L'expression fidèle de la réalité en littérature

La littérature française a connu de nombreuses métamorphoses au cours de son histoire, chaque auteur et groupes d'auteurs ayant apporté leur pierre à l'édifice de la culture littéraire française. Ces divers mouvements, ou courants artistiques, sont étudiés au collège et au lycée dans leur ensemble afin de donner aux élèves une vision globale. S'il est bien un siècle qui a marqué une rupture dans les mouvements littéraires français, c'est le XIXème siècle. En effet, celui-ci est partagé entre le recours au romantisme et son antithèse, le réalisme qui survient du fait des revers politiques très nombreux du siècle en France (entre les Empires, la restauration monarchique et les Républiques). Superprof vous propose de découvrir les caractéristiques de ce mouvement littéraire qui conteste l'idéalisme pour se concentrer sur le réel, en étudiant ses origines ainsi que les grands auteurs qui l'ont fait vivre. Vous trouverez également des extraits de textes réalistes illustrant les thématiques chères au réalisme en fin d'article !

Les caractéristiques et procédés du réalisme

Quels sont les thèmes principaux des œuvres réalistes ? La thématique principale du réalisme est de montrer la dure réalité de la vie.

Les principes du réalisme

Le réalisme est un courant littéraire, mais aussi artistique dans son ensemble, qui cherche à représenter le monde de façon réaliste, sans romantisme ou idéalisme. Son essor eut lieu au XIXème siècle, entre 1850 et 1890 environ. On privilégie les vraies histoires, les vrais sentiments et des environnements/personnages décrits avec objectivité. En philosophie, le réalisme s'oppose a l'idéalisme. En peinture et en littérature, les artistes réalistes du XIXème siècle refusent l'exaltation romantique et cherchent à représenter le réel tel qu'il est, même dans ses aspects les plus crus, sans préjugés.

Les romanciers réalistes se donnent pour mission de décrire la réalité de leur temps, marquée par la révolution industrielle et les bouleversements politiques.

Ainsi, il souhaitent donner l'illusion de la réalité. L'écrivain fait du roman et de la nouvelle le reflet du monde réel. Le lecteur découvre le monde tel qu'il est dans tous ses aspects :

"Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route" - Stendhal

L'écrivain réaliste cherche également à représenter toute la société. Il représente la globalité de la société dans laquelle il vit. Il décrit la diversité des milieux et des hommes du haut en bas de l'échelle sociale.(Dans la préface de La Comédie humaine, Balzac veut "décrire la société dans son entier, telle qu'elle est").

Les thèmes essentiels du réalisme

Les romanciers réalistes privilégient les thèmes qui leur permettent de faire partager au lecteur leur vision de la société :

  • L'ascension sociale et la chute. Le roman ou la nouvelle racontent l'itinéraire de personnages qui cherchent à trouver leur place dans la société. Ils luttent pour réussir mais leur quête se heurte aux obstacles d'une société impitoyable (Le Rouge et le Noir de Stendhal ; La Peau de chagrin de Balzac ; L'Education sentimentale de Flaubert),
  • La puissance de l'argent. Le romancier souligne le pouvoir de l'argent qui détruit toutes les valeurs morales. Il décrit les mécanismes qui permettent aux ambitieux sans scrupules de s'enrichir au détriment des plus naïfs (Les personnages du ministre, du banquier, de l'usurier, du spéculateur sont présents dans de nombreux romans réalistes),
  • L'amour et le désenchantement. Le héros réaliste rencontre la passion, mais il affronte une société égoïste dans laquelle l'amour romantique n'a plus sa place (Madame Bovary, de Flaubert, retrace le destin d'une héroïne dont les rêves d'amour se heurtent à la médiocrité du quotidien),
  • La misère du peuple. Le roman réaliste représente les déshérités de la ville ou de la campagne, victimes de la pauvreté et de l'injustice (Victor Hugo choisit le réalisme pour dénoncer l’oppression du peuple dans Les Misérables).

Les procédés privilégiés de l'écrivain réaliste

L'écrivain réaliste utilise régulièrement le point de vue interne : il s'appuie sur le regard des personnages pour faire découvrir au lecteur le monde qui l'entoure. Ainsi, il utilise régulièrement le "Je" ou se place en narrateur externe, mais suivant toujours le personnage principal.

Le roman réaliste donne une place capitale à la description qui, par la précision du détail, permet de représenter la réalité. On assiste donc à une expansion de la description des lieux, personnages, sentiments et situations.

Le narrateur utilise beaucoup le discours indirect libre : sa parole fait place à celle du personnage dans une continuité du récit et du discours. De ce fait, le lecteur accède aux pensées du protagoniste, élément important afin de donner au héros une personnalité et des sentiments les plus réalistes possibles.

Enfin, l'écrivain réaliste introduit dans le récit des documents pour renforcer l'illusion de réalité (lettres, cartes de visites, articles de presse...). C'est ce que l'on appelle l'effet de réel (cour de francais).

Superprof

Les origines du mouvement réaliste

Quelles sont les origines du mouvement littéraire réaliste en France ? Le réalisme est né du besoin de contrer le sentimentalisme romantique qui ne transcrivait pas la réalité !

Le réalisme est un mouvement littéraire apparut en France vers 1850, à la suite de la Révolution ayant eut lieu en 1848, date de la fin du règne du dernier roi de France, Louis-Philippe. En effet, la proclamation de la Seconde République semblait une aubaine pour le peuple mais rapidement la libéralisation politique ne dure pas. Des manifestations ouvrières tournent au drame et ainsi les artistes, dans leur profonde déception, abandonnent leurs idéaux romantiques et républicains (liberté, égalité et fraternité). Avec l'avènement de Napoléon III et du Second Empire en 1851, le gouvernement devient autoritaire et la liberté peut être confisquée. De plus, le développement des sciences et le progrès de la photographie effacent petit à petit les illusions romantiques pour se concentrer sur le concret. Ainsi, on s'éloigne quelque peu de la religion et des portraits élogieux pour s'adonner au réel, aux véritables personnes et aux vraies conditions de vie. Avec la révolution industrielle et la naissance d'un véritable prolétariat, c'est la goutte d'eau pour des écrivains comme Stendhal ou Flaubert qui suivent de près les contestations ouvrières. Ainsi naissent les écrivains réalistes qui sont rapidement accusés par le gouvernement de provoquer le désordre social en France. Auparavant, le terme de réalisme était utilisé de façon péjorative, notamment pour désigner la peinture de Gustave Courbet. L'écrivain Champfleury revendiqua ce terme en 1855 pour parler de la littérature : son manifeste Le Réalisme de 1857 met en avant le fait de représenter la réalité telle qu'elle est dans les ouvrages.

Comment progresser grâce aux cours de francais en ligne ?

Les grands auteurs réalistes

Quels sont les ouvrages réalistes les plus célèbres ? Madame Bovary est l'un des textes réalistes qui insistent le plus sur la psychologie profonde des personnages ! (Source : Youtube)

Plusieurs grands auteurs sont considérés comme réalistes ou ayant un fort lien avec l'idéal du réalisme. L'écrivain Champfleury est parfois considéré comme le "père" du réalisme littéraire, mais la diversité de ses écrits font douter de nombreux spécialistes sur la question.

Honoré de Balzac

Honoré de Balzac (1799-1850) est un écrivain réaliste ayant produit l'une des plus imposantes œuvres romanesques de la littérature française. La Comédie Humaine compte pas moins de 90 romans et nouvelles dans plusieurs styles dont le plus important était le réalisme. Il y était très attaché :

"Le hasard est le plus grand romancier du monde : pour être fécond, il n'y a qu'à l'étudier. La Société française allait être l'historien, je ne devais être que le secrétaire".

Ses principales œuvres réalistes sont Eugénie Grandet (1834) et Le Père Goriot (1842) qui sont d'un réalisme visionnaire !

Alexandre Dumas fils

Fils d'Alexandre Dumas, Alexandre Dumas (1824-1895) est un écrivain, romancier et dramaturge français spécialisé dans le roman historique et le réalisme. Il connut le succès avec son oeuvre romanesque La Dame aux Camélias, mais aussi avec des pièces de théâtre comme Le Fils Naturel et Un Père Prodigue. Il fut membre de l'Académie française en 1874 jusqu'à la fin de sa vie.

Gustave Flaubert

Flaubert (1821-1880) est un écrivain connu pour son souci du réalisme et ses analyses psychologiques extrêmement poussées. Il l'a prouvé avec son oeuvre la plus connue, Madame Bovary, mais aussi avec L'Education Sentimentale ou Salammbô. Flaubert n'hésita pas à aller contre la bienséance en proposant une oeuvre jugée trop réaliste et impudique !

Guy de Maupassant

"Faire vrai consiste donc à donner l'illusion complète du vrai, suivant la logique ordinaire des faits, et non à les transcrire servilement dans le pêle-mêle de leur succession. J'en conclus que les Réalistes de talent devraient s'appeler plutôt des Illusionnistes".

Ainsi est la pensée de Guy de Maupassant (1850-1893), réaliste et naturaliste, qui écrivit des romans mais également beaucoup de nouvelles. Parmi ses œuvres principales, nous pouvons citer Bel-Ami, Pierre et Jean, Boule de Suif, La Parure ou encore Le Horla.

Stendhal

Henri Beyle, dit Stendhal (1783-1842) est un écrivain français qui est passé par le romantisme avant de se consacrer au réalisme. Son oeuvre la plus connue est Le Rouge et le Noir mais il a aussi écrit La Chartreuse de Parme. Tous deux sont des romans de formation et décrivent le monde de façon réaliste, dans l'intimité psychologique des personnages !

Emile Zola

Emile Zola (1840-1902) est un écrivain et journaliste français extrêmement populaire à travers le monde. Il est considéré comme le chef de file du naturalisme avec son oeuvre romanesque : Les Rougon-Macquart, qui compte plusieurs ouvrages en son sein dont L’Assommoir, Nana, La Bête Humaine et Germinal. Il est attaché à un idéal de justice et de dénonciation des inégalités. Voici un tableau récapitulatif des auteurs réalistes et de leurs principales œuvres :

AuteurDatesŒuvres Principales
Stendhal1783-1842Le Rouge et le Noir / La Chartreuse de Parme
Honoré de Balzac1799-1850Le Père Goriot / Eugénie Grandet
Nikolaï Gogol1809-1852Les Âmes Mortes / Le Nez / Mémoires d'un Fou
Charles Dickens1812-1870Oliver Twist / David Copperfield
Fiodor Dostoïevski1821-1881Crime et Châtiment / Frères Karamazov
Gustave Flaubert1821-1884Madame Bovary / L'Education Sentimentale
Alexandre Dumas (fils)1824-1895La Dame aux Camélias / Le Fils Naturel / Le Père Prodigue
Emile Zola1840-1902La Bête Humaine / Germinal / Nana / L'Assommoir
Guy de Maupassant1850-1893Bel-Ami / Boule de Suif / Le Horla

Extraits de textes réalistes par thématiques

Quels sont les grands auteurs réalistes français ? Le saviez-vous ? Emile Zola a raté son bac 2 fois. Comme quoi, ça n'est pas une fatalité ! (source : Robinson)

L'effet de réel

Afin de mieux rendre le réel dans son ouvrage, l'écrivain réaliste utilise un agencement de faits, de sentiments et de descriptions précises que l'on appelle l'effet de réel. Cette esthétique permet de rendre le "miroir de la vie" dans son texte. Voici deux extraits illustrant ce thème principal du réalisme. Extrait de Le Médecin de Campagne, Honoré de Balzac :

"Si cette cuisine, enfumée comme celle d'une auberge, était garnie d'ustensiles en nombre suffisant, ce luxe était l'oeuvre de Jacquotte, ancienne servante de curé, qui disait nous, et régnait en souveraine sur le ménage du médecin. S'il y avait en travers du manteau de la cheminée une bassinoire bien claire, probablement Jacquotte aimait à se coucher chaudement en hiver, et par ricochet bassinait les draps de son maître, qui, disait-elle, ne songeait à rien ; mais Benassis l'avait prise à cause de ce qui eût été pour tout autre un intolérable défaut. Jacquotte voulait dominer au logis, et le médecin avait désiré rencontrer une femme qui dominât chez lui. Jacquotte achetait, vendait, accommodait, changeait, plaçait et déplaçait, arrangeait et dérangeait tout selon son bon plaisir ; jamais son maître ne lui avait fait une seule observation. Aussi Jacquotte administrait-elle sans contrôle la cour, l'écurie, le valet, la cuisine, la maison, le jardin et le maître. De sa propre autorité se changeait le linge, se faisait la lessive et s'emmagasinaient les provisions. Elle décidait de l'entrée au logis et de la mort des cochons, grondait le jardinier, arrêtait le menu du déjeuner et du dîner, allait de la cave au grenier, du grenier dans la cave, en y balayant tout à sa fantaisie sans rien trouver qui lui résistât. Benassis n'avait voulu que deux choses : dîner à six heures, et ne dépenser qu'une certaine somme par mois. Une femme à laquelle tout obéit chante toujours ; aussi Jacquotte riait-elle, rossignolait-elle par les escaliers, toujours fredonnant quand elle ne chantait point, et chantant quand elle ne fredonnait pas".

Extrait de Le Rouge et le Noir, Stendhal :

"Dans sa mortelle angoisse, tous les dangers lui eussent semblé préférables. Que de fois ne désira-t-il pas voir survenir à madame de Rênal quelque affait qui l’obligeât de rentrer à la maison et de quitter le jardin ! La violence que Julien était obligé de se faire, était trop forte pour que sa voix ne fût pas profondément altérée ; bientôt la voix de madame de Rênal devint tremblante aussi, mais Julien ne s’en aperçut point. L’affreux combat que le devoir livrait à la timidité était trop pénible, pour qu’il fût en état de rien observer hors lui-même. Neuf heures trois quarts venaient de sonner à l’horloge du château, sans qu’il eût encore rien osé. Julien, indigné de sa lâcheté, se dit : Au moment précis où dix heures sonneront, j’exécuterai ce que, pendant toute la journée, je me suis promis de faire ce soir, ou je monterai chez moi me brûler la cervelle".

Dénoncer la bien-pensance en exposant la réalité

Le réalisme allait à l'encontre de la bienséance habituelle et romantique. Selon les réalistes, la littérature doit tout montrer : les problèmes de la société, les classes inférieures comme supérieures, les personnes accablées par la vie, etc. Voici un extrait illustrant cette idée. Extrait de Madame Bovary, Gustave Flaubert :

"Alors on vit s’avancer sur l’estrade une petite vieille femme de maintien craintif, et qui paraissait se ratatiner dans ses pauvres vêtements. Elle avait aux pieds de grosses galoches de bois, et, le long des hanches, un grand tablier bleu. Son visage maigre, entouré d’un béguin sans bordure, était plus plissé de rides qu’une pomme de reinette flétrie, et des manches de sa camisole rouge dépassaient deux longues mains à articulations noueuses. La poussière des granges, la potasse des lessives et le suint des laines les avaient si bien encroûtées, éraillées, durcies, qu’elles semblaient sales quoiqu’elles fussent rincées d’eau claire ; et à force d’avoir servi, elles restaient entrouvertes, comme pour présenter d’elles-mêmes l’humble témoignage de tant de souffrances subies".

Le naturalisme de Zola

Le naturalisme n'est pas exclusif à Emile Zola, mais il en a été le porte-parole. Ce courant tiré du réalisme tend à utiliser la science comme modèle pour écrire et ainsi réaliser des descriptions concrètes et plus précises. Voici un extrait illustrant le naturalisme. Extrait de La Bête Humaine, Emile Zola :

"Peut-être aussi ses frères avaient-ils chacun son mal, qu’ils n’avouaient pas, l’aîné surtout qui se dévorait à vouloir être peintre, si rageusement qu’on le disait à moitié fou de son génie. La famille n’était guère d’aplomb, beaucoup avaient une fêlure. Lui, à certaines heures, la sentait bien, cette fêlure héréditaire ; non pas qu’il fût d’une santé mauvaise, car l’appréhension et la honte de ses crises l’avaient seules maigri autrefois ; mais c’étaient, dans son être, de subites pertes d’équilibre, comme des cassures, des trous par lesquels son moi lui échappait, au milieu d’une sorte de grande fumée qui déformait tout. Il ne s’appartenait plus, il obéissait à ses muscles, à la bête enragée. Pourtant, il ne buvait pas, il se refusait même un petit verre d’eau-de-vie, ayant remarqué que la moindre goutte d’alcool le rendait fou. Et il en venait à penser qu’il payait pour les autres, les pères, les grandspères, qui avaient bu, les générations d’ivrognes dont il était le sang gâté, un lent empoisonnement, une sauvagerie qui le ramenait avec les loups mangeurs de femmes, au fond des bois".

Vous connaissez désormais tout ce qu'il faut savoir sur le réalisme en littérature. Pourquoi ne pas continuer à progresser en français en prenant des cours particuliers avec un professeur sur le site de Superprof ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,67/ 5 pour 21 votes)
Loading...

Mathieu

Animé par la découverte et l'acquisition des connaissances, je suis passionné par les mythes et la culture populaire. J'aime l'écriture, les jeux vidéo et la tartiflette. La dalle angevine me donne soif de savoirs !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide
avatar
hanane
hanane
Invité
7 Mar.

merci

Tkt
Tkt
Invité
9 Sep.

De rien