Introduction

Dans l’Odyssée d’Homère, Calypso retient Ulysse pendant 7 ans, elle représente donc pour lui un obstacle. Toutes les figures féminines présentent des chants V à XIII sont –elles aussi des  obstacles ? Quelles femmes rencontre-t-il ? On remarque des femmes qui ont un rôle psychologique pour Ulysse et d’autres un rôle sur ses aventures

Traces des figures féminines tout au long des chants V à XIII.

Portrait des trois figures féminines, canons de la beauté, entourant le plus Ulysse durant son périple : Nausicaa, Calypso et Circé
La première Calypso est quasi insurpassable en beauté. De plus elle a une influence sur les hommes chant XII. Elle est une nymphe et appartient donc aux Immortels (ch. V). Vient ensuite Circé qui est décrite comme étant aussi une femme très belle particulièrement avec la description de ses cheveux  X. Par ailleurs elle possède aussi une voix très belle  X.  Puis vient Nausicaa  qui est le plus souvent comparée à une statue de marbre avec la répétition de « aux bras blancs » v49. De plus elle est décrite comme étant très gracieuse chant VIII. Pour finir, Pénélope, la femme d’Ulysse est décrite comme étant une femme très fidèle par Athéna à Ulysse au chant XIII ce que lui confirme Anticlée.

Omniprésence du personnel féminin, celui qui joue un rôle dans les aventures d’Ulysse mais aussi  sa mère et sa femme.
En effet, nous avons pu observer tout au long de notre lecture que ces figures féminines sont omniprésentes dans  les chants V à XIII. Cela commence au chant V avec Calypso présente du vers  55 à 277. Lorsqu’Ulysse arrive en Phéacie chant VI, la princesse Nausicaa suivie de plusieurs autres jeunes femmes,  n’hésite pas un instant à lui venir en aide et à l’inviter au palais de son père le roi Alcinoos. Et on la retrouve durant toutes les festivités données en l’honneur d’Ulysse chant VII, mais aussi au chant VIII. Puis Ulysse commence son récit au chant IX et apparait alors Calypso. Puis au chant X est raconté l’aventure chez la magicienne Circée dont la présence est inévitable. Elle est également  notable au chant XII et au chant XIII. Le Chant XI, se passe en enfer, où on rencontre  Anticlée et d’autres comme Epicaste, Cloris, Léda, Phèdre, Procris, Arianne, Maera, Clymène, Eriphyle…  Bref Ulysse croise constamment des femmes de toute origine.

Lorsque ces figures féminines ne sont pas présentes, elles sont évoquées
Par ailleurs, bien qu’elles  soient présentes à plusieurs reprises dans les différents chants, ces figures féminines  sont aussi souvent  évoquées par diverses personnages comme Ulysse, Alcinoos, Arété…  La première est Nausicaa au chant VII. Puis viens l’évocation du  personnage de Calypso, la nymphe présentée telle une souveraine  VII. Puis la magicienne Circée  IX.  Vient ensuite le tour de la sage Pénélope qui incarne l’attente fidèle de l’épouse  confrontée à la beauté de Calypso convoquée par Anticlée,  Chant V .
Toutes ces évocations conduisent le lecteur à associer Ulysse au monde féminin, qui exerce sur lui un véritable pouvoir.

Ces figures féminines ont toutes un rapport avec Ulysse.

Deux figures apparaissent clairement comme des sources d’obstacle au retour d’Ulysse : Circé et Calypso. Tout d’abord Circé s’attaque à Ulysse au chant X en transformant ses compagnons en porc ce qui représente pour lui une difficulté morale, et une certaine solitude (v.239à243  « Des cochons, ils avaient les groins, les grognements, les soies, tout enfin, sauf l’esprit, qui resta esprit de mortel. Ainsi bouclés, ils larmoyaient ; et Circé leur jetait des glands, des faînes et des fruits de cornouiller, tout ce que mangent les cochons vautrés à terre. ») De plus Circé n’hésite pas à utiliser des sortilèges comme au chant X où elle s’en sert contre Ulysse après s’en être servi contre ses compagnons (v.316-317 p.169= « Elle me prépara son mélange dans une coupe et jeta la drogue dedans, tramant son crime »)

De même Calypso s’oppose au retour d’Ulysse en le gardant auprès d’elle. En effet si les Dieux ne l’en avait pas empêché elle l’aurait gardé infiniment à ses côtés. Elle a gardé Ulysse durant 7 ans sur son île. (v.259à 263 p.119= « Je restais là sept longues années à baigner de pleurs les vêtements qu’elle m’avait donnés. Mais quand je vis s’ouvrir le cours de la huitième année, la nymphe me pria, me pressa soudain de partir ; Zeus le lui enjoignait »)

Mais Ulysse n’est pas systématiquement confronté aux femmes qui croisent sa route. En effet, Athéna aide Ulysse, comme au chant V lorsqu’elle arrête les vents  pour que Ulysse puisse aborder chez les Phéaciens (v.382à 386= « Alors Pallas, fille de Zeus, eut une idée : ayant barré la route à tous les autres vents, leur ayant ordonné à tous de se coucher, elle ouvrit un chemin dans la houle au borée rapide, afin qu’Ulysse, […], pût aborder chez les grands rameurs Phéaciens ») De même elle agît au chant VI, lorsqu’elle apparaît en songe a Nausicaa ; au chant VIII sous les traits d’un héraut du sage Alcinoos, puis sous les traits d’un homme, au chant XII elle rend Ulysse invisible et pour finir elle apparaît sous les traits d’un jeune pâtre de troupeau au chant XIII.

De même dans le rôle des adjuvantes dans la quête de Ulysse, on retrouve Circé qui lui donne plusieurs conseils au chant XII comme celui de fuir les sirènes et ainsi éviter l’île du soleil, plaisir des Hommes (v.268 p.205= « Alors me revinrent en tête les propos, […] de Circé qui m’avait tant recommandé d’éviter l’île du Soleil »). Elle intervient aussi aux chants XI, pour aider le navire d’Ulysse a avancé en provoquant les vents .
On trouve  aussi Calypso qui  fût d’aborder une opposante pour Ulysse et qui  deviendra comme Circé une aide, comme c’est le cas au chant VII lorsque Ulysse raconte son départ de l’île de Calypso en précisant qu’elle lui donna de bonnes conditions de navigation et des vivres
Pour finir, la dernière adjuvante est Nausicaa qui fait en sorte de l’amener chez son père afin qu’on prenne soin de lui et qu’il puisse être renvoyé dans son pays. Chant VI
On distingue donc clairement  4 adjuvantes dans la quête d’Ulysse., montrant que cette quête ne peut se départir des femmes.

Comment Ulysse réagit par rapport à l’amour ?

Nausicaa et Pénélope sont des femmes qui attendent Ulysse
Nausicaa et Pénélope sont présentées comme des femmes qui attendent Ulysse. En effet La figure féminine dont l’amour pour Ulysse est le plus connu est sans doute Pénélope, mais elle n’est qu’ évoquée. Chacun connaît Pénélope qui l’attend à Ithaque utilisant sa ruse pour faire patienter les prétendants, défaisant la nuit, la tapisserie qu’elle confectionne le jour et posant sa fin comme échéance de sa détermination à choisir un nouvel époux parmi les prétendants. Ainsi elle attend le retour de son mari. Mais elle n’est qu’évoquée. En revanche Nausicaa, qui elle est présente dans les chants V à XIII, est aussi présentée comme une femme ayant des sentiments pour Ulysse.
(Nausicaa et Pénélope s’inscrivent dans la relation du mariage par rapport à Ulysse. Et elles révèlent une  part d’humanité qui le constitue : s’inscrire dans le corps social.
Calypso et Circé sont des femmes qui retiennent Ulysse
Calypso et Circé sont deux divinités qui à un moment donné retiennent Ulysse chez elle pendant un certain temps. La première, Calypso la nymphe, le retient lors de son retour de Troie à Ithaque durant 7 ans sur son île chant IX et V

Circé, quant à elle  le retient avec ses compagnons pendant 1 an chant X. Comme Nausicaa, elle veut le garder comme époux. Quant à Calypso, à l’image de Pénélope, elle considère Ulysse comme étant son époux chant V.
Ulysse représente ce qu’elles attendent, elles l’idéalisent. C’est pourquoi elles veulent le retenir auprès d’elles le plus longtemps possible.  Elles exercent sans aucun doute sur lui le pouvoir de l’attraction charnelle. Ce qui en quelque sorte peut le détourner de sa quête pourtant présente si on songe aux lamentations qu’il prononce sur l’île de Calypso.

Conclusion

Ainsi, les figures féminines ont un rôle essentiel dans l’Odyssée. Elles sont les signes de l’accès à l’humanité pour Ulysse, révélatrices d’un statut ambigu entre la bête et l’homme. Et si elles apparaissent comme des obstacles, c’est souvent pour permettre en réalité à Ulysse d’acquérir son humanité. Celle-ci est marquée par le rôle de la femme, qui, depuis Pandore, est celle qui cache et dévoile tous les maux de l’humanité. Mais elle est celle, du coup, qui lui enseigne aussi d’accepter sa place.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,50/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide