Histoire et synthèse de Crime à Hautefage

Qu'a écrit Jacqueline Mirande ? Trois exemples de livres de littérature jeunesse écrits par Jacqueline Mirande, auteur de "Crime à Hautefage".

Crime à Hautefage, un roman pour la jeunesse.

Crime à Hautefage est un roman écrit par Jacqueline Mirande et paru en 1999 aux éditions Flammarion. Il s’agit d’un roman de littérature jeunesse puisqu’il s’adresse spécifiquement aux adolescents de 10 à 13 ans. Il est d’ailleurs souvent étudié au collège. L’auteur, Jacqueline Mirande – née en 1925 et dont le véritable nom est Jacqueline Labrousse - est très connue pour ses romans, tant pour les adultes que pour les enfants. Concernant la littérature jeunesse, elle a également écrit cinq autres romans eux aussi souvent proposés au collège :

  • Meurtres à l’abbaye
  • Simon, bâtisseur de cathédrale
  • Double meurtre à l’abbaye (qui regroupe Crime à Hautefage et un autre texte : Ce que savait le mort de la forêt)
  • 6 récits d’un château fort
  • Beau-sire, cheval royal

Or tous ses romans ont un point commun capital : toutes leurs intrigues se déroulent à l’époque du Moyen-âge, en général durant le XIIème siècle. Cela en fait la spécificité de Jacqueline Mirande. Une passion pour cette époque sans doute née de ses études d’Histoire à Paris.

Qui est Jacqueline Mirande ? Portrait de Jacqueline Mirande.

Superprof

Fiche de lecture

Le genre

Ce roman s’inscrit dans deux genres différents :

  • Le roman policier, puisqu’il y a un meurtre à résoudre
  • Le roman historique, puisque l’histoire se déroule pendant le Moyen-âge

Le cadre spatio-temporel

L'histoire se déroule en Auvergne, à la fin du XIIème siècle. Plus précisément, la plus grande partie de l'histoire se déroule dans la forêt de Sousclay et dans l'abbaye de Hautefage (d’où le titre). À cette époque, le duché d'Aquitaine était géré par le seigneur Guy de Servières, un seigneur qui avait porté hommage au roi de France - Philippe Auguste – alors même que le duché appartenait au roi d'Angleterre, Richard cœur de Lion. La romancière ancre ainsi son intrigue dans un contexte historique qui a réellement eu lieu, avec des personnages qui ont réellement existé. Bien sûr, le cœur de l’intrigue (la résolution d’un assassinat) est fictif. Jacqueline Mirande s’inspire également d’un autre fait historique : l’influence des ordres religieux et plus précisément celui des Templiers, celui qui est le plus resté dans notre mémoire collective. Le XIIème siècle a en effet été l’époque du développement des croisades, ce qui a notamment participé à l’essor de l’ordre des Templiers, un ordre religieux et militaire créé pour défendre les conquêtes chrétiennes en Palestine.

Le narrateur

Le narrateur de Crime à Hautefage n’est pas un personnage de l’histoire, mais l'auteur lui-même. Le récit est donc à la 3ème personne du singulier. Il alterne commentaires et dialogues des personnages.

Quels sont les personnages de Crime à Hautefage ? Extrait de la couverture du roman "Crime à Hautefage", aux éditions Père Castor.

Personnages principaux

  • Bertille : orpheline vivant dans une cabane au fonds de la forêt de Sousclay. Guérisseuse et rusée, elle recueille Mélisande et découvre l'arme du crime.
  • Hubert de Merle : seigneur colérique possédant la forêt de Sousclay. Il est l'oncle de Guy de Servières.
  • Guy de Servières : chef de la vicomté de Pleaux, il vit dans sa maison forte du bourg de Miegemont. Il a des yeux bruns et un visage aux trais aigus, assez durs. Marié à Agnès de Montal, il va mener l'enquête pour trouver l'assassin du soit-disant marchand vénitien.
  • L'abbé Fulbert : il est à la tête de l'abbaye Saint-Martin de Hautefage.
  • Mélisande : née à Antioche, elle est la petite fille du premier baron d'Edesse, Josselin de Courtenai et la fille de Gilles, sire de Tibériade. Déguisée en valet, elle est recueillie par Bertille lors de l'assassinat de son cousin Guillaume Fitzroy, assassiné au début de l'histoire.
  • Martin Tranche-Tout : prévôt de l'abbaye de Hautefage, il annonce la découverte d'un corps à Guy et l'aide dans son enquête.
  • Thibaut d'Arsac : son père attendait la venue de Fitzroy, chevalier du roi d'Angleterre assassiné au début de l'histoire, pour déjouer le complot contre Richard cœur de Lion.
  • Isaut : « belle oiselière », charmeuse de seigneurs, elle est l'une des pièces maîtresses de l'intrigue. Elle se révèle au chap.7 en avouant à Guy les dessous du complot.
  • Ernaud : chevalier complice de Jean sans Terre et de Fitzroy.
  • Renaud de Châtillon : membre de l’ordre des Templiers, c’est lui qui identifie la victime (dans le chapitre 2) et qui est détenteur du fin mot de l'histoire (au chapitre 9).

Comment résumer le roman Crime à Hautefage ? Illustration représentant les membres de l'ordre des Templiers, au XIIè siècle. Source : France Culture.

Crime à Hautefage : résumé

Tout commence par deux assassinats.

Par un soir d'orage, la jeune Bertille découvre un corps inanimé dans le bois de Sousclay. La même nuit, le prévôt de l'abbaye de Hautefage, Martin Tranche-Tout, fait part au seigneur Guy de Servières de la découverte d'un homme trouvé assassiné dans la clairière du bois de Sousclay. Il s'agit d'un jeune homme roux, barbu et vêtu simplement (p.14). L'arme du crime serait un poignard dont trois coups auraient été portés dans le dos de la victime. La fête sainte devant se dérouler dans quelques jours, regroupant beaucoup de chevaliers et de pèlerins dans la région, fait que les suspects sont nombreux.

Premiers soupçons.

Garin, marchand de draps à Rodez identifie la victime : il s'agirait d'un marchand vénitien. Un premier suspect s'impose alors : Hugues de Merle, le seigneur possédant la forêt de Sousclay et l’oncle de Guy de Servières (p.16). Pendant ce temps, Bertille recueille Mélisande, la fille du sire de Tibériade. Témoin du meurtre, elle est déguisée en valet pour échapper à ceux qui voudraient la tuer pour la faire taire. Bertille est donc sa protectrice. On assiste ensuite à un rebondissement, au chapitre 2 : un Templier, Renaud de Châtillon, affirme que la victime n’est pas un marchand mais un chevalier normand de la suite du roi d'Angleterre. Il se nommerait Guillaume Fitzroy et se serait déguisé en marchand pour passer inaperçu (p.21).

La révélation d’un complot politique.

Mélisande décide de prendre des risques : elle se rend chez Hugues de Merle, accompagnée par Thibaut d'Arsac, dont le père s'apprêtait à recevoir Fitzroy avant son assassinat. Elle lui révèle l'existence d'un complot politique qu'Hugues s'empresse de rapporter à Guy de Servières : Jean sans Terre veut s'emparer de l'Aquitaine qui appartient à son frère Richard cœur de Lion, pendant que celui-ci mène croisade. Richard, ayant eu vent de ce complot, a envoyé Fitzroy en émissaire secret. Mais il serait tombé dans un guet-apens dont le coupable est encore indéterminé (chapitre 5). L'intrigue avance lorsque Mélisande explique à Hugues de Merle et Thibaut d'Arsac que, si elle est en danger, c'est qu'elle a vu le cheval de l'assassin portant une tâche blanche en forme d'étoile sur le front (pages 74-78). Hugues de Merle conte toute l'histoire à Guy de Servières qui reconnaît la monture du chevalier Ernaud. Ce dernier nie les faits, même si son cheval a également été identifié par Géraud, marchand de chevaux. Isaut, « belle oiselière », apporte alors une information capitale : Ernaud est complice de Jean sans Terre et Fitzroy a voulu trahir Richard cœur de Lion. Il avait rendez-vous dans la clairière mais il a été assassiné. Reste désormais à trouver le meurtrier (chapitre 7, p.88).

La découverte de l’arme du crime.

En enterrant son écureuil sous un hêtre, Bertille va une nouvelle fois être d’une importance capitale pour la poursuite de l’enquête, car elle découvre un poignard arabe portant une croix de l'ordre du Temple et le remet à Guy de Servières. Celui-ci va alors immédiatement interroger Renaud de Châtillon, qui lui explique que Richard cœur de Lion, s'étant disputé avec Fitzroy, a voulu l'éloigner en l'envoyant en mission. Vexé, Fitzroy a alors décidé de le trahir en se liguant à Jean sans Terre. Renaud, qui a suivi Fitzroy dans son voyage, assiste à son assassinat par un sergent fidèle à Richard, celui-là même que Bertille a aspergé d'une mixture bouillante lorsqu'il a voulu l'attaquer et pénétrer chez elle pour retrouver le valet de Fitzroy, autrement dit Mélisande. Il est ensuite mort de ses blessures.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,38/ 5 pour 8 votes)
Loading...

Alexandra

Ex professeure de français reconvertie en rédactrice web, je crois fondamentalement aux pouvoirs du chocolat, aux vertus de la lecture, et à la magie des envolées d’Edouard Baer !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide
avatar