Présentation

Tristan et Iseult est une légende d'origine celte. C'est une base de réflexion sur l'amour. De plus caractéristique du roman antique, on narre la vie d'un héros de sa naissance à sa mort.

Vers une écriture médiévale ? On suppose alors que Tristan et Iseult est écrit au XIIème siècle.

Résumé de l’œuvre

Marc est le roi de Cornouailles. Rivalen est le fils de roi de Loonois. La sœur de Marc, Blanchefleur, se maria avec Rivalen. Ce qui donna alors naissance à Tristan. Ce nom symbolisait alors toute la tristesse de ses parents à sa naissance. En effet, quand le jeune enfant naquit, sa mère décéda.

Ainsi, Rivalen l'entraîna et l'éduqua à sa manière, en lui inculquant l'art de manier les armes. Cependant, après la mort de son père, Tristan avec l'aide de son écuyer Gorneval, voulut rejoindre Cornouailles. Il se déguisa alors, pour ne pas se faire remarquer, et se faisant passer pour un autre, il espérait gagner honnêtement les faveurs du roi Marc, son oncle. Il fut remarqué, par son habilité à dépecer un cerf.

Puis avec le temps, il devint reconnu aux yeux de Marc. Et devint alors un grand guerrier.

Un guerrier redoutable irlandais vint alors réclamer trois cents jeunes hommes et trois cents jeunes filles. Alors Tristan le défie en duel pour protéger son peuple.

Il le battu, et lui enfonça son épée dans le crâne. C'est ainsi que le Morholt mourut. C'est durant ce combat que Tristan avoua son identité à tout le peuple de Cornouailles, sa réelle parenté avec le roi.

Néanmoins, Tristan fut blessé par l'épieu empoisonné du Morholt, et une grave maladie l'atteignait...

Il demanda alors à son oncle de le laisser sur une barque, tout seul. Et attendait alors la décision de Dieu pour ainsi voir s'il méritait encore d'être en vie.

Par miracle, il atteignit l'Irlande sans qu'il le sache, et la reine de ce pays, qui n'était autre que la sœur du Morholt, le soigna sans reconnaître son identité. Le stratagème qu'il employa cette fois, était de se faire passer pour un jongleur, jouant de sa harpe.

C'est pendant qu'il fut soigné en Irlande, que Tristan connu Iseult, fille du roi d'Irlande.

Le retour miraculeux de Tristan alimenta beaucoup de rumeurs et d'angoisse en Cornouailles.

Alors, les barons jaloux et félons de Marc, commencèrent à y trouver des causes diaboliques à son retour. De plus, ils craignent alors que Tristan ne veuille succéder à Marc. Ils essaient donc de convaincre Marc à se marier avec une femme, et à acquérir un héritier, par le biais du chantage et de la pression. Innocent et pur, Tristan s'accorda avec les barons de cet avis.

Et Marc désigna un cheveux d'or, et dit qu'il ne voudrait qu'épouser que la propriétaire de ce cheveux. Il s'agissait d'Iseult la blonde, tombée amoureuse de Tristan. Or ce dernier promit à son oncle de la ramener pour lui, d'Irlande. Une fois arrivé de cette contrée, le preux Tristan combattu un terrible dragon, et gagna le combat, une fois de plus. Le roi d'Irlande avait promis la moitié de ses terres et la main de sa fille à quiconque tuera le monstre. Or Tristan l'a fait, et comme preuve de cet exploit, arracha la langue du dragon. Il fut alors soigné et acclamé comme un héros, jusqu'à ce que l'on découvre sa véritable identité. C'est Iseult la première à découvrir son secret, en voyant son épée cassée à l'endroit où elle avait perforé le crâne du Morholt.

Ainsi, devant tous les seigneurs d’Irlande, Tristan avoua son incapacité à prendre pour femme Iseult, et voulut la remettre à son oncle. Ce qui, d'après lui, ramènera alors la paix entre les deux pays.

Durant le voyage entre les deux pays, pour ramener Iseult, comme l'avait promis Tristan à son oncle, la servante d'Iseult, Brangien, fit boire à Tristan un philtre d'amour. Et c'est de cette manière qu'ils tombèrent amoureux. Rappelons qu'Iseult était déjà amoureuse de Tristan et se sentait frustrée de devoir se marier à Marc.

Dès lors, commencèrent des rencontres nocturnes et discrètes entre les deux amants. Le soir du mariage entre Iseult et Marc, Iseult ordonna à Brangien de se faire passer pour elle, durant la nuit nuptiale, car elle n'était plus vierge. Brangien, à contre cœur effectua cette tâche et ajouta également un peu de philtre d'amour dans le breuvage de Marc, pour qu'il tombe amoureux d'Iseult, car de cette manière, il ne lui fera aucun mal.

L'amour naissant entre les deux personnes, Iseult commença à devenir suspicieuse, au point d'en vouloir à la fidélité que Brangien lui accordait. Alors elle voulut la faire disparaître, pour qu'elle ne puisse un jour révéler ce secret. Cependant, elle fut touchée par la fidélité de sa servante.

Et ne la condamna pas. Le rival de Tristan, Kariado commença à être jaloux de son comportement et de ses faveurs royales. Il poussa alors au roi à se poser des questions et le mit en doute.

Celui ci posa des questions dans le but de tester la jeune fille. Mais elle résista et n'y laissa rien paraître.

Le jour suivant, un ancien courtisan de la reine apparu, et gagna la reine Iseult, en jouant de sa harpe. Alors à bord de son bateau, Tristan se déguisa en joueur de rote, et reprit la belle de ses mains.

Il la sauva une fois de plus. Mais le roi, encouragé par ses seigneurs, et par Kariado, le fit exilé loin. Tristan ne voulant point se trouver loin d'Iseult, se cacha chez des paysans.

Pour se retrouver, les amants utilisent des ruses de plus en plus inventives ; lors d'un défilé ou d'une parade, Tristan planta alors un bâton de coudrier qu’il avait gravé et cet outil représentait alors l'endroit où le jeune fille devait s'arrêtait pour le retrouver.

Un autre soir, où Iseult restait dans une maison, au fond d'un verger, Tristan la rejoignit. Or cette nuit là, le roi Marc accompagné d'un de ses informateurs, Frocin le nain bossu, se cacha dans un grand pin pour épier la liaison de sa femme et de son neveu.

Dans le reflet de l'eau, Tristan et Iseult virent alors son reflet, et fit semblant de rien faire. Tristan demanda alors juste à se qu'elle prenne son parti et d'aller supplier son oncle de lever son exil.

La conscience du roi Marc n'était pas tranquille alors, le nain mit en place une dernière ruse. Il parsema de la farine, entre le lit de Tristan et d'Iseult. Le soir venu, Tristan vit la farine, et bondit alors sur le lit d'Iseult, et s'ouvrit alors ses anciennes blessures. Du sang se répandit partout. Et ce fut la preuve de l'amour illégitime entre ces deux personnages.

Le roi Marc demanda alors qu'on les brûle pour adultère et trahison. Tout le peuple alors pleure la condamnation de Tristan et maudit le nain.

Tristan voulut alors prier une dernière fois, et se réfugia dans une chapelle, non loin du bûcher. Une fois dans la chapelle, il saute de la fenêtre et tomba de la falaise, mais ne se tua pas.

Iseult,elle se vit livrer par Marc à des lépreux, afin qu'elle puisse regretter à jamais ces fautes, en la faisant souffrir. Tristan après sa chute de la chapelle, se cacha dans les bois pour tendre un piège aux lépreux. Ensuite, il les tua, et sauva Iseult.

Dès lors, ils commencèrent à vivre ensemble, dans la forêt de Morois, pendant deux ans, accompagné de son fidèle écuyer, Gorneval. Un jour, se promenant dans les bois, Gorneval aperçut un baron, envoyé de Marc, il prit peur et le décapita. Depuis la mort du baron que le peuple jugeait mystérieuse, personne ne voulut s'approcher de la forêt, ce qui était une chance pour Tristan et Iseult. Cependant, un forestier surprit leur cachette et averti le roi Marc. Celui-ci vint alors les tuer, mais devant Tristan et Iseult qui dormaient, il eut pitié. Une épée séparait les deux amants, ce qui symbolisait pour lui, la fidélité d'Iseult. Alors pour prouver sa pitié, il échangea l'épée de Tristan contre la sienne, et la bague d'Iseult contre la sienne également. De cette manière, il voulait faire comprendre à Tristan et Iseult, qu'il les avaient surpris mais qu'il a été bon de pas les tuer.

Finalement, après les trois ans, le philtre d'amour s'arrêta. Les deux héros redevinrent raisonnables, et se livrèrent d'eux même à Marc. Le roi fut clément, et se contenta de l'exiler.

Pour Iseult, il l'aimait trop pour la perdre à nouveau, alors il n'exigea d'elle que de prêter serment comme quoi, elle n'avait jamais aimé Tristan.

Le jour du jugement, se rassemblèrent beaucoup de gens. Marc était présent, ainsi qu'Arthur et les chevaliers de la Table Ronde. Tristan était lui aussi là, déguisé cette fois en lépreux mendiant.

Après le jugement, Tristan parti pour de bon pour aller faire la guerre en petite Bretagne. Il rencontra alors là bas, Iseult aux mains blanches, qui lui rappelait l'autre Iseult. Il tomba alors amoureux de ce mirage, et l'épousa. Plus tard, il raconta son histoire à son beau frère, Kaherdin. Qui fit envoyer un messager pour en informer sa patrie. Or c'est ainsi qu'Iseult encore amoureuse de Tristan appris son mariage. Elle fût alors très vexée et en colère. Mais Tristan rentre en Cornouailles et lui explique la raison de cet acte. Il lui dit alors, c'est parce qu'elle lui manque trop.

Un autre quiproquo arrive par la suite dans l'histoire, Iseult la blonde va alors confondre Tristan et un de ses serviteurs dans la forêt. Mais par la suite elle découvrira la vérité, et l'aimera encore.

Après un an, de rencontre furtive et nocturne, Tristan se décida alors de revoir Iseult, et de l'avouer son amour. Et ainsi, guider par sa seule raison, une fois confessé, il espère alors la quitter pour de bon. Il se déguise alors en fou, pour parvenir à l'approcher. Seul son fidèle chien Husdent le reconnaît. Pas même Iseult. Il décida de ne plus jamais la revoir, pour leur bien et celui du pays.

Seul, il regagna la petite Bretagne, et décida dans la forêt de construire une salle d'images. Ce sont des gravures et des sculptures d'Iseult et toutes leurs aventures.

Kaherdin tomba amoureux et demanda alors l'aide de son ami et beau frère Tristan.

Alors ils allèrent tous deux voir un nain, rival de Kaherdin. Celui-ci, fourbe toucha Tristan avec une arme empoisonnée. Gorneval fut lui tué durant cette bataille.

Tristan ne put se soigner lui même, à cause du venin mortel. Il demanda du secours d'Iseult la blonde, car elle avait beaucoup de connaissances en médecine. Ce fut elle, qui l'a soigné au début du roman, lors de l'attaque du Morholt. Tristan commanda alors à Kaherdin de bien vouloir trouver Iseult et de la ramener. Pour montrer qu'il réussit, Kaherdin devait hisser une voile blanche sur son bateau. Dans le cas contraire, une voile noire serait dressée, ainsi Tristan n'avait plus à retenir ses forces pour rester en vie.

Des jours s'écoulèrent, et par jalousie, Iseult aux mains blanches, vit que Tristan n'était qu'amoureux de l'autre Iseult, mentit à son mari et affirma que le navire de Kaherdin revenait, avec une voile noire. Tristan entendant ces mots, se laissa mourir.

Et quand Iseult la blonde, arriva enfin, elle mourut.

Et sur leur tombe, les deux végétaux plantés se lièrent, preuve que l'amour est plus fort que la mort.

Étude analytique du récit et de ses symboles

→ L'amour est le thème récurent dans les aventures de Tristan. Il est le thème principal de l’œuvre, puisqu'il lie Iseult et Tristan.

On célèbre alors la puissance de l'amour, qui parvient à résister (et à vaincre la mort). En effet, Tristan ne se laisse pas mourir quand il a été empoisonné.

Maintes fois, il fut empoisonné ou blessé gravement. Mais il a toujours eu le courage et la volonté de survivre pour Iseult.

→ La nature est très présente dans l’œuvre. La mer, la forêt... souvent lieu de rencontres.

La mer : symbole de lieu de passage vers l'au delà pour les celtes. Tristan se laisse voguer dans la mer, après sa blessure mortelle.

→ La courtoisie et l'honneur, qui permet à Tristan de bien faire ses choix. Mais aussi la valeur de Tristan, qui permet à celui ci de faire ses preuves à son oncle Marc, au début du roman.

Les forces agissantes

→ le philtre d'amour, qui poussent ainsi les deux protagonistes à s'aimer, sans aucunes limites et contraintes. La passion semble alors être un défi aux yeux du monde, puisqu'elle contraint le couple à braver les limites et les lois de la cité.

Les personnages peuvent également être source de forces agissantes, comme Marc représentant la clémence, certes, mais aussi la royauté et le pouvoir législatif.

L'antagonisme de l'amour courtois et de l'amour fatal.

L'amour courtois est caractérisé par l'amour de Tristan à Iseult la blonde. Or même s'il a été marié à une autre, son mariage n'a pas été consommé. Il a donc été fidèle jusqu'au bout à Iseult la blonde.

Mais l'amour fatal a également sa place, puisqu'il mène les deux amants à transgresser les limites et les lois, mais les mènent également au trépas.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,25/ 5 pour 8 votes)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide