Chapitres

Résumé

Nouvelle écrite par Prosper Mérimée, parue dans La Revue des
Deux Mondes
en 1834, puis dans un recueil de nouvelles, Mosaïque, en 1842. C’est
une version très rare du mythe de Don Juan, car contrairement à la majorité des
auteurs ayant écrit sur ce personnage, Mérimée se réfère au personnage de Don Juan
de Maraña.

Don Juan est le fils espéré du comte Don Carlos de Maraña,
qui veut faire de lui un homme brave tandis que sa mère rêve d’un fils pieux.
C’est un enfant très gâté qui est élevé dans le luxe et l’abondance. Dans sa
jeunesse, il fut marqué par un tableau de Moralès qui représentait les
tourments du purgatoire infligés aux pécheurs, tableau qui ornait l’oratoire de
la comtesse de Maraña, sa mère. A dix-huit ans, Don Juan, doué pour la religion
et les armes mais beaucoup moins pour le latin, est envoyé à Salamanque dans
l’une des plus prestigieuses écoles d’Espagne. Là, il fait la connaissance d’un
étudiant qui le met en garde contre un dénommé Don Gracia. Don Gracia s’avèrera
être le fils d’un ami de son père et prendra Don Juan sous son aile.

Ensemble, les deux hommes décident de séduire deux
sœurs : doña Fausta et doña Teresa de Ojeda. En tentant de les séduire,
ils sont contraints de tuer Don Cristoval et, au lieu de s’enfuir loin, par la
ruse ils sèment leur adversaire. Les deux hommes vont parvenir à leurs fins.
Don Juan se montre plus fidèle que Don Garcia mais il se lasse vite de cette
jeune fille. Ses illusions sur l’amour sont remises en cause. Les deux hommes
décident de s’échanger leur compagne mais Fausta alerte la maison et son père,
pensant tuer Don Juan, poignarde sa fille. Don Juan, dans sa fuite, assassine
le père de Fausta. Les deux hommes doivent quitter le pays ; ils décident
de s’en aller en Flandres sur le front.

Les deux seigneurs agissent alors sous les ordres du
capitaine Gomare, qui à sa mort lègue son argent à Don Juan afin qu’il lui
fasse un enterrement chrétien. Nous pouvons voir que Don Juan n’est pas pieu mais
qu’il a peur de l’enfer. De plus, il inspire la confiance pas tant par sa
parole mais par comparaison avec son compagnon. Don Gracia décide de dépenser
tout l’argent du commandant au jeu. Ils doivent partir au front et Don Gracia
est tué.

Don Juan décide de retourner en Espagne, à Séville. Il tombe
malade et dresse la liste de toutes ses conquêtes ainsi que des professions de
leurs maris. Un de ses amis lui fait alors remarquer qu’il n’y a qu’une femme
de dieu qu’il n’a pas encore trompée ; il décide alors de séduire une nonne.
Le dimanche, à l’église, il en trouve une fort à son goût et tente de
l’approcher. Don Juan s’aperçoit que la religieuse n’est autre que doña Teresa
qui refuse de se laisser séduire par son ancien amant ; il communique par
messages et Don Juan ne cesse de se référer au Cid de Corneille. Elle finit par lui céder en mettant en place une
stratégie pour la faire sortir du couvent. En attendant doña Teresa, Don Juan
assiste à son propre enterrement, prend peur, tombe malade et fait appeler un
prêtre pour se confesser. Cet homme lui conseille de se repentir immédiatement,
ce qu’il fait. Nous voyons ici le point de rupture majeur entre les deux
versions du mythe de don juan ; celui de Mérimée va se repentir alors que
celui de Molière ou de Mozart va mourir.

Don Juan décide de rentrer dans les ordres, vend ses biens
et fait construire une chapelle et un hôpital. Mais bien qu’il ait décidé
d’arrêter de se battre, un inconnu, nommé Don Pedro de Ojeda, venu venger son
père et ses sœurs, le provoque en duel. Alors qu’il n’a plus pratiqué les armes
depuis longtemps, il gagne le duel. Le père supérieur, pour éviter de ternir la
réputation de son ordre, cache l’affaire à tous et Don Juan, désormais frère
Ambroise, finit sa vie dans cette abbaye. A sa mort, ils se fait enterrer au
pied de l’autel de la chapelle qu’il a fait construire avec pour
épitaphe : « Aqui yacen los huesos y cenizas del peor hombre que ha
habido en el mundo. Ruegen a Dios por él. » (Ici reposent les os et les
cendres du pire homme qui a été dans le monde. Priez Dieu pour lui).

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide