La Tragédie au 17e Siècle.

( Seconde – Intellego.fr )

1°) Origines.

La Tragédie a des
origines rituelles obscures ( représentations théâtrales, au Ve
siècle av. J.-C., lors des fêtes de Dionysos, à Athènes
exclusivement. ). L'étymologie de la tragédie est incertaine : Le
mot, d'origine grecque, signifierait littéralement le « chant
du bouc » ( de tragos, le bouc et ôïdè, le chant ), mais le
culte de Dionysos ne comporte pas le sacrifice du bouc.

La tragédie grecque est
incluse dans la fête religieuse mais elle ne constitue plus un
rituel par elle-même.

Les meilleurs professeurs de Français disponibles
1er cours offert !
Julie
5
5 (80 avis)
Julie
75€
/h
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (95 avis)
Albane
60€
/h
1er cours offert !
Cristèle
5
5 (52 avis)
Cristèle
45€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (39 avis)
Louis
45€
/h
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (42 avis)
Koffi felicien
20€
/h
1er cours offert !
Julien
4,9
4,9 (47 avis)
Julien
60€
/h
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (56 avis)
Jérémy
25€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (51 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (80 avis)
Julie
75€
/h
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (95 avis)
Albane
60€
/h
1er cours offert !
Cristèle
5
5 (52 avis)
Cristèle
45€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (39 avis)
Louis
45€
/h
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (42 avis)
Koffi felicien
20€
/h
1er cours offert !
Julien
4,9
4,9 (47 avis)
Julien
60€
/h
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (56 avis)
Jérémy
25€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (51 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert>

2°) Définition.

Dans La Poétique,
le philosophe grec Aristote ( IVe siècle avant J.-C. )
définit ainsi la tragédie : « imitation d'une action de
caractère élevé et complète […] faite par des personnages en
action et non au moyen d'un récit, et qui, suscitant pitié et
crainte, opère la purgation ( catharsis ) propre à de pareilles
émotions... ».

La définition a été
reprise par le poète latin Horace au Ier siècle ap.
J.-C., puis par les théoriciens Français du 17e siècle
( l'abbé d'Aubignac et Boileau, en particulier ).

La tragédie fait aussi
l'objet de débats dans les préfaces et examens des auteurs,
notamment les trois discours de Corneille sur l'art dramatique ( 1660
).

3°) Actes, scènes & vers.

L'action est divisée en
cinq actes et en scènes ( en nombre variable ), définies par
l'entrée ou la sortie des personnages. La liaison des scènes doit
éviter toute rupture de l'action ( la liaison de présence est
assurée par un personnage qui demeure en scènes... La liaison de
fuite consiste à faire quitter le plateau à un personnage qui veut
en éviter un autre... ).

Le vers utilisé est
l'alexandrin.

4°) Les phases de l'action dramatique.

Dans la tragédie comme
dans la comédie classique, les trois phases de l'action dramatique
sont :

- L'exposition : Elle
doit être entièrement courte, claire, intéressante et
« vraisemblable ».

- Le nœud de l'action :
C'est l'apparition des obstacles, péripéties et coups de théâtre.

- Le dénouement : Il
doit être rapide, complet, « nécessaire » (
c'est-à-dire découler logiquement de ce qui précède ).

5°) Personnages et Époque.

Les personnages de
tragédie sont des personnages illustres, de rang élevé,
légendaires ou historiques.

La tragédie se situe
dans des temps mythiques dans l'Antiquité grecque ou romaine, ou à
l'époque biblique.

6°) Règles.

La tragédie doit créer
l'illusion théâtrale ( C'est la vraisemblance ) en faisant le plus
possible coïncider le temps de la fiction et la durée de la
représentation ( 3 heures ). D'où la règle dite des « trois
unités » : temps ( 24 heures ), lieu ( décor unique sur scène
) et action ( Intrigue unique ou avec actions secondaires liées à
la principale. ).

Elle doit aussi
respecter la vraisemblance, puisque le théâtre se veut une
imitation de la vie réelle ( l'histoire doit paraître vraie même
si elle embellit parfois la réalité ).

Elle doit enfin
respecter les bienséances :

- Le Héro doit être
vertueux ( sans être parfait ), agir et parler conformément à son
rang, à son âge, à son sexe. C'est ce qu'on appelle la bienséance
interne.

- La tragédie ne doit
pas choquer le public par le représentation de la sexualité ou de
la violence ( spectacle sanglants, batailles, duels et meurtres sont
évoqués par des récits ). C'est qu'on appelle la bienséance
externe.

7°) Buts.

La tragédie a une visée
esthétique : « la principale règle est de plaire et de
toucher. ». ( Racine, préface de Bérénice ).

La tragédie a une visée
morale : toucher et instruire ( par la terreur et la pitié, ou
l'admiration chez Corneille ) : en s'identifiant au personnage, en
éprouvant à travers lui des passions mauvaises, le spectateur
parvient à maîtriser ces passions et à s'en libérer. C'est ce
qu'on appelle le catharsis.

RdM...

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,29/5 - 7 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !