L’Écume des jours : histoire

Roman écrit par Boris Vian, publié en 1947.

Le lecteur ouvrant ce roman est directement confronté au jeu des inversions qui sous-tend la démarche globale : dans un univers absurde et des plus étranges, le narrateur présente un personnage particulièrement banal et indéfini, aussi le résumé qui suit paraîtra-t-il globalement dépourvu de profondeur.

Résumé de l’Écume des jours

Le roman est centré sur le personnage de Colin, qui "possèd[e]une fortune suffisante pour vivre convenablement sans travailler pour les autres" ; un ami nommé Chick, qui ne dispose pas de cette chance, puisque, étant ingénieur, il est très pauvre (contrairement aux ouvriers !).

Le troisième personnage masculin est le cuisinier stylé de Colin, Nicolas. Ce dernier tombera amoureux d'Isis, une amie de Colin. Un jour, Chick fait la connaissance d'une fille, Alise, qui est parente de Nicolas. Colin, jaloux, désire lui aussi connaître une fille, et tombe amoureux de Chloé dans une fête. Il se marie avec elle et donne une partie de son argent à Chick pour qu'il épouse Alise.

Chloé tombe malade : elle a un nénuphar dans le poumon. Pour la guérir, Colin lui achète des fleurs et l'envoie à la montagne. Quand elle revient, le nénuphar n'est plus là, mais elle ne peut utiliser maintenant qu'un seul poumon. Colin doit chercher un travail pour acheter des fleurs, quand Chloé tombe de nouveau malade, de l'autre poumon.

Leur maison rapetisse progressivement et devient chaque fois plus triste et obscure, malgré les efforts de la petite souris grise à moustache noire pour le remettre en état. Comme Chick aime plus Partre qu'Alise, celle-ci tue le philosophe avec un "arrache-coeur", nom qui sera le titre du roman éponyme qu'il publiera ensuite, et brûle les librairies proches de chez elle, mais elle meurt dans les flammes.

Pendant ce temps, la police tue Chick parce qu'il ne paye pas ses impôts. Chloé meurt et doit être enterrée comme les pauvres. Colin déçu et triste pense à se suicider...

Les Personnages

  • Colin : Jeune homme aisé. Il aime le jazz, le confort et l'amour. Il n'aime ni la violence ni le travail. On peut dire qu'il ressemble beaucoup à Vian lui-même. Il trouve le grand amour en la personne de Chloé, un amour fou qui lui fera perdre tout ce qu'il a de plus cher.
  • Chloé : Chloé est la femme parfaite pour Colin, jeune, jolie,souriante, douce et attirante.
  • Chick : Chick est le meilleur ami de Colin, il est passionné et fou de la philosophie de Jean Sol Partre même s'il ne comprend rien. Contrairement à Colin, il doit travailler pour vivre. Il est le petit ami d'Alise, mais il va lui préférer Partre.
  • Alise : Elle est passionnément amoureuse de Chick, pleine de compassion pour Chloé et admirative de l'amour réciproque entre Colin et Chloé.
  • Nicolas : Il est le cuisinier de Colin, il ne fait pas partie de la même classe sociale que les autres personnages. Il est en même temps un ami fidèle de Colin et bon amant d'Isis.
  • Isis : Elle est issue de la haute bourgeoisie, elle est amoureuse de Nicolas, et sait, tout comme lui, profiter des plaisirs de la vie sans être trop exigeante.

Thèmes

  • L'amour : Toutes les formes d'amour sont présentes dans ce livre. L'amour fou entre Colin et Chloé. L'amour impossible entre Chick et Alise et l'amour physique entre Nicolas et Isis.
  • Le monde du travail : Boris Vian dénonce dans cette œuvre les conditions de travail inhumaines. Chaque personne employée est ramenée au rang d'une machine.
  • La musique : Le jazz est omniprésent tout le long du roman. Il y a de nombreuses références aux musiciens et compositions de Jazz. Par exemple plusieurs "Z" de jazz sont à l'intérieur des mots (ex: Doublezons, zonzonner) et le nom de Chloé provient de l'arrangement de Duke Ellington intitulé "Chloé".
  • La religion : Boris Vian critique la religion à travers un mariage et un enterrement. Pendant le mariage, l'église est présentée comme avide d'argent. L'enterrement est l'opposé du mariage, car Colin alors n'a plus d'argent, on jette le cercueil par la fenêtre, les deux porteurs sont sales, le conducteur chante à tue-tête, les religieux font une courte apparition sans avoir pris la peine de s'habiller correctement, le cercueil est balancé dans la fosse. Le christ, dans l'église, s'anime et demande à Colin pourquoi il n'a pas donné plus d'argent pour l'enterrement.
  • L'irréel : Bien que Boris Vian base son roman sur une certaine réalité, l'irréel apparaît assez rapidement. Surtout basé sur Colin et la perte progressive de sa richesse. Sa maison rétrécit au fil des chapitres. Le temps est aussi malléable et s'accélère, on passe du printemps à l'automne.
  • Le marécage : Le mot "écume" dans le titre de ce roman symbolise la mousse et l'humidité dans la dernière moitié du livre, il y a beaucoup de références au marécage. L'appartement de Colin semble se transformer en marécage (les pas de Colin font des bruits mouillés et pâteux).On retrouve l'ambiance humide des bayous de la Louisiane, berceau du jazz qu'aime Boris Vian.
  • Le star-système : Boris Vian dénonce le culte de la personne avec le personnage Jean-Sol Partre.
  • La superficialité : Boris Vian critique la superficialité de la société. L’amitié entre Colin et Chick est superficielle car même si Colin aide Chick, Chick se profite de son amitié en lui demandant de l’argent pour acheter des choses de Partre. Vian dénonce la superficialité des personnages tout au long de son roman. Il se moque aussi de la mode, en prenant comme exemple le phénomène "Jean Sol Partre".

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,41/ 5 pour 17 votes)
Loading...

Alexandre

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide