Résumé du livre

Roman écrit par Michel Houellebecq, paru en 1994.

Le narrateur, informaticien âgé de 30 ans, cadre moyen dans
une entreprise de logiciels à Paris, mène (ou plutôt subit) une vie au maximum
retirée du domaine social, qui pour lui représente le domaine de la lutte. Ses
seuls contacts avec la société se limitent à ses collègues du travail. Depuis
la séparation de sa copine Véronique deux ans auparavant, il n'a plus fait la
connaissance d'aucune femme, et il passe ses week-ends seul dans son studio.
Parfois, il s'amuse à écrire des "fictions animalières" dans
lesquelles il analyse les enjeux de la société moderne.

Son entreprise l'envoie en province pour assurer
l'introduction d'un nouveau logiciel auprès du ministère d'agriculture. Son
collègue Raphaël Tisserand l'accompagne, fort méprisé par le narrateur à cause
de son extrême laideur qui fait fuir toutes les femmes. Néanmoins, Tisserand ne
cesse de raconter des histoires de femmes qu'il n'a jamais connues...

Le premier voyage amène les deux informaticiens à Rouen. Au
bout de la première semaine, le narrateur tombe sérieusement malade. A
l'hôpital, il médite sur la méchanceté des Rouennais et constate qu'il ne
voudrait en aucun cas mourir à Rouen, cette ville qu'il déteste profondément.

A La Roche-sur-Yon, où les deux font leur introduction peu
avant Noël, Tisserand commence à perdre le contrôle sur ses frustrations. Le
narrateur lui propose de passer la nuit du 24 décembre dans une discothèque aux
Sables-d'Olonne; Tisserand est d'accord, les filles consentantes en vue. Le
narrateur observe pendant un moment les efforts inutiles de Tisserand jusqu'à
ce que ce dernier aborde une jeune fille semblable à Véronique. C'est
maintenant le narrateur qui perd sa raison.

La jeune fille quitte la discothèque avec un jeune Noir
qu'elle vient de connaître (et qui suscite tout de suite des pensées racistes
chez le narrateur). Le narrateur persuade Tisserand qu'il ne possèdera jamais
le cœur ni le corps d'une femme, mais en commettant un meurtre, il pourrait
posséder son âme et sa vie. Tisserand, annihilé, consent. Ils suivent le couple
qui se retire dans les dunes des Sables-d'Olonne pour y faire l'amour. Mais Tisserand
s'avère incapable de les tuer. Il repart pour Paris et se tue dans un accident
de voiture.

La vie du narrateur, jusque-là peu affecté par les
événements de la vie sociale, commence à basculer. Il fait des dépressions et
des cauchemars. Pour la nuit du 31 décembre, il veut aller à
Saint-Cirgues-en-Montagne, village natal de ses parents, au sud de la France.
Il atterrit au milieu de la nuit dans la gare centrale de Lyon, y passe la nuit
parmi des voyous et des sans-abris alcooliques, et le lendemain matin, son
projet de voyage échoue: il retourne à Paris. Enfin il s'hospitalise lui-même
dans une maison de repos. Le roman se termine sur un nouveau voyage à Saint-Cirgues-en-Montagne
que le narrateur entreprend pour surmonter ses doutes fondamentaux sur la vie
et la société.

Thèmes

Il est très difficile de savoir si Houellebecq exprime à
travers son personnage des idées qui sont les siennes ou s'il cherche au
contraire à en faire une sorte d'anti-héros en lui prêtant des positions
intellectuelles insolites ; peut-être y a-t-il des deux.

Le roman expose une proposition intéressante sur l'analyse
des relations sociales hommes-femmes sous l'aspect du libéralisme.

La lutte dont il est question est la lutte des classes, qui
serait étendue au domaine sexuel.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (2,25/ 5 pour 4 votes)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide