Les rois maudits : histoire

Romans historiques écrits par Maurice Druon, publiés entre 1955 et 1977.

La saga est composée de :

  • Le Roi de Fer, 1955
  • La Reine Étranglée, 1955
  • Les Poisons de la Couronne, 1956
  • La Loi des Mâles, 1957
  • La Louve de France, 1959
  • Le Lis et le Lion, 1960
  • Quand un Roi perd la France, 1977

Les Rois Maudits constituent une célèbre fresque historique en sept volumes, qui font revivre le XIVème siècle, entre le procès des templiers et les débuts de la guerre de Cent Ans.

Les Rois Maudits : résumé

Le Roi de Fer, premier volume du cycle, a pour figure centrale Philippe IV le Bel, roi d'une beauté légendaire qui régnait sur la France en maître absolu.

Tout devait s'incliner, plier ou rompre devant l'autorité royale. Mais l'idée nationale logeait dans la tête de ce prince calme et cruel pour qui la raison d'état dominait toutes les autres. Sous son règne, la France était grande et les Français malheureux.

La Reine Etranglée commence le lendemain même de la mort de Philippe le Bel. Un prince de faible caractère, Louis X le Hutin, dont l'épouse Marguerite de Bourgogne est emprisonnée pour adultère, succède à un monarque exceptionnel.

Tandis que la chrétienté attend un pape et que le peuple meurt de faim, les rivalités, les intrigues, les complots vont déchirer la cour de France, et conduire barons, prélats, banquiers et le roi lui-même au fond d'une impasse dont ils ne pourront sortir que par le crime.

Les Poisons de la Couronne ressuscite, presque jour par jour, les conflits, les intrigues les haines et les crimes du règne de Louis X le Hutin, qui ne dura que dix-huit mois, mais dont les conséquences devaient être capitales pour la monarchie française. Lorsqu'il meurt empoisonné, en juin 1316, c'est la première fois depuis plus de trois siècles qu'un roi de France décède sans laisser le moindre héritier mâle.

La Loi des Mâles fait revivre les luttes acharnées qui vont être livrées afin de s'emparer de la Régence. C'est le frère du roi mort, le comte de Poitiers, qui l'emportera. Pour préparer son accession au trône, il s'appuiera sur une certaine loi salique, cette "loi des mâles", en vérité adaptée pour la circonstance, qui constituera désormais le règlement de la succession de la monarchie française.

La disparition du fils posthume de Louis le Hutin permet au comte de Poitiers de devenir Philippe V, dit le Long.

La Louve de France commence après la mort de Philippe V le Long, un peu avant l'âge de trente ans. Il est mort comme son frère Louis X le Hutin, sans descendance mâle. Le troisième fils du Roi de Fer, le faible Charles IV le Bel, succède à Philippe V. Une évasion de la tour de Londres; une chevauchée cruelle conduite par une reine française d'Angleterre pour chasser du trône son époux; un atroce assassinat perpétré sur un souverain...

La relance de l'Histoire vient d'Angleterre. La Louve de France, c'est le tragique surnom que les chroniqueurs donnèrent à la reine Isabelle, fille de Philippe IV le Bel, qui semblait avoir transporté outre-Manche la malédiction des templiers.

Avec la mort de Charles IV le Bel s'éteint la dynastie capétienne. La branche Valois la remplace dans le ciel de France. Le comte Robert d'Artois anime ces années décisives pour l'Occident européen. Nul ne s'est dépensé plus que lui pour faire attribuer la couronne à son cousin Philippe de Valois.

En échange, il attend qu'on lui rende le comté de ses aïeux. Pour soutenir son bon droit, rien ne l'arrête : ni l'usage de faux, ni le parjure ou les crimes. Déchu de ses titres, banni de sa patrie, c'est lui qui prononcera, devant le roi Edouard III et le parlement d'Angleterre, la harangue qui sera le premier acte de la guerre de Cent Ans.

Dans le dernier volume de la série des Rois Maudits, c'est le règne de Jean II qui est retracé. L'Histoire a surnommé ce roi Jean le Bon, mais ce monarque fut, en fait, aussi vaniteux et cruel qu'indécis et incapable. La France est, à l'époque, en crise : les clans et les factions se disputent le pays, l'Angleterre revendique le royaume, les impôts sont écrasants, la peste fait des ravages et le roi accumule les erreurs.

On suit, à travers le récit d'un haut personnage de l'époque, l'évolution du règne. Une épopée malheureuse et sanglante qui va mener le roi au désastre de la bataille de Poitiers où il sera fait prisonnier par les Anglais.

Biographie de Maurice Druon

Maurice Druon est né à Paris en 1918. Après des études classiques, et après avoir été Lauréat du Concours Général, il entre à Sciences Po, puis à l'Ecole de Saumur.

Lors de la débâcle de 1940, il s'enfuit et rejoint les Forces Françaises Libres, à Londres. Il y retrouve un grand nombre d'intellectuels de l'époque, dont son oncle, Joseph Kessel, avec qui il écrit le Chant des Partisans (1943).

Il obtient le Goncourt en 1948 pour son roman Les Grandes Familles, et en 1966, le Prix de Littérature de Monaco le récompense pour l'ensemble de son oeuvre. Il entre à l'Académie Française la même année.

 

 

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Alexandre

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide