Résumé de Germinal, roman engagé d’Émile Zola

Germinal est le treizième roman de la série des Rougon-Macquart, œuvre majeure d’Émile Zola. Publié en 1885, ce roman était déjà paru en feuilletons dans Gil-Blas, annonçant déjà un grand succès.

Qui était Émile Zola ? Portrait d'Émile Zola dans les années 1890.

Personnages principaux

PersonnagesIdentitéDestinée
Étienne LantierPersonnage principal. Travailleur dans la mine et leader de la grève. Amoureux de Catherine.C’est le seul survivant du sabotage de la mine.
ChavalOuvrier brutal, amant de Catherine et ennemi d’Etienne.Il est tué par Étienne.
Maheu pèreMineur sérieux, il soutiendra Etienne dans ses projets de grève.Il est tué dans la lutte à l’entrée du Voreux.
La MaheudeMère des enfants Maheu, elle se bat au quotidien contre la misère.Vivante, elle aura tenté de poursuivre la grève jusqu’au bout.
Catherine MaheuFille des Maheu, elle a 15 ans et reste fidèle à Chaval malgré le fait qu’il soit violent.Elle mourra à cause du sabotage.
Zacharie, Jeanlin, Alzire, Lénore, Estelle et Henri MaheuCe sont les autres enfants des Maheu.Zacharie mourra en essayant de sauver Catherine, coincée dans la mine. Alzire connaîtra un destin similaire, à cause du froid et de la famine engendrée par la grêve.
RasseneurPropriétaire du bar l’Avantage.C’est lui qui prendra la place de leader lorsque les ouvriers perdront leur confiance en Étienne.
PluchartAmi d’Etienne, il est responsable départemental de l’Internationale.Etienne partira pour le rejoindre sur Paris à la fin du roman.
SouvarineRéfugié politique russe, extrémiste, il est connu pour ses idées anarchistes.C’est lui qui sabotera la mine du Voreux.
M. GrégoireIl est actionnaire de la compagnie qui possède la mine, et en tire des revenus suffisants pour profiter d’un train de vie bourgeois.Le couple Grégoire a une fille, Cécile, qui mourra étranglée par le père Bonnemort.
M. HennebeauDirecteur de la compagnie des mines de Montsou, il est dépassé par la grève des mineurs.Il aura la légion d’honneur.
L'épicier MaigratIl profite de sa situation pour abuser des femmes, en échange de vivres.Il mourra durant la destruction et le pillage de son épicerie.

Quels acteurs ont joué dans "Germinal" de Claude Berri ? Gérard Depardieu dans le rôle du père Maheu. Image tirée de l'adaptation de Claude Berri, en 1993. Source : Le Figaro.

Superprof

Résumé du roman

Première partie

L’histoire commence un lundi de février 1865, vers trois heures du matin. Le jeune Étienne Lantier, personnage principal, arrive à la fosse du Voreux. C’est le fils de Gervaise Macquart (cf. L’assomoir) et de son amant Lantier. C’est aussi le frère de Claude, Jacques, et de Nana. Étienne arrive de Marchiennes. Il vient de se faire renvoyer de son travail pour avoir donné une gifle à son employeur. Désormais chômeur, il est à la recherche d’un emploi dans le nord de la France, malgré la crise industrielle qui sévit. Il poursuit sa route jusqu’au Coron, une zone qui regroupe les habitations de ceux qui travaillent dans les mines. À ce moment, le narrateur se focalise sur la famille Maheu. Une famille pauvre, dont les parents (Maheu et La Maheude) et les sept enfants (Zacharie, Catherine, Jeanlin, Alzire, Henri, Lénore et Estelle) vivent entassés dans une petite maison du coron des Deux-Cent-Quarante. Cela inspire Étienne, qui réussit à se faire embaucher aux mines de Montsou en tant que haveur (ouvrier chargé d'abattre le charbon). Il rejoint l'équipe de Maheu et de Chaval. Or les conditions de travail sont effroyables (pour écrire ce roman, Emile Zola s'est beaucoup documenté sur le travail dans les mines). Pour accéder à leurs postes, ils doivent notamment descendre et marcher longuement dans le dédale des galeries. Étienne fait ainsi la connaissance des Maheu et notamment de Catherine. Il en tombe amoureux mais cette dernière est déjà convoitée par un ouvrier brutal : Chaval. La relation entre ces deux hommes débute très mal : en plus de leur rivalité concernant Catherine, Chaval voit en Etienne un étranger qui vient amputer leurs salaires. Cela dit, Étienne s'intègre vite parmi le peuple des mineurs. Il est révolté par l'injustice qu'il découvre. Il assiste par exemple à une intervention de l’ingénieur Négrel et du maître-porion Dansaert (le contremaître en chef) ; ils infligent à un groupe de travail une amende pour « défaut de boisage », ce qui attise la colère des mineurs, dépités. En plus des amendes à répétition, la direction annonce que les salaires devront être revus à la baisse. Une fois le travail fini, Étienne se rend à l'Avantage, le cabaret de Rasseneur. C'est un lieu de rassemblement pour tous ceux qui souhaitent parler de politique.

Seconde partie

La seconde partie commence par décrire un tout autre cadre : celui des bourgeois qui ont construit leur richesse sur le dos des mineurs. Il s’agit de M. Grégoire, un actionnaire de la compagnie. Un de ses cousins, M. Deneulin, lui veut moderniser les installations de la mine, mais doit pour cela emprunter à M. Grégoire, qui refuse. Parallèlement, la Maheude vient elle aussi demander de l’argent chez les Grégoire, car elle ne réussit plus à nourrir sa famille. Ils lui donnent des vêtements, mais refusent en ce qui est de l’argent. Son épicier accepte ensuite de lui faire crédit, à la seule condition que Catherine vienne au magasin…. Cette partie nous permet également de découvrir le quotidien chez les autres familles du coron, aussi difficile que pour la famille Maheu. Un soir, Étienne assiste au viol de Catherine par Chaval. Elle devient en quelque sorte sa maîtresse officielle. Étienne est hors de lui : "Cela le rendait fou, il serrait les poings, il aurait mangé cet homme dans un de ces besoins de tuer où il voyait rouge. "

Germinal a-t-il été adapté au cinéma ? Différentes affiches des adaptations de Germinal au cinéma. Source : francetvinfos.fr

Troisième partie

Malgré les événements, l’amitié d’Etienne et de Catherine grandit. À L'Avantage, Etienne fait la connaissance de Souvarine, un anarchiste russe qui souhaiterait une totale destruction du système en place. Inspiré, Étienne crée avec son ami Pluchart, une division locale de l'Internationale. Lors de la fête de la Ducasse, il essaie de convaincre de nombreux ouvriers de lutter contre le capitalisme. Ceux-ci sont encore peu nombreux à être convaincus, mais son ennemi Chaval adhère à leur mouvement. L’influence d’Étienne grandit rapidement et ses idées révolutionnaires se propagent. Aussi, lorsque la Compagnie des Mine, arguant de la crise économique, décrète une baisse de salaire, les mineurs semblent décidés à se mettre en grève. Cependant le travail continue malgré tout et à la mine, un accident blesse gravement Jeanlin, un des sept enfants de la famille Maheu. Il survit mais devient infirme.

Quatrième partie

La grève finit par éclater le 15 décembre 1865. Les mineurs veulent rencontrer le directeur de la mine. M. Hennebeau accepte de recevoir une délégation, mais les reçoit sans les prendre au sérieux. Maheu prend à cet instant la tête du groupe. Il réclame notamment une hausse des salaires. Le directeur promet de porter leurs réclamations à ses supérieurs, mais rien ne change. Peu à peu, la grève devient ainsi générale. Mais la compagnie ne semble pas prête à céder. La misère chez les Maheu s’accentue. Catherine réapparaît alors chez eux pour leur partager des vivres. Elle continue toujours à travailler, ayant fui à la fosse Jean-Bart avec Chaval, la seule mine toujours en fonctionnement. Au cours d’une réunion organisée par Étienne, celui-ci est fortement critiqué car on le croit intéressé par le pouvoir. Mais celui-ci réussit à convaincre les ouvriers présents d’adhérer à l’Internationale. Pour lui c’est une victoire. Cependant, la situation devient de plus en plus difficile pour les mineurs. Il fait très froid et la misère a gagné toutes les habitations. Les enfants des mineurs viennent à commettre des vols pour se nourrir. Malgré tout, la reconduction de la mine est décidée, avec Étienne comme meneur. En colère et affamés, les ouvriers se rendent dès le lendemain à la fosse Jean-Bart pour tout saccager.

Cinquième partie

Deneulin, directeur de cette fosse, a alors une idée. Pour le corrompre, il propose à Chaval – qu’il perçoit comme le meneur – un poste de chef si la grève est évitée. Chaval accepte, il trahit Étienne et les ouvriers de Montsou en convaincant ses confrères de mettre un terme à la révolte en ce lieu. Mais alors que Catherine vient à peine de reprendre le travail, elle perd connaissance. De peur, tous les mineurs remontent à la surface. C’est alors qu’ils se retrouvent au milieu d’une foule d’ouvriers en colère, aveuglés par le sentiment de trahison. En quelques minutes, tout est alors détruit et la reprise du travail rendue impossible. Puis les grévistes décident de se rendre chez M. Hennebeau, le directeur. Les Grégoire réussissent à se réfugier chez eux, mais le siège de la maison des Hennebeau commence. Cécile, la fille des Grégoire, est à son retour de promenade prise à partie par la foule. Deneulin intervient juste à temps pour éviter qu’elle ne meure. Étienne tente alors de calmer la foule en réorientant les grévistes vers l’épicerie de Maigrat. Mais la situation dégénère car les ouvriers détruisent et pillent la boutique. Dans sa fuite, Maigrat fait une chute mortelle. Pour les femmes surtout, ce n’est que justice. Il ne pourra plus abuser de celles qui ne peuvent plus payer. Avides de justice, elles lui coupent ses parties génitales et les brandissent en signe de victoire. Mais ensuite la foule est dispersée par les gendarmes.

À quoi ressemblait une mine au début du XXè siècle ? Exemple d'une mine du nord de la France, dans les années 1910.

Sixième partie

Nous sommes en février 1866. La grève s’intensifie malgré le froid insoutenable. Alzire, l’un des enfants Maheu, décède. La reprise du travail est annoncée. À l’Avantage, Chaval annonce qu’il reprend le travail le lendemain au Voreux, à la tête de douze belges. La bataille débute alors avec Étienne, qui lui laisse finalement la vie sauve. Il propose à Catherine de s’installer avec lui mais elle refuse. C’est alors qu’il aperçoit Jeanlin, en train d’assassiner un jeune soldat qu’il avait rencontré. Stupéfait, il va tout de même l’aider à cacher le cadavre dans l’ancienne fosse. Pendant ce temps, la direction a eu l’idée d’engager des travailleurs étrangers, des Borains. Excédés, les mineurs se réunissent à l’entrée du Voreux, pourtant gardée par des militaires. Étienne ne retient plus la foule. Les militaires font feu : Maheu, l'ouvrier chez qui Lantier avait pris pension, est tué. C’est un désastre : 25 blessés et 14 morts.

Septième partie

La Compagnie, confuse, incite les mineurs à reprendre le travail, en promettant des améliorations. Pour la Maheude, il faut rester ferme : pas de reprise du travail. Étienne se retrouve alors en mauvaise posture, accusé par les mineurs d’être le responsable de tous ces malheurs. C’est Rasseneur qui prend alors sa place de meneur, pendant que chez les Grégoire, on fête les fiançailles de Cécile et de Négrel. Deneulin pour sa part lui est ruiné. C’est alors qu’Étienne croise Souvarine. Il lui dit qu’il a pour projet de partir. Cependant, il ne lui confie pas son dernier projet : saboter la fosse du Voreux. Or, par amour pour Catherine, Étienne a décidé de l’accompagner et a lui aussi repris le travail. La grève est finie. À cause du sabotage, le tunnel de la mine est inondé. La catastrophe advient : la mine s’affaisse et disparait dans le sol. Alors qu’à Paris M. Hennebeau est fait officier de la légion d’honneur, les mineurs se proposent par centaines pour effectuer les travaux de sauvetage. Dans cette démarche, Zacharie meurt par inadvertance, à cause du grisou. Cécile elle, se fait étrangler par le père Bonnemort. Parmi les survivants, Etienne, Catherine et Chaval, son amant, sont bloqués dans la mine. Leur rivalité ayant atteint son paroxysme, Étienne et Chaval finissent par s’entretuer. C’est Étienne qui remporte le combat. Après la mort de Chaval, il s’unit enfin avec Catherine, au bout du neuvième jour. Malheureusement, Catherine meurt juste avant l’arrivée des secours. Lorsque, enfin, Étienne remonte à la surface, c’est le seul survivant. Il décide alors de partir pour Paris pour rejoindre Pluchart. Même si la révolte a échouée, il est plein d’espoirs dans la lutte que les ouvriers mènent contre les inégalités. Un jour, il en est persuadé, ils vaincront l'injustice...  

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,30/ 5 pour 37 votes)
Loading...

Alexandra

Ex professeure de français reconvertie en rédactrice web, je crois fondamentalement aux pouvoirs du chocolat, aux vertus de la lecture, et à la magie des envolées d’Edouard Baer !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide
avatar