Candide est une oeuvre capitale dans la vie littéraire, et dans la construction de connaissances scolaires. Paru en 1759, il s'agit de l'un des livres les plus célèbres de Voltaire. Candide est un conte philosophique, qui retrace le parcours d'un enfant, plongé dans un univers idyllique, qui connaitra Cunégonde, avec qui il deviendra amant.

Cet événement va constituer le socle de l'histoire, car Candide va être banni du château dans lequel il vit, connaitra la faim, le froid, et diverses péripéties qui feront prendre conscience à Candide l'optimiste que le mal existe bien sur cette terre, happé par son précepteur Pangloss.

Une véritable description de l'époque dans laquelle il vit, et des valeurs qui l'entourent, qui donneront au terme "conte philosophique" tout son sens, mais également le classera parmi les genres littéraires majeurs.

Présentation de Candide

Comment a été écrit Candide de Voltaire ? Voltaire, vous connaissez ? Et bien cet auteur du 18ème siècle est également un philosophe, et Candide en est la meilleure incarnation !

Candide ou l'Optimiste, de son vrai nom, est un conte philosophique publié à Genève en plein Siècle des Lumières par François-Marie Arouet, que l'on connaît tous sous le nom de Voltaire (1694-1778).

Comment présente Candide, si ce n'est comme une oeuvre majeure, qui a laissé bon nombre de représentations et de valeurs encore de nos jours. Un trésor d'interprétation et d'analyse, qui donne tout son sens aux études littéraires.

Mais concrètement, de quoi parle Candide ? Quelle est son histoire ?

Candide, comme l'indique son nom, est un jeune garçon optimiste et assez naïf. Secrètement, il vous un amour pour la fille du baron, et une admiration pour son maitre Pangloss qui lui enseignait la philosophie de l’optimisme. La philosophie de l'optimisme, selon laquelle «tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles».

Toutefois, un jour, Candide est expulsé du château du Baron, et va être propulsé dans un monde cruel, où le mal se trouve partout. Entre guerre, esclavage, et manipulation, Candide va peu à peu réaliser qu’il a été dupé par Pangloss en croyant a sa théorie absurde de l'optimisme.

Mais pourquoi appelle-t-on cette oeuvre un "conte philosophique" ? Il y a de multiples raisons à cela.

Premièrement, on justifie l'appellation de conte philosophique par son appartenance au genre narratif, un genre narratif ancré dans son siècle qui, en l'occurrence, démasque la démagogie du pouvoir pour maintenir le peuple dans une ignorance certaine.

On le rapproche souvent, à juste titre, au conte traditionnel, pour cette structure narrative, assez traditionnelle au final, qui traite la chronologie et le déroulement de l'intrigue un peu à sa façon. Sans réelle point d'ancrage, la situation initiale, l'élément perturbateur, ou encore les péripéties seront donc classées, mais avec une liberté notable.

Que symbolise Candide de Voltaire ? En quelques lignes, Voltaire nous fait prendre conscience que la fiction peut également être porteuse d'enseignement.

On repère également le conte philosophique a son contenu imaginaire, qui introduit le lecteur dans un univers qu'il ne connait et ne maîtrise pas, un monde fictif. C'est la raison pour laquelle, à la première ligne de Candide, on retrouve la formule "il était une fois", qui marque bien cette appartenance au conte.

Le conte philosophique a également, comme évoqué précédemment, un but philosophique, propre au 18ème siècle. Ici, Voltaire dénonce la société et montre en quoi elle peut dysfonctionner. Un dysfonctionnement qui est alors visible sur les hommes, et leur comportement.

Par "comportement", on entendra alors les moeurs, la conscience, les relations humaines. Mais ça n'est pas tout, car le conte philosophique qu'est Candide critique également le pouvoir en place, les autorités religieuses, et tous les abus dont ils peuvent faire preuve à l'époque.

En parallèle, car cette oeuvre est un conte philosophique puisqu'elle mène une véritable réflexion sur la vie. On assiste alors à un schisme et une rencontre entre la conscience, la raison, et le monde. Tout se met en perspective et en contradiction pour donner libre court à l'imaginaire.

Ce même imaginaire va alors autoriser une réflexion sur l'homme et ses concepts, autour d'une philosophie propre au siècle des Lumières. C'est à ce moment même qu'entre la morale en scène. La fin du récit de Voltaire, comme bon nombre de contes philosophiques, se termine par une leçon, et une repentance du personnage face à sa condition.

Bien évidemment, cette leçon sert à en tirer des conséquences, et à dénoncer des abus de pouvoirs de tout un chacun. Un peu comme un roman d'apprentissage, où l'enseignement des personnages s'opère au fil du temps et des épreuves.

Candide est un exemple typique de ce genre littéraire, et bon nombre de scènes et de faits regorgent de détails propres au conte philosophique. Par exemple, Voltaire ne nous décrit physiquement pas le personnage de Candide. Seul son nom suggère une certaine pureté de l'âme, qui sera amené, de fait, à évoluer. C'est grâce à son périple qu'il va pouvoir découvrir la cruauté du monde, mais aussi de devenir plus autonome, et plus sage.

Les signes distinctifs du conte philosophique de Voltaire

Comment reconnaître un conte philosophique ? Dans cette oeuvre courte, Voltaire reprend les codes du conte philosophique, et dévoile une oeuvre pleine d'enseignements.

Lorsqu'on pense au conte philosophique de Voltaire, certains éléments se distinguent, de sorte à en repérer le genre littéraire. Quelques points peuvent se trouver grâce à des questions assez basiques : Où ? Quand ? Quoi ?

 RemarqueSigne distinctifExemple
Où ?Lieu imaginaire et lointainAdverbe de location, hyperbolesLe fameux château dans lequel se déroule Candide
Quand ?Sans contact avec le réelUtilisation de l'impliciteL'imprécision de Voltaire quant aux aventures de Candide
Quoi ?Il est presque toujours question de l’imperfection des hommes et l’omniprésence du mal, dont il faut se protéger par la sagesseUne suite d'aventures mouvementées.Les aventures de Candide avec Pangloss, qui apportent une réflexion en parallèle

Mais alors comment reconnaître un conte philosophique lorsqu'on lit un texte que l'on pense basique en soi ? Certains signes distinctifs, concrets et significatifs, hormis les trois questions que nous venons de voir, sont déterminants, et notamment dans Candide :

  • La narration se représente grâce à la formule "il y avait", que l'on rapprochera aisément de "il était une fois". On est ici sur un conte,
  • Le lieu est imprécis : "En Vestphalie, dans le château de Monsieur le Baron de Thunder-ten-tronck",
  • L'époque est, encore une fois, indéterminée,
  • Il y a un héros bien identifié, Candide, et des personnages subalternes,
  • On détecte une structure initiale, qui se fait suivre par un élément perturbateur : Candide est rejeté du château par le Baron après avoir embrassé mademoiselle Cunégonde.

Tous ces points sont des éléments forts auxquels se raccrocher lors d'une analyse de genre littéraire, qui vont donner tout son sens à votre discours.

Analyse philosophique de Candide

Qui est Candide de Voltaire ? Quand on pense à Voltaire, on pense souvent à la philosophie, et Candide représente cette réflexion, mise en scène au sein d'un conte.

On n'aura de cesse de le répéter, Candide est donc un conte philosophique, un vrai ! Il symboliste l'archétype de ce genre littéraire et n'est pas sans nous questionner quant à sa fonction.

Concrètement, le conte philosophique, comme son nom l'indique, représente un pan de la pensée philosophique. Car à travers une histoire, des péripéties, un personnage, l'auteur qu'est ici Voltaire nous livre sa pensée, en lien avec son siècle.

Il peut alors faire une véritable critique de ce qui le touche, de ce qui l'émeut, de ce qui l'agace. Ici, il s'agira, par exemple, du fanatisme, de l'intolérance, de la cruauté du monde.

Dans Candide, Voltaire se pose alors en penseur moderne, qui entre en contradiction avec certains de ces confrères du 18ème siècle. Il donne alors tort à Leibniz, qui prône un optimisme permanent, où même lorsque tout va mal, tout va bien malgré tout.

Pour Voltaire, les événements du siècle comme le tremblement de terre de Lisbonne ou encore la guerre de Sept Ans, sont des raisons suffisantes pour ne pas soutenir cette théorie leibnizienne, et nuancer son propos. C'est ce qu'on voit par ailleurs au fil de Candide.

Voltaire s'insurge également contre le fanatisme et l'intolérance religieuse, en critiquant ouvertement l'Église, et le monde ecclésiastique.

Candide est, en outre, confronté à l'ignominie et à l'horreur de la guerre, ce que dénonce Voltaire en pointant du doigt un absurdité sans pareil. L'homme est cruel envers ses semblables, et se rend lui-même inhumain, c'est ce que veut nous faire comprendre Candide à travers ses péripéties.

Il y a aussi, bien évidemment, une satyre de l'esclavage, véritable fléau pour Voltaire, qui le dénoncent de multiples fois au sein du conte. L'homme s'aliène lui-même, et rend ses confrères horriblement soumis. L'auteur rend l'homme responsable de son propre malheur, et Candide en est le symbole et l'outil parfait.

Quelques thèmes, quelques lignes conductrices, qui feront de votre copie ou de votre oral une vraie analyse de ce conte. Ce même conte correspond à de nombreux critères, qui en font également un apologue. C'est le dernier point que l'on évoquera ici, puisqu'il peut constituer un bon supplément d'âme et une annexe intéressante à l'analyse du genre littéraire de Candide.

En effet, à l'aide d'une narration, d'une fiction moralisatrice, qui comporte une leçon de vie, Voltaire inscrit Candide au registre de l'apologue, au même titre que les fables de la Fontaine. Cette morale implique alors une réflexion sur le monde et sur l'homme, liant l'apologue au conte philosophique avec justesse.

C'est d'ailleurs à ce titre que le dernier chapitre de Candide s'intitule "Conclusion", et vient donner au lecteur un vrai point de vue, sans fard, invitant à privilégier la simplicité de la vie aux discours inutiles.

Candide est donc un exemple typique du genre littéraire qu'est le conte philosophique. à travers un enseignement latent, des signes distinctifs comme l'imprécision temporelle de la fiction mise en scène ou le flou locatif, Voltaire produit là une oeuvre majeure dans le paysage littéraire et artistique, de sorte à donner à Candide une véritable symbolique, qui se valide encore en 2019 !

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,20/ 5 pour 5 votes)
Loading...

Thomas

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide