Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les démarches administratives pour s’installer dans la péninsule italienne

De Mathieu, publié le 08/01/2019 Blog > Langues > Italien > Quels Sont les Visas Requis Pour Vivre et Travailler en Italie ?

Dans le cas où vous ayez décidé de vous expatrier en Italie, il va vous falloir faire une demande de visa !

Évidemment, cela dépend de votre nationalité (de votre pays d’origine), de celui dans lequel vous résidez, de pourquoi vous venez en Italie (travail ou loisir) et de la durée de votre séjour. Ainsi, votre titre de séjour sera plus ou moins difficile à obtenir.

Le permis de séjour que l’on appelle visa est un document officiel qui vous permet de rester dans un pays étranger pour une période de temps donnée. Ils sont en général exigés pour tout ressortissants étrangers, mais certaines législations, comme celle de l’espace Schengen, sont différentes.

Si cela vous semble compliqué, n’ayez crainte ! Superprof vous donne toutes les clés pour venir vous installer dans la péninsule italienne dès maintenant !

Faut-il vraiment un visa pour s’installer en Italie ?

Quels sont les différents types de visas en Italie ? Un exemple de visa italien.

Qui a besoin d’un visa ?

Si vous êtes citoyen français, vous n’avez pas besoin de visa pour les séjours courts en Italie.

La raison ? Les citoyens de tous les pays de l’Union Européenne (Schengen), de l’Espace Économique Européen et de la Suisse n’ont pas à faire de demande de visa pour être accepté en Italie, pour les séjours de moins de 90 jours, ils en sont exemptés !

Cependant, s’ils résident dans la Botte italienne pendant plus de 90 jours, ils doivent s’inscrire auprès de la municipalité de leur lieu de résidence une fois sur place. Dans ce cas, il faudra avoir un visa de long séjour !

Si l’on n’est pas ressortissant de l’Union Européenne, de l’EEE ou de nationalité suisse, il est aussi nécessaire de demander un visa de longue durée, appelé Visa D. Il est fortement conseillé de vérifier les exigences en fonction de la situation sur le portail de l’Union Européenne afin d’évaluer ses chances de l’obtenir. Autre moyen : se rendre dans le consulat d’Italie de notre pays de résidence.

Les étudiants souhaitant intégrer une université italienne

Pour les étudiants expatriés qui désirent s’instruire à l’étranger dans le cadre d’Erasmus ou de manière personnelle, la démarche est sensiblement la même.

Les étudiants ressortissants de l’Union Européenne, de l’Espace Économique Européen et de la Suisse n’ont pas besoin de visa, mais doivent avoir un passeport biométrique valide et s’inscrire auprès du poste de police local pour obtenir un permis de résidence. En revanche, les autres devront se procurer un visa étudiant classique.

Encore une fois, il est conseillé de se rendre au consulat d’Italie du pays de résidence pour confirmer la liste des documents à fournir et les autorisations nécessaires à l’expatriation !

Les démarches de bases avant de partir dans la péninsule italienne

Quels sont les préparatifs nécessaires avant de partir s'installer dans la botte italienne ? Direction : le pays de la pizza !

Prévoir ses billets d’avion ou de train

Pour aller en Italie, vous allez avoir besoin d’un moyen de transport efficace : pour cela, nous vous conseillons l’avion ou le train afin de ne pas avoir de voiture pour vous encombrer sur place.

Il faut donc commencer par réserver un billet d’avion ou de train et aussi vous assurer que vous avez assez d’argent pour vous acheter un billet de retour au cas où !

Il ne faut pas hésiter à comparer les prix des transports sur Internet afin de en pas vous ruiner : vous aurez sûrement besoin de votre porte-monnaie plein une fois rendu dans la Botte italienne.

Le voyage étant assez court, les prix ne sont pas exorbitants mais il vous faut tout de même économiser : un billet de train coûte environ entre 100 et 200 euros un mois à l’avance (Paris-Rome), tandis que le billet d’avion coûte moins de 50 euros pour un aller-simple Paris-Rome !

S’assurer d’avoir une assurance

Avant de partir à l’aventure dans l’ancienne patrie de Jules César, écoutons les conseils des anciens :

« On ne doit repousser, en nulle occasion, la voix de la prudence et la précaution » – Publilius Syrus

Ainsi, il est nécessaire de se protéger en cas de besoin en contractant une assurance. L’assurance santé internationale est donc un must-have dans un premier temps, avant de contracter une assurance italienne. De plus, il n’est pas idiot de contracter une assurance voyage.

Il est important de se renseigner auprès de tous les organismes français afin d’être assuré à tous les niveaux de votre installation en Italie jusqu’au moment où vous passerez aux organismes italiens.

Prudenza !

Apprendre la langue italienne

Cela peut sembler évident, mais parler l’italien en Italie, c’est tout de même mieux !

Même en étant totalement bilingue français-anglais, il sera forcément nécessaire de parler la langue locale à un moment où à un autre. Comme en France, tout le monde ne parle pas anglais en Italie. Vous aurez du mal à vous faire comprendre dans la campagne, alors qu’à Rome vous aurez moins de soucis !

Apprendre l’italien vous donnera une compétence en plus, une nouvelle langue étrangère sur votre CV. De plus, c’est une très belle langue qui est assez simple à mémoriser !

Obtenir un visa de travail ou de résidence : conditions requises

Quelles sont les démarches administratives obligatoires pour partir vivre en Italie ? Ce serait dommage de se priver de ce cadre de vie pour une histoire de visa !

Les différents types de visa dans la péninsule italienne

Il existe trois types de visas délivrés en Italie :

  • Le Visa Uniforme Schengen (Visa C) : permettant de séjourner moins de 90 jours (visa touristique),
  • Le Visa National (Visa D) : permettant de séjourner en Italie plus de 90 jours,
  • Le Visa de validité territoriale limitée : qui n’est délivré qu’aux personnes se réfugiant en Italie pour diverses raisons (humanitaires, intérêt national, obligations internationales, etc.).

Ici, oublions le court séjour, nous nous concentrons sur le Visa D, celui permettant de s’installer en Italie pour y vivre et/ou y travailler !

Le type de visa peut encore une fois varier en fonction des raisons du voyage en Italie. Celles-ci sont multiples et rangées dans des catégories :

  • affaires (travail),
  • tourisme/loisir (séjour touristique),
  • retraite,
  • études,
  • regroupement familial,
  • transit,
  • fins religieuses.

Il faut donc bien se renseigner lorsque l’on fait sa demande de visa long séjour !

Le visa de travail italien : la carte de séjour du salarié

Ce dernier est délivré autant aux citoyens de l’Union Européenne qu’aux étrangers qui ne font pas partie de l’Union Européenne, de l’EEE et de la Suisse.

Mais comment obtenir ce visa ? Il faut déjà avoir obtenu un emploi en Italie, avant même l’expatriation. Toutes les formalités sont ainsi prises en charge par l’employeur. La démarche est donc simple puisque l’on ne s’occupe de rien, mais difficile car il faut trouver un travail à distance et cela peut être compliqué.

Il faut aussi prendre en compte que l’Italie utilise un système de quotas pour la plupart des professions. Ainsi, on ne délivre le visa de travail qu’aux candidats parfaits et seulement si la limite n’a pas été encore atteinte.

Le processus de création du visa de travail par le biais de l’employeur se fait à l’échelle régionale et les exigences peuvent varier selon le corps professionnel. En règle général, l’entreprise demande une autorisation après de la prefettura locale et une fois la demande acceptée, le salarié obtient une autorisation de travail.

La municipalité envoie ensuite l’information à l’ambassade italienne du pays de résidence du salarié pour lui fournir le visa tant recherché. Cela se fait en moins de 30 jours et le visa doit être récupéré avant 6 mois maximum.

Pour ce qui est des travailleurs contractuels saisonniers à temps partiel ou en contrat à durée déterminée, le processus est très similaire. C’est l’employeur qui se charge des formalités administratives. Cependant, les visas temporaires sont valides pendant seulement 6 mois et extensibles pour 3 mois supplémentaires.

Enfin, les profils professionnels dits « hautement qualifiés » et originaires d’en dehors de l’Union-Européenne ont le droit de demander une Carte Bleue Européenne s’ils ont décroché un contrat en Italie. Il s’agit d’un processus accéléré et réalisable en ligne. La durée maximum de création de ce document est de 3 mois.

Le permis de résidence italien

Si vous êtes citoyen de l’UE, le Certificato di Residenza s’obtient auprès de la Questura locale du lieu où vous souhaitez habiter en Italie. La demande de permis de résidence doit être faite dans les 20 jours qui suivent l’emménagement.

Les demandeurs doivent fournir :

  • Leur passeport et le passeport de tout autre membre de la famille qui souhaite obtenir la résidence en Italie,
  • Une demande de résidence remplie et signée,
  • Le formulaire de demande pour convertir son permis de conduire ou son certificat d’immatriculation.

On peut trouver les formulaires de demande directement sur le site de la mairie de la ville de résidence désirée !

Il est aussi nécessaire de demander une déclaration de changement de résidence afin de pouvoir payer la taxe TARI (entretien des déchets). Pour cela, il faut se munir de son code fiscal, de la taille du logement et de la date de début de location/achat.

Au bout de maximum 60 jours, vous recevez le statut de résident !

Les autres visas : retraités, étudiants et rassemblement familial

Pour les autres séjours longs (plus de 90 jours), l’Italie a prévu des visas spécifiques !

A l’attention des retraités, le Elective Residence Visa permet aux citoyens non membres de l’Union Européenne, de l’Espace Économique Européen et de la Suisse de vivre en Italie s’ils peuvent subvenir à leurs besoins sans avoir à trouver un emploi dans le pays.

Ce visa est à destination des retraités mais aussi des personnes qui ont des revenus financiers auto-suffisants. Il peut s’agir, par exemple, de personnes ayant des investissements internationaux ou des biens internationaux.

Le visa étudiant, quant à lui, est réservé aux étrangers de plus de 18 ans. Pour l’obtenir, il faut être en mesure de prouver que l’on est inscrit à des cours au sein d’un établissement d’enseignement supérieur italien ou à une formation professionnelle en Italie et ce pour une durée déterminée.

Bien entendu, il faut l’obtenir avant l’arrivée en Italie ! Il faut se tourner vers l’ambassade d’Italie et le consulat italien du pays de résidence pour en obtenir un.

Pour demander un visa d’étudiant, voici les documents nécessaires à fournir :

  • Une photo d’identité,
  • Un passeport valide (photocopie),
  • Une lettre d’acceptation de l’université italienne,
  • Une preuve de moyens financiers suffisants, y compris le montant nécessaire pour retourner dans le pays de résidence ou un billet de retour valide,
  • Un certificat d’hébergement sur place,
  • Parfois d’autres documents requis spécifiques.

Enfin, il existe aussi le visa de rassemblement familial qui permet de réunir toute sa famille en Italie. Pour l’obtenir, il faut avoir reçu son permis de résidence à long terme et posséder un revenu annuel brut suffisant pour subvenir aux besoins de toute la famille. Les autres membres de la famille doivent obtenir un visa de longue durée (le fameux Visa D) et demander un permis de résidence à leur arrivée en Italie.

Visa Italie : les conditions du visa italien

Découvrez les visas nécessaires pour l'expatriation en Italie et comment les obtenir ! Le Palais Fornese ou l’ambassade de France en Italie

Les conditions du visa de travail

Le Visto per lavoro est délivré pour une période allant jusqu’à deux ans. L’Italie garantit des droits égaux au sein du marché du travail italien à toutes les personnes qui n’ont pas la citoyenneté italienne, ni la citoyenneté d’un des États membres de l’Union européenne mais qui possèdent ce visa de travail.

Il permet à un chercheur d’emploi d’accepter tout type de contrat de travail, mais aussi de s’affilier à la Chambre de Commerce italienne et à un syndicat.

Enfin, le salaire est exactement le même que pour un salarié italien, voire plus car ce revenu ne peut être inférieur à la moyenne des salaires de ce secteur d’activité !

Les conditions du visa de résidence

Les citoyens de l’Union Européenne reçoivent directement un certificat de résidence qui permet de rester vivre pendant plus de 3 mois en Italie, tandis que les autres reçoivent le permis de séjour classique.

Le permis de séjour, comme celui du travail, n’est pas permanent. Il permet de vivre légalement en Italie tant qu’il est valide, c’est à dire habituellement entre deux et cinq ans.

Si le permis de séjour excède 5 ans, alors le visa qui est délivré est le Permesso di Soggiorno per Soggiornanti di Lungo Periodo (SLP), autrement dit un visa de résidence à durée indéterminée. Il faut un revenu minimum pour l’obtenir.

Les conditions du visa étudiant

Le Visto per studio est le visa délivré aux étudiants étrangers (et non européens) qui font leurs études en Italie. La durée de validité est exactement celle des études sur place. Si la durée des études sur place est supérieure à un an (pour ceux qui ne sont pas Erasmus), le visa durera seulement 1 an et devra être renouvelé après expiration.

En Italie, ce visa étudiant permet de travailler jusqu’à vingt heures par semaine, mais les étudiants possédant ce visa doivent aussi obtenir le permis de travail, ce qui peut prendre jusqu’à 2 mois.

Quelle que soit votre situation, l’ambassade de France ou de votre pays d’origine sur place pourra vous aider dans vos démarches !

Vous avez désormais toutes les informations qu’il vous faut pour réussir votre expatriation, d’où que vous veniez dans le monde ! Superprof vous propose d’autres conseils aux voyageurs et la possibilité de préparer le voyage sereinement. Pourquoi ne pas commencer par apprendre la langue italienne, par exemple ?

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar