Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Nos conseils pour identifier ses besoins et ses objectifs professionnels !

De Samuel, publié le 29/11/2018 Blog > Développement Professionnel > Comment Définir Ses Attentes Avant un Coaching Professionnel ?

« Rien n’est plus dangereux qu’un bon conseil accompagné d’un mauvais exemple. » Madame de Sablé (1599-1678)

La mission d’un coach professionnel est parfois délicate : coacher, c’est aider les autres à avoir des résultats concrets dans la réussite de leurs objectifs professionnels, prodiguer un accompagnement personnel pour tendre vers le bien-être au travail.

Selon une étude ICF Global Coaching Study 2016, menée sur 137 pays du monde, il y aurait environ 53 300 personnes qui seraient coach professionnel dans le monde.

Qu’il s’agisse de valoriser son expérience professionnelle, se préparer à une évolution professionnelle, de reprendre confiance en soi, préparer une prise de poste, gérer le stress, de la gestion des émotions, d’apprendre un nouveau métier, etc., nombreux sont ceux qui font appel à un coach de vie professionnelle.

Or avant d’être coaché pour un programme de coaching individuel, il faut réaliser une étape seul : cibler ses attentes !

Voici nos conseils pour identifier ses objectifs avant d’appeler un coach professionnel certifié.

Les attentes des clients envers un coach professionnel

Créer son entreprise, gérer un portefeuille de clients dans une multinationale, gérer son stress quand on est cadre dirigeant, réduire la charge émotionnelle d’un emploi trop prenant ou pouvoir prendre du recul, sont autant de causes menant aux cours de développement personnel.

Un bon prestataire en coaching arrivera toujours à l'heure ! La ponctualité : une des nombreuses qualités attendues d’un coach professionnel.

Et justement, lorsque l’on a la tête sous l’eau, on ne s’en rend d’une part pas forcément compte. D’autre part, c’est impossible de prendre du recul face à une situation donnée préoccupante.

C’est là une attente majeure que les clients vont avoir envers le métier de coach : quand on est coach pro, il faut savoir être empathique et à l’écoute active des problèmes de chaque personne.

Adopter la politique du caméléon va permettre une meilleure compréhension globale des difficultés rencontrées par les clients.

Entre l’analyse de la demande du client et le déploiement des outils de coaching pour faire progresser sa situation, c’est un travail titanesque à la croisée entre la psychologie et la sociologie qu’il faut effectuer.

En somme, il faut rentrer dans le cerveau du client pour connaître sa posture.

Mais plus largement : on n’appelle pas un cabinet de coaching sans avoir d’idée précise de ce que l’on veut, surtout lorsque l’on sait que les honoraires peuvent représenter un ou deux mois de loyer.

Voici une liste de ce que l’on peut attendre d’un coach certifié :

  • Une écoute active,
  • Capacité à se mettre en question,
  • Savoir réorienter ses dispositifs,
  • Être sincère sur la faisabilité ou non du projet de vie du client,
  • Trouver le bon questionnement,
  • Savoir souligner les potentialités.

En somme, la gestion de carrière par l’accompagnement individuel ou le coaching en entreprise pour la gestion des ressources humaines – par exemple -, nécessitent une valeur maîtresse que tout coach doit avoir : l’objectivité.

On rajouterait même l’absence de jugement et le respect de ses engagements.

Les séances de coaching doivent pouvoir, théoriquement, motiver les clients : donner le sentiments que des progrès ont été réalisés.

Pour ce faire, le coaching personnel ou le coaching de dirigeants devront donc confronter les objectifs du client à des exercices pratiques de mise en situation concrète : prise de parole, prise de décision, gestion des conflits, communication non violente, environnement professionnel à clarifier, etc.

Pourquoi ?

Simplement pour voir si l’approche méthodologique du coaching a porté ses fruits pour répondre aux attentes initiales.

Connaître sa situation avant de solliciter un coach pro

Me direz-vous, tout cela fonctionne lorsque l’on connaît déjà ses objectifs personnels.

Il faut bien entendu savoir ce que l’on veut : avoir une meilleure connaissance de soi, réussir sa reconversion professionnelle vers les métiers d’avenir, coaching managérial pour atteindre les objectifs imposés par sa direction, etc.

Sur un projet de vie, faire une étude de marché lors du coaching : pourquoi pas ? « Bonjour Mr. (ou Mme) le/la coach : je vous contacte car je monte un projet d’entreprise aux Maldives, est-ce réalisable ? »

Il y a ensuite un certain nombre de choses que le coach lui-même ne peut pas faire.

Non, le coach n’est pas un génie sortant d’une théière quand on la frotte, créature prompte à exaucer tous les vœux en un coup de baguette magique.

Le client – donc vous-même – doit pouvoir décrire un ensemble de choses qu’il/elle aimerait atteindre.

Il peut être bon, à ce stade, d’établir une liste exhaustive de critères et de vœux – non, pas une liste de cadeaux de Noël… – à soumettre au futur coach, et auxquels il devrait pouvoir répondre afin d’apporter une satisfaction maximum.

La définition des objectifs et des situations à atteindre sont les éléments fondamentaux préparant la réussite du futur programme de coaching de vie.

Cela signifie réfléchir à des problèmes dont on souffre, à des questions demeurant sans réponses et qui pourraient se résoudre à l’aide d’un petit coup de pouce, d’une tierce personne extérieure, clairvoyante et objective.

Cela passe par un questionnement particulier : manque d’affirmation de soi, nouvelle prise de fonction, difficultés à prendre des décisions, problèmes de gestion du temps, difficile gestion du stress, etc.

A noter que le coaché dispose souvent en son fort intérieur des ressources pour trouver les réponses à ses questions : l’entretien de coaching ne sera donc pas une thérapie car il n’y a pas de psychopathologie à diagnostiquer, mais simplement un accompagnement des personnes en difficulté temporaire.

Cet accompagnement – accompagnement au changement, accompagnement des dirigeants, conduite d’une stratégie marketing, d’une étude de marché, etc. – vise à « transporter » le coaché d’une situation à une autre.

Se faire accompagner par un pro pour ne plus craindre les amphithéâtres bondés d'étudiants ! Maître de conférence, on a des sueurs froides à chaque cours ? Un coaching de prise de parole en public aidera peut-être !

Ensuite, se demander si l’on est soi-même en mesure de suivre un programme de coaching sur 6 mois à un an, avec assiduité et suffisamment d’engagement personnel pour pouvoir en tirer un bénéfice net significatif et un bon retour sur investissement.

A-t-on les moyens financiers pour se payer un cabinet de conseil ou un prestataire de coaching en France ?

Si les revenus sont fébriles, il sera difficile d’avoir une bonne relation de confiance avec le coach.

Aux difficultés de paiement, Superprof répond que le programme de formation coaching pourrait peut-être être financé par l’entreprise elle-même (pour les salariés et cadres).

Coaching professionnel : identifier des objectifs réalisables

Bien entendu, il faut se fixer des objectifs atteignables et raisonnables.

Cibler le coaching au centre de ses objectifs : vers le bien-être au travail ! Viser juste sur les métiers d’avenir, c’est un peu comme jouer aux fléchettes !

Si vous êtes agent immobilier en freelance, monter sa propre agence immobilière sera évidemment plus réalisable que devenir ministre ou président de la république, bien que l’on ait déjà vu des magnats de l’immobilier se faire élire chef d’État outre-Atlantique…

Trois axes principaux permettent de définir ces objectifs susmentionnés :

  • Les objectifs liés à la personnalité,
  • Les objectifs afférents à la dynamique d’équipe,
  • Les objectifs inhérents aux relations interpersonnelles.

L’objectif du coaching peut en effet d’abord être relatif à un trait de la personne à améliorer : travail sur la timidité, exercices de relaxation et de respiration pour mieux prendre la parole en public, ou par exemple mieux gérer vie professionnelle et vie familiale.

On peut vouloir mieux aborder la compréhension des relations humaines au sein de son entreprise, améliorer son leadership, pouvoir exposer des positions tranchées sans vexer, etc.

Dans les cas où l’on requiert un coach en entreprise, les questions relatives au management d’équipe peuvent s’avérer cruciales pour l’avenir d’un groupe, d’une antenne ou d’une agence.

En effet, le coaching en entreprise peut gommer les frictions existantes dans la communication interpersonnelle : une formation en communication non violente ou bien des séances individuelles pour se mettre en position de médiateur, vont minorer les conflits internes et peut-être même, recomposer le lien social dans une équipe.

Après une entrée dans de nouvelles fonctions, l’équipe actuelle, en position d’insiders fait tout pour que je (moi, outsider) ne puisse pas mettre en place ma stratégie managériale ?

Un mouvement social interne émerge dans l’entreprise suite à une augmentation de salaire octroyée à un cadre au lieu de tous ?

Quand on manque de compétences professionnelles dans le domaine relationnel, ou dans la résolution des conflits, il peut être très délicat d’assurer un bon management d’équipe.

Vous l’aurez compris : les problèmes rencontrés induisent les objectifs et mènent aux solutions !

Coaching pro : une réussite peut en cacher une autre !

La définition des attentes compatibles avec sa personnalité et son environnement professionnel avant un coaching professionnel, va aider à se motiver.

En effet, si viser trop haut permet de créer du challenge, un défi, la perspective d’un échec inéluctable peut rapidement décevoir et avoir un effet contre-productif.

Les rétributions insoupçonnées obtenues grâce au coach pro : les externalités positives ! Après des séances de coaching pour reprendre confiance en soi, j’ai aussi pris de la masse musculaire !

On rappelle que lors d’un cursus de formation ou de développement professionnel, un ensemble de bénéfices ou d’effets vertueux se produisent parfois, et cela sans qu’ils aient été préalablement escomptés.

C’est ce que l’on appelle, en macroéconomie, les externalités positives.

Par exemple, ce serait constater la recrudescence des abeilles et des insectes pollinisateurs – aujourd’hui menacés d’extinction – suite à une politique environnementale d’ampleur mondiale pour réduire l’émission de gaz à effet de serre et la consommation de plastique.

Si seulement…

Revenons à notre sujet : du programme de coaching, peuvent émerger des effets positifs, disions-nous.

Si le coach donne des exercices physiques à réaliser pour mieux respirer, mieux communiquer, réussir sa prise de parole en public, mieux se sentir en position debout, etc., on peut également constater un renforcement musculaire et une réduction des risques cardiovasculaires.

Avoir suivi un coaching dédié au développement de carrière peut avoir satisfait l’objectif de changer de voie professionnelle et d’être mieux rémunéré. En corollaire, on peut parfois ressentir moins de pression et rencontrer une meilleure ambiance au sein de l’équipe.

Enfin, il est important de ne se focaliser que sur les images et idées positives plutôt que de voir les échecs et les barrières ayant émaillé les perspectives de réussite.

Il faut nourrir les solutions et évacuer les blocages plutôt que l’inverse.

C’est le rôle de la méditation de pleine conscience, qu’un coach professionnel pourra peut-être, selon les cas, implémenter.

Alors, convaincus de prendre un coach personnel ? Rendez-vous sur notre plateforme Superprof !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar