Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Nos 5 Astuces pour Progresser Vite en Espagnol

De Alexandre, publié le 06/12/2017 Blog > Langues > Espagnol > 5 Méthodes pour Apprendre l’Espagnol Rapidement

Apprendre la langue castillane ? Claro que sí !

On dénombre de nos jours 570 millions de locuteurs hispanophones dans le monde, principalement en Espagne, aux États-Unis et sur le continent latino-américain : 470 millions ont l’espagnol pour langue natale, 73 millions l’ont en langue seconde, tandis que « seulement » 21 millions de personnes l’apprennent comme langue étrangère.

Apprendre l’espagnol, c’est étudier la deuxième langue maternelle la plus usitée du monde après le chinois mandarin. Or, d’ici à l’horizon 2050, les États-Unis seront le premier pays hispanophone du monde en termes de locuteurs.

L’aire linguistique et interculturelle de l’idiome de Cervantès continue de s’étendre et il y a aujourd’hui davantage d’hispanophones aux États-Unis (52 millions), au Mexique (127,5 millions) et en Colombie (48,65 millions) qu’en Espagne (46,5 millions).

Voilà bien un excellent outil d’intercompréhension entre les peuples !

Après l’anglais, c’est de nos jours la deuxième langue la plus étudiée, et pour cause : être hispanophone, ouvre davantage de portes qu’apprendre l’allemand, qui n’est employé qu’en Allemagne, en Autriche et en Suisse.

Langue de communication, l’idiome ibérique est aussi la quatrième langue la plus employée sur le web après l’anglais, le chinois et le français, mais c’est la seconde langue des réseaux sociaux.

Et si l’espagnol devenait le langage international, supplantant la langue anglaise ?

Pour l’heure, parler espagnol permet aussi de connaître les langues nationales de vingt pays dans le monde, de Porto Rico à Valencia, du Venezuela (encore que nous déconseillons de s’y rendre pour le moment) à la Bolivie, à l’Uruguay en passant par la Guatemala.

Acquérir des compétences linguistiques n’est pas si difficile, pour peu que l’on ait les bons outils linguistiques. C’est précisément la finalité de cet article : donner des clés indicatives pour apprendre l’espagnol rapidement, ou du moins le plus vite possible.

Pour commencer, il est possible de passer un test de langue gratuit pour évaluer son niveau sur l’échelle des critères européens (le fameux CECRL, cadre européen commun de référence pour les langues).

Pour prendre un bain de soleil en hiver aux Canaries, un petit niveau suffira : juste savoir se débrouiller dans la rue, dans les commerces, pour louer un logement.

Mais alors pour engager – et suivre – une conversation espagnole avec des natifs, ce sera autre chose et l’on se rendra vite compte que des éléments seront manquants : prononcer les mots, l’accent tonique, éviter les faux-amis, ne plus bafouiller sur les mots, etc.

Il faudra définir tout d’abord comment mémoriser :

  1. Les apprenants visuel, ne devraient pas choisir des classes « audio », comme celles trouvées sur les podcasts. Se tourner plutôt vers les cartes flash, films avec des sous-titres et des cours fortement visuels,
  2. Pour un apprenant auditif, mieux vaut écouter de la musique, télécharger des podcasts et écouter des livres audio. Utiliser les aides audiovisuelles gratuites disponibles sur Internet pour améliorer son éducation,
  3. Si l’on est un apprenant kinesthésique, alors l’apprenant aura besoin d’avoir une interaction dans ses méthodes d’apprentissage. Prendre des cours où l’on parle avec d’autres élèves et les enseignants, commander un programme logiciel où c’est l’élève qui joue à des jeux, ou tout simplement interagir avec des hispanophones autant que possible.

Voici nos 5 solutions idéales pour apprendre l’espagnol à vitesse grand V !

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

1. Apprendre l’espagnol en prenant des cours particuliers

La première méthode pour apprendre l’espagnol facilement sera toujours celle-ci pour nous : prendre des cours d’espagnol !

Devenir hispanophone avec un natif : c'est cher, mais efficace. La meilleure méthode pour apprendre l’espagnol : la leçon privée, individuelle, avec un prof particulier.

Évidemment, c’est la meilleure méthode pour apprendre l’espagnol, si tant est que l’on ait un bon professeur.

En effet, rien de tel qu’un expert en langue espagnole qui ne soit pas du tout pédagogue pour être dégoûté de la langue à tout jamais. Au contraire, avec un professeur capable de suivre son apprenant durant tout l’apprentissage, on ira loin. Très loin même.

Quel que soit l’âge, deux choix sont à disposition : les cours d’espagnol en groupe (obligatoire pour les étudiants) ou les cours particuliers. Ceci dit, rien n’empêche de cumuler les deux.

Ainsi, pour les étudiants, il est tout à fait possible de compléter l’apprentissage de l’école avec un professeur particulier.

Cela permettra de rattraper le retard ou de devenir encore meilleur, en fonction du niveau déjà préalablement acquis.

Pour les adultes, les cours en groupe ont l’avantage de permettre de communiquer facilement avec les autres participants.

Ainsi, a-t-on tout le loisir de s’exercer avec des personnes de même niveau. Les cours particuliers, quant à eux, dépendront entièrement de la qualité du professeur.

De surcroît, ils sont évidemment plus chers que les cours d’espagnol en groupe.

En réalité, le choix d’un cours d’espagnol collectif ou d’un cours particulier dépend entièrement du budget et de l’envie de rencontrer du monde ou non.

2. Faire un séjour linguistique pour apprendre l’espagnol rapidement

Et si l’on prenait ses jambes à son cou pour se rendre directement dans un pays où l’espagnol est langue officielle ?

Cuba, Mexique, Colombie, Pérou, Chili, Argentine, Bolivie, Costa Rica, Guatemala, Espagne (Salamanque, Alicante, Baléares, les Canaries, Andalousie) : des destinations de rêve sont accessibles à quiconque a su dépasser les quelques rudiments de base appris au lycée.

Apprendre la langue de Cervantès au pays du printemps éternel : pourquoi pas ? Puerto de la Cruz et le volcan Teide, sur l’île de Tenerife : l’Espagne près des tropiques, 25°C toute l’année, le tout en s’immergeant dans l’idiome espagnol.

Que ce soit en vacances ou en séjour linguistique, c’est une bonne occasion de se plonger complètement dans la culture du pays.

Laisser de côté la langue française le temps du séjour, y recourir sera contre-productif. Il convient à cette étape de se forcer à parler entièrement la langue locale, c’est-à-dire exclusivement espagnol.

Sur place, on évitera de se rapprocher de la communauté francophone.

Car il est un penchant pervers qui remonte à la surface assez rapidement quand on voyage : on se sent seul, alors on a tout de suite envie de parler sa langue maternelle, par facilité.

Il faut résister à cette petite voix du cerveau qui nous dit : « oh des Français(es) ! » Hum… Vale !

Le meilleur moyen pour vous immerger totalement dans la langue du pays est de partir seul, dans le cadre d’un séjour linguistique en Espagne ou en Amérique Latine.

Le site Education First (EF), pour n’en citer qu’un, propose des séjours linguistiques en Espagne et au Costa Rica.

C’est l’occasion de partir six mois ou un an, en hôtel ou chez l’habitant, prendre des cours d’espagnol et vivre en immersion linguistique et culturelle complète au contact – en plus – avec de nombreux jeunes de toutes nationalités.

Voyager pour une courte durée occasionnera des progrès forcément moins significatifs que de rester plusieurs mois dans le pays, ou du moins dans un contexte hispanophone.

Pourtant, grâce à l’immersion linguistique totale dans la langue, l’on se sentira rapidement beaucoup plus à l’aise.

Nous recommandons aux débutant(e)s en espagnol de prévoir quelques mois sur place, avec des cours d’espagnol à la clé.

Cela permettra de connaître les bases de l’espagnol, dans un premier temps pour se débrouiller et communiquer dans la vie de tous les jours (commander à manger ou à boire, louer un appartement, faire ses courses, etc.).

Le soir, écouter exclusivement des émissions de télévision ou de radio espagnoles.

Et – moins évident quand on ne connaît personne -, sortir avec des Espagnols qui seront le catalyseur permettant de rencontrer d’autres Espagnols.

Il faudra fuir à tout prix le français ! Car l’objectif est de parvenir à penser, rêver en langue espagnole et devenir bilingue espagnol. En suivant ce conseil, quiconque devrait y arriver en quelques mois.

C’est la meilleure méthode pour apprendre l’espagnol rapidement. En plus, pour le moment, tout cela est gratuit (gratis, disent les hispanophones).

En voyageant, par exemple pour apprendre l’espagnol en Espagne, l’on peut :

  • Apprendre à parler espagnol avec des natifs, des hispanophones de langue maternelle,
  • Prendre des cours de conversation gratuit pour apprendre vite et rapidement l’espagnol,
  • S’entraîner conjointement sur la prononciation, les règles de grammaire, le vocabulaire espagnol,
  • Bénéficier de cours d’espagnol gratuit à tous les coins de rue pour se débrouiller, mieux communiquer, affûter son oreille pour reproduire l’accent,
  • Bénéficier d’une immersion dans un milieu hispanique, c’est mieux que des cours en ligne d’espagnol. On apprend directement avec ses mots, sans de longues et fastidieuses leçons, l’idéal pour progresser rapidement.

3. Internet : meilleure méthode pour apprendre l’espagnol ?

La méthode de l’apprentissage des langues, apprendre l’espagnol en ligne par exemple, est utilisée principalement par les personnes qui souhaitent apprendre l’espagnol par leurs propres moyens.

Mais elle convient aussi aux personnes qui prennent des cours de langue et qui souhaitent s’entraîner seules, en complément. Avec des podcasts en langue espagnole par exemple.

Lire des livres pour étudier l’espagnol

Pour apprendre l’espagnol rapidement, il existe également un grand choix de livres et des tonnes de ressources sur internet.

Les ouvrages en espagnol, étudier sans travailler la langue hispanique. Lire des livres demeure toujours le meilleur outil pour accumuler du vocabulaire.

Concernant les ouvrages d’apprentissage de la langue espagnole, les manuels scolaires de collège demeurent un très bon support : on connaît tous des adolescents – les nôtres ou dans l’entourage -, qui sont au collège et qui ont pris la langue de Cervantès en enseignement de langues vivantes 2.

Bien sûr, leur apprentissage étant prévu pour durer de nombreuses années, on progressera lentement (mais sûrement).

On peut, avec un niveau avancé ou intermédiaire, télécharger des ouvrages qui sont tombés dans le domaine public, c’est-à-dire dont l’auteur est décédé il y a au moins 70 ans.

La littérature espagnole compte d’innombrables talents intemporels, on peut donc se servir de nombreux livres comme méthode pour apprendre l’espagnol : G. Garcia Marquez, J. Joffo, A. Palacio Valdes, C. Ruiz Zafon, pour ne citer qu’eux.

La lecture est un formidable outil pour accumuler du vocabulaire et parvenir, plus tard, à se faire comprendre.

Internet : eldorado des apprentis hispanophones

Parlons d’internet justement. Ce qui est bien avec le web, c’est que l’on a accès à une gigantesque banque d’outils et de méthodes qui aideront à apprendre l’espagnol gratuitement.

Internet, c’est la Banque Mondiale ou le Fond Monétaire International de la connaissance : on se connecte, et toutes nos lacunes sont renflouées par du savoir.

Par exemple, en se rendant sur YouTube, on découvrira de nombreuses vidéos en espagnol pour se perfectionner au quotidien.

On peut aussi télécharger des podcasts si pour écouter des émissions – avec auteurs, journalistes, acteurs, etc. – animées par des natifs hispanophones.

En sus du site pour apprendre l’espagnol, Internet dispose d’un choix immense d’applications pour apprendre l’espagnol gratuitement.

L'application, c'est comme si on emmenait son professeur avec soi dans sa poche toute la journée. Le smartphone a révolutionné l’apprentissage des langues : on apprend où on veut, quand on veut.

Nous n’en citerons aucune, mais étant donné les nombreuses publicités diffusées à la télévision, il sera facile d’en trouver une correspondante. Gratuite ou payante, à chacun de voir en fonction de sa motivation.

Nous recommandons de choisir une méthode d’apprentissage en ligne payante.

Pourquoi ? Pour conserver la motivation et la rigueur.

Prenons l’exemple d’une carte d’abonnement de sport : en payant un abonnement mensuel, on se sentira coupable de rater une séance.

Notre société marchande et utilitariste nous a en effet bien appris qu’il est regrettable de payer pour rien.

C’est la même chose pour les applications. En choisissant une application payante (avec abonnement ou non), l’apprenant sera davantage motivé à continuer.

Avec une application gratuite, les efforts risquent d’être moins régulier : on en fera beaucoup les premiers jours parce que toute découverte est excitante, et puis la lassitude prendra le pas, ce qui entraînera inévitablement l’arrêt total de m’apprentissage à moyen ou long terme.

4. Échanger avec des Espagnols

Au même titre que partir dans un pays hispanophone, discuter avec des Espagnols est un excellent moyen de se perfectionner en espagnol.

En effet, plutôt que de se servir d’un écran et/ou d’écouteurs pour écouter et imiter des personnes parlant la langue espagnole, pourquoi ne pas aller directement au contact des hispanophones ?

Balbutier de l'espagnol avec des locaux, pas toujours facile mais il faut se lancer. Pour parler à des Espagnols, peuple très festif, une solution : le bar et tenter de nouer le contact.

Évidemment, c’est plus facile en Espagne ou sur le continent latino-américain (sauf au Brésil évidemment).

Mais l’on peut aussi rencontrer facilement des Espagnols en France, et un peu moins souvent des Colombiens, des Argentins, des Chiliens, des Mexicains.

Commencer par éplucher les petites annonces pour trouver un correspondant Espagnol.

Ce dernier sera lui aussi intéressé à l’idée d’échanger en langue française. L’échange linguistique, c’est donnant-donnant, gagnant-gagnant.

Superprof mâche le travail des apprenants : on recommande Lingoo et Centro Mundo Lengua, un centre de Séville, qui offre des programmes d’échanges linguistiques avec des étudiants Espagnols, et dont les cours sont accrédités par l’Institut Cervantès.

Au début, la discussion peut s’ouvrir par mail ou chat. Puis, après avoir fait plus ample connaissance, opter pour Skype ou le téléphone permettra d’associer la compréhension écrite à la compréhension orale et faciliter la reconnaissance vocale.

En plus de correspondre avec des Espagnols à distance, on peut penser à rejoindre les événements dédiés à la culture espagnole.

Pour celles et ceux qui résident dans une grande ville, il doit y en avoir régulièrement, qui plus est dans le sud de la France (Toulouse et Montpellier).

Cela peut être l’opportunité de rencontrer de nombreux hispanophones.

Personnellement, alors que mes cours d’espagnol remontent à il y a plus de quinze ans, j’ai habité à Montpellier pendant plusieurs années en colocation avec deux personnes Espagnoles, l’une originaire d’Andalousie et l’autre de Barcelone. Ces personnes avaient un maillage communautaire d’amis assez important, ce qui m’a permis de rencontrer de nombreux Espagnols à la maison. 

Maintenant, lorsque je voyage dans un pays où l’espagnol est la langue officielle, je me rends compte à quel point cela a favorisé ma compréhension orale : je comprends tout ce que l’on me dit et je reconnais même les expressions espagnoles que j’avais l’habitude d’entendre à la maison.

Finalement, il est aussi possible de s’orienter vers les sites de rencontres. Sites de rencontres amoureuses ou sites de rencontres amicales, c’est à chacun de voir en fonction de ses envies.

Dans les deux cas, la volonté d’en apprendre plus sur langue et culture espagnoles ou latino-américaine, peut être une entrée en matière originale.

5. Apprendre la langue espagnole en s’amusant

C’est une certitude, nous apprenons plus vite en nous amusant ! « Apprendre une langue en s’amusant devient tendance », affirmait d’ailleurs le journal 20 Minutes en février 2015.

S'amuser tout en se récitant les mots de vocabulaire ibérique dans la rue... On voit souvent des gens sourire niaisement devant leur téléphone : et bien peut-être sont-ils en train de réviser leur espagnol…

Apprendre par cœur promet d’être ennuyeux, inefficient et chronophage. En plus de cela, on risque de ne mémoriser que la moitié des informations (et encore…).

Pour favoriser une excellente mémorisation des informations, il vaut mieux trouver un moyen de rendre cet apprentissage aussi ludique que possible.

Ainsi, plutôt que de potasser de longues heures sur une période réduite pour tout apprendre par cœur, privilégier alternativement un apprentissage court (10-15min par jour maximum) sur une longue période produira plus d’effets.

Plutôt que d’apprendre 100 mots de vocabulaire par jour, préférer en assimiler une petite dizaine. Ce sera beaucoup plus efficace.

Ce faisant, ce travail opératoire ou des exercices interactifs permettront de consolider ses bases et gravir les échelons les uns après les autres.

En effet, en prenant le temps d’apprendre une langue étrangère, l’on s’arrête aussi longtemps que nécessaire sur une partie difficile afin d’être assuré de l’avoir bien assimilée.

C’est l’occasion d’en profiter pour écouter de plus en plus de musiques en espagnol, pour lire des livres en espagnol et pour regarder des films en espagnol.

Dans un premier temps, choisir des chansons, des livres ou des films faciles au début.

Des œuvres pour les enfants par exemple. Puis, au fur et à mesure de la progression, l’on pourra se tourner vers des œuvres de plus en plus difficiles et complexes à aborder.

Ainsi, en plus d’apprendre l’espagnol, on deviendra incollable sur la culture contemporaine et la littérature espagnole.

Ne serait-ce en effet pas excitant de pouvoir lire un roman de Garcia Márquez, un poème de Frederico Garcia Lorca ou de Pablo Neruda, comprendre un film de Pedro Almodóvar en version originale ou encore comprendre les paroles d’une chanson de flamenco ?

Sitôt un petit niveau acquis, ceux qui aiment lire du contenu encyclopédique ou universitaire peuvent faire une petite gymnastique de l’esprit très formative : lire les fiches Wikipédia en espagnol de l’Histoire de l’Espagne, du narcotrafic en Colombie et au Mexique, sur l’Histoire de Cuba, celle des pays d’Amérique Centrale, etc.

Se servir du français pour apprendre l’espagnol

Hein ? N’a-t-on pas déjà préconisé qu’il fallait bannir le français pour progresser dans l’idiome hispanique ?

Si, mais face à un texte rédigé en langue espagnole, il y a souvent certains mots que l’on ne maîtrise pas ou que l’on a oubliés. Il peut être intéressant et constructif de réaliser des ponts linguistiques entre les deux systèmes langagiers.

Ressortir son Bescherelle pour apprendre d'autres idiomes peut être d'une grande aide. C’est vraiment frappant à quel point la conjugaison espagnole ressemble à celle de la langue française.

Par exemple, certains mots d’origine arabe sont employés dans le vocable ibérique et d’autre dans l’Hexagone :

  • Café,
  • Cifra (chiffre),
  • Élixir (employé dans les deux idiomes),
  • Chisme,
  • Diván (divan),
  • Quintal, etc.

Cela ne constitue évidemment pas un lexique suffisant.

Mais à cela, on ajoutera que l’espagnol est un cousin de la langue française grâce aux Romains de l’Antiquité, et d’innombrables mots espagnols ont donc la même racine étymologique que ceux de notre langue maternelle.

Aussi, apprendre espagnol, pour un francophone, c’est plus facile qu’apprendre le russe, qu’apprendre l’arabe, ou apprendre le chinois mandarin.

Langue française et espagnole ont la même langue-toit en effet : la langue latine. Héritées de l’empire romain, ces deux langues romanes ont un système grammatical intimement proche.

Vraiment ?

Regardons de plus près, par exemple, la formation du futur de l’indicatif, en français et en espagnol : la plupart des verbes français (manger, marcher, dormir, conduire, décider, diriger, etc.), se composent de l’indicatif et de la terminaison (ai, as, a, ons, ez, ont).

La formation du futur simple est la même dans la langue espagnole (comer, caminar ou andandar, dormir, conducir, decidir, dirigir…) : infinitif + terminaison.

Les infinitifs espagnols ne sont-ils pas proches de notre langue de Molière ?

Et bien la plupart des mots de vocabulaire espagnols ressemblent au français. Du coup, on peut aussi très souvent traduire par déduction, sans être nécessairement bilingue.

Apprendre l’espagnol rapidement est facile pour les débutants qui sont volontaires, déterminés et rigoureux.

Jongler entre la traduction espagnole et les mots de notre langue maternelle pour mieux mémoriser. Un dictionnaire, un traducteur espagnol, et le tour est joué !

En synthèse :

Ces quelques astuces permettront de progresser rapidement en espagnol et acquérir les notions de bases :

  • Être en mesure de maîtriser les nombres espagnols, la grammaire espagnole, le vocabulaire espagnol pour acquérir un niveau intermédiaire en espagnol,
  • Des cours d’espagnol en ligne gratuits et des leçons gratuites sont disponibles pour progresser et permettre de se débrouiller rapidement.

Évidemment, il n’y a pas une méthode pour apprendre l’espagnol mieux qu’une autre. La difficulté réside non dans l’apprentissage, mais dans le choix d’une méthode parmi d’autres.

Par exemple, on peut très bien partir pour un voyage en Espagne, emporter quelques livres avec soi, prendre des cours et échanger avec des Espagnols sur place. En faisant cela, l’apprenant multiplie ses chances de progresser à une vitesse fulgurante.

Mais avant de se lancer, ne pas oublier de s’amuser !

Il faut prendre le temps de se demander comment tirer un maximum de plaisir de son apprentissage de la langue espagnole. C’est, selon nous, fondamental.

Car apprendre une langue étrangère n’est pas une mince affaire, quelle que soit la méthode utilisée. Seuls des exercices réguliers pourront aider à progresser rapidement en espagnol.

Si près de 90% des élèves Français optent pour l’anglais comme première langue vivante au collège, l’éventail s’avère heureusement plus large lorsqu’il s’agit de la classe de seconde.

Mais 71% d’entre eux choisissent tout de même l’espagnol en LV2. Attention toutefois, dès la rentrée 2016, il ne faudra plus choisir sa 2ème langue en 4ème, mais bel et bien dès la 6ème !

A celles et ceux qui ont déjà passé ce cap depuis des années, ou les élèves qui sont encore en scolarité au collège ou au lycée, est-ce que l’on se demande encore comment faire pour améliorer son niveau d’espagnol, en parallèle des cours d’espagnol ?

Avec nos conseils et astuces, vous progresserez vite en espagnol , mais cela prend du temps, pourrait-on opposer à toutes nos solutions proposées comme remèdes all inclusive et clés en main.

D’ailleurs, comment apprendre l’espagnol en un mois en Espagne lorsque l’on est en classe de 4ème ou lorsque l’on est salarié, et que par voie de conséquences, nous n’avons pas les conditions matérielles pour faire ce voyage ?

A cela, Superprof répond : à chacun selon ses moyens, à son rythme, au gré de ses envies.

Cours d’espagnol particuliers d’espagnol, sites web, applications, podcasts espagnols, échanges linguistiques et immersions…on ne peut pas dire que l’offre de cours de langue d’espagnole soit rationnée !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,00 sur 5 pour 6 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz