  • Mexique = camión,
  • Porto Rico et République dominicaine = guagua,
  • Argentine = colectivo.

D’un point de vue de l’accent espagnol, on note aussi des différences entre le Mexique, Cuba ou la Colombie.

On dit que l’espagnol mexicain – utilisé par 107,7 millions de personnes dont c’est la langue maternelle – est facilement reconnaissable à la façon dont est marqué un ton à la fin du dernier mot des phrases et à la façon dont l’accentuation de certaines voyelles se trouve réduite.

Plus au sud, l’espagnol colombien – concernant 45,9 millions de personnes – est réputé comme le plus simple à apprendre et à comprendre, car il serait l’un des accents espagnols les plus neutres.

L’accent de Bogota peut être un très bon choix pour s’initier à l’espagnol, pour apprendre à se débrouiller lors d’un séjour linguistique.

Comment apprendre les différents accents espagnols ?

Vous aimeriez pouvoir maîtriser parfaitement l’accent espagnol de vos régions ou pays préférés ?

Et oui, prendre des cours d’espagnol avant de partir en vacances, ça peut vous être utile !

Choisir plutôt un parler mexicain, colombien, ibérique ? Quel accent apprendre pour devenir hispanophone ?

Dans un premier temps, aidez vous d’un alphabet phonétique. Vous apprendrez à mieux appréhender chaque mot accentué, les accents toniques et les accents aigus.

Quand au dictionnaire espagnol et aux traducteurs espagnols, ils vous donneront le sens et l’étymologie des mots.

Prendre des cours de castillan, andalou, latino… Plus de 15 000 enseignants sont référencés sur la plateforme Superprof pour donner des cours d’espagnol particuliers à domicile en France.

Nos professeurs particuliers possèdent toutes les compétences pour vous aider à améliorer votre prononciation.

Certains ont voyagé et suivi un cursus en Andalousie ou en Catalogne (découvrez les différences entre espagnol et catalan) alors que d’autres sont originaires du nord ou du sud de l’Espagne, de l’Argentine ou encore du Mexique.

Expérimentés et compétents, ils vous livreront leurs connaissances dans la bonne humeur et vous transmettront cet accent typique qui vous tient tant à cœur.

Pourquoi ne pas en profiter pour apprendre l’histoire de l’Espagne, l’histoire de la Colombie, l’espagnol bolivien, les dictatures et conflits géopolitiques d’Amérique Latine ou l’histoire de la musique latine (salsa, tango, cumbia, flamenco) par l’intermédiaire des cours de conversation espagnole ?

Quel que soit votre niveau, vous êtes assurés de progresser grâce aux compétences de votre professeur d’espagnol particulier et de ses cours d’espagnol.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

2
Commentez cet article

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Sou Recent comment authors
Les plus récents Les plus anciens Les plus populaires
Sou
Invité
Sou

Et la prononciation du (LL) On l’oublie?

Sou
Invité
Sou

En Argentine