Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment s’améliorer dans le maniement des baguettes ?

De Alexia, publié le 18/07/2018 Blog > Musique > Batterie > Les Conseils à Suivre pour Progresser en Batterie !

« Jouer vite est une chose, mais la créativité en est une autre. Tu trouveras toujours quelqu’un capable de jouer plus vite que toi. Il est essentiel de miser davantage sur l’inventivité, la sincérité et le message que tu souhaites délivrer. » Tommy Aldridge

Une équipe canadienne de l’Université McGill a mené une étude IRM dont les résultats ont été publiés dans la revue Nature Neuroscience. Cette étude démontre que la musique augmente le nombre de connexions synaptiques entre les neurones, augmente le nombre de neurones et les prolongements neuronaux, favorisant ainsi la jeunesse cérébrale.

Que l’on joue de la guitare électrique, de la guitare basse, du saxophone ou que l’on fasse sonner son charleston, sa caisse claire et sa grosse caisse, jouer de la musique est favorable au cerveau et à la créativité.

Mais alors pour apprendre la batterie de manière efficace, que faut-il faire ?

Superprof vous donne quelques clés pour débuter cet instrument avec ou sans cours de batterie.

Batterie : connaître ses boutons de la motivation

Comment être motivé pour faire de la batterie ? Jouer en groupe peut booster votre motivation !

Il ne suffit pas d’acheter une batterie pour savoir en jouer et encore moins pour se motiver à en jouer. Si votre motivation est forte au début, elle peut rapidement s’étioler au fur et à mesure de l’apprentissage.

Car la batterie peut sembler être un instrument plus simple à pratiquer que la clarinette, la trompette ou la guitare acoustique mais il n’en est rien.

Être drummer demande du travail : il faut savoir tenir un rythme, jouer en rythme binaire ou ternaire, guider les autres instruments tout en sachant faire de l’improvisation et des solos.

On a tous des moments dans un mois, une semaine et même une journée où on est plus motivé qu’à d’autres moments. Mais le cerveau répond à des stimulations. Pour se motiver, reste à identifier les stimulations à mettre en place.

La motivation peut survenir à divers moments :

  • Après une séance de méditation,
  • Après une séance de sport,
  • En écoutant un groupe de musique,
  • Après avoir acheté de nouvelles baguettes,
  • En essayant d’intégrer un groupe,
  • En parlant à certaines personnes,
  • En écrivant,
  • En allant marcher dans la nature,
  • En allant à un concert, une exposition,
  • Après avoir vu une pièce de théâtre, un film…

Le tout est d’identifier ce qui vous motive. Faites une liste d’une vingtaine d’activités ou de moments qui vous motivent pour les reproduire lorsque vous sentez une baisse de motivation.

Appuyer sur un « bouton motivation » permet d’envoyer la bonne stimulation au cerveau pour avoir envie de travailler ses percussions.

Et si vous avez besoin de plus d’idées, pour ceux qui lisent l’anglais, je vous conseille le livre 100 Ways to Motivate Yourself de Steve Chandler. 

Se faire une playlist de morceaux de batterie

Se faire une playlist de morceaux que vous aimez ou que vous aimeriez jouer, c’est une excellente manière de progresser en batterie.

Lorsque vous le ferez, pensez à séparer les morceaux simples des morceaux compliqués, au risque de vous démotiver.

Les chansons de Led Zeppelin, de Miles Davis ou de The Who sont des exemples à garder en tête mais les morceaux ne sont pas forcément réalisables quand on est débutant.

Comment devenir un batteur de renom ? The White Stripes ont des morceaux assez simples à reproduire ! (source : Radionica)

Si vous ne savez pas quels morceaux choisir, appuyez-vous sur les connaissances de votre professeur de batterie. Et si vous êtes autodidacte, voici une liste dans laquelle vous pouvez piocher en fonction de vos préférences musicales :

  • Billie Jean de Michael Jackson, 
  • Yellow de Coldplay, 
  • Seven Nation Army de The White Stripes, 
  • Karma Police de Radiohead, 
  • Highway to Hell de ACDC, 
  • Knockin’ on Heaven’s Door de Bob Dylan, 
  • Zombie de The Cranberries, 
  • Imagine de John Lennon, 
  • Boulevard of Broken Dreams de Green Day, 
  • Let her Go de Passenger, 
  • Fresh de Kool and The Gang,
  • Moonlight Serenade de Glenn Miller…

D’autres morceaux de musique avec leurs tablatures et leur partition batterie sont disponibles sur internet en cherchant « morceaux de batterie débutant ».

Pour ma part, j’ai commencé à apprendre sur Highway to Hell et Boulevard of Broken Dreams. A force d’écoute et de répétition, mon corps et mon cerveau ont assimilé et mémorisé où et quand taper.

Jouer de la batterie, comme apprendre la guitare et d’autres instruments de musique, demande rigueur et motivation pour progresser. Les premiers mois sont les plus difficiles mais les plus bénéfiques : on acquiert les bases du groove, des sonorités de la batterie et du rebond, essentielles pour la suite.

Se fixer un objectif à court terme et l’annoncer publiquement

Comment apprendre le maniement des baguettes ? Take it easy ! (source : Giphy)

Tout le monde sait que pour progresser en violoncelle, en contrebasse et donc en batterie, il faut travailler ses rudiments.

Vous vous êtes sûrement déjà dit : « Demain je m’y mets sérieusement. » 

Et vous avez peut-être tenu un jour, deux jours ou une semaine avant de laisser tomber.

Pourquoi selon vous ?

Deux raisons à cela. La première est que votre objectif n’était peut-être pas SMART.

Un objectif SMART doit répondre à 5 critères pour être atteint :

  • Spécifique : il faut que vous sachiez clairement ce que vous voulez faire. Faire des rudiments, écrire des nouveaux morceaux, trouver un nouveau break, atteindre les 260 bpm en double croche, savoir utiliser la double pédale…
  • Mesurable : par exemple, tous les jours, une fois par semaine, une fois par mois. Mon astuce : afficher un calendrier dédié à mes objectifs et faire des croix pour mesurer mes avancées,
  • Acceptable : un objectif doit dépendre de vous. Rejoindre un groupe ou faire plus de concerts est peut être problématique,
  • Réaliste : fixez-vous un objectif réaliste. Concrètement, si vous vous dites que vous allez faire 3 heures de rudiments par jour alors que vous rentrez du travail à 20h, ça risque être compliqué,
  • Temporellement défini : par exemple, je vais faire des rudiments tous les jours 10 minutes pendant 1 mois est différent de je vais faire des rudiments. Il y a plus de chances que vous vous y teniez.

L’autre raison qui fait que vous abandonnez est que vous n’en avez parlé à personne. Un engagement avec soi-même est rarement tenu…

Alors que si vous dites à votre professeur, votre compagnon ou votre meilleur ami « je vais apprendre à jouer de la double pédale 10 minutes par jour en un mois », il y a de fortes chances que la personne vous demande où vous en êtes régulièrement.

Et si vous avez loupé un jour, vous devrez trouver une excuse… Personne n’aime devoir se justifier…

Comment atteindre ses objectifs en percussions ? Allez, on s’y met sérieusement !

Planifier sa semaine de batterie

La routine peut sembler barbante mais elle est essentielle lorsqu’on souhaite apprendre quelque chose.

Être organisé vous permettra de maîtriser le toucher de cymbales et la synchronisation main droite main gauche plus rapidement.

Pour cela, il faut d’abord prendre conscience du travail à effectuer pour mieux jouer :

  • Travailler la dissociation des mains et des pieds,
  • Savoir jouer un rythme différent main droite main gauche,
  • Assouplir son poignet,
  • Augmenter sa puissance de frappe,
  • Améliorer sa vitesse de roulements…

Ensuite, il suffit de trouver le temps :

  • Combien de jours par semaine voulez-vous accorder à votre instrument ?
  • A quelle heure de la journée ?
  • Quels jours de la semaine ?
  • Pendant combien de temps ?

Notez les plages horaire et réservez-les à votre apprentissage de la batterie.

Le fait de planifier sa semaine de batterie permet de mettre en place des habitudes faciles à suivre. Et les habitudes font que l’on progresse, surtout en musique !

Une autre clé, plus barbante, mais qui marche du tonnerre : la pratique délibérée.

La pratique délibérée, c’est Geoff Colvin qui en parle dans son livre Talent is Overrated. Dans ce livre, il nous explique que le talent est surestimé. Le talent n’est pas ce qui explique que des personnes ont des résultats incroyables, qu’ils soient musiciens ou sportifs.

La réussite vient par le travail et la pratique délibérée.

La pratique délibérée répond à différents critères :

  • Elle se concentre sur un point précis spécifiquement : il ne faut pas vouloir jouer tout mais se concentrer sur un point technique comme par exemple atteindre une certaine vitesse de roulements,
  • Elle permet d’avoir un retour sur la mise en place de l’exercice à travers une caméra : il faut s’observer pour progresser,
  • C’est un entraînement extrêmement répétitif,
  • Elle doit être éprouvante physiquement et mentalement : on doit dépasser sa zone de confort (morceaux qu’on connaît, techniques que l’on maîtrise) pour atteindre sa zone d’apprentissage,
  • La pratique délibérée n’est pas fun. On ne doit pas être dans sa zone de confort pour progresser.

En revanche, si vous mettez cette technique en place, n’oubliez pas de vous amuser aussi. Consacrez par exemple 30 minutes de votre pratique à la pratique délibérée et le reste à vous amuser à la batterie !

Faire de la batterie sans jouer : la relaxation active

Pour progresser, il faut travailler son instrument ! Jouer de la batterie tout le temps, partout !

Saviez-vous qu’il était possible de travailler la batterie sans instrument ?

Et le meilleur moyen pour cela est de profiter des temps de pause que l’on s’accorde dans sa journée de travail ou d’études pour faire de la relaxation active (en opposition à la relaxation passive : regarder la télé, scroller son fil d’actualité Facebook…).

10 minutes de pause vous permettront de travailler plusieurs éléments :

  • Les rudiments : frisé, roulé, moulins, en commençant main forte ou inversement. Tout devient l’instrument : coussin, cuisses, table… L’idée est de créer un automatisme pour améliorer son indépendance,
  • L’oreille : sans l’instrument, l’attention peut être portée sur d’autres choses comme le groove, la pulsation…
  • Le tempo : avec un métronome, il est possible d’améliorer son tempo même sans instrument, avec un pad ou juste ses mains.

Profitez de vos moments loin de la batterie pour écouter d’autres artistes, d’autres styles de musique, aller à des festivals de musique, apprendre à chanter les rythmes, lire des magazines de batterie, apprendre le solfège rythmique…

Définitions « progresser à la batterie »

Qu’est-ce qu’un pad ?

Un pad est un accessoire en plastique recouvert d’une feuille de caoutchouc pour travailler sans faire trop de bruit. Ils sont présents sur les batteries électroniques.

Que veut dire bpm ?

Bpm signifie battement par minute. C’est un sigle utilisé pour exprimer le rythme cardiaque ou le tempo de la musique.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar