La lettre pour dénoncer

Le genre épistolaire, 4ème

Les caprices de la mode

Je trouve les caprices de la mode, chez les Français, étonnants. Ils ont oublié comment ils étaient habillés cet été; ils ignorent encore plus comment ils le seront cet hiver: mais surtout on ne saurait croire combien il en coûte à un mari, pour mettre sa femme à la mode.

Que me servirait de te faire une description exacte de leur habillement et de leurs parures? Une mode nouvelle viendrait détruire tout mon ouvrage, comme celui de leurs ouvriers; et, avant que tu eusses reçu ma lettre, tout serait changé.

Une femme qui quitte Paris pour aller passer six mois à la campagne en revient aussi antique que si elle s'y était oubliée trente ans. Le fils méconnaît le portrait de sa mère, tant l'habit avec lequel elle est peinte lui parait étranger; il s'imagine que c'est quelque Américaine qui y est représentée, ou que le peintre a voulu exprimer quelqu'une de ses fantaisies.

Quelquefois les coiffures montent insensiblement; et une révolution les fait descendre tout à coup. Il a été un temps que leur hauteur immense mettait le visage d'une femme au milieu d'elle-même: dans un autre, c'était les pieds qui occupaient cette place; les talons faisaient un piédestal, qui les tenait en l'air. Qui pourrait le croire ? Les architectes ont été souvent obligés de hausser, de baisser et d'élargir leurs portes, selon que les parures des femmes exigeaient d'eux ce changement; et les règles de leur art ont été asservies à ces fantaisies. On voit quelquefois sur un visage une quantité prodigieuse de mouches, et elles disparaissent toutes le lendemain. Autrefois les femmes avaient de la taille, et des dents; aujourd'hui il n'en est pas question. Dans cette changeante nation, quoi qu'en dise le critique, les filles se trouvent autrement faites que leurs mères.

Il en est des manières et de la façon de vivre comme des modes: les Français changent de moeurs selon l'âge de leur roi. Le monarque pourrait même parvenir à rendre la nation grave, s'il l'avait entrepris. Le prince imprime le caractère de son esprit à la cour, la cour à la ville, la ville aux provinces. L'âme du souverain est un moule qui donne la forme à toutes les autres.

De Paris, le 8 de la lune de Saphar, 1717.

Lettres persanes, Montesquieu

Les meilleurs professeurs de Français disponibles
Cristèle
4,9
4,9 (67 avis)
Cristèle
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (84 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (111 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (38 avis)
Valentine
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (54 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laura
5
5 (37 avis)
Laura
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (162 avis)
Chrys & chris
96€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (75 avis)
Jérémy
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Cristèle
4,9
4,9 (67 avis)
Cristèle
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (84 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (111 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (38 avis)
Valentine
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (54 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laura
5
5 (37 avis)
Laura
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (162 avis)
Chrys & chris
96€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (75 avis)
Jérémy
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Synthèse

Rica écrit à Rhédi, resté à Venise, et il lui fait part de son étonnement quant à l'attitude capricieuse des français dans le domainede la mode.

I°/ Une mode changeante

Tout au long de la lettre, les indices temporels permettent à Rica de souligner la rapidité de ces évolutions :

l. 1 - 2 : "ils ont oublié comment ils étaient habillés cet été, ils ignorent encore plus comment ils le seront cet hiver".

Dans le second paragraphe il annonce à Rhédi qu'il serait inutile de lui faire une description détaillée de la mode actuelle car "avant que tu eusses ma lettre, tout serait changé" (l. 6).

Au sein de la même phrase, un adverbe et une expression illustrent aussi ce phénomène de changement rapide :

l. 11 - 12 : "Quelquefois les coiffures montent insensiblement; et une révolution les fait descendre tout à coup".

l. 17 - 18 : "quelquefois ..., et elles disparaissent toutes le lendemain".

"Autrefois les femmes avaient de la taille, et des dents; aujourd'hui il n'en est pas question".

On constate alors que ces indications temporelles fonctionnent selon un rythme binaire pour créer l'illusion d'un balancement rapide des esprits de l'époque.

Ce rythme binaire est aussi basé sur un jeu d'oppositions dans ces même phrases :

- les oppositions temporelles : "Comment ils étaient habillés/comment ils le seront".

- les oppositions lexicales "cet été/cet hiver" ou "monter/descendre".

Ces oppositions contribuent au même effet de "balancement" qui traduit l'hésitation, le fait de changer d'avis constamment.

II°/ Conséquences de la mode

Les caprices de la mode ont des conséquences directes sur :

- le corps des femmes : leur coiffure, leur visage, (le maquillage et les mouches); leur dents, leur taille.

- leur vêtements (robes, chaussures, ...)

- sur l'architecture des maisons qui doit être modifiée en fonction des éolutions de la mode (hausser, baisser, élargir les portes, etc ...).

Les femmes apparaissent complètement déformées par la mode. Tout se trouve grossi et exagéré par la figure de l'amplification qui traduit l'éxagération. Les portraits deviennent alor des caricatures.

l. 12 - 13 : "leur hauteur immense mettait le visage d'une femme au milieu d'elle-même" (au sujet des coiffures).

III°/ Une critique de la société

La critique la plus violente est exprimée dans le dernier paragraphe : au-delà du portrait caricatural apparaît la satire qui met en cause la soumission des français au monarque. L'avant-dernière phrase souligne le pouvoir et l'emprise de le roi peut avoir sur ses sujets :

- Par sa construction selon une progression linéaire (Prince, Cour, ville, provinces) et par l'utilisation d'un champ lexical spécifique "rendre, imprime, donne la forme". Le roi "fabrique" lui-même ses sujets.

La soumission à la mode est révélatrice d'un comportement inquiétant : l'asservissement social et politique des sujets.

Cette lettre a donc pour but d'informer le destinataire sur la mode en Europe. En même temps, elle a une fonction argumentative par sa visée critique.

Montesquieu a choisi de mettre en scène deux personnages fictifs pour mettre à jour, derrière le voile de la fiction et à l'abri de la censure, une réalité critiquable.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,00 (24 note(s))
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !