Fiche Résumé sur Hernani : le Drame Romantique de Victor Hugo

Introduction

Quelle thèse retrouve-t-on dans les préfaces de Cromwell et d'Hernani ? Les célèbres préfaces de Cromwell et d'Hernani qui exposent les idées novatrices de Victor Hugo (1900, Scott, Foresman and Compagny).

Hernani est une pièce de théâtre écrite par Victor Hugo, publiée et représentée pour la première fois en 1830. Elle inaugura le genre du drame romantique, ce qui déclencha la Bataille d’Hernani. La pièce est composée de cinq actes (« Le roi » ; « Le bandit » ; « Le vieillard » ;  « Le tombeau » ; « La noce »), Hugo s’inspirant ici de la tragédie classique. L'action principale se situe en Espagne en 1519 (de février à août) où Hernani et Juan Carlos se battent pour l'amour de Doña Sol. Le roi renonce à sa bien-aimée au profit de son rival, que l'on apprend être en fait Jean d'Aragon. Mais ce dernier avait offert sa vie à l'oncle de Doña Sol, Don Ruy Gomez, qui décide de la lui prendre le soir des noces du jeune couple. Doña Sol décide de suivre son amant dans la mort. Le roi d’Espagne, Don Juan Carlos, le bandit Hernani et Don Ruy Gomez sont tous les trois épris de la belle Doña Sol. Le sous-titre de la pièce nous le fait d’ailleurs bien comprendre : « trois pour une ». Mais si Doña Sol est promise à Don Ruy Gomez, elle n’est intéressée que par son amant, Hernani.

Superprof

Sources d’inspiration

Victor Hugo s'est inspiré de nombreuses sources littéraires pour donner vie à Hernani. Il prend appui notamment sur le style de la chevalerie hispanique et avoue lui-même avoir trouver l'inspiration dans une ancienne chronique espagnole qui relatait les aventures de Don Carlos, archiduc d'Autriche et roi d'Espagne. Mais ce qui aida le plus Victor Hugo dans son processus créatif fût ses nombreux voyages en Espagne, de même que son installation éphémère dans le pays ibérique pendant les campagnes napoléoniennes.

Le drame romantique

Le romantismeXIXème siècle
(1820-1850)
Principales caractéristiquesMouvement artistique en rupture avec les règles de la littérature classique.

Importance de la sensibilité et de l'individu.

Représentation du Moi mélancolique et passionné.
Thèmes abordésL'amour
La mort
La passion
Le mal de vivre
Le moi
Auteurs représentatifs du mouvementChateaubriand
Lamartine
Hugo
La particularité de la pièce de Victor Hugo est d'appartenir au genre du drame romantique. Qu'est-ce qu'un drame romantique ? Le drame romantique répond à plusieurs critères :

  • La liberté totale de l'art : Comme indiqué dans la préface de Crowell, en 1827, Victor Hugo pense l'art comme une discipline qui ne restreint pas à « d'autres règles que les lois générales de la nature ». La création doit être le fait de la pure inspiration personnelle et naturelle, aucune restriction d'ordre culturel ne doit venir empêcher le plein épanouissement de l'art.

Jetons bas ce vieux plâtrage qui masque la façade de l’art ! Il n’y a ni règles ni modèles ; ou plutôt il n’y a d’autres règles que les lois générales de la nature, qui planent sur l’art tout entier, et les lois spéciales qui, pour chaque composition, résultent des conditions d’existence propres à chaque sujet.

Préface de Cromwell, 1827

 

  • La remise en question des unités classiques : Dans la continuité de cette théorie, Victor Hugo refuse de devoir se limiter à la règle des trois unités (de temps, d'espace et d'action). Par là, il affirme sa rupture avec les codes classiques et s'inscrit dans la lignée des anticonformistes. Ce refus permet à l'action d'être plus authentique, plus réaliste.
  • Le refus de l'alexandrin : Enfin, le drame romantique c'est aussi l'absence du célébrissime alexandrin. Victor Hugo s'en remet au mètre, mais ne juge plus utile de devoir composer son oeuvre en fonction d'un schéma préétabli.

En somme, le drame romantique est la parfaite représentation de la liberté romantique. Les codes traditionnels sont remplacés par une licence créatrice totale. Trouvez votre cour de francais ici.

Résumé de la pièce

Préface

La préface de Hernani reprend les affirmations présentées dans la préface de Cromwell. L'essentiel de la thèse ? Briser les règles du théâtre classique. Le but ? Revenir à une création basée sur le romantisme. Dans cette préface, Hugo s'adresse à son public : le peuple. Ce n'est que grâce à la réception de ses lecteurs que ses oeuvres peuvent vivre et perdurer dans le temps. La postérité est essentielle pour Hugo puisqu'elle permet à son message de s'inscrire dans l'Histoire.

Acte I : Le roi

Où se situe l'acte I d'Hernani ? Dessin d'Alexandre Bida, vers 1887. On y retrouve trois des protagonistes de l'acte I : le roi d'Espagne, Doña Sol et Hernani.

L'acte I prend place à Saragosse, dans une des chambres à coucher du palais du duc Don Ruy Gomez de Silva. L'intrigue se déroule in medias res : on assiste à une scène où le roi d'Espagne, Don Carlos, se cache dans l'armoire de la chambre de Doña Sol, cette belle espagnole dont il est secrètement épris. Il est témoin de la rencontre entre sa chère Doña Sol et Hernani, deux protagonistes amoureux l'un de l'autre. Hernani, c'est le représentation du bandit : son père a été tué par le père de Don Carlos et il compte bien pouvoir élaborer sa vengeance. Ne pouvant supporter cette rencontre amoureuse, Don Carlos sort de l'armoire et menace son rival. C'est à ce moment où le vieux Don Ruy Gomez, oncle et futur époux de Doña Sol, entre dans la pièce. Les deux rivaux prétendent être venus ensemble pour lui annoncer la mort de l'empereur Maximilien, parent du roi. Il se pose la question de savoir s'il devrait prétendre au trône du Saint-Empire et espère pouvoir trouver une réponse grâce à l'aide de Don Ruy Gomez de Silva. L'acte se termine sur une présentation du dessein principal du bandit Hernani : réussir à venger son père.

Acte II : Le bandit

L'acte suivant se déroule dans l'une des cours du palais de Don Ruy Gomez de Silva. Le roi d'Espagne tente d'attirer l'attention de Doña Sol en lui tendant un guet-apens. Doña Sol cède à l'appel de son interlocuteur, sans se douter qu'il s'agit du roi. Au même moment, Hernani interrompt la scène en proposant d'affronter le roi en duel. Ce dernier refuse un combat inégal et illégitime entre deux hommes appartenant à des classes sociales différentes. Seule issue ? Assassiner le roi. Mais Hernani refuse et le roi s'éclipse, vêtu du manteau du bandit afin de ne pas être reconnu par les complices d'Hernani. Le bandit se retrouve alors seul avec Doña Sol, les deux amoureux ouvrent leurs coeurs. Cette déclaration est interrompue par l'arrivée de l'armée du roi : Hernani s'enfuit et rejoint ses complices.

Acte III : Le vieillard

L'action prend place dans la grande salle du château du duc Don Ruy Gomez de Silva. Ce dernier s'apprête à épouser Doña Sol, dans la grande salle du château, situé dans les montagnes d'Aragon. Les préparatifs du mariage ont commencé, le vieux duc est aux anges. Pour son plus grand bonheur, on lui rapporte la possible mort de son rival, Hernani. Mais rien ne se déroule comme prévu : le jour du mariage, un homme vient interrompre la cérémonie. Cet homme n'est nul autre que le bandit Hernani. Malgré la haine et le désir de vengeance qu'entretient le duc à son égard, il se voit obligé de le protéger, la loi de l'hospitalité étant impossible à déroger. Mais son animosité décuple lorsqu'il aperçoit les deux jeunes amants, Hernani et Doña Sol, échanger des mots doux. Doña Sol, de son côté, montre à Hernani le poignard qu'elle a pu voler. L'arrivée du roi d'Espagne est annoncée : Hernani est caché par le duc dans un lieu secret. Mais cela se sait par le roi, furieux de voir que les deux rivaux ont fini par s'allier à contre-coeur. Pour le duc, il est essentiel de respecter la loi de l'hospitalité et se refuse de trahir son hôte, bien qu'il soit son ennemi. Pour se venger, le roi décide d'enlever la belle Doña Sol. C'est alors que les deux rivaux initiaux, Hernani et le vieux duc, décident de s'allier et d'élaborer une stratégie pour tuer le roi.

Quel rôle Sarah Bernhardt a-t-elle joué dans la pièce Hernani ? Sarah Bernhardt, sublime en Doña Sol, dans l'une des représentations d'Hernani en 1877 (photographie par l'Atelier Nadar).

Acte IV : Le tombeau

Nous voici désormais au palais d'Aix-la-Chapelle, en juin 1519, deux mois après l'enlèvement de Doña Sol. On y retrouve Don Carlos, le roi d'Espagne, qui espère avoir remporté l'élection impériale. Entre temps, il a essayé de déjouer le complot mené par Don Ruy Gomez de Silva et Hernani. Les deux hommes ne parviennent pas à se mettre d'accord sur l'identité de celui qui tuera le roi, leur plan échoue. Devenu empereur, Don Carlos renonce à épouser Doña Sol et annonce le futur mariage entre Hernani et celle-ci. Le bandit se prononce, quant à lui, sur sa véritable identité : il est Jean d'Aragon, un noble qui se cache sous le masque d'un bandit.

Acte V : La noce

Hernani, devenu Don Juan d'Aragon, organise ses noces avec Doña Sol dans son palais de l'Aljaferia. Survient alors le vieux duc Don Ruy Gomez de Silva, réclamant le déroulement du pacte initial. Pour échapper à un avenir tragique, Doña Sol décide d'ingurgiter le contenu de la fiole donnée à Hernani poison et de se donner la mort. Hernani la suit dans cette tragique fin. Anéanti et furieux, le vieux duc Don Ruy Gomez se poignarde sur le corps des deux amants et les rejoint dans la mort.

Les réactions

Lors de la première représentation, la pièce déclencha de vives et surprenantes réactions. La querelle portait sur le refus de Victor Hugo des règles de mises en forme classiques, et plus précisément la règle des trois unités ainsi que celle des bienséances (Victor Hugo laisse place à des combats sur scène). En outre, il casse les alexandrins comme dans le vers suivant de la scène d'exposition:

Serait-ce déjà lui? C'est bien à l'escalier / Dérobé.

En revanche, Hernani est rédigé en cinq actes, comme les pièces du classicisme. La Bataille d'Hernani, combat purement esthétique mais féroce, a pour cadre la première représentation, le 25 février 1830 de Hernani, à la Comédie-Française de Paris. Cette pièce, œuvre d'un jeune auteur déjà connu, brise les règles classiques des trois unités et emploie un vocabulaire inhabituel au théâtre, mêlant lyrisme et trivialité. La représentation elle-même a été précédée de plusieurs lectures entre les membres du Cénacle romantique, chez l'auteur, si bien que les partisans d'Hugo, comme ses adversaires, se préparent à en découdre. Dans le public, parmi les « modernes », l'excentrique Théophile Gautier et son gilet vermillon provocateur ainsi que Gérard de Nerval apportent leur soutien à Hugo face aux « anciens ». Sur scène, Mademoiselle Mars, qui avait quelques réticences sur les libertés qu'Hugo prenait avec le classicisme, et ses partenaires tentent de continuer la représentation, malgré la bataille qui fait rage dans la salle.

Quelle réaction suscita la première réaction du drame romantique Hernani ? Représentation de la réaction générale suscitée par la première représentation sur scène d'Hernani par Jean Ignace Isodore Gérard Grandville.

On s'insulte copieusement, quelques échauffourées éclatent, l'œuvre emblématique du romantisme français est née. Quoi qu'il en soit, la pièce de Victor Hugo, aimée ou détestée, aura marqué les esprits et continue de passionner les lecteurs encore aujourd'hui. L'intensité du sentiment, la grandeur de la passion et de la rivalité, font de cette oeuvre l'un des plus grands bijoux de la littérature française. Afin d'appréhender l'oeuvre, notre petit conseil est de lire avec attention la préface de Cromwell. Cela vous permettra d'avoir une meilleure idée de ce que Victor Hugo compte défendre et mettre en place dans Hernani. Le drame romantique est un genre facile à lire, prenant et intriguant : nous ne doutons pas un seul instant que vous allez être séduits par cette oeuvre d'une grande qualité littéraire et à l'histoire passionnante !

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,00/ 5 pour 9 votes)
Loading...

Morane

Diplômée d'un Master en philosophie et d'une licence en Lettres modernes, je suis une passionnée de lecture et adore transmettre aux personnes désireuses d'en apprendre plus. Mon petit plaisir ? Les voyages ! Et parce que la vie est une aventure, j'entends bien me la jouer exploratrice encore longtemps 😉

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide
avatar