"La spécificité du chorégraphe est dans le regard qu’il porte sur le monde, dans sa recherche des choses avant les choses, sa volonté de radiographier l’énergie en mouvement." Galotta

Le nombre de danseurs professionnels est estimé à 5 000 ou 6 000 mais ils sont bien plus à pratiquer la danse en tant qu'amateur.

Apprendre à danser, c'est aussi apprendre à créer ses propres chorégraphies en reprenant des mouvements techniques acquis en cours de danse. Peu importe la danse que vous pratiquez, danse classique, danse contemporaine, hip-hop tango argentin ou rock, vous serez probablement amené à créer votre chorégraphie à un moment donné.

Alors même si vous n'êtes pas chorégraphe, entraînez-vous à l'art de créer des chorégraphies pour le plaisir ou un spectacle de fin d'année. Voici nos conseils pour y arriver plus facilement.

Créez votre choré : Choisissez le style de danse

Comment chorégraphier un morceau de musique ?
Si vous suivez des cours de danse classique, ne vous lancez pas dans la création d'une chorégraphie de salsa !

La première chose à faire, c'est de choisir quel style de danse servira à votre chorégraphie. Il va sans dire que vous devez choisir un style de danse que vous maîtrisez déjà parmi les nombreuses possibilités qui s'offrent à vous :

  • Danses de salon : valse, tango, rock'n'roll, cha cha cha, jive,
  • Danses latines : salsa cubaine, samba, rumba,
  • Modern jazz,
  • Claquettes,
  • Charleston,
  • Danse orientale,
  • Lindy hop,
  • Bachata,
  • Kizomba,
  • Flamenco,
  • Afro,
  • West coast swing...

Il est également possible de fusionner plusieurs styles de danse. Mais cela demande une certaine maîtrise de deux types de danse. De mon côté, je fais de la danse orientale et du jazz et il m'est arrivé de les fusionner pour proposer une chorégraphie originale.

Catherine
Catherine
Prof de Danse
4.98 4.98 (44) 39€/h
1er cours offert !
Dana
Dana
Prof de Danse
4.90 4.90 (12) 50€/h
1er cours offert !
Florencia
Florencia
Prof de Danse
5.00 5.00 (8) 35€/h
1er cours offert !
Samuel
Samuel
Prof de Danse
4.94 4.94 (16) 70€/h
1er cours offert !
Gregory
Gregory
Prof de Danse
4.96 4.96 (50) 40€/h
1er cours offert !
Ludovic
Ludovic
Prof de Danse
4.98 4.98 (45) 60€/h
1er cours offert !
David
David
Prof de Danse
5.00 5.00 (11) 45€/h
1er cours offert !
Dasha
Dasha
Prof de Danse
5.00 5.00 (9) 60€/h
1er cours offert !

Création d'une chorégraphie : Choisissez votre musique

C'est l'étape cruciale qui va déterminer la suite de votre création. La musique que vous choisissez doit vous parler, signifier quelque chose pour vous ou vous procurer des émotions. Elle ne doit pas être choisie par défaut au risque de ne pas réussir à créer quoique soit derrière.

Bien sûr, il est plus facile de choisir une musique en fonction du style de danse que vous prévoyez de chorégraphier. La musique hip-hop est associée à la danse, tout comme la musique orientale ou la musique africaine.

Cependant, en cas de fusion, il est tout à fait possible de bouleverser les codes. Une chorégraphie de hip hop peut alors être montée sur une musique classique arrangée avec des temps forts.

Etudiez la musique de votre future chorégraphie

Comment monter sa choré de danse ?
Votre musique de ballet, de salsa portoricaine ou de cabaret doit être décomposée avant toute chose.

Avant de passer au travail chorégraphique, il faudra bien étudier votre musique. Ecoutez-la plusieurs fois afin de bien vous la mettre en tête. Vous devez connaître la musique par coeur pour savoir exactement ce qui arrive à la suite d'un accent par exemple.

Vous pouvez noter ce qu'elle vous inspire comme émotion : légèreté, tristesse, joie, nostalgie, colère, manque... S'il y a des paroles, est-ce qu'elle raconte une histoire qui vous touche personnellement ? Mettez des mots sur votre ressenti pour réussir à traduire l'émotion que vous ressentez en gestes et mouvements chorégraphiques.

Analysez la structure du morceau en profondeur. Les morceaux de musique pop-rock par exemple sont souvent construits de la même manière. Voici à quoi doivent ressembler vos prises de notes sur la structure :

  • Intro : 2 x 8 temps,
  • Couplet 1 : 4 x 8 temps,
  • Refrain : 2 x 8 temps,
  • Couplet 2 : 4 x 8 temps,
  • Refrain : 2 x 8 temps,
  • Pont/transition : 3 x 8 temps,
  • Refrain x 2 : 4 x 8 temps,
  • Final : 1 x 8 temps.

C'est une étape importante qui vous permet de monter une chorégraphie cohérente en vous donnant une vision d'ensemble du morceau. Repérez les temps forts, les accents sur lesquels placer des mouvements.

S'il y a des paroles dans une autre langue, cherchez une traduction sur internet pour savoir de quoi parle le morceau et transmettre la bonne émotion.

L'improvisation pour chorégraphier

Il va ensuite falloir passer à la phase de chorégraphie ! Dans vos cours de danses en street jazz, en ragga ou en danse africaine, votre professeur de danse vous demande peut-être d'improviser.

En danse orientale, c'est fréquent, nous nous mettons en cercle au début ou à la fin du cours et chacune passe quelques secondes au centre pour improviser sur une musique. 

Si vous n'avez jamais improviser, il va falloir vous lancer. L'improvisation permet de libérer vos émotions, sans trop penser à la technique. Il faut bien sûr ressortir des pas de danse et les caler sur les rythmes de la musique mais ne pas non plus s'enfermer dans quelque chose de trop chorégraphié.

Quelles sont les étapes à suivre pour chorégraphier une musique ?
L'impro est aussi possible à plusieurs si vous faites partie d'une troupe !

Vous trouvez ça paradoxal pour créer une chorégraphie ?

Pourtant, tout part de l'improvisation.

Le mieux est de vous filmer pendant votre improvisation. Après avoir bien étudié la musique, lancez-la et improvisez dessus trois fois de suite en vous filmant. Ne regardez pas les vidéos entre les phases pour ne pas vous influencer.

Laissez les vidéos de côté pendant quelques heures ou le reste de la journée et revenez-y le lendemain par exemple. Regardez les trois vidéos où vous avez improvisé et sélectionnez les passages que vous souhaitez garder. Notez de telle minute à telle minute l'enchaînement que vous trouvez intéressant.

Vous pouvez également noter les pas de danse sur une feuille si cela vous aide à construire petit à petit votre chorégraphie. Mais ne lâchez pas le support visuel : c'est beaucoup plus facile pour corriger ses gestes ensuite.

Créez votre choré : Mettez les enchaînements bout à bout

Il y aura forcément des creux, des moments vides où vous ne savez pas quoi faire, où vous n'avez pas d'inspiration. Ne vous en souciez pas pour le moment.

Concentrez-vous sur les enchaînements que vous avez déjà et peaufinez les parties que vous souhaitez garder. Perfectionnez les mouvements : n'hésitez pas à vous filmer pour voir ce que cela donne en mettant tous les enchaînements que vous avez gardé bout à bout.

"Comblez" les trous dans votre chorégraphie

En répétant plusieurs fois votre chorégraphie à trous, vous continuerez d'improviser sur les parties qui vous manquent pour trouver peu à peu comment "remplir" ces vides.

Si vous n'y parvenez pas, regardez les premières vidéos pour voir s'il n'y a pas des gestes et des mouvements que vous pouvez retenir, peut-être même en les plaçant ailleurs.

Filmez-vous encore et encore en improvisation jusqu'à trouver les mouvements qui collent à votre musique, qui vous parlent et qui permettent de faire une bonne transition entre deux parties chorégraphiées.

Conseils supplémentaires pour créer votre chorégraphie

Comment progresser en tant que danseur ?
Apprendre la danse, c'est aussi aller au bout de ses mouvements.

En danse modern jazz, en danse hip-hop, en dancehall ou en danse tahitienne, les danseurs et danseuses qui souhaitent devenir chorégraphes doivent faire attention à plusieurs éléments :

  • Echauffez-vous avant de commencer : l'échauffement est une étape indispensable pour ne pas risquer de vous blesser et mettre à mal la création de votre chorégraphie,
  • Soignez particulièrement le début et la fin : l'entrée et le final sont très importants, il faut "envoyer du lourd". Au début, cela vous permet de capter directement l'attention du spectateur. Commencez par des mouvements impressionnants ou soignez simplement votre entrée sur scène. A la fin, il faut laisser une bonne impression générale au public avant de quitter la scène,
  • Variez les moments calmes et les moments plus rapides : vous ne pouvez pas être à fond tout le temps au risque d'être épuisé. Le cardio peut rapidement s'emballer si vous enchaînez les sauts, les pirouettes, les passages au sol...
  • Restez simple et laissez-vous aller sur la musique : pas besoin de montrer toute votre technique en un morceau. Vous pouvez caler des passages techniques mais ne faites pas que ça au risque de perdre votre public en oubliant l'émotion du morceau. Comme en musique, les silences permettent d'exprimer beaucoup, en danse, un mouvement lent et bien exécuté permet de faire passer des émotions bien plus qu'un grand écart en l'air ou 12 tours piqués d'affilée,
  • Vous pouvez utiliser plusieurs fois le même enchaînement : si la musique possède un refrain, vous pouvez réutiliser le même enchaînement à chaque fois, surtout s'il s'agit d'une musique entraînante. Cela permettra au public de se repérer et à vous de ne pas avoir à chercher encore des pas de danse différents. Parfois le début et la fin sont similaires également,
  • Allez jusqu'au bout de vos gestes : ne faites pas les choses à moitié. Chaque geste doit être présent pour une bonne raison et chaque mouvement doit être exécuté jusqu'au bout des doigts, jusqu'au bout des pointes de pied avant de passer au suivant. Cela donnera plus d'intensité à votre chorégraphie,
  • Ne mimez pas les paroles : il n'y a rien de plus ridicule/insupportable qu'un danseur qui mime les paroles. Vous êtes danseur, pas comédien. Le public vient voir de la danse et non du théâtre. Evitez également de chanter les paroles sur scène. C'est assez perturbant pour le public,
  • Utilisez l'espace : si vous répétez chez vous dans un petit espace, il peut être difficile de vous déplacer mais il faut absolument placer des déplacements dans votre chorégraphie, surtout si vous êtes seul sur scène. Cela amène de la dynamique et capte le regard du public. Utilisez tout l'espace disponible sur scène pour aller au centre, à l'arrière, sur le devant, côté cour et côté jardin. Utilisez les tours pour vous déplacer par exemple,
  • Révisez régulièrement pour ne pas oublier votre chorégraphie et être à l'aise dessus !

Alors, vous nous montrez ce que vous avez créé ? 

Besoin d'un professeur de Danse ?

Vous avez aimé l'article ?

0,00/5, 0 votes
Loading...

Alexia

Passionnée de danse, de musique et de voyages, je suis curieuse et j'aime apprendre et découvrir sans cesse de nouvelles choses.