Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Quels sont les prérequis linguistiques pour enseigner dans d’autres pays ?

De Hélène, publié le 24/10/2018 Blog > Cours particuliers > Donner des Cours Particuliers > Quel Niveau De Langue Pour Enseigner Sa Matière À L’Étranger ?

« Pour chaque langue que l’on parle, on vit une nouvelle vie. Celui qui ne connaît qu’une seule langue ne connaît qu’une seule vie », Proverbe tchèque

L’enseignement des langues est unique mais requiert un travail permanent. Saviez-vous que 74% des professeurs considèrent qu’un séjour à l’étranger augmente considérablement leurs capacités pédagogiques ? Mieux qu’une étape de formation, la vie à l’étranger peut en séduire plus d’un (à commencer par vous), et alors, les premières interrogations se posent.

La première d’entre elles, c’est de savoir quel niveau de langues est nécessaire pour enseigner sa matière à l’étranger ? Une question épineuse qui constitue pourtant une étape primordiale avant l’expatriation. Quelques pistes de réponses dans cet article !

Quelles matières peut-on enseigner à l’étranger ?

Comment partir enseigner à l'étranger ? Enseigner à l’étranger, un eldorado pour certain, une barrière linguistique pour d’autres

Que ce soit pour enseigner le français langue étrangère ou trouver un emploi dans un centre international de matières académiques, la mobilité des enseignants est toujours source d’enrichissement interculturel. Mais avant d’envisager une immersion dans les écoles cubaines, espagnoles ou turques, il faut savoir comment enseigner votre matière à l’étranger, si cela est possible et sous quelles conditions.

Les matières les plus enseignées par les Français à l’étranger

Vous le savez  bien : devenir professeur au ministère de l’Education nationale, c’est avant tout une vocation, une passion. Cependant, quels que soient les établissements scolaires que vous fréquentiez (de la maternelle aux études supérieures), le besoin de partir à l’étranger peut se faire sentir. Mais pouvez-vous enseigner votre matière principale dans un autre pays ?

Il est à noter que les territoires outre-Mer sont aussi considérés comme « l’étranger » et sont statistiquement inclus dans ce domaine 

D’abord, sachez que les professeurs français sont nombreux à enseigner à l’étranger : rien qu’en 2016, on comptait 1 556 renouvellements de détachement. Les matières enseignées sont nombreuses :

  • Le FLE (français langue étrangère) ou français langue seconde,
  • Les langues étrangères comme l’anglais,
  • L’histoire géographie,
  • Les mathématiques,
  • Les sciences dures (Sciences et Vie de la Terre, Technologie),
  • Le marketing,
  • L’économie.

Sans surprise, c’est l’enseignement de la didactique des langues, notamment de la langue française, qui est la première matière enseignée à l’étranger. Selon un rapport du Ministère des Affaires Étrangères, le français est enseignée par des professeurs de langue maternelle française dans 17% des pays en voie de développement, ce qui assure un rayonnement de la francophonie.

Par ailleurs, des matières comme l’économie ou le marketing sont plus simples à enseigner, que ce soit en français ou dans une autre langue, car elles emploient un vocabulaire technique, mais déjà anglophone. Le terme facilite donc une compréhension universelle.

À l’inverse, d’autres matières peuvent être plus ou moins simples à enseigner à l’étranger.

Les matières les plus simples à enseigner dans une langue étrangère

Il faut se l’avouer : enseigner l’allemand à Miami, alors qu’on est un professeur français, ce n’est peut-être pas le public idéal. Nécessairement, la matière que vous enseignez va orienter votre décision pour le pays d’expatriation : pour les langues étrangères, il est préférable d’aller dans une zone couverte par la langue que vous enseignez (Amérique latine pour l’espagnol par exemple), pour limiter les difficultés de compréhension, notamment au niveau de la prononciation ou de l’accent. 

Pourtant, certaines matières sont très simples à enseigner dans une autre langue, et c’est avant tout le français. En travaillant dans un établissement étranger ou dans une alliance française (ou un institut français), vous allez parler votre langue d’origine, sans difficulté. Il vous sera cependant demandé de maîtriser à minima votre langue d’accueil, pour enseigner correctement aux apprenants.

L’histoire géographie est aussi une matière facile à enseigner dans une autre langue, car cette matière est basée sur des faits. Une fois le vocabulaire technique ou les grandes lignes apprises, ça sera très simple à enseigner. À l’inverse, enseigner les lettres modernes est très compliqué, car il faut s’approprier les éléments de culture et de civilisation locaux.

Sachez qu’il vous sera peut-être demandé une équivalence de niveau dans votre matière car la première chose à savoir, si vous souhaitez enseigner dans des établissements étrangers, c’est bien que les tests et les connaissances diffèrent parfois totalement d’un pays à l’autre.

Mais avant tout, revoyons le niveau linguistique demandé pour partir enseigner à l’étranger.

Les niveaux de compétences linguistiques européens communs

Quelles matières enseigner à l'étranger ? Choisir la destination, c’est une chose, mais avoir le niveau linguistique pour y enseigner, s’en est une autre !

Que ce soit pour enseigner à des lycéens ou à des universitaires, peu importe : avoir un bon niveau de langue semble essentiel pour donner des cours à l’étranger. Les exigences de niveau vont aussi varier selon votre destination :

  • Pour les pays européens, il existe un cadre européen commun de référence sur le plan linguistique,
  • Pour les pays outre-Mer ou les communautés françaises, le niveau linguistique est aussi jugé différemment,
  • Pour les autres pays, les exigences linguistiques sont au cas par cas.

Attention à bien définir votre projet : s’il vous faut apprendre une langue avant de partir enseigner, mieux vaut y réfléchir à deux fois… Ou choisir un statut plus confortable 

Les enseignants français choisissent de partir, dans 84% des cas, dans des pays francophones ou européens. Par conséquent, ils peuvent se référer aux niveaux européens de compétence cible en langues étrangères, comme suit :

  • Le niveau d’utilisateur élémentaire débutant, correspondant au A1,
  • Le niveau d’utilisateur élémentaire avancé, correspondant au A2,
  • Le niveau d’utilisateur indépendant débutant, correspondant au B1,
  • Le niveau d’utilisateur indépendant avancé, correspondant au B2,
  • Le niveau d’utilisateur autonome, correspondant au C1/C2 (ce dernier équivalent au niveau bilingue).

En général, il est demandé un niveau B1 ou B2 pour être suffisamment à l’aise dans l’intervention auprès des élèves, dans la compréhension de l’environnement de travail direct et pour interagir au quotidien.

Pour les autres pays, des certifications de langue ou des tests de niveaux peuvent être organisés. C’est le cas avec le TOEFL ou l’IELTS pour les pays anglophones (Royaume-Uni, Australie, États-Unis). Elles permettent de déterminer l’aisance en expression orale et en expression écrite. C’est généralement une condition sine qua non pour permettre le départ.

Pour « contourner » les exigences linguistiques de départ, beaucoup d’enseignants français se tournent vers les structures d’accueil à l’étranger comme une école privée française ou les universités françaises. Cela permet de ne pas placer le niveau de langue comme un critère pour l’obtention de l’approbation de départ.

Le cas spécifique du détachement d’enseignant

Pourquoi enseigner sa matière hors de France ? Le détachement, une option pour enseigner à l’étranger sans difficulté

Le détachement est un statut juridique auquel peuvent prétendre les enseignants. Il permet d’enseigner, ou bien dans une autre structure du ministère de l’Education nationale en France, ou bien dans une structure à l’étranger. C’est donc un bon moyen de partir dans un pays où vous souhaitez être au contact d’étudiants étrangers, ou francophones, sans avoir besoin de maîtriser une langue étrangère à 100%.

À ce jour, il est possible de faire une demande de détachement auprès de :

  • L’AEFE, Agence pour l’enseignement français à l’étranger,
  • La Mlf, Mission laïque française,
  • L’AFLEC, Association franco-libanaise pour l’éducation et la culture,
  • Des établissements scolaires homologués et universitaires français installés à l’étranger.

Les conditions communes d’obtention du poste sont :

  • La justification d’un certain nombre d’années d’enseignements, d’une expertise dans un domaine,
  • La détention du statut titulaire,
  • L’approbation de la commission paritaire locale, après proposition du chef d’établissement.

Il existe d’autres dispositifs permettant de partir enseigner sa matière à l’étranger sans que le niveau linguistique puisse poser problème, comme le programme d’échange CODIFIL ou Jules Verne.

Vos interlocuteurs pour l’enseignement à l’étranger

Quelles sont les démarches pour enseigner à l'étranger ? Cocorico ! Qui peut vous aider à concrétiser votre projet d’expatriation et d’enseignement ?

Un cours de langue en école primaire ou un séminaire de culture française pour des adolescents n’ont pas les mêmes intérêts ni les mêmes objectifs. Par conséquent, l’attente au niveau linguistique pourra être élevée, selon votre pays de destination. Avant de mettre en place votre mobilité internationale, sachez qu’il existe deux grands interlocuteurs en la matière :

  • Le CIEP, centre international d’études pédagogiques,
  • L’AEFE, agence d’enseignement français à l’étranger.

Ces derniers s’adressent exclusivement aux ressortissants de nationalité française 

Ces deux organismes pourront vous proposer :

  • Un stage à l’étranger, en échange avec une autre université,
  • Des solutions pour se former tout au long de votre carrière d’enseignant,
  • Des opportunités de volontariat culturel ou linguistique en ambassade,
  • Un accompagnement pour les enseignants chercheurs,
  • Des ressources pédagogiques pour faire vos démarches auprès du ministère français,
  • Des séminaires de formation sur le système scolaire de votre pays de destination,
  • Des sessions d’informations avec des fiches pédagogiques,
  • Des propositions de séjour linguistique pour préparer votre départ.

Ils agissent un peu comme une agence de promotion de la langue française à l’étranger, un peu comme le fait l’alliance française de Paris. Ce sont des points de contacts et des interlocuteurs pour concrétiser votre projet de départ, et notamment sur le plan linguistique.

Que vous soyez professeur des écoles, et que vous souhaitiez devenir prof ou développer vos compétences professionnelles ou encore donner des cours de français à des jeunes, le départ à l’étranger est une expérience interculturelle unique, axée sur la pédagogie et la méthodologie. Cela fait même partie intégrante de la formation des enseignants : c’est pourquoi il faut déterminer votre projet d’enseignement avant de vérifier le niveau linguistique demandé.

Belle réussite dans vos démarches ! 

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar