Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Améliorer son jeu derrière les fûts !

De Alexia, publié le 07/08/2018 Blog > Musique > Batterie > L’Entraînement de Batterie en Autodidacte !

« La véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu’encadrer ce silence. » Miles Davis

Le marché numérique de la musique a connu une forte progression entre 2007 et 2017. De 50,8 millions d’euros à 285 millions d’euros dont une grande partie pour le streaming.

Batteries électroniques, saxophone, guitare électrique ou encore djembé, maîtriser des instruments de musique seul est toujours éprouvant.

Il faut être particulièrement motivé pour apprendre la batterie sans cours de batterie pour être cadré.

La rigueur, la patience et la régularité sont les maîtres-mot de l’apprentissage de la boîte à rythmes en autodidacte.

Voici quelques conseils pour mieux maîtriser votre batterie Pearl sans l’aide d’un professeur de batterie.

Organiser sa séance de batterie comme une séance de sport

Comment devenir batteur sans l'aide de personne ? On donne tout ce qu’on a à chaque séance ! (source : Le Figaro)

« If you’ve got a problem, take it out on a drum. »

On pourrait traduire cette citation de Neil Peart par « si tu as un problème, évacue-le à travers la batterie ».

C’est le genre de citation qui rappelle le dépassement de soi qu’on retrouve souvent dans le sport.

A la batterie, il est nécessaire de toujours se challenger et une bonne séance de batterie doit vous faire terminer en sueur ! Vos muscles doivent avoir senti vos efforts et pour cela, il faut prévoir au moins une heure de pratique.

Pendant l’heure de pratique, comme durant une séance de sport, il faut s’échauffer pour ensuite faire ses exercices.

Mais à la différence du sport, la batterie amène une part de créativité et d’inventivité.

L’échauffement prend alors deux formes : un échauffement corporel et un échauffement du cerveau.

En effet, le cerveau du batteur est mis à rude épreuve durant toute la durée de la séance. C’est l’un des instruments qui demande la plus grande indépendance.

De fait, les batteurs utilisent les deux hémisphères de leur cerveau, créant des connexions uniques, qu’on ne retrouve pas chez les autres musiciens et non-musiciens.

Avant de commencer à taper sur les cymbales et les autres éléments de votre batterie Yamaha, il faut s’assurer d’avoir un endroit dédié à son travail : une pièce, un coin du salon…

Votre batterie doit être déjà montée. Si vous devez la monter et la démonter à chaque fois, vous allez beaucoup moins en jouer…

Assurez-vous avant de commencer d’avoir tout ce dont vous pourriez avoir besoin : bouteille d’eau, serviette, partition, crayon, cahier, playback vidéo ou audio, métronome, caméra…

On coupe la sonnerie du téléphone et on ferme tous les onglets de notre ordinateur qui ne nous serviront pas pour notre séance. Sinon, bonjour la procrastination !

Une bonne séance de batterie se divise ainsi :

  • 10 minutes d’exercices d’échauffement pour échauffer ses poignets, son dos et ses jambes,
  • 10 minutes d’échauffement du cerveau : on garde un coup de caisse claire sur tous les temps tout en frappant où l’on veut avec l’autre main et en ajoutant des coups de grosse caisse quand bon nous semble,
  • 20 à 30 minutes d’exercices en pratique délibérée : on se concentre sur un exercice ou un morceau de musique à reproduire mais toujours quelque chose qu’on ne maîtrise pas pour augmenter sa marge de progression,
  • 10 à 20 minutes d’expressivité : on laisse aller son imagination sur un morceau qu’on ne connaît pas !

Il faut toujours commencer sa séance de batterie avec un objectif en tête : maîtriser un nouveau rudiment, réussir une descente de toms, travailler sa rythmique, améliorer sa nuance sur tel exercice…

Un exemple d’exercice de batterie

Comment améliorer son jeu de batteur en autodidacte ? Norman fait des vidéos mais il joue aussi de la batterie ! (source : YouTube)

Pour bien maîtriser un exercice, commencez par le travailler sans être derrière votre caisse claire.

Comment ? Jouer de la batterie sans batterie ?

Hé oui ! C’est un excellent moyen de bien intégrer un exercice et de perdre moins de temps, une fois derrière son instrument de percussion.

Généralement, les rudiments font partie des incontournables en batterie.

Prenons par exemple le premier moulin (ou paradiddle) en rythme binaire : DGDD GDGG DGDD GDGG.

En tapant sur vos cuisses, chantez-le pour vous en imprégner un maximum. Pas besoin d’aller vite pour le moment. Travaillez-le entre 5 et 10 minutes pour bien l’intégrer et que cela devienne réflexe.

Sur un pad ou sur une batterie acoustique, commencez par travailler le moulin sur la caisse claire à un tempo lent, 60 bpm. Puis augmentez la vitesse au fur et à mesure pour le maîtriser jusqu’à 100 bpm minimum.

Ne brûlez-pas les étapes ! Pour réussir à taper un groove rapidement, il faut être capable de le jouer lentement pour bien intégrer toutes les étapes à suivre.

La deuxième étape consiste à ajouter un coup de grosse caisse sur le premier et le troisième temps puis une ouverture/fermeture de charleston sur le deuxième et quatrième temps.

Essayez d’abord de maîtriser vos mouvements de pied seuls en commençant avec un tempo de 60 au métronome puis en augmentant au fur et à mesure.

Lorsque vous maîtrisez les mains et les pieds séparément, ajoutez-les ensemble.

Idem : on décortique bien en commençant à un tempo de 60 bpm pour augmenter progressivement la vitesse et atteindre 110 à 120 bpm.

Pensez à accentuer chaque temps du moulin. Cela vous aidera à mieux compter également.

Pour augmenter la difficulté, vous pouvez doubler les coups de grosse caisse un coup sur deux.

Vous pouvez également ajouter des coups de grosse caisse à contre-temps :

  • 1er temps : main droite + grosse caisse, main gauche, main droite, main gauche,
  • 2ème temps : main gauche + charleston au pied, main droite, main gauche + grosse caisse, main gauche,
  • 3ème temps : main droite + grosse caisse, main gauche, main droite, main gauche,
  • 4ème temps : main gauche + charleston au pied, main droite, main gauche + grosse caisse, main gauche.

Pas de panique si vous avez du mal à accélérer au début, c’est tout à fait normal. Restez à 60 bpm et pratiquer de manière délibérée pour progresser au fur et à mesure.

Il faut que ces trois exercices soient travaillés pendant une vingtaine de minutes durant une de vos séances de batterie.

Une variante est possible en passant la main droite sur le dôme de la ride et en gardant la main gauche sur la caisse claire.

Ce type d’exercices est à la fois technique et créatif puisque lorsqu’on le fait bien sonner, il est tout à fait possible de l’intégrer à une composition. C’est un excellent moyen de travailler son indépendance : les quatre membres sont totalement indépendants les uns des autres.

Allez à vos baguettes batterie !

Entraînement batterie : instaurer des séances « récréation »

Comment améliorer sa maîtrise de la batterie ? Vous pensez voir double ? L’acteur Will Ferrell ressemble étrangement à Chad Smith mais le talent du drummer est unique ! (source : Koreus)

L’écueil qu’on peut facilement avoir quand on travaille un instrument, c’est de ne pas se dégager du temps pour profiter de sa batterie.

En effet, à force de se focaliser uniquement sur la technique, on perd le côté ludique de l’instrument. Ce qui peut être décourageant à la longue.

On joue quand même d’un instrument pour pouvoir s’amuser !

N’oubliez pas de vous dégager du temps pour profiter de vos acquis et lâcher la pression. Cela peut être en fin d’une longue séance d’une heure ou plus.

Mais cela peut aussi être en rentrant du travail pour se défouler et relâcher les tensions de la journée.

Ce petit interlude récréatif vous fera du bien à l’esprit mais ce n’est pas non plus inutile pour votre progression.

Cela vous permettra d’améliorer votre créativité et d’être plus spontané sur un morceau d’improvisation ou de composition.

D’autres conseils pour progresser à la batterie

Apprendre seul n’est pas toujours facile. La motivation peut parfois s’étioler. Voici quelques conseils pour éviter que cela vous arrive !

Lorsque vous aurez votre nouvelle batterie, il peut être tentant de jouer tout le temps ! Tant que cela ne devient pas une corvée, profitez-en pour progresser un maximum.

Mais si vous n’avez pas toujours le temps de vous dégager une heure quotidiennement, jouez malin.

6 séances de 20 minutes dans une semaine seront bien plus bénéfiques qu’une grosse séance de 2 ou 3 heures.

Et entre nous, tout le monde est capable de trouver 20 minutes quotidiennement. Le tout est de les consacrer à la batterie.

Commencez un morceau par la fin ou par un fill que vous avez du mal à reproduire.

En effet, on a souvent tendance à commencer un morceau de musique par le début. Ainsi, vous risquez de bien maîtriser le début et donc la rythmique qui va avec.

Mais au fur et à mesure que votre concentration diminue, la qualité de votre écoute et de votre jeu aussi !

En commençant par le milieu ou la fin, il y a également plus de chances pour que vous appreniez le morceau en entier et ne vous contentiez pas du premier couplet et du refrain. (On fait tous ça !)

Comment progresser en tant que batteur autodidacte ? Sur une batterie électronique ou acoustique, l’important est d’être régulier.

Filmez-vous ! Se filmer est un excellent moyen de vérifier que notre posture est bonne et de visualiser sa manière de jouer pour s’améliorer.

Soyez indulgent, surtout au début. Il est normal de ne pas être au top, l’important est de se corriger assez vite pour éviter de prendre de mauvaises habitudes.

Félicitez-vous de vos avancées !

Pour ceux qui auraient du mal à le faire, je vous conseille de tenir un carnet de vos objectifs et de noter toutes vos avancées jusqu’à le valider. Chaque mois, faites le bilan. Vous vous rendrez compte de votre progression, c’est encourageant pour la suite !

Définitions « entraînement de batterie »

Guitare acoustique, guitare basse, clarinette ou batterie percussion, peu importe quel instrument vous choisissez, il faudra vous initier à un certain vocabulaire.

Qu’est-ce qu’une cymbale crash ?

C’est une petite cymbale entre 14 et 24 pouces et elle doit son nom au son qu’elle produit : puissant et intense puis qui diminue.

Que sont des mailloches ?

Ce sont des baguettes terminées par une boule en laine ou en feutre. Ce sont les baguettes utilisées sur les tambours dans les orchestres.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar