Histoire de L'Odyssée

L'Odyssée est un poème de vingt-quatre chants, attribué à Homère, datant de la fin du VIIIè siècle av. J.-C. L'histoire se passe dans l'Antiquité et raconte le retour Ulysse chez lui, après la guerre de Troie.

Résumé de L'Odyssée

Chant I : La décision de Télémaque

Ulysse est prisonnier sur une île quelque part en mer. Il est à la recherche de sa patrie. Il n'en peut plus d'attendre ainsi à regretter son pays. Les dieux profitent de l'absence de Poséïdon, à l'origine de l'errance de cet homme, pour tenir assemblée, et, à la requête d'Athéna, décident son retour.

La déesse Athéna se rend en Ithaque sous les traits de Mentès, roi des Taphiens. Accueillie par Télémaque, jeune homme d'une vingtaine d'années, elle relève son courage et lui conseille d'aller à Pylos la Sablonneuse auprès de Nestor et à Sparte chez Ménélas pour y apprendre des nouvelles de son père.

Réconforté, Télémaque renvoie dans sa chambre sa mère Pénélope, descendue pour entendre le rhapsode Phémios, puis il convoque pour le lendemain les prétendants à l'agora, afin de leur notifier ses résolutions. La nuit venue, tous vont se reposer.

Chant II : Le départ de Télémaque

Le lendemain, les Ithaciens, convoqués par Télémaque, se réunissent à l'agora. Malgré l'intervention d'Halitherès et de Mentor, les prétendants refusent de quitter le manoir d'Ulysse, et la requête de Télémaque, demandant un vaisseau et un équipage, est repoussée. Télémaque, retiré sur le rivage, invoque assistance. Athéna, qui lui apparaît sous les traits de Mentor et lui promet assistance.

Rentré chez lui, il repousse l'invitation sarcastique d'Atinoos et ordonne à Euryclée d'organiser les préparatifs pour son départ. Pendant ce temps, Athéna lui trouve vaisseau et équipage. Le soir venu, Télémaque fait porter au vaisseau les provisions et s'embarque avec Athéna, qui est toujours sous les traits de Mentor.

Chant III : Séjour à Pylos

Athéna et Télémaque arrivent à Pylos où ils reçoivent accueil cordial. Télémaque raconte à Nestor le but de son voyage et le prie de lui apprendre ce qu'il sait sur son père. Nestor lui conte les épreuves subies devant Troie et le retour des Achéens.

Mais il ne sait rien d'Ulysse. Ils s'entretiennent sur les prétendants, les chances de vengeance et sur le retour d'Ulysse. A la demande de Télémaque, Nestor lui explique comment l'absence de Ménélas rendit possible le meurtre d'Agamemnon.

Le lendemain matin, il rendit grâce à Athéna sans savoir qu'elle est toujours sous les traits de Mentor. Après le repas rituel, accompagné de Pisistrate, il se dirige vers Phèrès et Lacédémone.

Chant IV : Séjour à Lacédémone

A Lacédémone, Télémaque est accueilli chaleureusement par Ménélas. Télémaque admire son magnifique palais. Ménélas lui raconte comment il l'a acquis, ainsi que d'autres richesses.

Il déclare que parmi ses compagnons d'armes, c'est Ulysse qu'il regrette le plus. Télémaque est ému par ces déclarations et il pleure ; Ménélas se laisse aussi émouvoir, ainsi que sa femme, Hélène. Pisistrate expose le but du voyage.

Les regrets de Ménélas ont ému toute l'assistance, mais l'exposant met fin aux larmes. Hélène et Ménélas rappellent les exploits d'Ulysse. Le lendemain, Ménélas expose tout ce qu'il sait sur l'absent. La ruse d'Idothée lui a permis d'interroger Prothée, qui lui narra le naufrage d'Ajax, fils d'Oïlée et le meurtre d'Agamemnon par Egiste. Ulysse est vivant, mais la nymphe Calypso le retient captif sur son île. Télémaque reçoit de Ménélas des présents.

Pendant ce temps à Ithaque, les prétendants apprennent le départ de Télémaque et décident de lui tendre un piège à son retour. Pénélope surprend leur projet et s'inquiète. Athéna lui envoie un fantôme, l'ombre d'Iphthimé, pour la réconforter. Les prétendants partent pour l'embuscade, où ils espèrent voir tomber Télémaque.

Chant V : Départ d'Ulysse de chez Calypso

Durant une nouvelle assemblée des dieux est décidé, à la prière d'Athéna, le retour d'Ulysse. Hermès porte à Calypso l'ordre de Zeus lui enjoignant de laisser partir le captif. La nymphe annonce à Ulysse qu'il doit construire un radeau, et l'engage à rester auprès d'elle, en vain.

En quatre jours, Ulysse achève son radeau,  part le cinquième et le dix-huitième arrive en vue de la terre des Phéaciens. C'est alors que Poséïdon l'aperçoit et soulève une tempête, où le héros manque de périr.

La déesse Leucothée lui donne un talisman. Son radeau détruit, il gagne à la nage, grâce au voile de Leucothée et à la protection d'Athéna, l'île de Schérie. A grand-peine, il aborde enfin l'embouchure d'un fleuve. Il se cache dans une forêt et s'endort épuisé.

Chant VI : Arrivée d'Ulysse chez les Phéaciens

Athéna apparaît en songe à Nausicaa, fille d'Alcinoos, le roi des Phéaciens, et lui conseille d'aller au lavoir. La jeune fille obtient de son père un attelage de mules et part avec ses suivantes. Le linge lavé, les jeunes filles, après s'être baignées, jouent à la balle et réveillent Ulysse.

Ce dernier supplie Nausicaa de lui venir en aide. Sur l'ordre de la fille du roi, les suivantes lui donnent vêtements et nourriture. Il accompagne la jeune fille jusqu'aux abords de la ville. Puis, il reste dans le bois, consacré à Athéna, et lui adresse une prière.

Chant VII : Entrée d'Ulysse chez Alcinoos

Après que Nausicaa soit entrée dans le manoir, Ulysse arrive en ville, accompagné d'Athéna et, enveloppé d'un nuage protecteur, il admire la situation de la ville, surtout le palais et les jardins d'Alcinoos. Il trouve, assemblés au manoir, les princes Phéaciens, qui éprouvent à sa vue un muet étonnement.

Sur l'invitation du vieil Echénéos, Alcinoos lui adresse la bienvenue et lui promet de le reconduire chez lui. Les hôtes partis, la reine Arété demande à l'étranger d'où viennent les habits dont il est revêtu.

Il lui raconte comment il a rencontré Nausicaa et narre ses épreuves depuis son départ d'Oygie, l'île de Calypso. Après ce récit, Alcinoos lui assure de nouveau que les Phéaciens le ramèneront dans son pays.

Chant VIII : Réception d'Ulysse par les Phéaciens

Devant l'assemblée qui se tient le lendemain matin, Alcinoos donne des instructions pour faire reconduire son hôte. Pendant qu'on prépare le vaisseau, un festin est servi au palais. L'aède Démodocos chante des épisodes de la guerre de Troie et Ulysse en est profondément ému.

Le roi s'en aperçoit et invite ses assistants à retourner à l'agora pour assister à des jeux. Après quelques engagements, une raillerie d'Euryale décide Ulysse à y prendre part. Il est vainqueur au disque et défie les Phéaciens en toute sortes d'épreuves. Alcinoos apaise les colères et fait appeler l'aède. Démodocos chante l'amour d'Arès et d'Aphrodite.

Les danses suscitent l'admiration d'Ulysse. Alcinoos engage les princes à faire des cadeaux à son hôte, avec lequel il réconcilie Euryale. Le soir approchant, on revient au palais. Durant le trajet, Nausicaa vient saluer une dernière fois Ulysse. Après le festin, Démodocos chante le cheval de bois.

Comme l'hôte se cache le visage et pleure, Alcinoos lui demande son nom et la cause de ses larmes.

Chant IX : Récit d'Ulysse, Cicones - Les Lotophages - Les Cyclopes

Après avoir loué le chant de l'aède, Ulysse se nomme et commence le récit de ses épreuves depuis le départ de la Troade. Ayant abordé sur la côte de Thrace, le littoral du pays des Cicones, il pille la ville d'Ismaros, mais le retour offensif des Cicones le force à réembarquer.

Repoussé par des vents contraires, quand il allait doubler le cap Malée, il est porté après neuf jours de mer chez les Lotophages, ou mangeurs du Loto, qui fait perdre à ceux qui y goûtent le désir du retour. Il se hâte donc de quitter ce pays de l'oubli et arrive sur une île, située en face de la terre des Cyclopes.

Il y laisse onze de ses vaisseaux. Avec son seul navire et douze de ses compagnons, il aborde au repère du géant Polyphème, un des Cyclopes qui dévore les étrangers et, en deux jours, se repaît de six de ses compagnons. Mais le second soir, Ulysse réussit à l'enivrer et à lui crever son oeil unique.

Le lendemain, il s'enfuit vers son vaisseau et les survivants. Il rejoint sa flotte de onze vaisseaux et met les voiles. De la mer, il raille l'aveugle qui cherche en vain à écraser la nef avec des blocs de rochers.

Chant X : Récit d'Ulysse, Eole - Les Lestrygons - Circé

Arrivés chez Eole, Ulysse et son équipage sont bien accueillis par le Gardien des Vents. Ils sont remis sur le chemin du retour, grâce à lui. Mais la curiosité de l'équipage qui ouvre l'outre des vents contraires déchaîne une tempête qui ramène leurs vaisseaux chez Eole.

Celui-ci refuse désormais toute assistance. Ils reprennent la mer et parviennent ensuite chez les Lestrygons, peuple anthropophage, qui anéantit onze vaisseaux, sauf celui d'Ulysse. Puis la nef survivante aborde l'île d'Aiaié, demeure de Circé.

Le lendemain, le héros envoie aux nouvelles une partie de ses gens sous la conduite d'Eurylochos. Le philtre que leur fait prendre la magicienne les métamorphose en pourceaux, à l'exception d'Eurylochos, qui revient tout raconter à Ulysse.

Celui-ci, grâce au secours d'Hermès, qui rend vains les sortilèges de Circé, obtient que quatre de ses compagnons reprennent leur forme première et, gagne même l'amour de l'enchanteresse. Après avoir été hébergés une année durant, l'équipage réclame le retour.

Mais la magicienne informe Ulysse qu'il doit d'abord se rendre à la Bouche des Enfers pour consulter le devin Tirésias et elle lui indique le moyen d'évoquer les morts. Dans la nuit précédant le départ, Ulysse perd son pilote Elpénor qui se tue en tombant de la terrasse du manoir.

Chant XI : Récit d'Ulysse, Evocation des morts

Parvenu au pays des Cimmériens, à l'entrée du monde souterrain, Ulysse égorge, selon les directives de Circé, les victimes et en recueille le sang dans la fosse qu'il a creusé. Arrive d'abord l'âme d'Elpénor qui lui réclame une statue.

Ecartant sa mère, le héros entend de Thirésias les épreuves qui l'attendent encore, puis sa mère qui lui donne des nouvelles d'Ithaque. Il s'entretient avec Agamemnon, Achille et Ajax. Vient ensuite une description des Enfers, de Minos, Orion, Tityos, Tantale, Sisyphe et d'Héraclès.

Enfin, Ulysse, effrayé par l'affluence des morts, retourne à son vaisseau et descend le fleuve Océan.

Chant XII : Récit d'Ulysse, Les Sirènes - Charybde et Scylla - les boeufs d'Hélios

De retour à l'île Aiaié, Ulysse rend les honneurs funèbres à Elpénor. Circé lui apprend quels dangers il doit encore affronter durant le retour. La navigation est d'abord heureuse. Arrivé dans la région des Sirènes, il entend impunément leurs chants perfides, s'étant fait attacher au mât de sa nef, et après avoir bouché les oreilles de ses compagnons.

Arrivé à la passe entre les deux écueils, il se tient, sur le conseil de Circé, près de Scylla pour éviter Charybde. Il en sort indemne mais le monstre de Scylla lui a pris six compagnons. En atteignant l'île du Soleil et se rappelant des avertissements de Tirésias, Ulysse ne s'arrête que sur les instances d'Eurylochos. Des vents contraires bloquent le vaisseau pendant un mois dans le port creux de Messine.

Les vivres s'épuisent. Alors, pendant le sommeil d'Ulysse, ses gens tuent et mangent des boeufs d'Hélios. En représailles, Zeus déchaîne une tempête qui foudroie la nef. Ulysse survit seul au naufrage et s'accrochant à un débris de son vaisseau, revient à Charybde et Scylla, franchit la passe, dérive pendant neuf jours vers Ogygie, où l'accueille Calypso.

Chant XIII : Arrivée d'Ulysse à Ithaque

L'auditoire est émerveillé par le récit d'Ulysse. Aussi, Alcinoos invite les princes à lui faire de nouveaux présents. Le lendemain soir, Ulysse prend congé et, la nuit, pendant son sommeil, est transporté à Ithaque. Il est déposé sur le rivage avec tous ses présents. Durant le retour des Phéaciens, non loin du port, irrité par leur geste d'assistance, Poséïdon transforme leur nef en rocher.

A son réveil, Ulysse ne reconnaît pas son pays et se croit dupé. A dessein, Athéna l'a enveloppé d'un brouillard. Elle lui apparaît sous la forme d'un jeune pâtre et de son côté, Ulysse, par défaillance, tente de se faire passer pour un Crétois fugitif.

La déesse, qui a repris son véritable aspect, déchire le nuage et Ulysse, qui reconnaît enfin sa patrie. Athéna l'engage à se rendre d'abord chez Eumé, son porcher qui lui est resté fidèle, et lui prête l'apparence d'un mendiant. Puis, elle part pour Lacédémone afin d'en ramener Télémaque.

Chant XIV : Entretien d'Ulysse avec Eumée

Le mendiant Ulysse arrive à la cabane d'Eumée. Le porcher, qui ne le reconnait pas, lui sert un repas, se plaint des prétendants et regrette l'absence de son maître Ulysse. L'hôte affirme qu'Ulysse reviendra très bientôt. Mais le vieillard refuse de le croire, même sous serment. Ulysse fait alors un récit mi-fiction mi-vérité des aventures de l'absent.

Eumée confirme son incrédulité et l'hôte sa confiance. Les pâtres rentrent des champs. Eumée immole un porc pour le repas du soir et agit en vrai père de famille. Comme la saison est froide, Ulysse invente un récit pour suggérer au vieux porcher de lui offrir un vêtement chaud pour la nuit.

Chant XV : Arrivée de Télémaque chez Eumée

Athéna part pour Lacédémone afin de rappeler au fils d'Ulysse qu'il est temps de revenir à Ithaque. Le couple royal comble le jeune héros de présents et, à son départ, Hélène lui annonce un heureux présage. Par Phères, Télémaque se dirige vers Pylos, où il se sépare de Pisistrate et s'embarque sans visiter Nestor. Un fugitif d'Argos le voyant, Théoclymène, monte à bord.

Le second soir, le mendiant Ulysse reste chez le porcher, répond à ses questions sur la triste vie de Laërte, son père, et la mort de sa vieille mère. Il conte sur lui-même comment, né de parents princiers, il fut volé et vendu à Ithaque.

La nuit suivante, Télémaque aborde au sud d'Ithaque, évitant ainsi le piège des prétendants, laisse Théoclimène se diriger vers la ville et se rend à la cabane d'Eumée.

Chant XVI : Télémaque reconnaît Ulysse

Télémaque arrive à l'aurore chez Eumée, qui envoie aux champs le troupeau de porcs. Les chiens font à Télémaque un joyeux accueil, sous l'œil admiratif d'Ulysse. Eumée recommande à l'étranger de prendre soin du jeune maître et dissuade Télémaque de retourner au logis, où il faut redouter l'insolence des prétendants.

Eumée part pour la ville informer Pénélope de l'heureux retour de son fils. Ulysse, à qui Athéna a rendu son premier aspect, se fait reconnaître de son fils. Le père et le fils délibèrent sur le meurtre des prétendants. Télémaque indique leur nombre et dissuade son père de se présenter à eux sous son véritable aspect. Tous deux conviennent qu'Ulysse se laissera insulter jusqu'à ce que sonne l'heure de la vengeance.

La nouvelle de l'heureux retour de Télémaque inspire aux prétendants de nouveaux desseins meurtriers. Pénélope reproche à Antinoos d'être l'instigateur du complot dirigé contre son fils. Eumée revient à la porcherie.

Chant XVII : Télémaque revient dans la ville d'Ithaque

Le matin suivant, Télémaque va à la ville ; A son entrée au logis de son père, il est salué par Euryclée et sa mère. Celle-ci se fait raconter l'accueil hospitalier de Ménélas et d'Hélène. Le jeune héros se rend ensuite à l'agora. Il voudrait décider sa mère à recevoir en hôte le voyant Théoclymène, qui lui confirme l'arrivée prochaine à Ithaque d'Ulysse.

A ce moment-là, les prétendants envahissent la salle où ils ont dessein de festoyer. Ulysse et Eumée font route vers le manoir. Chemin faisant, Ulysse, qui a donc retrouvé son aspect de mendiant, est insulté et maltraité par son chevrier Melanthios.

A son arrivée au manoir, le héros n'est reconnu que par son vieux chien, Argos. L'entrée du faux mendiant dans la grande salle soulève entre Antinoos et Eumée une dispute, dans laquelle intervient Télémaque. Ulysse est raillé par Antinoos, qui lui jette un escabeau à la tête. Pénélope qui a accouru au bruit prend la défense de l'étranger. Elle voudrait même l'interroger, mais Ulysse, qui a de bonnes raisons d'être discret, fait remettre l'entretien au soir. Eumée retourne donc seul aux champs.

Chant XVIII : Pugilat d'Ulysse et d'Iros

Pendant que le mendiant Ulysse tend la main aux prétendants, survient un autre mendiant, Iros, qui prétend par jalousie l'expulser du logis.

Les convives s'amusent à attiser la querelle. Un pugilat s'engage et Iros est durement frappé. Ulysse le traîne au-delà de l'entrée du logis par un pied. Il prédit à l'un des prétendants, Amphinomos, le prochain retour de l'absent et les représailles qu'il exercera. Mais l'avertissement reste vain. Pénélope vient dans la grande salle. Elle allèche les prétendants par un mariage futur avec l'un d'entre eux et se fait offrir des présents. Les prétendants se distraient au jeu et à la danse.

Ulysse est outragé par la servante Mélantho et Eurymaque, qui va, pendant qu'il fait l'échanson jusqu'à lui lancer lui aussi un escabeau mais sans l'atteindre. Après des paroles d'apaisement de Télémaque et d'Amphinomos, tous se retirent.

Chant XIX : Entretien d'Ulysse et de Pénélope - le bain de pieds

Après le départ des prétendants, le mendiant Ulysse dit à son fils de cacher les armes qui sont dans la maison. Télémaque obéit. Il les cache dans un dépôt fermé à clé. Athéna elle-même le précède, un flambeau à la main. Pénélope réprimande la servante Mélantho qui a outragé le mendiant.

Elle interroge le mendiant sur sa patrie qui, d'abord, refuse de lui répondre. Pénélope insiste et Ulysse se résigne. Pénélope écoute avec émotion le récit de son hôte, qui prétend avoir vu Ulysse en Crête. Elle met à l'épreuve la sincérité du mendiant qui lui annonce le prochain retour d'Ulysse. Pénélope ordonne à Euryclée de laver les pieds du mendiant.

Euryclée, qui était la nourrice d'Ulysse, le reconnait à la blessure qu'il porte à la jambe. Ulysse lui intime l'ordre de se taire. Pénélope raconte au mendiant un songe qui semble annoncer le retour de son mari. Elle se propose, et le mendiant l'approuve, d'établir un concours entre les prétendants. Elle deviendra la femme du vainqueur.

Chant XX : Avant le massacre des prétendants

Le mendiant Ulysse ne dort pas. Il serait tenté de punir les servantes, mais se résigne à la patience. Athéna l'endort. Pénélope se lamente sur son malheur. Ulysse prie Zeus de lui envoyer deux présages et sa prière est exaucée. Télémaque se rend à l'assemblée.

Les servantes nettoient la maison, les bergers arrivent avec les victimes. Le chevrier Mélanthios voudrais jeter le mendiant à la porte, le berger Philoetios s'intéresse au malheureux étranger et lui parle d'Ulysse en termes touchants.

Un sinistre présage inquiète les prétendants qui renoncent au projet de tuer Télémaque. Celui-ci parle en maître de sa maison : on n'insulte pas impunément son hôte. Après le sacrifice et le repas, Agélaos invite les prétendants au calme.

Il conseille à Télémaque de hâter le mariage de sa mère. Un hôte à la maison, Théoclymène élève la voix et prédit un malheur qui va frapper les prétendants. L'heure du châtiment est proche.

Chant XXI : L'épreuve de l'arc

Pénélope va chercher l'arc d'Ulysse et invite les prétendants à engager la lutte. Eumée dispose les haches le long de la table du festin. Télémaque essaie de tendre l'arc paternel. Il est sur le point d'y parvenir lorsque, sur un signe d'Ulysse, il y renonce.

Les prétendants font la même tentative mais sans succès. Ulysse quitte la salle avec Eumée et Philoetios, se fait connaître d'eux et leur donne des instructions. Eurymaque tente de bander l'arc à son tour mais en vain. Il est dépité. Sur la proposition d'Antinoos, le concours est remis au lendemain.

Ulysse, en temps que mendiant, demande à essayer, mais Antinoos proteste. Télémaque déclare qu'il n'appartient qu'à lui de disposer de l'arc. Eumée le remet au mendiant malgré les cris de protestation des prétendants. Télémaque donne l'ordre à Euryclée de fermer les portes de la salle, pendant que Philoetios ferme celles de la cour. Ulysse tend l'arc et sa flèche traverse les haches.

Chant XXII : Le massacre des prétendants

L'heure de la vengeance a sonné. Le mendiant Ulysse frappe d'abord Antinoos. Les prétendants le menacent, mais Ulysse enlève son déguisement et se fait connaître. Eurymaque demande grâce en échange d'une grande indemnité mais Ulysse refuse et le tue.

Télémaque tue Anphimonos et court chercher des armes pour lui, pour son père, pour Eumée et pour Philoetios. Il a l'imprudence de laisser la porte du dépôt ouverte. Le traître Mélanthios en profite pour s'y introduire, mais les deux bergers se jettent sur lui et le garrottent. Athéna apparaît sous les traits de Mentor. Changée en hirondelle, elle assiste au combat.

Tout à coup, elle déploie son égide : effroi durant le massacre des prétendants. Leiôdès implore Ulysse de lui laisser la vie sauve, mais en vain. Seuls sont épargnés le chanteur Phémioset le hérault Médon. Les douze femmes coupables sont pendues par Télémaque. Après l'horrible supplice de Mélanthios, Ulysse fait chercher Pénélope et les servantes fidèles.

Chant XXIII : Pénélope reconnaît Ulysse

La vieille Euryclée apprend le retour d'Ulysse à Pénélope, qui ne peut y croire. Descendue dans la grande salle où se trouve son mari, tantôt elle croit le reconnaître, tantôt elle doute. Télémaque lui reproche sa froideur... Le père et le fils se concertent sur les moyens de réprimer une rébellion des Ithaciens qui pourrait se produire.

Ulysse fait à Pénélope une description précise du lit nuptial. Alors, elle ne peut plus douter. Ulysse lui relate les prédictions qui lui furent faites par Tirésias. Mari et femme se font mutuellement le récit des maux dont ils ont souffert. Le matin venu, Ulysse se rend auprès de Laërte, son père.

Chant XXIV : Aux enfers - La paix

Hermès conduit aux enfers les âmes des prétendants, où se trouvent Agamemnon et Achille devisant. Interrogé par Agamemnon, Amphimédon, l'un d'eux, raconte le massacre. Ulysse se rend à la campagne, où habite Laërte, et se fait reconnaître de son père. Au moment du repas, arrivent des champs Dolios et ses fils qui reconnaissent Ulysse et sont transportés de joie.

Cependant, la nouvelle du massacre s'est répandue. Eupitès marche contre Ulysse à la tête de ses partisans. Athéna consulte Zeus, qui souhaite faire renaître la paix en Ithaque. La bataille s'engage et Eupitès succombe. Mais bientôt Athéna intervient et réconcilie les deux parties.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Alexandre

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide