Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les cours de castillan au secondaire : quels programmes scolaires ?

De Alexandre, publié le 24/09/2018 Blog > Langues > Espagnol > Le Programme de l’Education Nationale en Espagnol (Collège et Lycée)

« Un enseignement qui n’enseigne pas à se poser des questions est mauvais. » Paul Valéry (1871-1945)

Après l’anglais, choisi la plupart du temps en première langue au collège et lycée, l’espagnol est la 2ème langue étrangère la plus enseignée dans les établissements scolaires en France !

D’après un article du site L’Etudiant.fr, plus de 71 % des élèves optent pour l’espagnol en deuxième langue au collège et au lycée.

A l’inverse, seuls 15 % des élèves choisissent le cours d’allemand. Un véritable plébiscite pour la langue espagnole !

Comment prendre des cours d’espagnol ? Voici les nouveaux programmes officiels attendus en matière d’enseignement des langues ibériques.

Pourquoi apprendre l’espagnol dès le collège ?

L’espagnol est une langue parlée dans 21 pays par 577 millions de locuteurs à travers le monde : c’est tout simplement la seconde langue la plus parlée du monde.

Apprendre les programmes sans se décourager, l'enjeu de la 5ème ! Au collège, comment ne pas faire des cours d’espagnol en cauchemar ?

L’espagnol détrône en effet l’anglais puisque cet idiome comporte 400 millions de locuteurs natifs dont c’est la langue maternelle, contre 360 millions de locuteurs anglophones natifs.

Parmi ces 577 millions d’hispanophones, on dénombre 480 millions de locuteurs natifs, 75 millions dont c’est la deuxième langue, et 22 millions qui l’apprennent en langue étrangère.

En outre, l’espagnol figure parmi les langues officielles de travail d’organisations supranationales et intergouvernementales telles que l’Union Européenne, l’Organisation des Nations Unies, l’Union Africaine ou le Mercosur.

Apprendre à parler espagnol dès l’adolescence revêt donc bien des intérêts, à la fois culturels et professionnels : c’est un atout majeur pour la vie professionnelle future de l’apprenant.

En tant que langue romane héritée du latin vulgaire tel qu’il fut usité en Hispanie romaine, l’apprentissage de l’espagnol – en fait, c’est du castillan – est relativement facile car il comporte de nombreuses similarités grammaticales et lexicales avec le français.

En effet, le langage hispanique est régi par un même ordre grammatical que le français : les deux idiomes sont structurés en SVO, c’est-à-dire « sujet-verbe-objet ».

Cela paraît généralement moins compliquée que les langues germaniques telles que l’allemand, qui répond d’un ordre SOV (sujet-objet-verbe), ou que l’anglais.

Par ailleurs que le ministère de l’Education Nationale et l’Union Européenne portent souvent l’ambition de mettre en avant l’apprentissage des langues étrangères à travers l’enseignement scolaire.

Une volonté qui prend de plus en plus forme à travers des cours de langue où la pratique orale (expression orale, compréhension orale, phonétique, prononciation de l’accent espagnol) est particulièrement mise en avant !

Notons enfin que, depuis la Réforme du Collège 2016, l’apprentissage d’une deuxième langue commence en classe de 5ème et non plus en 4ème.

L’enseignement de la langue espagnole à l’entrée du collège permet aux élèves d’apprendre une nouvelle langue, de comprendre, écrire et parler un espagnol traditionnel et actuel.

En somme, acquérir le niveau B1 ou B2 du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) ouvre une porte pour la communication internationale vers l’Amérique Latine.

Le vocabulaire (mots espagnols, phrase, expression), la grammaire espagnole (adverbe, pronoms possessifs, pronom personnel, syntaxe, alphabet espagnol…), la conjugaison espagnole (temps, verbes) et l’orthographe ne constituent qu’une partie de l’apprentissage linguistique !

Et pour cause, apprendre une langue étrangère, c’est principalement la pratiquer régulièrement à l’oral. Savoir la parler, la lire et l’écrire aussi.

Approfondir ses connaissances et stimuler sa mémorisation font également partie des choses essentielles à mettre en place pour assimiler les bases d’une langue étrangère.

Pour ces raisons, le collégien est sollicité à travers l’enseignement de :

  • La culture espagnole (littérature, peinture, histoire, géographie, politique, civilisation hispanique),
  • Les règles grammaticales et lexicales tout au long de son parcours scolaire.

A l’oral et à l’écrit, les compétences des élèves leur permettent de comprendre, interagir, transmettre et produire un discours dans une langue étrangère.

L’apprentissage d’une seconde langue étrangère permet de s’ouvrir à une autre culture avec ses ressemblances, mais aussi ses différences.

En apprenant l’espagnol, les élèves s’approprient un réel outil de communication indispensable pour voyager ou travailler, en France, comme partout ailleurs dans le monde (Europe, Etats-Unis, Amérique Latine : Mexique, Costa Rica, Argentine, Colombie, etc…).

Le programme d’espagnol au collège consiste en un approfondissement constant de la langue, un entraînement régulier à la lecture et un apprentissage des expressions écrites et orales.

Envie de prendre des cours d’espagnol particuliers en parallèle ? Découvrez comment choisir le bon prof d’espagnol

Quels objectifs des cours d’espagnol dans le secondaire ?

Au niveau débutant, étudier la langue espagnole ne consiste pas uniquement en l’apprentissage des règles de grammaire et ni à apprendre par cœur les verbes conjugués à tous les temps !

Etudier l'espagnol à l'étranger ira plus vite que l'école... Pierre : « à 11 ans, j’ai eu la chance de pouvoir m’immerger en milieu hispanophone pour apprendre rapidement. »

Non, la langue de Cervantès c’est avant tout une civilisation multimillénaire et dont le patrimoine historique et culturel est colossal : de Cervantès, Salvador Dali, F. Garcia Lorca à Goya et Franco en Espagne en passant par Neruda, E. Che Guevara, l’art cubain et Frida Kahlo en Amérique Latine…

Cela permet d’explorer la culture de la quatrième puissance européenne (l’Espagne), à travers l’étude de ses provinces, de la Catalogne à l’Andalousie, en passant par la capitale Madrid, l’Estrémadure, la Castille, le Pays Basque ou la Cantabrie.

C’est pour cela que les élèves, tout au long du collège, apprennent essentiellement à :

  • Parler de leur vie quotidienne en espagnol à travers un récit, une explication, des descriptions de faits, des débats sur l’actualité,
  • Communiquer à l’oral en utilisant des expressions de tous les jours, en apprenant les règles de politesse et en se présentant devant un auditoire,
  • Analyser à partir de supports variés, une chanson, un poème, ou un film.

Dans la continuité des précédents acquis scolaires, les objectifs de chaque professeur d’espagnol se déclinent en 3 axes :

  1. Apprendre à s’exprimer et comprendre,
  2. Parler pour découvrir l’autre,
  3. Savoir développer des argumentaires.

Ces trois axes s’ajoutent à de nombreuses autres aptitudes que les élèves doivent assimiler :

  • Le vocabulaire espagnol de la vie quotidienne: les repas et les horaires, la famille, le travail en classe, les métiers, les transports, les nombres, les distances,
  • Les domaines artistiques : littérature, chansons et musiques espagnoles (notamment le flamenco), cinéma, peintres des pays hispaniques,
  • Des repères géographiques : reliefs, fleuves, paysages d’Espagne, régions autonomes espagnoles (Catalogne, Pays Basque),
  • Le patrimoine historique : monuments (Alhambra, Sagrada familia…), traditions espagnoles, gastronomie.

Tout ce programme, d’une grande densité, est donc développé de la classe de 5ème à la Terminale. Et encore plus d’ailleurs pour celles et ceux qui décident de prendre l’option espagnole au baccalauréat.

Ces derniers auront en effet des leçons d’espagnol supplémentaires sur la littérature espagnole, le cinéma ibérique et la civilisation hispanophone (Espagne et Amérique Latine).

Savoir tout cela ou en partie permettra de bien préparer vos cours d’espagnol au collège…

Les programmes scolaires en espagnol au collège

Au cours du cycle 4, de la 1ère année en 5ème à la troisième année de cours d’espagnol en 3ème, le programme d’espagnol vise un approfondissement des compétences linguistiques : de l’expression orale à l’expression écrite.

Quel livre de littérature espagnole choisir ? Il n’y a pas de recette miracle : la lecture dans une langue étrangère, ça forge !

Le programme officiel du cycle 4 – le cycle des consolidations, allant de la 5ème à la 3ème – se subdivise en cinq volets d’études pour toutes les langues vivantes :

  • Écouter et comprendre,
  • Parler en continu,
  • Écrire,
  • Réagir et dialoguer,
  • Découvrir les aspects culturels d’une langue vivante étrangère et régionale.

Il s’agit de poursuivre vers les quatre thèmes au programme :

  • Langages,
  • Ecole et société,
  • Voyages et migrations,
  • Rencontres avec d’autres cultures.

Plongeons donc un peu plus en profondeur dans les méandres de ce programme scolaire des plus complets, dont le but final est d’amener chaque étudiant à une belle maîtrise de la langue :

  • L’alphabet espagnol : et oui les Espagnols possèdent leurs propres caractéristiques au niveau de l’alphabet. Les exceptions : la fameuse « tilde« , que l’on retrouver principalement sur le « n », de cette façon : ñ. Ou encore le double « l » de « Cómo se llama »,
  • La ponctuation. Les élèves découvriront en effet bien assez tôt que les points d’exclamations et d’interrogations peuvent se retourner ! Exemples :  » ¡Estoy aquí!  » et  » ¿Cómo te llamas? »,
  • Les heures, les dates et les saisons,
  • Les prépositions, adverbes, mots de liaison,
  • Les pronoms personnels, l’enclise et le vouvoiement (USTED et USTEDES au pluriel),
  • Les nombres et les adjectifs ordinaux,
  • Le gérondif et les expressions associées,
  • Les adjectifs qualificatifs et possessifs,
  • Le présent de l’indicatif et du subjonctif,
  • Les verbes « ser » et « estar » : véritables socles de la langue de Cervantès,
  • L’expression de l’habitude et de la répétition.

Pour ce qui est de la partie civilisation espagnole, voici une partie du programme que les collégiens révisent tout au long de leur apprentissage linguistique :

  • Le monde professionnel.
  • L’espagnol dans le monde.
  • Ville importantes espagnoles, paysages et monuments célèbres.
  • Mode de vie, environnement et gastronomie locales.
  • Les médias espagnols.
  • Les œuvres d’art célèbres.
  • Quelques personnalités du monde hispanique.
  • L’action humanitaire.
  • L’environnement espagnol.
  • Les sciences.

En fin de collège, les élèves doivent être en mesure d’échanger sur des informations basiques à l’écrit comme à l’oral et comprendre le fond d’un texte simple.

Car une langue étrangère n’est pas qu’un ensemble de mots, de temps et de règles grammaticales. C’est tout un univers et une histoire à appréhender également ! 

Au lycée, les cours espagnol débutant peuvent être important, pour préparer le Bac notamment. Découvrez donc sans plus tarder combien coûte un cours particulier d’espagnol

Le programme d’espagnol au lycée dans sa globalité

Le programme des cours d’espagnol au lycée est naturellement plus complexe qu’au collège. Le niveau de langue augmente, la difficulté des exercices également…

Le but ? Être préparé aux épreuves du Bac espagnol !

LV1 et LV2 au baccalauréat, ça peut faire gagner des points ! 10 mois d’études pour que le 4 juillet soit heureux : l’espagnol nous a donné une mention !

Comme pour la section collège, le programme d’espagnol au lycée ne se résume pas en quelques lignes. Toutefois, voici quelques points que les élèves doivent appréhender de la Seconde à la Terminale :

  • Les noms, les suffixes et les articles,
  • Rappels des temps et des modes,
  • Le discours indirect et la concordance des temps,
  • Le conditionnel et l’impératif,
  • Le subjonctif imparfait et le plus-que-parfait,
  • Les adjectifs qualificatifs, les comparatifs et les superlatifs,
  • La négation et la tournure restrictive « no…si no »,
  • Les aspects de l’action,
  • La mise en relief,
  • Les obligations personnelles et impersonnelles,
  • L’expression du souhait, du désir et du regret.

Pour ce qui est de la partie civilisation espagnole, voici une partie du programme des cours d’espagnol :

  • L’Espagne,
  • L’Amérique Latine,
  • Villes importantes d’Espagne et d’Amérique du Sud,
  • Contes et légendes du monde hispanique,
  • La vie économique et sociale espagnole,
  • La modernisation des villes,
  • La guerre espagnole civile et ses héros,
  • Les nouveaux rôles au sein de la famille,
  • Lieux et formes de pouvoirs,
  • Les dictatures latino-américaines,
  • Le statut de la femme hier et aujourd’hui.

Quelques soient les sections choisies en classes de Première et Terminale, le programme d’espagnol au lycée est structuré autour de 4 notions principales enseignées en tronc commun à toutes les filières du lycée général : les mythes et héros, les espaces et les échanges, lieux et formes du pouvoir et enfin, l’idée du progrès.

A propos de ces notions, quelques explications se trouvent sur le site de l’Education Nationale :

Mythes et héros : « Interroger les mythes, c’est s’intéresser aux héros et aux récits qui fondent une identité collective. »

Espaces et échanges : « L’espace peut évoluer et prendre des contours variés : réappropriation des espaces symboliques, perte des repères dans les villes mondes, constitution d’espaces, réels et virtuels, invention de nouveaux modèles d’échanges. »

Lieux et formes du pouvoir : « Le pouvoir est à la fois source de l’intégration politique, sociale et personnelle, et révélateur des tensions et des conflits au sein du groupe. Le pouvoir s’exerce à travers un ensemble de relations complexes subies ou acceptées, souvent intériorisées. »

Idée du progrès : « Le concept de progrès a accompagné les grands moments de l’histoire. Il traverse et bouscule les héritages et les traditions, entraînant une grande variété de processus d’évolution, ainsi que des résistances face au changement. » 

Les objectifs du programme d’espagnol au lycée

L’objectif du programme au lycée est de rendre l’élève le plus autonome possible à travers la pratique de la langue espagnole. Il doit devenir acteur dans son processus d’apprentissage et non spectateur !

La compréhension écrite est importante à l'étranger : ici, au Mexique... Comprendre l’espagnol, ça sert à ça : savoir interpréter les messages d’alerte…

En fin de cycle, l’idée est que les élèves puissent :

  • Participer oralement à des discussions à deux ou à plusieurs,
  • Comprendre l’essentiel des messages à l’oral : débats, émissions de radios, actualités à la télévision, etc.,
  • Présenter, formuler ou réadapter un travail par écrit : synthèse, exposé, rédaction, etc.,
  • Parvenir à donner son point de vue, son avis et son opinion en espagnol à l’oral comme à l’écrit.

Au terme de leur apprentissage, les étudiants devront donc normalement savoir commenter un document, connaître l’histoire espagnole, ainsi que la culture hispanique dans son ensemble !

Voici là de bien grandes ambitions donc !

Ils devront également savoir comprendre des discours élaborés, présenter oralement une œuvre artistique ou littéraire, interagir dans un débat, une discussion ou encore savoir lire un texte à un interlocuteur sans grande difficulté.

Découvrez enfin nos cours d’espagnol en ligne !

Réviser les programmes d’espagnol pour le bac L

Au cycle terminal (Première et Terminale), lorsque les élèves choisissent d’apprendre l’espagnol en LV1, LV2 ou en LV3, il est attendu d’eux un niveau de langue conforme aux ambitions du programme officiel.

Travailler avec rigueur son lexique pour bien parler. Les listes de mots espagnols à apprendre pour le bac : ça se fait, mais il faut être persévérant !

Cela revient à dire qu’il faut se préparer pour le bac.

Pour les étudiants ayant choisi la série littéraire, il y a deux épreuves d’espagnol, à passer à l’issue de la classe de terminale : un écrit de 3 heures (coefficient 4) et un oral de 40 minutes, relatif à l’étude de textes littéraires vu durant l’année scolaire.

En classe de Première L, l’enseignement vise deux volets d’étude : la maîtrise de la langue, et les cours sur la civilisation hispanophone.

On retrouve des rappels d’enseignement sur les notions grammaticales (groupe nominal, adverbes et prépositions, adjectifs qualificatifs, comparatifs et superlatifs, temps, modes et conjugaison, concordance des temps, les articulations du discours, etc.

Les élèves futurs bacheliers suivent les quatre thèmes du tronc commun, plus un nouveau chapitre :

  • Mythes et héros : les héros face aux médias, la guerre civile espagnole et ses héros, le Che,
  • Espaces et échanges : les migrations, le monde numérique,
  • Lieux et formes du pouvoir : les médias, l’esclavage d’hier et aujourd’hui, les dictatures latino-américaines, les nouveaux rôles au sein de la famille,
  • L’idée de progrès : le statut de la femme hier et aujourd’hui, le développement durable : échecs et solutions, les nouvelles technologies,
  • Les pays hispanophones : l’Espagne, l’Amérique Latine, Quelques villes importantes d’Espagne et d’Amérique Latine.

Ce programme est on ne peut plus ambitieux puisqu’il incite les élèves à réviser la langue espagnole d’un point de vue purement linguistique (grammaire, orthographe, conjugaison, vocabulaire espagnol, compréhension écrite et orale, expression écrite et orale) et également sur le plan culturel (littérature, histoire et grandes figures de la culture hispanique).

Au bac L, l’épreuve se compose de trois parties – compréhension, expression (14 points) et traduction (6 points) – qui pourraient bien faire gagner des points bonus.

Il s’agit d’évaluer la capacité à comprendre le(s) texte(s) donné(s), et d’autre part, d’évaluer la capacité à s’exprimer dans un niveau de langue cohérent et fluide en espagnol.

Des questions relativement courtes seront posées au candidat pour estimer sa compréhension écrite des textes proposés. Ensuite, l’élève doit faire un petit exercice de traduction de texte, d’une dizaine de lignes.

Une partie d’expression écrite mesure la capacité à écrire en espagnol en argumentant, et en proposant un point de vue, un sens critique ou une opinion sur un texte : affûtez-donc votre lexique espagnol !

Les programmes d’espagnol pour le bac général et technologique

Les programmes relatifs aux séries générales du baccalauréat pour le cycle terminal en espagnol datent du bulletin officiel du 30 septembre 2010.

Sur ce document, y sont précisés tous les thèmes au programme, à suivre de la Première à la Terminale S et ES, sans oublier le bac technologique.

Et si la LV2 était le tremplin d'une insertion professionnelle heureuse ? Et si on devenait traducteur français-espagnol ou anglais-espagnol en freelance ?

Le cycle terminal vise le passage du niveau « seuil » B1 à un niveau « avancé » B2, ce qui implique un degré de complexité et d’autonomie supplémentaire en comparaison aux acquis du collège ou de la classe de seconde.

Au cours de ces deux années préparant au baccalauréat, les élèves doivent :

  • Avoir une bonne compréhension orale sur tous types de supports (débats, émissions radiophoniques, télévision, films ou documentaires),
  • Développer une argumentation dans un langage courant,
  • Savoir interpréter un texte,
  • Analyser le point de vue d’un locuteur,
  • Être autonome en lecture,
  • S’exprimer de manière fluide et avec aisance sur divers domaines,
  • Présenter, reformuler, expliquer ou commenter,
  • Défendre différents points de vue et opinions,
  • Construire une argumentation claire et nuancée,
  • Avoir une conversation cohérente avec une ou plusieurs personnes.

L’accent est donc principalement mis sur un quatuor fondamental reposant sur la compréhension écrite et orale et l’expression écrite et orale.

Ils auront en effet peut-être à réaliser des échanges internationaux au cours de leurs études universitaires (programme Erasmus, partir à l’étranger, etc.), alors apprendre l’espagnol dès le lycée servira à coup sûr !

Dans toutes les filières générales et technologiques, on retrouve les thèmes afférents au tronc commun : mythes et héros, espaces et échanges, lieux et formes du pouvoir, idée de progrès.

Les épreuves écrites d’espagnol pour les bac S et ES sont les mêmes : elles consistent à comprendre et étudier un ou plusieurs textes extraits d’œuvres littéraires ou de la presse écrite.

Une partie compréhension (sur 10 points) et un exercice d’expression (sur 10 points) permet d’évaluer la capacité à analyser un document écrit et à écrire en espagnol.

L’écrit dure 3 heures (coefficient 3), aussi faudra-t-il s’entraîner dès la Première et tout au long de l’année de Terminale.

Le professeur en profitera certainement pour dispenser ses cours dans une démarche interdisciplinaire, en croisant notamment l’apprentissage du vocabulaire avec l’histoire de l’Espagne, la géographie et – pourquoi pas – les sciences politiques.

En choix d’enseignement d’espagnol seconde langue, la filière ES doit aussi préparer à un oral, contrairement à la série scientifique.

Pour les élèves de la série économique et sociale, l’épreuve orale consiste à travailler sur un document étudié en cours pendant l’année, choisi par l’examinateur dans une liste.

Après une préparation de vingt minutes, l’examen se poursuit vers un exposé d’une durée similaire.

Une section internationale, un dispositif bilingue existe pour les étudiants étrangers et les élèves Français, en prévision d’obtenir le bac avec option internationale.

La compétence en langue espagnole peut être très recherchée : le bac ne se néglige pas ! Devenir hispanophone dès le lycée, ça peut ouvrir bien des portes insoupçonnées !

Le site du ministère de l’Éducation Nationale précise que « les élèves de terminale passent les épreuves correspondant à leur série, sauf celles de LV1 et d’histoire-géographie.« 

Ils ont donc une épreuve de langue et de littérature espagnole ainsi que deux épreuves écrite et orale d’histoire-géographie dans la langue espagnole.

Le programme de la section internationale en espagnole pour les sessions 2018 et 2019, a été fixé par le bulletin officiel du 23 août 2017. Les élèves devront maîtriser les thèmes et les œuvres suivants :

  • El teatro del siglo XX (le théâtre au 20ème siècle) : Las bicicletas son para el verano, de Fernando Fernán Gómez,
  • La novela hispanomericana (le roman américano-hispanique) : La ciudad y los perros, de Mario Vargas Llosa,
  • La lírica (lyrisme) : sélection de poèmes de poésie espagnole et latino-américaine du 20ème siècle des auteurs suivants :
    • Pablo Neruda : « Poema 15 », Veinte poemas de amor y una canción desesperada (1924), « Explico algunas cosas », España en el corazón (1937), « El gran Océano », Canto general (1950), « La Frontera (1904) », Canto general (1950), « Soneto XCIV », Cien sonetos de amor (1959).
    • Blas de Otero : « Hombre », Ángel fieramente humano (1947-49) y Ancia (1947-1954), « A la inmensa mayoría », Pido la paz y la palabra (1951-1954), « Me llamarán, nos llamarán a todos », Pido la paz y la palabra (1951-1954), « Palabras reunidas para Antonio Machado », En castellano (1951-1959), « Túmulo de gasoil », Hojas de Madrid con La galerna (1968-1977).
    • Jaime Gil de Biedma : « Vals del aniversario », Compañeros de viaje (1959), « En el nombre de hoy », Moralidades (1966), « Amor más poderoso que la vida », Poemas póstumos (1968), « Contra Jaime Gil de Biedma », Poemas póstumos (1968), « Himno a la juventud », Poemas póstumos (1968).
    • Luis García Montero : « A Federico, con unas violetas I », El jardín extranjero (1983), « Nocturno », Rimado de ciudad (1983), « Aunque tú no lo sepas », Habitaciones separadas (1995), « Garcilaso 1991 », Habitaciones separadas (1995), « Colliure », Vista cansada (2008),
  • La prosa no narrativa del siglo XX (la prose non narrative du 20ème siècle),
    • « Los niños del móvil », Manuel Rivas, El País Semanal, 24/01/2016,
    • « Fin de la historia: Vivir más, vivir mejor », Manuel Vicent, El País, 11/07/2016,
    • « Aprendiendo a perder », Rosa Montero, El País Semanal, 18/09/2016,
    • « Humoristas », Ignacio Martínez de Pisón, La Vanguardia, 26/05/2017,
    • « ¡Eh, que yo también leo! », Elvira Lindo, El País, 09/06/2017,
  • La novela no narrativa del siglo XX (le roman non narratif du 20ème siècle).

Des difficultés ? Tentez les cours particuliers à domicile d’espagnol avec Superprof pour décrocher la mention !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,83 sur 5 pour 6 votes)
Loading...

3
Commentez cet article

avatar
1 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
ToniHélèneLAVANDEIRA Recent comment authors
Les plus récents Les plus anciens Les plus populaires
LAVANDEIRA
Invité
LAVANDEIRA

Mon fils a fais l’allemand depuis la 6eme. Aujourd’hui en 2nd il souhaite pratiquer l’Espagnol au detriment de l’allemand, pourtant il est excellent. Est-il possible de faire un tel changement en 2nd?
Comment doit-il sy prendre car il na aucune base ?
Merci

Hélène
Editor
Hélène

Bonjour Lavandeira, Tout dépendra du lycée où se trouve votre fils. Certains établissements autorisent les changements de LV2 ou LV3, sous certaines conditions : – Mise à niveau, – Suivi d’un module complémentaire, – Engagement sur le travail personnel, – Entretien de motivation. Nous ne pouvons que vous conseiller d’interroger le futur lycée de votre fils avant le début d’année scolaire, car d’autres ne le permettent pas. Si c’est le cas (et on l’espère pour vous !), il sera sans doute utile de prendre des cours d’été ou de faire un stage intensif d’espagnol pour rattraper les années d’apprentissage du… Read more »

Toni
Invité
Toni

Bonjour, cela dépendra du professeur. Normalement en 2nde on commence avec une révision des années précédentes car le niveau n’est pas du tout bon en général. Mon expérience en tant que professeur d’espagnol au lycée m’a permis de travailler avec des élèves dans le cas de votre fils et ils ont tout bien réussi leurs épreuves d’espag au bac. Il faut s’investir davantage mais cela peut marcher sans problème.