Comment rendre son texte poétique ?

La langue française est certes l'une des plus belles au monde, mais elle n'en est pas moins l'une des plus compliquées à utiliser. Même pour nous, dont le français est la langue maternelle, il est difficile de ne pas faire de faute et il est fréquent que nous ne comprenions pas un mot ou une tournure de phrase un peu difficile. La littérature française utilise toutes les ressources de la langue et permet de la sublimer. Ainsi, certains procédés linguistiques furent inventés pour styliser le texte et lui donner des effets : on les appellent les figures de style. Elles sont nombreuses et parfois difficiles à comprendre, mais sont présentes dans chaque texte littéraire ! Superprof vous propose de passer en revue les figures de style de la langue française afin de vous familiariser avec ces procédés stylistiques et de les repérer dans les phrases. De la métaphore à la litote, vous allez apprendre à écrire en français avec du style !

 Les figures de style par analogie

Quels sont les procédés stylistiques de la langue ? Maître Renard est une personnification de la ruse sous les traits d'un animal anthropomorphe : c'est donc une animalisation !

Comparaison

La comparaison est une figure de style qui met en relation, à l'aide d'un mot de liaison appelé "comparatif", deux choses, personnes ou réalités différentes mais partageant des points de similitude. Cette figure de style est énormément utilisée en littérature. Elle se construit de la manière suivante :

  • Comparant : l'objet de la comparaison,
  • Comparé : l'objet comparé au comparant,
  • Outil de Comparaison : le mot-outil appelé comparatif.

Ce comparatif peut être de plusieurs natures : conjonction, adverbe, adjectif comparatif ou verbe. L'un des plus utilisés est le "comme", mais il peut être remplacé par "tel que", "de même que", "pareil à" ou encore "à l'image de". S'il est un verbe, le comparatif peut être "paraître", "avoir l'air de", "ressembler" ou "sembler" par exemple. Exemples :

"Sa barbe était d’argent comme un ruisseau d’avril" - Victor Hugo, La Légende des Siècles "Mon esprit est pareil à la tour qui succombe / Sous les coups du bélier infatigable et lourd" - Baudelaire, Chant d'Automne

Attention car la comparaison n'est pas la métaphore : la comparaison affirme une similitude alors que la métaphore la laisse deviner de façon plus subtile.

Métaphore

Une métaphore est une figure de style qui consiste à désigner une chose ou une idée en utilisant un autre terme qui est lié à la chose dont on parle par une ressemblance. On associe donc deux choses qui sont similaires de façon subtile. Evidemment, la comparaison peut être subjective en fonction des cultures et points de vues de chacun. Ici aussi on utilise le Comparé (la chose ou personne que l'on compare sans l'évoquer) et le Comparant (ce à quoi on le compare, le mot choisi). Pour la métaphore, il est inutile d'utiliser un mot-outil servant à la comparaison. Il existe plusieurs types de métaphores :

  • In Praesentia : les deux mots sont présents dans la phrase,
  • In Absentia : le comparé est absent de la phrase,
  • Filée : une métaphore qui s'étend sur plusieurs phrases en utilisant un champ lexical similaire.

Exemples :

"Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage" - Baudelaire, L'Ennemi "Un gros serpent de fumée noire" - Guy de Maupassant, La Peur

Personnification

La personnification est une figure de style dans laquelle on désigne une idée, une chose abstraite, un objet ou un animal en le personnifiant, c'est à dire en lui conférant des éléments humains (personnalité, comportement, sentiments, pensée). Exemples :

"L’Habitude venait de me prendre dans ses bras et me portait jusqu’à mon lit comme un petit enfant" - Marcel Proust, Du Côté de Chez Swann "Les arbres font le gros dos sous la pluie" - Jules Renard, Journal

Animalisation

L'animalisation est comme la personnification, à l'exception du fait qu'au lieu de donner des caractéristiques humaines au sujet, on lui donne des éléments propres aux animaux. Cela peut donc concerner les personnes, les idées ou les choses inanimées. Exemple :

"Il gueulait sans cesse. C'est la brebis galeuse du régiment"

Allégorie

Une allégorie est une figure de style qui consiste à représenter une abstraction ou une idée par un terme concret, lui donner une image visible et descriptible. Souvent, l'allégorie est utilisée en utilisant un être vivant. De nombreuses allégories connues existent : d'évidentes comme la Mort (la faucheuse) à plus spécifiques comme la Monarchie (le lion). Exemple :

"Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ. Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant, Noir squelette laissant passer le crépuscule" - Victor Hugo, Les Contemplations

Superprof

Les figures de style par opposition

Comment utiliser les figures de styles ? Parfois, une phrase peut être contraire à la logique... c'est un vrai Paradoxe !

Antithèse

Une antithèse est une figure de style qui consiste à rapprocher, dans une même phrase ou dans un même ensemble, deux éléments (pensées, expressions, mots) qui sont opposés afin de mettre en valeur cette différenciation. Les antithèses sont toujours pris au sens du contexte large et non précis. Exemple :

"Triste amante des morts, elle hait les vivants" - Voltaire, La Henriade

Oxymore

Un oxymore, aussi appelé oxymoron ou alliance de mots contradictoires, est une figure de style qui consiste à réunir deux termes de sens contraires dans un même ensemble de mots ou syntagme. L'oxymore est utilisé dans le cadre d'un contexte précis et cherche souvent à créer un effet surprenant. Exemples :

"Cette obscure clarté qui tombe des étoiles" - Corneille, Le Cid "Ma seule Étoile est morte, – et mon luth constellé porte le Soleil noir de la Mélancolie" - Nerval, El Desdichado

Paradoxe

Un paradoxe, en littérature, est une figure de style qui consiste à énoncer une idée qui va à l'encontre du sens commun ou qui défie toute logique. Il arrive fréquemment qu'un paradoxe soit constitué d'un oxymore ou d'une antithèse dans la phrase. Cette figure de style très spéciale rappelle le style absurde, mais elle révèle pourtant une vérité. Exemple :

"Paris est tout petit, c’est là sa vraie grandeur" - Jacques Prévert

Antiphrase

Une antiphrase est une figure de style qui consiste à sous-entendre le contraire de ce que l'on est en train de dire concrètement. On dit ainsi le contraire de ce qu'on pense réellement, de la même manière que l'ironie. Cette forme d'humour repose d'ailleurs énormément sur l'antiphrase. On s'en sert aussi beaucoup pour dénoncer. Exemple :

"Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer" - Voltaire, Candide (en parlant de la guerre)

Les figures de style par substitution

Métonymie

Une métonymie est une figure de style par laquelle on désigne un élément (objet ou idée) par un autre terme qui peut convenir par le glissement du sens. La métonymie peut s'appliquer à plusieurs cas :

  • Désigner la partie et le tout (relation logique entre deux termes),
  • Parler de l'objet et sa matière (un verre en verre),
  • Parler du contenu et du contenant ("boire un verre"),
  • Désigner le lieu pour dire l'activité (une cuisine, un théâtre),
  • Désigner l'activité par l'instrument ("jouer du piano"),
  • Désigner la cause par son effet ("attraper la mort" pour attraper une maladie mortelle),
  • Parler de l'auteur pour désigner l'oeuvre ("lire un Hugo"),
  • Exprimer le lieu pour parler du produit (le cantal dans le Cantal).

Les usages de la métonymie sont donc très nombreux mais il faut toujours qu'il y a ait une relation logique entre les termes employés. Exemple :

"Ah ! quelle cruauté, qui tout en un jour tue le père par le fer, la fille par la vue !" - Corneille, Le Cid

Périphrase

Une périphrase est une figure de style qui consiste à dire en plusieurs mots ce qu'il est possible d'exprimer en un seul mot. Elle sert notamment à ne pas faire de répétitions, mais peu aussi apporter des précisions sur ce dont on parle ou de mettre en valeur quelque caractéristique du sujet. Exemple :

"Qui n’a souvent réfléchi à toute l’importance que l’on retire de ce modeste animal, ornement de nos basses-cours, qui fournit à la fois un oreiller moelleux pour nos couches, sa chair succulente pour nos tables, et des œufs ?" - Gustave Flaubert, Madame Bovary (pour parler d'une poule)

Parmi les périphrases connues, nous pouvons citer la Ville Lumière (Paris), le Roi Soleil (Louis XIV), le Pays du Soleil Levant (Japon), le septième art (cinéma) ou encore le Seigneur des Ténèbres (Voldemort).

Les figures de style par amplification ou atténuation

Quelle est l'utilité des figures de style françaises ? Amplifier ou atténuer : deux procédés très utiles en littérature !

Anaphore

Une anaphore est une figure de style qui consiste à répéter un même mot ou une même expression au début d'une phrase, d'un vers ou d'une proposition. Cela a un effet d'amplification sur ce qui est dit par la suite. Exemple :

"Un homme est mort qui n’avait pour défense Que ses bras ouverts à la vie Un homme est mort qui n’avait d’autre route Que celle où l’on hait les fusils Un homme est mort qui continue la lutte Contre la mort contre l’oubli" - Paul Éluard, Au rendez-vous allemand

Gradation

Une gradation est une figure de style qui se compose d'une succession ordonnée de termes ou d'ensembles de mots (idées, sentiments). On utilise la gradation pour amplifier ou atténuer. Ainsi, il existe deux types de gradations :

  • La gradation ascendante lorsque les termes sont de plus en plus forts,
  • La gradation descendante ou régressive lorsque les termes sont de plus en plus faibles.

Exemples :

"Je me meurs ; je suis mort ; je suis enterré" - Molière, L'Avare "Vous voulez qu’un roi meure, et pour son châtiment / Vous ne donnez qu’un jour, qu’une heure, qu’un moment !" - Racine, Andromaque

Hyperbole

L'hyperbole est une figure de style d'amplification : elle consiste à exagérer une idée ou un fait en utilisant des procédés syntaxiques et lexicaux comme l'accumulation, les termes d'intensité, les comparatifs et les superlatifs. Une hyperbole sert à laisser une forte impression au lecteur. On peut aussi l'utiliser pour faire rire, pour persuader ou de façon ironique.

"Ses moindres actions lui semblent des miracles, Et tous les mots qu’il dit, sont pour lui des oracles" - Molière, Tartuffe

Litote

La litote est une figure de style qui permet d'atténuer : elle consiste à dire moins pour suggérer beaucoup. On en dit donc peu pour signifier beaucoup de façon subtile. La litote sert à renforcer l'information que l'on donne. Exemple :

"Va, je ne te hais point" - Corneille, Le Cid

Prétérition

La prétérition est une figure de style d'atténuation qui consiste à prétendre ne pas dire quelque chose alors que notre phrase fait que l'on en parle néanmoins. Dans les conversations familières, on l'entend souvent sous la forme du très énervant "je ne vise personne" ou alors du très hypocrite "sans vouloir me vanter". Exemple :

"Je n’ai aucune arrière-pensée. Je ne veux pas t’influencer… Mais si une épée comme celle-là tuait ta sœur, nous serions bien tranquilles !" - Jean Giraudoux, Electre

Euphémisme

Un euphémisme est une figure de style d'atténuation qui permet d'exprimer une idée désagréable, triste ou brutale en employant une expression adoucie. Ainsi, l'euphémisme permet d'éviter de parler clairement de certains sujets qui fâchent ou peuvent effrayer. Exemple :

"Son regard est pareil au regard des statues, / Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a / L’inflexion des voix chères qui se sont tues" -Verlaine, Mon rêve familier

Les figures de style par construction

Quelles sont les particularités de chaque figure de style ? Utiliser les figures de style peut être très pratique en écriture d'invention par exemple !

Juxtaposition

La juxtaposition est une figure de style qui consiste à juxtaposer deux propositions en les liant par un signe de ponctuation comme une virgule, un point-virgule ou deux points. Elle suggère donc un rapport inexprimé entre les termes des propositions. Exemple :

"Lancelot se battait ; il voulait plaire à la reine Guenièvre" - Lancelot du Lac

Asyndète

Une asyndète est une figure de style qui consiste à supprimer les mots de liaison ou coordonnant entre plusieurs propositions. Ces mots de liaison sont habituellement des conjonctions de coordination comme "mais", "ou", "et" ou encore "or". L'asyndète donne du rythme à la phrase : on l'utilise beaucoup dans les énumérations. Exemple :

"Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée" - Jean de La Fontaine, La Laitière et le Pot au Lait

Polysyndète

La polysyndète est en quelque sorte l'inverse de l'asyndète : cette figure de style consiste à répéter les conjonctions de coordination dans la phrase devant chaque terme d'une énumération. Attention : cela ne fonctionne qu'avec les conjonctions de coordination (Mais, Ou, Et, Donc, Or, Ni, Car) et pas avec des déterminants. Exemple :

"Avez-vous dans les airs entendu quelque bruit ? Les vents nous auraient-ils exaucés cette nuit ? Mais tout dort, et l’armée, et les vents, et Neptune" - Racine, Iphigénie

Pour conclure sur le sujet, voici un tableau récapitulatif des différentes figures de style en langue française :

Figure de StyleTypeUtilisation
MétaphoreAnalogieRapprocher un élément d'un autre sans outil de comparaison
AllégorieAnalogieReprésenter une idée de façon imagée
PersonnificationAnalogieReprésenter une chose ou un animal sous les traits d'une personne
ComparaisonAnalogieRapprocher un élément d'un autre en utilisant un outil de comparaison
AnimalisationAnalogieReprésenter une chose ou une personne sous les traits d'un animal
AntithèseOppositionRapprocher deux mots très opposés pour souligner leur opposition
OxymoreOppositionAlliance de deux mots de signification opposée
ParadoxeOppositionAffirmation allant à l'encontre de la logique
AntiphraseOppositionExprimer une idée par son contraire
MétonymieSubstitutionDésigner une réalité par l'une de ses caractéristiques ou un terme ayant un lien logique avec elle
PériphraseSubstitutionRemplacer un mot par un groupe de mot de sens équivalent
HyperboleAmplificationExagération
GradationAmplification/AtténuationProgression croissante ou décroissante
AnaphoreAmplificationRépétition de mots, groupes de mots ou d'une construction en début de phrase
LitoteAtténuationDire le moins pour en comprendre le plus : atténuer une idée pour lui donner plus de force
PrétéritionAtténuationFaire semblant de ne pas vouloir dire quelque chose mais le dire quand même
EuphémismeAtténuationRemplacer une réalité par une expression moins brute
JuxtapositionConstructionAllier deux groupes de mots sans mot de liaison
AsyndèteConstructionAbsence de mots de liaison entre deux groupes de mots liés par le sens
PolysyndèteConstructionExagération des mots de liaison entre plusieurs groupes de mots
Vous connaissez désormais les principales figures de style utilisées en français et allez pouvoir les repérer et les utiliser à votre guise. Vous pouvez encore vous améliorer en Français en consultant nos autres articles sur tous les sujets et vous pouvez même prendre des cours particuliers de français avec un professeur sur le site de Superprof !

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,56/ 5 pour 9 votes)
Loading...

Mathieu

Animé par la découverte et l'acquisition des connaissances, je suis passionné par les mythes et la culture populaire. J'aime l'écriture, les jeux vidéo et la tartiflette. La dalle angevine me donne soif de savoirs !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide
avatar
Françoise GUEPY
Françoise GUEPY
Invité
2 Juil.

Excellent article bien illustré, synthétique de nature à m’aider dans l’animation d’ateliers d’écriture ! MERCI

Thomas
Thomas
Éditeur
2 Juil.

Bonjour, ravi de vous lire, merci à vous pour votre fidélité !
Bonne journée !