Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Apprendre la couture : les meilleures idées pour débuter

De Samuel, publié le 11/09/2017 Blog > Art et Loisirs > Couture > Les Conseils Rapides pour Coudre

« La couture est la reine du monde ». Pindare (-518 ; -438)

Depuis quelques années, et l’irruption de la philosophie du faire soi-même (DIY, do it yourself), apprendre à coudre a le vent en poupe.

Que l’on soit attiré par la haute couture, couturière débutante ou simplement curieux d’apprendre à confectionner nos propres vêtements, nous sommes de plus en plus nombreux à chercher comment coudre pour libérer nos idées créatives.

Apprendre la couture permet aussi d’être artisan de sa propre confection de vêtements et de moins acheter des choses (vêtements, tissus de décoration ou d’ameublement) issues de la production manufacturière, pas toujours respectueuses des droits humains et de l’environnement.

Le fait main ajoute un intérêt fondamental à prendre des cours de couture : le sentiment de réalisation personnelle, la fierté d’avoir pu piquer soi-même une petite robe, une jupe plissée, un ourlet de pantalon ou un joli sac.

Seulement voilà, Rome ne s’est pas faite en un jour, et coudre une robe, un sarouel ou coudre une jupe ne s’inventent pas : il faut acquérir du matériel de couture – ce qui peut coûter cher – et de la technique.

Les moyens pour apprendre à coudre et broder sont nombreux de nos jours :

  • Cours de couture en ligne,
  • Cours particuliers de couture,
  • Livre couture, pour coudre noeud papillon par exemple,
  • Apprendre sur les sites de mercerie en ligne et les couturiers : aime comme marie,
  • Lire un blog couture : les lubies de Louise, coupe couture, étoile coton, marie claire, etc.,
  • S’abonner à un magazine de couture facile tel que Coudre c’est facile (aux Éditions de Saxe), Burda, Passion couture créative, Modes travaux, etc.

Quand on débute, savoir utiliser ses accessoires de couture ne va pas de soi.

C’est pourquoi la rédaction de Superprof jette son dévolu dans cet article sur les conseils rapides à donner pour un niveau de couture débutant.

Bien réfléchir à son projet de couture

C’est peut-être le conseil n°1 de la couturière (ou du couturier), celui qui va essaimer des réussites dans tout le travail de couture : pour éviter de coudre à l’emporte-pièce et fabriquer une pièce bien cousue, il faut savoir où l’on va.

Acheter du matériel dans une mercerie en fonction de son projet de couture. Quels outils acheter pour fabriquer un drap, une taie d’oreiller ou une jupe ?

Cela implique d’avoir en tête une idée précise de ce que l’on souhaite coudre, à méditer avant de débuter sa couture de coussin.

Faire de la couture peut être motivé par l’envie d’offrir pour faire plaisir, répondre à un besoin personnel ou un désir de créer, purement et simplement.

C’est la finalité de la création – et le destinataire de l’objet cousu – qui va prédéterminer le choix des tissus ainsi que la quantité que l’on va acheter.

En effet, pour coudre un ou deux petits hauts à une fillette de 6 ans, l’on ne va pas évidemment pas chercher la même volumétrie que pour fabriquer des double-rideaux pour une double porte-fenêtre.

Par conséquent, le projet de couture définit les outils à acheter dans une petite mercerie, ou – pour aller plus vite – sur un site de mercerie en ligne : mètre ruban satin, découseur, règle japonaise, aiguilles à coudre, fil à coudre, toiles et tissus, etc.

Pour recoudre une fermeture éclair, refaire la fermeture à glissière d’une tente de camping, customiser un bustier ou une jolie robe – par exemple -, le choix des couleurs, des gammes et des épaisseurs de tissus se fera de façon différente.

Un autre conseil : ne pas négliger l’emploi des patrons de couture.

A-t-on déjà vu un électricien du bâtiment faire le câblage d’un pavillon neuf en construction sans aucun plan ?

Il faudra aussi morceler le travail en différentes étapes et ne pas tout faire dans la précipitation.

Par exemple :

  1. Prendre un jour ou une soirée pour décalquer le patron de base,
  2. Un(e) autre pour découper le coupon de tissu,
  3. Un(e) autre pour commencer à coudre.

Si cela reste encore trop compliqué, recourir à un kit couture pour débutante : ceux-ci sont très bien faits, et permettent de progresser rapidement avec du matériel optimisé et des tissus prédécoupés.

Envie de coudre mais en panne d’inspiration ? Écumer les blogs de couture sur Google peut rapidement insuffler de bonnes idées couture.

Acquérir du bon matériel de couture

Comme toutes les activités manuelles, la couture exige de se constituer une liste de courses, d’acquérir tout le nécessaire.

Avoir tout le matériel de couture dans sa besace, pour quelle création ? Ciseaux, mètre ruban, bobine de fil… C’est parti pour une nouvelle jupe plissée !

S’équiper pour coudre est en effet l’un des conseils de couturière les plus importants. Voici donc une liste des outils couture à avoir :

  • Des ciseaux de couture : une grosse paire de ciseaux pour couper les tissus, des ciseaux lingère pour les finitions,
  • Un découd-vite : pour coudre une boutonnière ou réparer un point mal cousu,
  • Du papier à patron (papier de soie, calque) pour customiser les patrons de couture éventuellement,
  • Des aiguilles à coudre : bien comparer les différents modèles,
  • Du fil à coudre,
  • Des épingles à nourrice,
  • Des craies de tailleur ou crayons, pour marquer le tissus de repères,
  • Un fer à repasser,
  • Une machine à coudre : une machine à coudre électronique sera plus facile à prendre en main car les réglages sont automatisées – mais plus chère – qu’une machine à coudre mécanique.

C’est presque une lapalissade : pour coudre dans des conditions idoines, il faut absolument se réserver un espace de travail.

Ranger, faire de la place, et s’installer dans un endroit propre et lumineux. Une pièce bien rangée, nettoyée et éclairée permet aussi d’ordonner son esprit, et – in fine -, de bien travailler.

D’une part, la machine à coudre peut être volumineuse, et il faut se libérer de l’espace pour entreposer les tissus et les outils de la boîte à couture.

Pour sublimer ses créations, il faudra donc peut-être investir dans un meuble et dans une lampe pour éclairer le plan de travail et la machine à coudre.

Choisir et préparer tissus et fils à coudre

Il importe de bien choisir son tissu et son fil à broder ou à coudre afin de réussir sa couture de pochette ou d’autres accessoires.

On ne va pas acheter de la toile de jute pour confectionner un débardeur que l’on ne pourra enfiler une fois terminé !

Comparer et ordonner son matériel est important pour s'y retrouver. Attention : un fil trop fin sur un tissu épais peut occasionner des coutures trop fragiles.

Jersey, jean, cuir, cotonnade, popeline, cretonne, piqué de coton, coton bouclettes, tissu éponge, flanelle, batiste, velours, coton enduit, denim, lin, soie, laine, polyester, etc… : il existe une multitude de tissus, fibres naturelles et synthétiques, qui, selon leur procédé de fabrication, seront plus épais, plus fins, ou plus rigides.

Il en va de-même pour le fil.

Après avoir comparé tous les tissus dans un magasin de tissus et mercerie, l’on recommande de laver et décatir le tissu.

Cela consiste en le repasser à la vapeur après un premier lavage pour qu’il s’ajuste à sa taille réelle. Cette étape est utile dans le sens où le tissu va se rétrécir pour prendre ses dimensions finales.

Il serait dommage en effet de prendre des mesures – même en respectant 1cm sur le patron pour les marges de couture -, et que l’on ne puisse plus enfiler le vêtement une fois fini.

Il n’y a plus qu’à se lancer !

S’entraîner à coudre pour faire des choses simples et faciles

Quand on débute, après avoir poncé le net pour choisir sa machine à coudre, il faut apprendre à s’en servir, comme un nouveau jouet placé dans les mains d’un enfant.

Apprendre progressivement à confectionner des vêtements et accessoires. S’entraîner comme un gamin sur son nouveau jouet de couture : faire des choses simples, on verra plus tard pour les tapis à motifs.

Point zigzag, point droit, surfilage, pied de biche, canette, pied presseur, réglage longueur et largeur, etc., sont autant de mots inconnus du lexique de couture.

S’entraîner sur sa machine à coudre

Pour s’initier et se familiariser avec sa nouvelle machine Singer, Husqvarna ou Brother, notre petit conseil ne plaira pas à tout le monde : il faut s’entraîner, s’entraîner et s’entraîner encore.

Coudre des lignes droites et parallèles sur un tissu de piètre qualité, auquel on ne tient pas forcément, pour commencer.

Ce peut être un excellent exercice pour tester les points droit, zigzag et autres, faire varier la tension du fil.

Il faudra tout d’abord apprendre à enfiler le fil de la bobine et placer la canette. Bien veiller à ce que le fil de la canette soit de la même qualité que le fil présent dans la bobine, afin d’obtenir des coutures régulières.

Et, selon les types de tissus utilisés pour coudre, il va falloir apprendre à choisir et changer régulièrement les aiguilles à coudre. C’est simple, mais cela ne s’invente pas.

Dernier conseil pour la machine à coudre : ne jamais paniquer et persévérer.

Face à un blocage, un mauvais point, une couture irrégulière ou tout simplement une couture ratée, ne pas être frileux à tout refaire.

Confectionner des choses simples et faciles

Coudre à la main ou à la machine peut s’avérer plus complexe que prévu.

Les rendements escomptés quand on débute sont rarement à la hauteur des espérances et ambitions initiales.

C’est pourquoi nous recommandons de commencer par coudre avec des gradations successives, c’est-à-dire d’apprendre progressivement à monter en difficulté petit à petit, en commençant par exemple par recoudre un jean.

On commencera par assembler des pièces simples : des manches, ceinture, taille élastiquée, etc. Puis, s’attaquer aux fermetures invisibles, aux boutonnières, pour terminer sur la confection de chemises, bustiers ou robes.

Coudre doit toujours demeurer un plaisir, un loisir, une passion, une soif d’apprentissage insatiable.

En résultante, Superprof recommande de faire des pauses régulièrement pour ne pas laisser les idées négatives, l’agacement et les énervements pilonner notre envie de réussir : tout le monde peut arriver.

Ultime conseil de couture : pour perfectionner son niveau, rien de mieux que les cours individuels avec un vrai prof !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar