Histoire des Mémoires d'Hadrien

Roman historique en six chapitres non numérotés et titrés en latin écrit par Marguerite Yourcenar, publié en 1951.

Les Mémoires d’Hadrien se présente comme une lettre adressée par l’empereur Hadrien vieillissant (76-138) à son
petit-fils adoptif de dix-sept ans, Marc Aurèle, qui doit lui succéder en tant qu’empereur.

L'oeuvre de Yourcenar est comme souvent, très bien documentée. Les éditions poches sont maintenant agrémentées des notes de l'auteur, et l'on voit presque poindre, au fil de l'écriture et des commentaires, les mêmes interrogations chez Yourcenar que chez Hadrien.

Même si ces "mémoires" sont entièrement fictives, dans le sens où Hadrien n'a laissé qu'une biographie officielle, rédigée trois ans avant sa mort, elles ont une profonde véracité. L'Empereur philhéllénique a laissé un grand héritage culturel et philosophique à l'Empire romain. Même si Marc-Aurèle, son successeur, a fait preuve d'une grande générosité d'esprit, Hadrien ouvre une lignée d'empereurs "éclairés" pour la puissance romaine.

Résumé des Mémoires d'Hadrien

Cette « méditation écrite d’un malade qui donne audience à ses souvenirs » a pour but d’aider le jeune homme à se préparer à la rude tâche qui l’attend et de lui permettre de réfléchir à l’exercice du pouvoir. Hadrien, sur le ton de
la confession, y dresse le bilan de sa vie. Il part de l'objectif de laisser à Marc un témoignage vrai et non occulté de l'oeuvre d'un Empereur au seuil de sa mort.

Cette lettre en six parties est composée en fait de quatre parties encadrées d’un prologue et d’un épilogue.

Elle commence par la visite de l’empereur Hadrien, le jour même, à Hermogène, son médecin. Bien que celui-ci se soit montré rassurant, Hadrien, qui, a soixante ans, se sent trahi par son corps et pense que sa mort est imminente.

Il entreprend d’analyser son parcours pour « trouver un sens à sa vie et à sa mort ». Il y évoque sa jeunesse et les personnes, les combats, et les lectures qui l’ont influencé. Il confie également les circonstances secrètes qui lui ont
permis de devenir empereur. Dans sa jeunesse, Hadrien combat aux côtés de Trajan. Protégé par Plotine, la femme de Trajan, il parvient à conquérir la sympathie de l’empereur, qui à quarante ans le désigne comme successeur, après
cependant de nombreuses incertitudes.

Marié à Sabine, il n'en éprouve nulle satisfaction, et se consacre à l'Empire. Homme de paix, clairvoyant et éclairé, il renonce à certaines colonies précaires, et travaille à la pacification de l'Empire. Pour lui la guerre est un moyen et non un objectif. Il a durant son règne, travaillé à la consolidation de son empire et à l'amélioration des conditions de vie des femmes et des esclaves. Il s’est ainsi efforcé de rendre la société romaine plus juste.

Alors qu’il voyage en Asie Mineure, Hadrien va rencontrer le jeune Antinoüs qui va bouleverser sa vie. Emu par la beauté du jeune bithynien, Hadrien découvre le bonheur. La disparition de son favori, qui s'est suicidé par amour, « marque un point de non retour dans l’existence d’Hadrien ». Il lui fait ériger une cité et lui voue un culte fervent.
Après une dernière victoire en Judée, Hadrien ressent les premières douleurs cardiaques.

Malade, il se retire pour méditer sur son corps dont la mort va bientôt le délivrer.

Les Mémoires d’Hadrien se terminent par une méditation sur le suicide. Ayant le sentiment du devoir accompli, il pense en effet un moment mettre fin à ses jours, mais se résigne finalement à attendre la mort avec dignité et patience…

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Alexandre

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide